AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284878203X
Éditeur : In Octavo (15/12/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La XVIIIe dynastie du Nouvel Empire prend fin : Akhénaton, Smenkharé, Toutankhamon, Aÿ sont morts, Horemheb leur succède alors qu’il n’appartient pas à la lignée royale. Sa légitimité, il la tient de son épouse, Moutnedjemet reine oubliée de l’Histoire.
Belle occasion de lui donner vie : ce roman qui ressemble à une autobiographie respecte les lieux, l’époque, la toponymie, les moeurs d’un temps où les meurtres, les attentats et la lutte pour le pouvoir étaie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Freditore75
  04 mars 2015
Roman lu dans le cadre de l'opération Masse Critique Babelio. Je remercie Babelio et les éditions In Octavo de m'avoir sélectionnée et envoyé ce roman.
Un personnage méconnu
Moutnedjemet... un nom quasiment oublié de l'histoire égyptienne. On sait que cette femme a bel et bien existé, mais l'on ne sait rien d'elle, à part qu'elle fut l'épouse du général puis pharaon Horemheb (XVIIIe dynastie). Si certains historiens estiment qu'elle est une soeur de la reine Néfertiti, d'autres réfutent cette théorie basée, selon eux, sur une mauvaise traduction. Bref, un personnage bien énigmatique dont on trouve tout de même la trace à travers quelques bas-reliefs ou statues ( à voir sur mon blog).
La vie romancée de Moutnedjemet
Dans ce roman, construit sur le mode autobiographique, Moutnedjemet nous est présentée comme une fille d'Akhénaton et d'une concubine d'origine hittite. Vivant à la cour, côtoyant au plus près la famille royale, dont la princesse Ankhésenpaaton dont elle est inséparable et Akhénaton, elle nous fait partager son quotidien dans un pays bien fragilisé par l'instauration du culte d'Aton, les incursions répétées des Hittites et les aléas climatiques. C'est ainsi qu'elle verra quatre pharaons se succéder sur un court laps de temps : Akhénaton, Smenkharé, Toutankhamon, Aӱ, et assistera à l'accession au trône du cinquième, Horemheb, son époux.
Tout en respectant le contexte et les événements historiques, Nicole Voilhes nous propose une belle version romancée de la vie de Moutnedjemet. Même si le postulat de départ – Moutnedjemet est une fille d'Akhénaton – me semble contestable, il fallait bien faire un choix et celui-ci relève de la liberté de la romancière. Mais nul doute pour moi que Moutnedjemet avait bien des origines royales.
À travers ce personnage, l'auteur nous livre un aperçu intéressant de la vie d'alors, mais pas assez détaillé à mon goût : croyances religieuses, moeurs, relations humaines, complots et manigances à la cour…
Des personnages trop manichéens
Les portraits psychologiques des différents protagonistes de l'histoire sont intéressants, mais bien trop manichéens. On sent vraiment une opposition entre le bien (Moutnedjemet et Horemheb) et le mal (Ankhésenpaaton, Mérytaton...), qui est trop caricaturale. Ainsi, la charmante Ankhésenpaaton devient-elle une vraie petite peste au fil du roman tandis que Moutnedjemet est est le prototype même de la sagesse, de la gentillesse. C'est tout noir ou tout blanc, le clair-obscur n'est pas de mise ici. Et l'une comme l'autre en deviennent agaçantes !
De même, la belle histoire d'amour entre Moutnedjemet et Horemheb faite d'écoute, de tendresse, de respect, etc., me semble peu crédible à une époque où l'on se mariait plus par raison que par amour : c'est beau, un peu trop beau pour être vrai.
Néfertiti, personnage étonnamment peu présent dans le roman, est relativement épargnée puisqu'elle meurt assez rapidement, mais il n'en reste pas moins que son portrait est peu élogieux...
Quant à Akhénaton, j'en est eu un peu mal pour lui : présenté un peu comme un pharaon illuminé, loin des préoccupations de son peuple, il est l'antithèse de Horemheb, un homme pragmatique et à l'écoute de son peuple. Or, pour atteindre des fonctions royales et s'y maintenir, il fallait savoir s'imposer, manipuler, comploter, et tous les pharaons et épouses royales ont usé de ces stratagèmes pour régner. Ceci étant, je dois avouer que mon opinion sur Horemheb, plutôt mauvaise, a un peu changé à la lecture de ce roman et me donne envie de me documenter davantage.
Une lecture agréable
Découpé en trois parties intitulées selon les trois saisons égyptiennes (Akhet, Peret et Chemou) et chacune subdivisée en courts chapitres, ce roman se lit facilement, le style de l'auteur étant fluide et très agréable, sans afféterie. Les dialogues, très présents, permettent de rendre le récit vivant et de donner l'impression au lecteur d'être aux côtés de Moutnedjemet.
Même si je comprends le raisonnement de l'auteur, je regrette tout de même que les noms de lieux soient ceux utilisés dans l'Antiquité et non actuellement, car j'ai souvent buté dans ma lecture sur ces noms et dû me reporter au glossaire en fin de livre, interrompant par là même ma lecture. En revanche, la présence d'un avant-propos, d'une carte de l'Égypte, d'une généalogie, d'une bibliographie et d'un épilogue témoignent du soin apporté par l'auteur à l'élaboration de ce roman.
Dernier point intéressant : les épitaphes présentes en en-tête des différents chapitres, extraites de documents anciens, tel que le Papyrus d'Ani, les Maximes de Ptah-Hotep, les Maximes d'Aménémopé, etc., qui nous invitent à la réflexion ! En voici une extraite des Maximes de Ptah-Hotep (Ve dynastie) :
"Si tu es grand après avoir été petit, si tu es riche après avoir été pauvre... sache rester simple."
Lien : http://romans-historiques.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Heleniah
  11 février 2015
Merci à Babelio et aux éditions in Octavo pour la découverte de ce roman. J'ai particulièrement apprécié la petite dédicace manuscrite à l'intérieur, c'est toujours très agréable !
Sorti en décembre 2014, ce roman a été écrit par Nicole Voilhes une auteur française qui s'intéresse souvent à l'Histoire. Elle a choisi cette fois une époque qui passionne souvent, l'Egypte Ancienne.
Moutnedjemet (on va dire Mout) est une jeune orpheline, élevée avec la princesse Ankhesepaton (on va dire Ankh). Celle-ci est la 3ème fille d'Akhenaton et de Nefertiti et pour tout de suite vous situer, elle sera la femme de Toutankhamon.
Donc les deux filles grandissent ensembles et devenue nubile, Mout entre au harem d'Akhenaton qui grâce à sa tâche de naissance et à un grain de beauté comprend qu'elle est la fille qu'il a eu d'une princesse hittite tuée alors qu'elle venait de donner naissance à un enfant disparu mystérieusement. Mout comprend donc qu'elle est une princesse, même si elle n'est pas la fille de la Grande Épouse Royale. Je rappelle qu'à l'époque, pour les pharaons, il est tout à fait normal d'avoir des relations entre père et filles, il s'agit de faire le plus d'enfants possible possédant le « fluide divin », donc personne n'ait choqué qu'il ait couché et engrossé sa propre fille. Mout accouche donc d'un garçon, le 1er depuis Toutankhamon, mais celui-ci est assassiné.
Le pharaon décide donc de la mettre en sécurité et elle est confiée au général Horemheb qui protège l'Egypte des hittites. finalement, ils tombent amoureux et s'épousent.
Akhenaton finit par mourir, Ankh épouse Toutankhamon qui est jeune et malade, la jeune femme fait fausse couche sur fausse couche et l'avenir du pays est mal engagé.
Alors, j'ai beaucoup aimé retrouvé cette période qui est exactement la même que dans le roman La Reine Soleil de Christian Jacq. En effet, les historiens sont encore peu sûrs sur qui était Moutnedjmet (fille d'Akhenaton et d'une concubine comme là, ou soeur de Nefertiti, dans les deux cas, même en étant femme d'Horemheb, elle n'a pas la même place dans la lignée royale). Chez Christian Jacq, le roman est centrée sur Ankhesepaton, nommée Akhesa et c'est la femme d'Horemheb la « méchante » qui veut accéder au trône. Deux vues différentes donc.
Dans ce roman, j'ai bien aimé l'écriture et le côté historique. En revanche, je trouve qu'il y a un petit raté. En effet, les deux soeurs, qui sont surtout soeurs de coeur avant d'apprendre qu'elles sont réellement demi-soeurs me sont apparues comme vraiment proches au début, avec une vraies complicité. Puis, j'ai eu l'impression que Mout devenait la femme parfaite, belle, intelligente, fertile, elles veut comprendre la condition des paysans, la politique, elle aime son mari, elle respecte la foi de son père, etc. Alors que de son côté Ankh devient égoïste, hypocrite, manipulatrice, refuse de comprendre la politique ou la réalité. D'un autre côté, Mout lui demande d'aimer son mari, alors qu'ils ont quelque chose comme 5 ans d'écart, quand on est marié à 14-15 ans avec un gamin de 9 ans, malade de surcroi, ça n'aide pas. elle lui dit d'être heureuse et lui montre combien elle est heureuse alors qu'Ankh fait constamment des fausses couches. Bref, on a vraiment l'impression qu'un personnage est le bien incarné et l'autre le mal.
Alors qu'il y a aurait pu avoir un véritable jeu de pouvoir et de manipulation, beaucoup plus poussé entre Horemheb le général (là il ne veut même pas un peu le pouvoir, il est également absolument parfait), Aÿ, le vieil homme qui ne veut pas non plus le lâcher, Toutankhamon le jeune homme qui aimerait comprendre les règles du jeu et les deux soeurs, les deux épouses qui auraient chacune de leurs côtés manipuler hommes et époux.
Donc, j'ai vraiment aimé cette lecture et cette interprétation, même si j'ai parfois été agacée par le côté un peu stéréotypé des personnages.
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BernieCalling
  12 février 2015
Merci à Babelio et aux éditions in Octavo pour la découverte de ce roman.
J'ai une passion pour l'Egypte Ancienne et surtout pour la période de Nefertiti et Athénaton. Ce livre m'a transportée justement à cette période.
J'ai lu dans ma jeunesse (années 1970) un livre relatant la vie de Nefertiti et Athénaton et leur instauration du culte d'Aton dont je n'ai jamais retrouvé le titre à mon grand désespoir.
Je remercie Nicole Voilhes pour m'avoir replongée dans cet univers. L'histoire se lit facilement et on se laisse rapidement transporté par la vie de cette orpheline qui finit par découvrir qu'elle n'est autre qu'une Princesse Royale de par sa naissance. Fille de Pharaon et fille de Princesse Hitite.
Deux petits regrets : le premier c'est que Moutnedjemet est réellement chanceuse alors que le reste de sa famille nage dans le malheur, tout ce qu'elle touche fini par devenir bonheur.
Le deuxième, parfois la construction des chapitres m'ont énervé par les sauts en arrière pour expliquer le premier paragraphe du chapitre.
Sinon, la vie des Princesses Royales n'est réellement pas a envier. Comme quoi le bonheur n'est pas forcément de naitre du bon côté de la barrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Freditore75Freditore75   04 mars 2015
– Je vais sûrement te choquer, ma Mout, mais je te dois la vérité. La religion de ton père n'offre aucun espoir, c'est son point faible. Les habitants des Deux Terres veulent bien travailler leur vie durant, souffrir, tout endurer et se comporter bien en toutes circonstances s'ils ont l'espoir que la pesée de leur âme les conduira au paradis, dans le coeur même de Dieu, ce monde où le temps n'existe plus puisqu'on s'inscrit en lui, en devenant hier, aujourd'hui et demain. L'au-delà et la notion de paradis sont absents de l'atonisme, cela réduit le peuple à la désespérance éternelle, voilà pourquoi cette croyance n'a jamais séduit nos compatriotes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BernieCallingBernieCalling   12 février 2015
Cependant, ne va pas culpabiliser d'être dispensée des tâches subies par les humbles, personne n'est maître de sa destinée, tu es née au bon endroit, eux, au mauvais
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre