AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de benleb


benleb
  02 décembre 2014
"Femmes serial killers : Pourqoi les femmes tuent ?" est une étude des tueuses en série.


La première partie est une description de leurs carastéristiques spécifiques par rapport aux tueurs masculins. D'abord le fantasme sexuel est beaucoup moins important; les femmes prennant plus plaisir à l'acte même de tuer. D'autre part, les serial killeuses tuent plus dans leur entourage proche, familial ou professionel, ce qui fait qu'on met beaucoup plus de temps à les arrêter.


Ensuite l'auteur propose des portraits des différentes tueuses, d'abord de façon chronologique puis méthodologiques.


La présentation des serial killeuses historiques, Messaline, Agripinne, la comtesse Báthory me semble plutôt être destinée à attirer le client. Puis l'étude semble plus sérieuse. le chapitre suivant, consacré au XIXème siècle, est plus détaillé.


L'auteur organise alors les chapitres suivant les types de tueuses : veuves noires, anges noirs, complices et amantes de tueurs en série..., en faisant à chaque fois le portrait de différentes criminelles. Des constantes apparaissent : le carractère abominable de leurs crimes, la stupidité des tueuses (dans leurs motifs comme dans leurs actes) et l'indifférence d'un entourage ou des autorités qui ont permis ces horreurs.


Pour moi, il ya deux figures qui m'ont marqué. Aileen Wuornos, inspiratrice du film Monster, qui a tué sept hommes. Son destin de petite fille détruite dés ses onze ans, et ses meurtres, causés par la peur de perdre son unique véritable amour, provoquent la pitié. Quand à Margie Velma Barfield, elle m'a beaucoup fait rire par la mauvaise foi (involontaire ?) de ses justifications : "Je les ai empisonnés, mais je voulais juste les rendre malades, pourqu'ils sentent comment je souffre. Ce n'est pas de ma faute si ils sont morts".


Un coté vraiment déplaisant : l'auteur fait une fixette contre les féministes qu'il estime extrémistes, fixette qui parfois devient nauséabonde.




Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus