AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782940647057
276 pages
Les Editions Romann (04/08/2020)
3.72/5   18 notes
Résumé :
Quand cette femme aux baskets roses est retrouvée
assassinée sur la petite plage du lac Léman, l’inspecteur Bruno Schneider et son équipe doivent dénouer les ficelles du hasard pour comprendre que c’est dans la montagne voisine que se sont croisés les destins. Au point 1230, précisément, là où Jacques, après plusieurs mois tourmentés, a décidé d’abandonner volontairement son billet de loterie, gros lot de plus de 3 millions de francs.
Jouer avec la cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après ...Au point 1230Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Que je vous raconte...
Tout a débuté par un coup de fil :
- Tu connais Laurence Voïta ?
- Non.
- Je crois que dimanche tu vas au salon « le livre sur les quais » à Morges près de Lausanne ?
Cette auteure y sera en dédicace ce même jour, n'hésite pas ! Fais ça pour moi, cela me ferait plaisir. Bip-bip-bip...

J'aime bien les injonctions qui induisent des conjonctions. Ce fut, en plus d'une journée ensoleillée, une rencontre solaire. Laurence Voïta a un sourire en harmonie avec ses yeux qui ne démentent ni sa courtoisie ni son authenticité.

Après avoir obtenu une charmante dédicace à l'avantage de mon interlocutrice et, pour me venger de sa sommation consentie, j'ai lu : …Au point 1230.

J'ai profité d'un joli moment de lecture avec une intrigue originale où l'abandon volontaire d'un billet de loterie gagnant va générer après l'assassinat d'une jeune femme une enquête policière des plus fouillées. Laurence Voïta dissèque chaque intervenant au scalpel de son écriture intrusive, je me suis promené sur les caractères, j'ai escaladé les tempéraments en me baladant sur les humeurs et les sentiments. J'ai rencontré des personnages secondaires à la valeur primordiale qui donnent de l'épaisseur à cette traque policière.
J'ai fait la connaissance de Bruno, le flic à l'ancienne bienveillant avec son staff de débutant.
J'ai aimé sa connivence de papy gâteau avec sa petite fille Julie.
J'ai vécu au jour le jour leurs questionnements, les fausses routes et les évidences.
J'ai souri aux remarques entre collègues sur les comportements excessifs de certains.

Je reconnais que par cette approche psychologique couplée à la précision de ses écrits, Laurence Voïta m'a permis de pénétrer cet aéropage d'enquêteurs comme s'il s'agissait de mes propres collaborateurs et de m'avoir donné la satisfaction d'élucider le meurtre de Nathalie aux baskets roses différemment qu'à grand renfort de rebondissements tous plus artificiels les uns que les autres.
Un roman policier policé et raffiné qui n'en est pas moins ingénieux et torturé.


Commenter  J’apprécie          455
Si l'on fait un état de lieu de la littérature noire en Suisse romande on ne pourra pas s'empêcher de penser à une espèce de ruée vers l'or chaotique avec ce déferlement de polars qui atterrissent sur les étals des librairies en découvrant des romanciers débutants et des auteurs plus confirmés dans le domaine de la littérature blanche qui s'essaient au mauvais genre. Les maisons d'éditions romandes ne sont d'ailleurs pas en reste en créant des collections noires demeurant parfois sans suite avec un roman au compteur. Parmi ces auteurs, on trouve même quelques policiers qui se lancent dans l'exercice pour des résultats mitigés avec cette désagréable sensation de lire un rapport de police ou un manuel des procédures de l'ISP (Institut Suisse de Police). La chasse au bon filon, au succès à la Feuz ou à la Voltenaueur où la notoriété se construit au détriment de l'écriture, c'est ainsi que se définit la littérature noire helvétique en éprouvant la sensation d'une foire d'empoigne autour de l'ambition affichée du plus grand nombre d'exemplaires vendus qui trouverait sa raison d'être dans le sillon fertile du polar. Un triste tableau qui laisse présager le pire, même si l'on trouvera quelques réconforts à lire les références du polar helvétique que ce soit Jean-Jacques Busino, Corinne Jaquet ou Michel Bory dont les 13 enquêtes du commissaire Perrin viennent d'être rééditées chez BSN Press. On espère également retrouver très prochainement les récits de Joseph Incardona, de Louise-Anne Bouchard, de Marie-Christine Horn ou de Frédéric Jaccaud pour ne citer que quelques uns des auteurs suisses nous gratifiant de romans noirs ou de polars de qualité. Nouvelle venue dans le paysage de la littérature noire helvétique, on accueille désormais Laurence Voïta nous proposant Au Point 1230, titre d'un polar détonant autour d'un ticket gagnant de la loterie. Une romancière comblée, puisqu'elle décroche, avec ce premier roman policier, le prix du polar romand 2021, vitrine du festival Lausan'noir qui n'a finalement pas eu lieu cette années pour les raisons que l'on connaît.

On découvre sur une petite plage du Lac Léman le corps sans vie d'une joggeuse chaussée de baskets roses. Les premiers constats ne laissent planer aucun doute, il s'agit bien d'un meurtre et c'est l'inspecteur Bruno Schneider et son équipe qui se voient attribuer une enquête difficile où il faut définir les mobiles du crime. Mais qui pouvait bien en vouloir à Nathalie Galic, une prof sans histoire qui enseignait la biologie au gymnase ? Les fausses pistes s'enchaînent et les soupçons se portent rapidement sur Grégory Manz, conjoint de Nathalie, dont l'attitude défiante trouble les enquêteurs. Trouveront-ils la réponse sur ce sentier de montagne, au point 1230, l'endroit où Jacques Banier a abandonné volontairement son billet de loterie gagnant ? Que ne ferait-on pas pour encaisser un gros lot de plus de 3 millions de francs ? L'inspecteur Schneider devra compter sur la perspicacité de tous ses collaborateurs pour dompter ce fameux hasard ou ce destin qui ont poussé un individu à devenir un meurtrier.

Que ferait-on de l'argent d'un gros lot de la loterie ? C'est autour de cette question que Laurence Voïta construit son intrigue policière aux entournures originales en dressant une série de portraits à la fois saisissants et réalistes qui nous interpelle par la finesse de leurs réflexions. La romancière, également dramaturge, sait distiller l'introspection des différents personnages en nous conduisant aux conclusions d'une enquête qui va nous livrer son lot de révélations surprenantes. Avec Au Point 1230, on se penchera tout d'abord sur l'étrange triangulation que forme Jacques Banier, l'homme qui renonce à son gain du loto et Nathalie Galic qui retrouve le ticket abandonné et tente de retrouver son propriétaire pour partager les gains alors que son compagnon Grégory Manz tente de la dissuader d'effectuer une telle démarche. Autour de cette joute entre les trois protagonistes, Laurence Voïta nous convie dans l'intimité de la classe moyenne helvétique aux détours de leurs hésitations, contradictions et autres attitudes déconcertantes face à l'attrait du gain bouleversant la quiétude d'un quotidien bien ordonné. L'autre intérêt du roman réside dans l'alternance que constitue l'enquête que mène l'inspecteur Schneider accompagné d'une équipe d'enquêteurs intéressants à l'instar de Sophie Costa sa jeune et impétueuse collaboratrice qui doit faire face à Gérald, son imposant collègue, flic aigri aux opinions régressives tandis que le jeune Jean-Loup Blanchard tente de s'imposer dans l'équipe avec des idées sortant de l'ordinaire. Subtilement, au gré d'échanges parfois vifs et de réflexions originales, on suit ainsi la progression d'investigations aboutissant à quelques retournements de situations qui ne manqueront pas de surprendre le lecteur jusqu'au terme d'un dénouement tout en nuance, teinté de regrets que Julie, la petite fille de l'inspecteur Schneider, mettra en exergue du haut de la naïveté de son jeune âge.

Sans révolutionner le genre, Au Point 1230 est un roman policier plaisant, équilibré et brillamment construit se lisant d'une traite tant Laurence Voïta parvient à susciter de l'intérêt jusqu'à la dernière page ce qui n'est pas une mince affaire pour un récit dépourvu de la moindre goutte de sang.


Laurence Voïta : Au Point 1230. Editions Romann/collection MystER 2020.

A lire en écoutant : La mer n'existe pas de Art Mengo. Album : Live au Mandala 1997 Sony Music.
Lien : https://monromannoiretbiense..
Commenter  J’apprécie          110
Critique de Laura Maxwell, 18.08.2020 : "Roman d'enquête qui conjugue une intrigue captivante avec une belle plume. Véritable page-turner où la trame est rondement menée, tout comme l'écriture, les dialogues et les portraits brossés avec soin, certains, si habilement, qu'ils finissent par nous attacher, comme ce pauvre Blanchard qu'on aimerait bien voir réapparaitre dans un prochain ouvrage.

Ce roman enquête sur 276 pages sur … le meurtre … ou l'assassinat, on ne sait pas encore (l'assassinat possédant un élément aggravant en plus, une absence particulière de scrupules) d'une jeune femme aux baskets roses retrouvée sans vie sur une plage du lac Léman ; on remonte donc avec l'inspecteur Bruno Schneider et son équipe de la Police judiciaire les pistes qui feront la lumière sur ce crime.

