AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253110934
572 pages
Le Livre de Poche (02/03/2005)
3.63/5   67 notes
Résumé :
Le retournement : c'est la manœuvre classique, et parfois complexe, qui consiste à faire travailler à votre profit l'agent secret adverse que vous avez débusqué...
Tout en racontant, avec un souci scrupuleux d'authenticité, une histoire où s'affrontent services spéciaux américains, français et soviétiques, et à laquelle il ne manque ni le traître, ni le tueur, ni la femme fatale, Vladimir Volkoff s'interroge, avec un humour qui n'exclut pas la profondeur, su... >Voir plus
Que lire après Le retournementVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Vladimir Volkoff passe avec dextérité du roman historique au roman d'espionnage, c'est aussi un auteur prolixe qui passe allègrement de la bibliothèque verte au Grand prix de l'Académie Française. L'auteur est un amoureux de la langue et cela se sent, c'est un roman d'espionnage écrit avec une belle plume, ce qui n'est pas si fréquent. Et en plus il ne manque ni d'humour, ni d'ironie. Et finalement c'est bien plus qu'un banal roman d'espionnage : le parallèle se fait entre construction d'un roman et construction d'une opération d'espionnage, il y est question de retournement mais aussi de conversion religieuse. Un roman qu'on a du mal à lâcher avant la dernière page. A découvrir absolument.
Commenter  J’apprécie          261
Comme j'ai beaucoup aimé Les Faux Tsars, je me suis dis pourquoi pas le Retournement ?
J'étais loin de me douter que Vladimir VOLKOFF allait me plonger dans le monde secret et trouble des espions.
L'histoire commence par une petite "bourde" devenant, vite fait, l'affaire du siècle, celle qui catapulte les protagonistes au sommet.
L'opération Couleuvrine est déclenchée. Les agissements machiavéliques et la chasse à l'homme démarrent à tambour battant.
Pour le lecteur, ce roman se lit en noir et blanc, seule Marina apporte de la couleur au récit.
Une fois, la page 269 tournée, le roman perd de son intensité et ce qui a commencé comme une aventure palpitante devient insipide et fade. L'histoire tombe comme soufflé raté.
Une grande déception
Commenter  J’apprécie          182
Il s'agit d'un roman d'espionnage - mais pas très conventionnel - avec une large partie autobiographique puisque l'auteur a travaillé pour les Services de Renseignement.
Editée en 1979, l'intrigue se déroule entre la fin de la guerre d'Algérie et les derniers mois du règne du Général (le seul, le vrai), donc en pleine guerre froide. Et aujourd'hui, il reprend du service !

Tout commence par le montage d'une opération de piégeage d'un maître espion soviétique nouvellement affecté à l'ambassade d'URSS rue de Grenelle. Un officier-traitant qu'un jeune lieutenant, le narrateur, propose à ses chefs de convaincre de passer secrètement à l'Occident, dans l'intention bien avouée de damer le pion aux différentes officines de contre-espionnage (Alliées et françaises) … La cible, Igor Popov, sera approchée grâce à son appétence pour les jeunes et jolies femmes … Mais tout ne va pas se passer comme prévu dans cette opération menée avec des bouts de ficelle, comme toujours dans les services français, et à cause du cloisonnement bien connu des services et de leur légendaire fonctionnement en « tuyaux d'orgue ».

A la manoeuvre, des Russes blancs de la seconde génération nostalgiques de leur culture séculaire, utilisant leurs talents de traducteurs en faveur de leur nouvelle patrie, la France, de farouches anticommunistes ayant fricoté avec l'OAS … des fidèles absolus du Général.

Malgré le caractère très « daté » de l'histoire – en particulier du point de vue technologique – se plonger aujourd'hui dans les tréfonds de l' « âme russe » redevient d'une brûlante actualité.
Et on apprécie avec bonheur la maîtrise de la langue française, la précision époustouflante des descriptions des personnages foisonnants de cette folle aventure qui se déroule dans un périmètre particulièrement restreint : la rue de Grenelle, l'avenue de Suffren, les Invalides, le boulevard de la Tour Maubourg, Billancourt …

Au moment de sa sortie, le livre rencontra un beau succès, mais je n'irai pas jusqu'à approuver totalement les critiques figurant en quatrième de couverture de l'édition de poche. Cependant, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire les étapes de ce « retournement », qui ménage bien des surprises …
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
Commenter  J’apprécie          90
Une intrigue passionnante, approfondie, un roman plein de suspense, une écriture ciselée, riche : de la belle langue française. Des personnages intéressants, bien étudiés, des descriptions pittoresques et évocatrices. À un moment, le roman bascule dans l'ironie, mais on y croit toujours. L'auteur aime les lieux et les personnages dont il parle et il en parle très bien. Il est difficile de quitter ce livre sans l'avoir terminé.
Commenter  J’apprécie          40
Trames, complots, jeux d'amitiés et de sous entendus s'offrent en échiquier.

Persuasions et manipulations ouvrent un bal où gare à celui qui y laissera trop longtemps son intégrité dans cette danse de dupes.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Il existe deux sortes de naïveté : celle qui ne croit qu'aux causes généreuses, et celle qui ne croit qu'aux mobiles intéressés. La plupart des historiens occidentaux, ayant adopté un parti pris de la deuxième catégorie, se sont condamnés à ne rien comprendre à la politique russe du XIXe siècle, qu'ils s'entêtent à expliquer par le "vieux rêve des détroits".
Commenter  J’apprécie          20
La fidélité est sans doute le phénomène humain le moins expliqué, mais il y aurait du pseudo cynisme à le nier et de la bêtise à refuser de rien fonder dessus.
Commenter  J’apprécie          20
Je voulais bien tirer les marrons du feu, mais jouer les gribouilles, non merci.
Commenter  J’apprécie          30
La Russie bouillonne de christianisme insatisfait, c'est le seul pays où une révolution chrétienne soit imaginable.
Commenter  J’apprécie          10
L'isoloir, ce n'est jamais qu'une vespasienne.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Vladimir Volkoff (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Volkoff
À l'occasion de la parution du premier tome des "Aventuriers de l'étrange", Bertrand Puard revient pour Hachette.fr sur cette toute nouvelle création de la Bibliothèque Verte. Une série notamment inspirée par les livres de cette mythique collection, d'Agathe Christie à Alfred Hitchcock en passant par Vladimir Volkoff, et dont le doublement primé à Cognac fut lui-même lecteur.
autres livres classés : espionnageVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (187) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3252 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..