AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Laska (01/01/2013)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Mélanie, jeune illustratrice, ne commence pas sa journée sans avoir lu le billet de neuf heures du blog La réelle hauteur des hommes. Elle ne veut pas se l’avouer, mais elle a le béguin pour LittleJohn, son auteur anonyme. Sa meilleure amie, Alice, se moque constamment d’elle. Comment avoir le béguin pour un homme qu’on a jamais vu, et qui écrit exactement ce que les filles en mal de prince charmant veulent lire ?
LittleJohn cache son vrai nom derrière ce drô... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Gr3nouille2010
  03 novembre 2016
Je m'attendais à un roman épistolaire et un peu plus si affinités, mais en fait non. C'est tellement plus que ça ! Il y a bien un peu de correspondance, mais c'est plutôt ce qui amène à l'essentiel que le réel centre de l'histoire. Celle-ci est bien plus qu'une simple correspondance entre deux inconnus, ce qui en fait une romance originale et touchante !
LittleJohn est un blogueur connu pour son blog La Réelle Hauteur des hommes où il publie quotidiennement ses réflexions sur la vie.
Mélanie, une jeune illustratrice, ne commence pas ses journées sans lire le billet du jour de LittleJohn. Petit à petit, elle se prend à avoir des sentiments pour ce blogueur anonyme. Elle ne l'a jamais vu mais adore sa façon de penser. Elle se l'imagine tellement de plusieurs façons différentes qu'elle s'amuse à le dessiner de temps à autres et poste ses illustrations sur les réseaux sociaux. Tout le monde fait le lien avec LE LittleJohn et tout s'accélère pour Mélanie, y compris sa relation avec LittleJohn qu'elle connait maintenant grâce à ses illustrations. Mais le blogueur est-il prêt à se montrer tel qu'il est, lui qui a toujours préféré l'anonymat ?
Ce que j'aime dans cette romance, c'est qu'on est loin des histoires habituelles. Tout commence comme une banale relation, bien qu'elle mette du temps à se mettre en place, mais le secret de LittleJohn nous tombe dessus sans que l'on s'y attende vraiment. C'est tellement rare de voir ce genre d'hommes dans les romances et ça fait du bien ! LittleJohn n'est pas comme tout le monde et c'est de ça dont il est question dans cette romance : de la différence, du regard des autres sur soi-même ou sur le couple, de l'acceptation, de la dureté de la société. Ça choque par moments, ça fait réfléchir, ça ne laisse jamais indifférent.
J'ai trouvé quelques longueurs sur la fin, de rares situations redondantes, ce qui fait que ce n'est pas un coup de coeur mais malgré tout, tout y est. Toutes les étapes par lesquelles passent LittleJohn sont relatées et ne peuvent pas être ignorées. Ça ajoute bien plus de crédibilité à leur relation assez hors-norme aux yeux de la société. Je ne dirais pas que c'est un sujet tabou mais, en tout cas, on en voit très peu dans les romans et ça fait du bien de temps en temps de ne pas voir d'hommes parfaits sous tous rapports et de voir une femme qui assume tous ses choix du début à la fin, sans jamais se demander si ce sont les bons ou non. Mel sait où elle va.
Littlejohn est un personnage auquel on s'attache très vite. Pour ma part, je l'adorais déjà avant la révélation de son problème, je ne saurais même pas dire pourquoi. Disons qu'il n'avait rien à se faire reprocher et que l'alchimie était là simplement. Une fois la révélation passée, ça ne change rien mais, malgré tout, j'avoue que je ne sais pas si j'aurais eu la même réaction que Mélanie... Sans aucun jugement, ce n'est pas une différence très anodine quand on est la découvre par soi-même. J'ai bien aimé la façon dont l'auteure a amené cette différence, la réaction des différents personnages et surtout celle de LittleJohn lui-même qui a du mal à vivre avec à cause de son éducation et du regard de la société. Dans tous les cas, c'est un homme très attendrissant, qui prouve à lui seul ce qu'est être un véritable homme...
Mélanie est une jeune femme pleine de patience et d'amour. C'est un personnage que j'ai beaucoup apprécié car elle a des valeurs et ne s'arrête pas à l'avis des autres ; elle a le sien et ça lui suffit largement. J'ai adoré la relation qu'elle a avec sa mère. Je ne sais pas pourquoi, je m'attendais à chaque fois à ce que cette dernière l'envoie promener lorsque Mélanie lui demandait conseils mais pas du tout, loin de là, et j'ai beaucoup aimé cette complicité entre elles. Autant qu'entre Mélanie et LittleJohn, dont le lien s'est fait très rapidement à l'opposé de leur relation amoureuse.
En bref, c'est une romance qui m'a beaucoup plu parce qu'elle est originale grâce à ses personnages. On ne rencontre pas ce genre tous les jours et ça fait du bien de lire autre chose que les clichés habituels (même si je n'ai rien contre en général).
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ninis47
  21 octobre 2016
Je remercie vraiment les éditions Hachette et le site NetGalley pour ce partenariat!
Niveau romance, je suis plutôt très bon public. Un rien m'embarque, me donne des papillons dans le ventre! Moi une inconditionnelle romantique?? Sans aucun doute! Avec La réelle hauteur des hommes je m'attendais à une romance épistolaire 2.0 des plus classique, mais je ne m'attendais en aucun cas à ça... Je ne passe pas loin du coup de coeur, car tout simplement, en plus de la romance, ce roman met en avant une thématique trop peu abordée à mon sens...
Je pense que mon avis ne sera pas très long, et je m'en excuse d'avance, mais je n'ai vraiment pas envie de m'emballer, de trop vous en dévoiler et de vous spoiler car ça serait dommage.
Mélanie est une jeune illustratrice d'une vingtaine d'années. Elle travaille chez elle, à son compte. Ses journées sont calquées à la minute près, mais elle ne les débute jamais sans se connecter avant sur le blog La réelle hauteur des hommes. Son auteur anonyme qui publie sous le pseudo LittleJohn, parle des relations humaines comme personne et son blog fait un carton. Lui aussi travaille chez lui et il ne sort pour ainsi dire jamais. Mélanie idéalise totalement LittleJohn, elle en est totalement dingue, tellement dingue qu'elle se met à l'imaginer et à le dessiner. le jour où elle publie ses caricatures de LittleJohn celui ci la contacte, et une relation par mail et téléphone se met en place.
J'ai adoré ce roman de A à Z. D'ailleurs je n'ai pas eu de coup de coeur et j'en suis la première surprise, je ne sais pas réellement pourquoi. Car derrière la très joli histoire d'amour que met en place l'auteure, il y a vraiment des messages très forts, des messages de tolérance et de remises en question de la société. Quand j'ai appris la particularité de Jon j'en suis resté totalement bouche bée... Pourtant en y repensant l'auteure nous donne des petits indices mais qui passent totalement inaperçus... Pour moi en tout cas!
Les deux personnage sont très attachants, même si Jon peut être tête à claque par moments... Mais à se décharge, il a des circonstances atténuantes. Ils sont tous les deux très complémentaires, Mel c'est l'optimisme, la joie de vivre, elle est rayonnante et Jon est bien plus introverti, sombre.
C'est une romance qui sort des sentiers battus, qui bousculent les codes de la romance. Pour ceux qui n'aiment pas les romances car c'est trop clichés, on voit toujours les mêmes choses, ben lisez celle ci, elle ne ressemble à aucune autre!
Je ne vous en dirais pas plus, je dois vous laisser découvrir cette romance par vous même! Personnellement, j'ai passé un super moment avec Mel et Jon, j'ai été très touché par le personnage de Jon car j'ai vécu certaines choses qu'il a lui même vécu, même si je n'ai pas la même particularité que lui, mais bon, je me comprends!! Les personnes qui me connaissent sauront pourquoi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Wordsoflove
  10 octobre 2016
Ce roman signé Jo Ann VON HAFF est quelque peu atypique dans le genre Romance. Ce pourrait être une histoire comme il y en a beaucoup où deux personnages vivent une belle histoire et terminent par un « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants». Et bien non. C'est bien plus que ça.

Ce roman, dont le titre m'avait interpellée, est vraiment très touchant. Il porte sur un sujet vraiment très sérieux : la différence et le regard de l'autre. Ça n'en fait donc pas un roman aussi léger que ce que j'ai l'habitude de lire.
Elle, Mel est une jeune femme épanouie, avec un métier qui la passionne et une famille soudée. Elle a ses petits rituels comme beaucoup d'entre nous et le principal pour elle : lire chaque matin le blog « La réelle hauteur des hommes » tenu par LittleJohn, dont elle est secrètement amoureuse sans même le connaître. C'est une jeune femme entière et qui sait ce qu'elle veut (et surtout ce qu'elle ne veut pas).
Lui, LittleJohn de son vrai nom Jonathan, bloggeur reconnu, n'est pas un homme comme il le souhaiterait. C'est un solitaire qui cache un mal être qui le limite dans ses relations sociales. C'est un homme blessé par une enfance douloureuse et qui a choisi de vivre dans un monde virtuel. Son univers tourne autour de son blog, de sa soeur Yvonne et de son ami Dean. Ses faiblesses apportent toute sa force à ce roman.
Lorsque ces deux univers s'ouvrent l'un à l'autre, une très belle histoire va se construire.
Mais l'amour seul peut-il suffire à oublier les différences ?
Les sentiments des personnages sont vraiment très bien décrits. Grâce à la fluidité de l'écriture, on cerne très bien et en douceur, leurs doutes, leurs craintes de passer du virtuel au réel ; mais aussi la force de l'amour qui va les unir progressivement au-delà des différences.
L'histoire, qui aborde un sujet plus que sérieux, est très bien amenée et traitée dans sa globalité. Elle rend ses personnages bien réels et très humains avec toutes les failles possibles. Rien n'est laissé de côté avec des passages vraiment poignants où la force des mots m'a fait comprendre les émotions des personnages. Et malgré une écriture à la 3ème personne, je me suis plongée facilement dans cet univers qui sort des sentiers battus pour une histoire qui sort du commun.
« La réelle hauteur des hommes» fait partie de ces romans qui m'a amené à me poser des questions sur ce sujet douloureux qu'est la différence et l'acceptation de soi. Et à me demander jusqu'à quel point l'amour (ou l'amitié) peut faire tomber certains préjugés afin d'arriver, un jour, à s'accepter. J'ai trouvé la réponse à cette question. A vous de vous poser la vôtre et d'en trouver la réponse en lisant ce très beau roman.
« Derrière tout grand homme, il y a une grande femme. Ce n'est pas par la taille, cela ne l'a jamais été, qu'on mesure la réelle hauteur des hommes »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KellyAddictionLivresque
  18 octobre 2016
Le sujet abordé dans ce livre est un sujet que je n'ai jamais vu, dans aucun livre : la différence….
Bon je ne vais pas vous parler de quelle différence il s'agit sinon je vous en dévoilerai trop mais je vais vous parlez de ce très bon livre qui m'a fait passer un très bon moment.
Mel, 26 ans, est une illustratrice indépendante de profession. C'est un rayon de soleil, une irréductible optimiste.
Dans la journée, elle a d'innombrables rituels et lire tous les matins, à 9h pétante, la nouvelle publication de « Little John » sur son blog, la réelle hauteur des hommes, en fait parti.
Elle a le béguin pour lui malgré le fait qu'ils ne se sont jamais vu, jamais parler. Elle ne sait même pas à quoi il ressemble.
C'est pour cette raison que l'un des passe-temps de Mel est d'essayer de deviner à quoi ressemble ce fameux « Little John » en essayant de le dessiner.
Mel, qui elle-même tient un blog, va publier ses dessins sur la toile.
Parlons un peu de ce mystérieux « Little John ». Il a 34 ans, vit seul et son existence est un immense brouillon. Il dort peu, sort peu et il a complètement renoncé à l'amour. Sa grande passion c'est l'écriture et cela fait 5 ans qu'il tient son blog. Suite à la publication des dessins de Mel, « Little John » va la contacter par téléphone, acte inédit pour lui, mais il tenait absolument à lui parler.
Après cet échange, très apprécié par l'un et l'autre de nos personnages, plusieurs conversations téléphoniques et e-mail vont suivre. « Little John » et Mel vont adorer parler ensemble et de plus en plus souvent . J'ai vraiment beaucoup aimé ces échanges. Ils vont apprendre à mieux se connaître sous nos yeux et je dois bien avouer que j'ai trouvé leurs conversations à la fois drôle et adorable. Une belle complicité virtuelle va se créer. Ils vont pensaient très souvent l'un à l'autre.
Ils s'entendent très bien alors qu'ils sont complètement différents. Mel mène sa vie avec des heures de travail fixe, la routine prend une place énorme dans son quotidien, elle éteint son téléphone professionnel et son ordinateur pendant les vacances et le week-end. Elle a une vie assez ordonnée. Quand à « Little John » c'est tout le contraire. Il reste connecté en permanence sur son écran, il peut gérer certaines parties de son appartement avec sa tablette, son quotidien n'a aucune structure, il ne fait rien à heures fixes.
Mel est colorée, « Litlle John » est sombre. Ils sont si différent dans leur façon d'aborder la vie.
Mais le virtuel ne va durer qu'un temps. Mel veut voir son mystérieux blogueur. Et c'est là que ça coince…..et voilà c'est tout ce que vous saurez sur l'histoire, c'est pas drôle de trop en dévoiler.
Les personnages sont très attachants. Mel est rafraichissante et « Little John » à un humour décalé qui m'a fait rire.
La révélation au sujet de « Little John » m'a énormément surprise et touchée. J'ai vu l'histoire de manière différente à cause de cette révélation et je l'ai encore plus appréciée.
La réelle hauteur des hommes est un conte de fée des temps modernes où la différence n'a pas sa place dans l'amour véritable.
Il s'agit d'une histoire où le couple va devoir faire preuve de tolérance, de compréhension, de patience et d'amour.
Jo Ann von Haff nous raconte une histoire d'amour véritable et rafraichissante grâce à sa plume fluide et à ses personnages attachants.
En Bref : L'histoire traite sur la différence, mais cette différence n'est pas un obstacle lorsqu'il s'agit d'un amour véritable. L'auteure nous raconte une histoire où les personnages vont devoir gérer leur amour malgré le regard et les préjugés des gens. L'auteure à une écriture très fluide et elle nous fait passer un très bon moment de lecture grâce à son histoire rafraichissante et à ses personnages attachants.
Je recommande ce livre pour les amateurs de belles histoires d'amour et des contes de fée des temps moderne.
Lien : http://www.unbrindelecture.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ladoryquilit
  07 octobre 2016
Le coup de foudre est-il possible par écrans interposés ? Tomber amoureux de quelqu'un sans le connaître dans la vraie vie est-ce de la folie ? Et qui se cache réellement derrière ce mystérieux pseudonyme...
Mélanie est une jeune illustratrice passionnée par son travail. Travaillant à domicile elle y consacre beaucoup de temps mais n'oublie jamais quotidiennement de passer sur le blog du mystérieux LittleJohn. Qui est-il ? le mystère reste entier, mais à travers ses posts quotidiens il est suivi par des milliers de personnes dont Mélanie qui doit avouer avoir le béguin pour lui. Mais comment aimer quelqu'un qu'on ne connaît pas ? Mélanie garde cela secret, même si sa meilleure amie se doute de quelque chose, et quand elle entre enfin en relation avec LittleJohn la jeune femme n'a plus qu'une idée en tête le rencontrer... Mais LittleJohn lui ne semble pas prêt à cela, pourquoi ? Pourquoi attendre quand il semblerait que ces deux personnes semblent presque être faites l'une pour l'autre...
Je suis tombée sur ce roman sans en connaître l'histoire, attirée par sa couverture et son titre je me suis plongée dedans en pensant lire une romance plutôt "standard" mais Jo Ann von Haff à travers La réelle hauteur des hommes nous offre bien plus que cela ! L'auteure nous offre des émotions, une rencontre magnifique, une histoire qui arrive à nous surprendre et le roman est au final un vrai coup de coeur.
On y rencontre donc Mélanie, jeune femme qui nous paraît de suite sympathique. Elle a un métier qui la passionne, des amies fidèles, une famille qui l'est tout autant mais cache le béguin qu'elle a pour ce fameux LittleJohn... comment avouer aimer quelqu'un qu'on ne connaît absolument pas ? Est-ce seulement possible ? Alors elle l'imagine, le dessine même et à travers ses dessins sera amenée à entrer en contact avec lui mais toujours de manière virtuelle via les mails.
On fait aussi la connaissance de LittleJohn, Jonathan de son vrai prénom, et on se pose bon nombre de questions. Il semble aussi que ses échanges avec Mélanie lui plaisent bien, mais on comprend que le jeune homme cache quelque chose et durant de longues pages on se demandera quoi ! Je dois vous avouer que quand j'ai appris ce que c'était j'étais surprise, sous le choc même ! Comment s'attendre à ça ? Je ne vous en dis pas plus, mais je n'aurais jamais imaginé ce que c'était pour ma part et après cela j'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman.
C'est donc deux personnages, deux jeunes gens qui cachent chacun des secrets mais qui finiront par se révéler l'un à l'autre. L'histoire est terriblement bien menée du début à la fin, on finit par réellement s'attacher à Mélanie et LittleJohn plus qu'on ne le pense d'ailleurs.
En plus d'une romance qui nous enchante, La réelle hauteur des hommes est aussi une magnifique leçon de vie. Vous découvrirez pourquoi à travers ses pages, mais cela vous touchera. C'est une reconstruction après des épreuves de la vie, presque une nouvelle chance qui est enfin saisie mais dont il faudra réussir à surmonter les obstacles.
Jo Ann von Haff nous transporte dans son histoire grâce à son écriture toujours tendre et douce au fil des pages. L'auteure réussit à nous toucher plus d'une fois, à nous faire sourire aussi et à nous faire plonger surtout totalement dans l'histoire de Mélanie mais aussi celle de LittleJohn. Elle véhicule aussi un puissant message sur la force de l'amour ou encore sur ce qui fait qu'on est quelqu'un de grand aux yeux des autres.
Vous l'avez compris, La réelle hauteur des hommes a été un véritable coup de coeur pour moi ! On ne s'attend pas à cette tournure dans l'histoire et plein de petits événements et éléments vont faire que ce n'est pas qu'une simple romance et je vous conseille vivement de découvrir ce roman.
Lien : http://www.poleculture.net/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   14 janvier 2017
— Melanie Gordon, en quoi puis-je vous aider ? répondit-elle en gommant un contour.
— Miss Mel ? Elle fronça les sourcils. Personne n’avait jamais utilisé son pseudonyme de blogueuse sur son téléphone professionnel.
— Elle-même. Que puis-je pour vous ?
Bonjour, Miss Mel, je m’appelle Jonathan Martin. Mel souffla sur son papier pour écarter les bouts de gomme. Jonathan Martin ? Est-ce que cela devait lui dire quelque chose ? Elle se serait souvenue de cette voix, grave et chaude. Ça aurait soulagé pas mal de ses matins, de l’entendre.
— On me connaît surtout en tant que Littlejohn. Oh. Mon. Dieu ! Son cœur battit furieusement contre sa poitrine. Si elle n’avait pas été assise, elle se serait écroulée. Sa main droite se crispa sur son crayon tandis que la gauche serrait douloureusement le téléphone.
— Littlejohn ? murmura-t-elle. Pas possible, Littlejohn est en train de m’appeler.
— Comment allez-vous, Miss Mel ? Elle regarda le dessin imprimé et encadré dans un accès d’adoration désespérée. Elle cachait le cadre chaque fois qu’Alice venait, tellement elle avait honte.
— Je… fais de mon mieux, bredouilla-t-elle. Elle voulut se gifler. Elle avait Littlejohn, son Littlejohn, à l’autre bout du fil et elle bafouillait !
— Savez-vous pourquoi je vous appelle, Miss Mel ?
— J’ai une légère idée.
— Est-ce bien moi que vous essayiez de représenter ?
— Oui. Je ne pensais pas que les gens feraient le lien, avoua-t-elle. J’ai péché par ingénuité. Vous êtes fâché ?
— Non, je ne le suis pas. Elle se gratta le front avec la gomme de son crayon sans savoir quoi ajouter d’autre.
— Je ne savais pas que je pouvais avoir autant de visages, reprit Littlejohn.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2016
Ce n’est pas le célibat, le problème.
C’est le silence, l’écho de ses pensées, de son propre cœur qui bat, monotone. C’est le manque de partage lorsqu’on vient de lire un livre ou de voir un documentaire, lorsqu’on a envie de parler ou de poser une question. C’est le vide, l’absence de bras qui ne nous serrent pas, de doigts qui ne nous frôlent pas, des cheveux qui ne sont pas caressés. C’est le manque de ce qui pourrait être. C’est l’absence tout court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   14 janvier 2017
Assise en tailleur sur son lit, elle terminait un portrait de Littlejohn : un homme grand et mince, aux cheveux rebelles, un romantique qui péchait par timidité. De tous les dessins qu’elle avait pu faire du blogueur, celui-ci se rapprochait le plus de l’image qu’elle avait de lui. Elle comprenait Alice qui n’était d’ailleurs pas la seule à penser de cette façon, mais Littlejohn était plus qu’un blogueur qui écrivait ce qu’elle voulait lire de la part d’un homme. Elle n’avait pas peur d’avoir des aventures, mais elle désirait une relation, une vraie, et elle pensait sincèrement que Littlejohn était un homme sensible qui n’attendait que le bon moment pour se dévoiler. Et elle était jalouse de la femme qui le toucherait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2016
Jamais aucun agent ne voudrait lire ses textes… Il continuait de les écrire pour vider son esprit de toutes les idées qui le hantaient. Les coucher sur papier était une forme de thérapie bon marché, mais son revers était tout autre. Il ne serait jamais un écrivain publié, son nom ne se retrouverait jamais sur la couverture de ses romans, aucun lecteur ne l’achèterait dans une librairie. Il sauvegarda ses documents d’un clic, puis jeta la clé USB dans un bocal au fond du premier tiroir de son bureau, avec les onze précédentes. Il referma le tiroir sans même une prière. Il était voué à l’échec, sa mère le lui avait toujours dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2016
— Il dit que les hommes doivent s’assumer, mais il écrit de façon anonyme. Il devrait plutôt agir.
— Nuance : il dit que les hommes doivent s’assumer dans leurs relations. La seule personne à qui il doit quelque chose, c’est la personne qui partage sa vie, pas ses lecteurs.
— Ses lecteurs contribuent à sa notoriété. Chaque fois que tu le lis, tu augmentes son chiffre d’affaires. Tout actionnaire a besoin de savoir quel genre d’action il, ou elle en l’occurrence, achète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3586 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..