AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de calypso


calypso
  14 août 2019
Dès le début du roman, nous sommes plongés dans un souvenir et conduits à Djibouti, au début des années 70. Cet espace-temps constitue, pour le narrateur, le « point de départ » vers lequel sa mémoire ne cesse de le ramener. Une mémoire imparfaite qu'il a fallu apprivoiser, des souvenirs embrumés qu'il a fallu réorganiser, afin d'y voir plus clair sur sa propre enfance, pour pouvoir la transmettre, l'offrir, à cette petite fille qui demande un jour : « Pourquoi tu danses quand tu marches ? » Les fils tortueux de la mémoire sont alors déroulés et l'enfance est racontée sous forme de petits tableaux : au coeur du souvenir, des personnages hauts en couleur, comme grand-mère Cochise, « le chef suprême de la famille », ou Madame Annick, l'institutrice admirée, le sol poussiéreux de Djibouti, les courses bruyantes dans les ruelles, des relations parfois difficiles, des quolibets, des déconvenues et une blessure qui marquera à jamais la vie du narrateur. La remémoration de cette enfance à Djibouti est, en outre, une adresse à Béa, la fille du narrateur, qui est à l'origine de la question, et l'occasion d'un véritable hymne aux mots, à la langue française et à la littérature.
Pourquoi tu danses quand tu marches ? est un roman qui est très agréable à lire même si le travail sur la mémoire implique ici un côté décousu qui pourrait gêner certains lecteurs. J'ai beaucoup aimé suivre l'enfance du narrateur et comprendre l'origine de cette démarche qui intrigue sa fille, j'ai trouvé les diverses anecdotes sur la vie à Djibouti particulièrement intéressantes, mais j'ai été moins séduite par les passages où le narrateur s'adresse plus directement à sa fille. Je ne sais pas si c'est dû au style d'écriture, au fait que le narrateur raconte sans chercher l'apitoiement de son auditrice, mais je dirais que, peut-être, il m'a manqué un peu d'émotion…

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
Commenter  J’apprécie          410



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (41)voir plus