En parallèle de l'enquête se glissent des scènes antérieures au jour fatal où le lecteur fait connaissance avec la victime, ainsi qu'avec les autres protagonistes et principaux suspects. Il faut dire que chacun a un mobile imparable : l'argent s'en est mêlé et pas des moindres, un billet de loterie, le gros lot, plus de 3 millions de francs, une somme considérable et providentielle qui vient bousculer les habitudes, tourmenter les esprits, provoquer une montagne de questions jusqu'à un examen de conscience. Car cette fortune providentielle a bien des risques – ou des chances, suivant où l'on se place – de les rendre fous. Et chacun a peut-être bien ses raisons de s'être débarrassé de la jeune femme aux baskets roses … trop jolie pour être honnête …

Mais alors est-il vraiment raisonnable d'abandonner ce gros lot au point 1230 quand on est une jeune femme solaire d'égale humeur, au sourire trop parfait ? car … Il ne l'a pas regardée mais elle a pourtant su qu'il la voyait. Son pouls s'est affolé, nouant sa gorge et rougissant son visage ; elle a pensé se sentir mal. Mais il est parti vite et elle a repris pieds…

Un livre tissant tout en finesse des fils narratifs, des scènes parallèles qui se rejoignent au point 1230 précisément. Alors enfilez vos baskets et cheminez jusqu'à cette éminence montagneuse qui vous apportera le dénouement attendu !"
Lien : https://ellealu.com/2020/08/..
Commenter  J’apprécie          40
Le thème est original : un homme décidant de renoncer à son gain de loterie et de perdre son billet dans la montagne. Comme moi, vous penserez tout d'abord que ce Jacques est un fou furieux ! Tout le monde ne rêve-t-il pas de gagner le gros lot ? Qu'est-ce qui peut bien pousser quelqu'un à ne pas vouloir encaisser des millions ? Les raisons de son choix sont valables et on peut les comprendre au final mais et acte aura pourtant des répercussions inattendues et tragiques sur d'autres personnes. Les héros s'enfoncent dans le mensonge, ce qui les rend tous plus suspects les uns que les autres.

Dans cette petite ville de la Riviera vaudoise, l'inspecteur Bruno Schneider et son équipe sont sur le pied de guerre. le chef a de la bouteille, il est respecté, et même parfois craint par ses collaborateurs plus jeunes. Certains ont fait ce métier pour suivre ses traces. Un peu revêche, il est pourtant dans le privé un grand-père au coeur tendre, qui fond face à sa petite-fille, Julie, comme lui immense fan de trains électriques.

L'enquête n'est pas très rythmée, ni explosive, elle passe au second plan à mon sens, l'auteure s'employant surtout à tisser les liens et à apporter au lecteur les pièces du puzzle de la vie des personnes impactées par le meurtre. Tout comme dans son premier roman, l'excellent Vers vos vingt ans, Laurence Voïta confirme son talent à dépeindre la psychologie des protagonistes et sa plume apporte une grande sensibilité dans ces drames. L'intrigue est bien menée et on ne s'ennuie pas. Je me réjouis d'ailleurs de lire la suite des aventures de Bruno Schneider. En effet, Personne ne sait que tu es là, le prochain ouvrage de Laurence Voïta sortira en avril, également aux Editions Romann.

En résumé : un polar suisse romand calme et pourtant entraînant, empreint de beaucoup de sensibilité et d'humanité. Je vous recommande sa découverte !

Prix du Polar Romand 2021, décerné par le jury du festival Lausan'noir

Lien : https://tasouleslivres.com/a..
Commenter  J’apprécie          30
Jacques vient de gagner le gros lot à la loterie. Mais il comprend que cet argent ne le rendra pas heureux. Après une longue réflexion, il décide de perdre son billet gagnant dans la montagne... Malheureusement, quelques jours plus tard, c'est précisément à cet endroit qu'on retrouve le cadavre d'une joggeuse en baskets roses... Qui était-elle vraiment ? Ce meurtre est-il lié au fameux billet de loterie ? Comment peut-on renoncer à une telle somme d'argent ?
L'enquête est menée par la brigade de Bruno Schneider, un flic à l'ancienne, rude, mais au coeur tendre comme en témoigne la relation qu'il entretient avec sa petite fille.

Avec une enquête à la thématique originale, des personnages bien construits, Laurence Voïta offre ici aux amateurs de polars un livre très réussi. Pas de sang, ni de scènes sordides, tout se joue dans les liens qu'entretiennent les protagonistes et ça fonctionne plutôt bien !

Ce polar a valu à Laurence Voïta de remporter le prix du polar roman 2021, et c'est, à mon avis, amplement mérité !
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Actualitte
11 mai 2021
Le jury salue la naissance d’une nouvelle plume noire en Suisse romande. Il relève les qualités de narration de l’auteure et sa plume vive et sensible.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Quand on a de la peine à exprimer ses émotions, c'est moins difficile de les taire.
Commenter  J’apprécie          220
"Bruno est un flic à l'ancienne et cela commence parfois à lui jouer des tours, mais au fond il s'en fout. Il vomit les procéduriers qui se contentent de suivre les règles. Ceux pour qui le respect du droit remplace la pensée"
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Laurence Voïta (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurence Voïta
Laurence Voïta présente son nouveau roman « Aveuglément »
autres livres classés : loterieVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (36) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2883 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..