AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841566838
Éditeur : Editions du Rouergue (29/09/2005)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Avec "La Caresse du papillon", petit conte philosophique, on retrouve l'univers des premiers albums de Christian Voltz: autour d'un arrosoir, en attendant que poussent les graines, des personnages en fil de fer et autres matériaux de récupération, parlent de la vie, du temps et de la mort.

Un livre sur la mort? Ou plutôt sur la façon dont les êtres qui nous sont chers restent bien vivants, même après leur disparition.

C'est le printemps... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  29 avril 2014
Un brin de poésie, une petite pincée de nostalgie bien sentie ne font jamais de mal à personne. Avec la touche qui lui est propre, Christian Voltz évoque la pensée d'un être cher disparu.
Bien sûr, c'est assez spécial cette façon d'utiliser des objets détournés pour constituer ses images, mais c'est toujours bourré d'inventivité et d'un zeste d'humour.
Deux rondelles, un vieux bout de fil de fer tordu, une poignée de rabot en bois vermoulu, une feuille d'acacia, trois petits cailloux, un bouchon de liège et ça y est, le tour est joué, vous avez à peu près tous les ingrédients d'une illustration à la Christian Voltz. Rajoutez à cela cinq ou six autres éléments du fourbi de votre atelier et vous obtiendrez presque les composants d'une épopée homérique !
Ici, nous avons un vieux papi qui ne dédaigne pas son petit coup de rouge avant de se mettre en train. Non loin derrière, vous avez la petite frimousse guillerette de son petit-fils. Grand-père lui explique l'art de planter un cerisier.
Soudain, le petit bonhomme demande naïvement au Papapa, presque en passant, où est la Mamama ? Ah ! Un ange passe, deux ou trois même, s'ensuit une explication embrouillée de là où elle pourrait se situer, selon qu'on est croyant ou pas, puis, par une pirouette dont l'auteur a le secret, on suit le grand-père dérouler le fil de ses interprétations...
Je ne vous en dis pas davantage (j'en ai déjà sûrement trop dis) et vous laisse profiter des clins d'oeil des illustrations et du charme des répliques, pleines de tendresse et de subtilité.
Bref, selon moi un bon album, loin des rendus et des effets spéciaux d'Hollywood, mais ça fait du bien, je crois, d'exercer son oeil et son esprit à autre chose qu'au cliquant, aux happy-ends systématiques et aux rythmes effrénés. Ici, on prend son temps, on réfléchit sur une question (pas évidente à aborder avec les enfants) et on ne nous impose pas une fin, c'est à chacun de se la construire. Mais bien entendu, ceci n'est que mon avis, un parmi beaucoup d'autres, léger comme une caresse de papillon, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          730
Lagagne
  14 janvier 2014
Un petit garçon aide son papy au jardin après le décès de mamie. Et là l'inévitable question : "elle est où, mamama?". Et comme papy et mamy se sont aimé bien longtemps et qu'ils se connaissent très bien, papy a la réponse. Sous terre ? impossible, mamy n'aime pas les bestioles. Dans le ciel ? Impossible avec ses 85 kg ! Non, elle est près de lui, dans son jardin qu'elle aimait tant. Et il a raison. La preuve ? Elle est bien là pour veiller que papy ne force pas trop sur le rouge !
C'est tendre et rigolo à la fois, ça donne envie d'avoir ou d'avoir eu un papy et une mamy comme ces deux là.
Commenter  J’apprécie          220
Foxfire
  29 novembre 2017
Je connaissais le Voltz drôle, avec "la caresse du papillon" je découvre un Voltz tourné vers l'émotion.
Cet album traite du deuil de façon originale et poétique et surtout absolument pas larmoyante.
Un album réussi même si, je l'avoue, je préfère tout de même Voltz quand il raconte des histoires rigolotes.
Commenter  J’apprécie          150
Chrisbookine
  11 avril 2013
Dans c'est album, plein de douceur, Christian Voltz traite de la présence des êtres aimés malgré leur disparition. Un bel ouvrage sensible et optimiste. Il privilégie comme souvent le dialogue entre deux personnes : ici, le grand-père et son petit-fils. La nature est également présente comme un baume pour adoucir l'absence de l'être aimé.
Relecture octobre 2017
J'adore toujours autant le titre en fil de fer, le mélange de la nature et des objets recyclés qui crée de la poésie. Chaque image est pleine d'humour et de fantaisie. Les petits insectes papillon et ver de terre sont tordants. Le fantôme en filigrane de la grand-mère, c'est une astuce tendre pour dire qu'une personne chère à nos yeux est toujours bien vivante dans notre cœur. Pour appréhender la disparition et le deuil, un très beau livre ! Et quel magnifique titre !
Lien : http://chrisbookine.blogspot..
Commenter  J’apprécie          160
delfinejuju
  09 avril 2013
Un grand-père et son petit-fils sont en train de jardiner. C'est alors que suite aux questions de l'enfant, le grand-père explique où pourrait être la grand-mère après sa mort. Deux histoires, deux regards, deux points de vue s complètent: le texte minimaliste et les images qui lui répondent. le sens n'apparaîtra que si l'on regarde bien les illustrations, de véritables clins d'oeil aux lecteurs. Une réussite.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   27 mars 2011
Présentation de l'ouvrage par son auteur, Christian VOLTZ :

"Un grand père jardine avec son petit-fils. Là, une rangée de radis à semer, arroser d'une pluie fine pour ne pas noyer les graines, et ici, un cerisier à planter, pour plus tard... Le grand père met du cœur à l'ouvrage et évoque parfois la Mamama, sa femme qui n'est plus. Bien sûr, à un moment, l'enfant s'interroge. Maintenant, où se trouve-t-elle cette grand-mère disparue ?
Sous la terre, avec les asticots ? Elle qui avait la frousse des petites bestioles ? Allons donc !
Alors, là haut, dans les nuages ? Elle volerait dans le ciel avec ses 80 kilos ? Ho ! Ho ! Certainement pas !
Dans la seconde partie du livre, on s'aperçoit que la Mamama à toujours été là, dans le jardin, toute proche, même si on ne la voyait pas.
Cet album était pour moi l'occasion d'évoquer l'absence d'une personne aimée, sans pathos ni effet dramatique. Je voulais simplement dire aux enfants que nous rendons présentes les personnes disparues, simplement en pensant à elles. Et elles sont là, qui veillent sur nous avec bienveillance..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Nastasia-BNastasia-B   01 mai 2014
- Haaa ! Petit... La Mamama... c'était quelqu'un ! C'était une madame ! C'était MA dame. C'est pour ça qu'elle n'est jamais loin d'ici.
Commenter  J’apprécie          270
LilizLiliz   17 octobre 2013
- Dis, Papapa, elle est où, Mamama ?
- Ca, petit... Y en a qui disent qu'elle est sous terre, avec les vers et les asticots... Tu parles ! elle avait la frousse des bestioles ! D'autres pensent qu'elle est là-haut. Qu'elle vole avec les nuages... Avec ses 85 kilos ! Ho ! Ho ! Ho!
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Christian Voltz (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Voltz
Marie-Françoise Ten, de "Lis avec moi", présente son coup de c?ur pour "loupé!", de Christian Voltz (éditions du Rouergue). Une chronique de l'émission "La Vie des Livres", sur Radio Plus (Douvrin). Retrouvez le livre chez son éditeur : http://www.lerouergue.com/catalogue/loupe Pour en savoir plus sur "Lis avec moi" : https://www.lasauvegardedunord.fr/etablissements/lis-avec-moi/ La page FB de l'émission "La Vie des Livres" : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15320 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre