AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258110270
Éditeur : Les Presses De La Cite (09/10/2014)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Dans le Paris haussmannien, Achille Bonnefond, spécialiste des affaires criminelles, mène une enquête périlleuse autour des milieux spirites. De quoi perdre la raison pour le brillant détective...


Le suicide de la comédienne Mimi Pattes-Maigres qui, finalement, n'en serait pas un, l'étrange message dans la doublure de sa robe, le cadavre mutilé d'un précieux informateur retrouvé dans une église... Rien qui puisse impressionner Achille Bonnefon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
yv1
  19 octobre 2014
Achille Bonnefond, je l'avais déjà rencontré lors de sa précédente et première aventure, La Vierge-Folle. le voici donc de retour avec ses amis, Baise-la-Mort, Félix et Tamara sa servante avec laquelle il a des liens quasi filiaux. Dans ce roman, Achille renouera avec sa famille, ses oncles, tante et cousin(e)s, qu'il n'a plus vue depuis très longtemps pour cause de fâcherie avec ses parents. Les parents d'Achille sont très à cheval sur les convenances, veulent être de la bonne société et le montrer. Achille s'en moque et aspire à une vie simple néanmoins non dénuée des avantages que lui procure l'argent qu'il gagne, car Achille est un jouisseur. Il donne beaucoup aux pauvres également, de l'argent certes, mais aussi du temps et de la considération, sans se forcer, il aime les gens, c'est dans sa nature. Il aime aussi beaucoup les femmes et n'est pas insensible (c'est une litote) aux charmes de sa cousine Garance qu'il avait quittée gamine agaçante et qu'il retrouve jeune femme libre et pleine d'ambition.
Ce roman n'est pas vraiment un polar même si enquête il y a, c'est plutôt une chronique de la vie parisienne au Second Empire. Paris est totalement transformé par Haussmann, certains s'y enrichissent et les pauvres sont obligés de s'éloigner du centre, de s'entasser dans des quartiers insalubres, tombant ainsi encore plus dans les difficultés pour trouver un emploi, pour se loger décemment. de cette période, on a souvent une mauvaise image, souvent à cause de Victor Hugo d'ailleurs qui ne s'est pas privé de dire ce qu'il pensait de Napoléon III, qui a même été obligé de s'exiler. Mais Victor Hugo n'était pas totalement objectif, à cette époque, Paris a changé, s'est modernisé, les moeurs ont évolué. Attention, je ne fais pas d'angélisme, et d'ailleurs Frédérique Volot non plus, elle dit bien que les riches se sont enrichis, les pauvres appauvris et que tout ne fut pas rose. Mais pas noir non plus. "Splendide! s'exclama-t-il en refermant la fenêtre. L'hôtel sera prêt pour la prochaine Exposition universelle. Je suis épaté d'assister à toutes ces transformations. Paris sera d'ici peu la plus belle ville du monde ! [...] La spéculation allait bon train. Certains propriétaires profitaient de la moindre occasion pour augmenter les loyers de façon vertigineuse. Même si les deux tiers de la population étaient représentés par des petites gens et petits-bourgeois, il n'en restait pas moins vrai qu'une partie, chassée de chez elle, se retrouvait à la rue, démunie, obligée d'aller trouver refuge dans les carrières de Montmartre ou de l'autre côté des fortifications." (p. 35)
Son livre est aussi un point assez précis sur une pratique très en vogue dans ces années-là, le spiritisme (V. Hugo a aussi assisté à des parties de tables tournantes). Directement venu des Etats-Unis, inventé par les soeurs Fox (à ce propos, lisez le formidable roman de Hubert Haddad, Théorie de la vilaine petite fille qui sera un complément au livre de F. Volot), le spiritisme a très vite franchi les frontières et séduit de nombreuses personnes. Allan Kardec, de son vrai nom Hippolyte Léon Denizard Rivail, très impliqué dans la pédagogie et l'enseignement en fut l'un des théoriciens célèbres au XIX° siècle. Par la retranscription des séances auxquelles participent Allan Kardec et son épouse, deux mediums et Achille ainsi que le jeune scientifique Camille Flammarion, l'auteure donne à son texte des airs d'irréalité. le spiritisme, pour moi incroyant, ça reste à la fois un mystère et une formidable mystification, mais aussi un contexte ou des circonstances fortes pour écrire une histoire mystérieuse, qui laisse planer un doute sur l'authenticité de telles pratiques. F. Volot joue à fond cette carte, et tant mieux, son roman se teinte d'une grosse touche de surnaturel.

Hors cela, le roman est enjoué, Garance apporte une légèreté et un supplément de modernité -pensez-vous une femme de 1861 qui revendique sa liberté- dont il n'était déjà pas exempt, Achille étant un esprit moderne. Très bien mené, même sans une véritable enquête policière sur toute sa durée, il se lit avec grand plaisir et même avidité sur la fin ou les choses s'emballent et le suspense grandit.
Evidemment, la suite est attendue, j'espère Frédérique -vous permettez que je vous appelle par votre petit nom ?-, que vous en me décevrez pas et que vous continuerez à faire vivre Achille.
Lien : http://lyvres.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ingridfasquelle
  25 novembre 2014
Née dans les Vosges, Frédérique Volot a déjà publié plusieurs romans historiques aux Presses de la Cité, le Rucher du père Voirnot, Pour l'honneur de Blanche et La vierge-Folle, premier volet des enquêtes du détective Achille Bonnefond.
Quel plaisir de retrouver enfin le bel Achille Bonnefond pour la suite de ses aventures ! Cette fois, pour les besoins d'une affaire des plus périlleuses, notre fin limier des affaires criminelles n'hésitera pas à plonger dans les milieux spirites du Paris du Second Empire. Guidé par Allan Kardec, qui n'est autre que le père fondateur de la philosophie spirite et le codificateur de ces pratiques occultes alors très en vogue dans les beaux quartiers du Paris hausmannien, Achille Bonnefond découvre le monde étrange et dangereux des esprits... Entre raison et occultisme, les convictions du bel Achille vacillent. Il lui faudra progresser avec beaucoup de circonspection pour élucider le mystère de celle que l'on surnommait Mimi Pattes-Maigres...
Outre l'intrigue criminelle passionnante, c'est encore et toujours une belle reconstitution de la capitale sous le Second Empire que nous présente Frédérique Volot. Son récit brille par sa documentation particulièrement fouillée. Mais si la vraisemblance des propos mis dans la bouche de ses personnages n'est pas à prouver, c'est surtout l'ambiance, que l'auteure a su insuffler à son récit, qui fait tout le sel de 59, passage Sainte-Anne ! Car en habituée des romans historiques, Frédérique Volot a su se renouveler et revisiter habilement le genre pour mieux captiver ses lecteurs.
Mâtiné de fantastique, 59, passage Sainte-Anne est un roman inclassable, à mi-chemin entre le policier et l'historique. L'immense talent de conteuse de l'auteure vous plongera dans un univers mystérieux, où surnaturel et phénomènes étranges côtoient la réalité. Dans cette atmosphère brumeuse et lugubre à souhait, c'est un voyage inquiétant vers un ailleurs étrange et fascinant qui attend le lecteur... Fermez les yeux, vous y êtes déjà !
«Tout se mit à craquer violemment autour des participants. Des portes claquaient. L'esprit semblait partout et nulle part au même moment. Il donnait de grands coups au plafond, dans le plancher ou la table. Les livres tombaient des rayonnages, volaient à travers la pièce. Les aiguilles de la pendule sur la cheminée s'affolaient en tous sens. Soudain, un guéridon marqueté s'éleva dans les airs, se plaça en lévitation juste au-dessus de leurs tête, menaçant, prêt à s'abattre sur eux.
- Ne bougez pas ! ordonna le spirite. Cet esprit inférieur veut nous faire peur. Mais nous n'avons pas peur !
Difficile pourtant de ne pas céder à l'envie de prendre ses jambes à son cou et de s'enfuir. Marthe avait agrippé le bras d'Achille, terrorisée. Jamais elle n'avait connu pareille manifestation lors d'autres séances dans des salons bourgeois.»
Passionnante et hypnotique, cette deuxième enquête d'Achille Bonnefond séduira à coup sûr les amateurs d'histoire et emmènera le lecteur à la découverte du monde invisible des esprits. Un récit tout en contrastes, qui offre également un formidable et passionnant tableau historique et culturel du Paris foisonnant du Second Empire ! 59, passage Sainte-Anne est une suite envoûtante et très réussie, qu'on lit tout en retenant son souffle ! Bravo Frédérique !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
brinvilliers
  31 janvier 2016
Achille Bonnefond enquête bien malgré lui sur la mort de Mimi Pattes Maigres. Son premier témoin trouve la mort de façon horrible. Achille fait appel au grand spirite Allan Kardec. Lui ne croit pas au spiritisme va bien être obligé de changer d'avis. Mimi a du découvrir une chose qu'elle ne devait pas dévoiler. Achille retrouve lors d'une réunion de famille sa cousine Garence dont il tombe amoureux. Garence, déjà promise à Hypolyte prendra par à l'enquête. Des bas-fonds aux milieu huppés, Achille va devoir faire appel aux forces irréelles pour trouver le coupable. Simple, efficace, une enquête qui se lit avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          30
mimi5751
  04 septembre 2015
Je viens de le finir et je puis vous dire que c'est un bon livre policier. Une belle enquête de Achille Bonnefond qui se retrouve cette fois dans une aventure avec une société d'occultisme qui plume les gens et surtout fait commerce avec le diable. Hé oui je vous le dis. Mais il y a les bons et les mauvais heureusement malgré les funestes présages qu'annoncent le diable nos héros ont encore une belle vie et de belles aventures à vivre.
Commenter  J’apprécie          40
Gaouledenn
  26 janvier 2015
Assurément , loin d'être un grand moment de lecture !!!!!! Un " détective" dans le Paris du second empire, enquête mal ficelée, dialogues improbables, rapports entres les différentes classes sociales totalement fantaisistes. J'avais presque l'impression de lire un roman de jeunesse avec une enquête à l'eau de rose du style club des cinq ou Alice détective. Seulement je n'ai plus 10 ans j'en ai 52 !!!! Bref vous l'aurez compris je n'ai absolument pas adhéré :-):-):-)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
yv1yv1   19 octobre 2014
Splendide! s'exclama-t-il en refermant la fenêtre. L'hôtel sera prêt pour la prochaine Exposition universelle. Je suis épaté d'assister à toutes ces transformations. Paris sera d'ici peu la plus belle ville du monde ! [...] La spéculation allait bon train. Certains propriétaires profitaient de la moindre occasion pour augmenter les loyers de façon vertigineuse. Même si les deux tiers de la population étaient représentés par des petites gens et petits-bourgeois, il n'en restait pas moins vrai qu'une partie, chassée de chez elle, se retrouvait à la rue, démunie, obligée d'aller trouver refuge dans les carrières de Montmartre ou de l'autre côté des fortifications. (p. 35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cvd64cvd64   07 mars 2019
La foi aveugle n'est plus de ce siècle; or, c'est précisément le dogme de la foi aveugle qui fait aujourd'hui le plus grand nombre d'incrédules, parce qu'elle veut s'imposer et qu'elle exige l'addition d'une des plus précieuses facultés de l'homme: le raisonnement et le libre arbitre
Commenter  J’apprécie          20
brinvilliersbrinvilliers   31 janvier 2016
Il désespérait de trouver son bonheur quand il sentit un bruit de papier froissé dans la doublure d'une des robes de ville. Il sortit son canif, tailla dans le tissu, délogea une lettre pliée en quatre.
"Reste loin de celui qui est capable de tuer, et tu ne craindras pas de mourir. Si tu t'approches de lui, évite de le heurter, car il pourrait t'ôter la vie : tu sais que tu t'avances au milieu de pièges, que tu marches sur le haut d'un mur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigaldufenecbrigaldufenec   18 août 2016
Achille éprouva une joie réelle à la vue de son ami Baise-la-Mort. Zina avait dit vrai. L'ancien chiffonnier, jusqu'alors maigre comme un clou, émacié, les cheveux filasse, semblait avoir été touché par la grâce. Il s'était remplumé, ses joues s'étaient remplies, son fond de culotte ne sonnait plus en mort. Surtout, il était...propre, des pieds à la tête, bien coiffé, bien rasé !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Frédérique Volot (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédérique Volot
Frédérique Volot, « La Vierge-Folle » - Faits divers & Polars N°3
autres livres classés : spiritismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1632 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre