AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841720989
377 pages
Éditeur : L'Atalante (30/11/-1)
3.82/5   48 notes
Résumé :
Soit un jeune Océanien, Yeff, étudiant sur la planète Diasphine et qui se découvre un talent pour le "Jeu", cette rencontre mentale entre "Penseurs" qui fait l'objet de tournois interstellaires. Soit une "muse" professionnelle, Clyne, égérie d'un Penseur dont la carrière vient de s'achever brutalement. Soit un étrange animal imprévisible mais convivial, le maedre, qui s'attache tout à trac aux pas de Yeff. Trois personnages d'une aventure de trois décennies, opéra d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ludi33
  12 janvier 2018
Roland C. Wagner nous offre dans le chant du cosmos un univers riche et très développé. On évolue de planète en planète, chacune avec un nom évocateur (Diasphine, Visage, Eden et Océan) mais parfois mensonger. Ces planètes appartiennent à la Famille, galaxie humaine.
Yeff est un jeune étudiant qui va devenir un Penseur. C'est-à-dire qu'il va devenir un des concurrent du jeu. Mais au delà des tournois, va apparaitre un complot de grande ampleur visant à détruire la famille.
Le reproche que l'on peut faire au roman, c'est le manque d'empathie pour les personnages. On manque d'éléments pour vraiment s'attacher à eux, même si certain peuvent sortir du lot dont le maedre.
En dehors de çà, l'intrigue très bien menée et l'univers développé d'une grande richesse font de ce livre une excellente lecture.
Commenter  J’apprécie          172
NarielLimbaear
  08 mai 2014
De manière globale, je l'ai bien aimé, mais sans trop plus. L'écriture est plutôt fluide, assez agréable, les personnages peinent à devenir attachants, mais à la fin, on les a dans la peau, l'aspect thriller sur plusieurs années est bien rendu, le Jeu est une partie très sympathiques de l'histoire et de l'univers en question.
Alors, pourquoi n'ai-je pas aimé ? Un défaut qui m'a effleurée, agacée, mais sans gâcher ma lecture, ce fut les personnages (comme la fantomas) qui raconte l'histoire ou la manière de vivre d'une société d'une planète, comme ça au milieu de l'histoire. Par contre, en contrepartie, je n'ai pas du tout été gênée par les interludes de types descriptifs, explicatifs, ils sont mêmes assez intéressants. Mais ce sont des interludes, ils ne se coincent pas comme ça au milieu de la narration.
Mais ce qui m'a presque rebutée par moment et qui fait que je n'ai pas vraiment accroché (en dehors du fait que l'histoire commence lentement, que j'ai eu du mal à saisir les enjeux qui arrivent bien tard je trouve), c'est la rétention d'information. Ça a le don de m'agacer au plus au point. Les personnages savent, ils le montrent bien qu'ils savent hein les saligauds. Mais le lecteur, lui, on le laisse mariner un bon moment. Et je trouve cette manière de faire très artificielle et ça m'a franchement gâché une partie de ma lecture =(
Cela dit, cela ne me décourage en rien de lire d'autres oeuvres de Roland Wagner, car il sait construire des univers, des théories, des concepts très intéressants, on a vraiment envie de s'y plonger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lenora
  04 janvier 2019
Le Chant du Cosmos est jolie fresque sur fond de space-opera. On y découvre un univers intéressant qui s'étale sur plusieurs décennies où l'intrigue alterne entre un récit de découverte et une enquête policière. le tout articulé par une écriture fluide et accessible.
Le concept du « Jeu » est attrayant bien que pas assez clair selon moi. Après cela n'enlève en rien la compréhension de l'idée ou de l'histoire, car après tout, il est un enjeu majeur dans l'intrigue. Ne pas comprendre de quoi il en retourne aurait pu être un peu handicapant ! Cependant Wagner maîtrise son sujet et donne des informations suffisantes pour permettre aux lecteurs de suivre et apprécier l'univers dans lequel il nous embarque. Un univers riche qui nous permet de voyager sur d'autres planètes sans pour autant nous laisser désorienter dans cette galaxie étendue colonisée par la race humaine. Il n'en fait ni trop, ni pas assez. Pour une première space-opéra, je suis satisfaite et cela me donne envie de retenter l'expérience.
Toutefois, je me permettrai de souligner quelques petits défauts parsemant le roman et qui atténue un peu l'enthousiasme lorsqu'on referme le roman.
Tout d'abord, je pointerai du doigt l'absence d'approfondissement des personnages. On a du mal à s'attacher à eux, voire à éprouver de l'empathie à l'exception près du Maedre qui dénote assez de tous ses compères. le Jeu est également abstrait et peu développé à mon goût comme écrit précédemment. S'étendre un peu plus sur la Pensée, les règles du monde dans lequel les Penseurs se projettent ou encore vraiment décrire plus en profondeur le Jeu n'auraient pas été de refus. Puis le récit est assez court malgré le gros potentiel qu'offre C. Wagner à son roman. On aurait aimé aller plus loin, en découvrir plus. le lecteur se trouve face à un monde finalement peu exploité par rapport à tout ce qu'il a pu lire. Et c'est bien dommage...
Et pour finir, j'ai toujours un peu de mal avec l'idée du bien et du mal bien séparée l'un de l'autre. Il y a des méchants et des gentils mais pas d'entre-deux. Pourtant dans un univers aussi étendu et avec tant de possibilité je m'attendais à moins de binarité...
J'ai personnellement bien apprécié la lecture de ce roman, mais sans pour autant m'en extasier. le manque d'attachement aux personnages est vraiment ce qui m'a fait le plus défaut et m'a empêché de savourer pleinement cette belle aventure.
Lien : http://ludiebook.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
weatherwax
  09 décembre 2017
J'ai beaucoup aimé ce roman. Je ne connaissais de Wagner que ses Futurs mystères de Paris, que j'avais adoré, tellement différents.
On retrouve ici cette différence, cette approche si particulière, où on entre un peu dans une enquête, mais à une échelle interplanétaire.
Sur des thèmes somme toute déjà vus, l'auteur apporte un point de vue et une approche originaux, avec des touches de poésie malicieuse.
Bref, une vraie littérature de l'imaginaire.
Commenter  J’apprécie          20
Guilnel
  29 octobre 2014
Un monde fantastique , où je me suis laissé porter ...
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LeMaedreLeMaedre   30 janvier 2020
A peine Yeff avait-il parcouru une centaine de mètres qu'il se sentit suivi. Il jeta un coup d'oeil machinal en arrière, et découvrit une créature inconnue qui marchait trois pas derrière lui, les bras croisés sur son ventre rond.

Lorsqu'il se retourna à nouveau, deux rues plus loin, l'animal trottinait toujours dans son sillage. S'agissait-il bien d'un animal, d'ailleurs ? Ou bien d'un être semi-intelligent, analogue aux vertébrés d'Océan ou à certains suidés et simiens terriens ? La relative maîtrise du langage à laquelle le maedre semblait parvenir plaidait en faveur de cette hypothèse, mais cela n'expliquait pas pourquoi il lui avait emboîté le pas. Yeff, bien incapable de se figurer ce qui pouvait se passer dans le cerveau de son suiveur, estima qu'il convenait de traiter celui-ci comme n'importe quel familier ou ptilapin. Il tendit une main pour caresser la grosse tête couverte d'un court poil doré...

De petits doigts boudinés se refermèrent sur son poignet et, sortant une épaisse langue rose, le maedre entreprit de lui lécher la paume, fermant à demi ses yeux bleus en signe de satisfaction.

Il tenta de se dégager, sans parvenir à triompher de l'étreinte implacable de ces mains si semblables à celles d'un petit enfant. Tandis que la langue d'un rose éclatant continuait obstinément à lui chatouiller la ligne de vie, il releva la tête et découvrit qu'un couple d'âge moyen s'était arrêté pour observer la scène, un sourire narquois sur les lèvres.

L'homme lui lança quelques mots qu'il ne comprit pas, puis reprit, en francintern cette fois :
- Collez-lui une baffe.
- Une baffe ?
- Oui, c'est ça, frappez-le ! Y a pas d'aut' moyen de leur faire lâcher prise...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ludi33ludi33   08 janvier 2018
Puis, soudain, la caméra effectua un zoom vertigineux sur un détail de ce paysage en fusion - pour mettre en évidence la minuscule silhouette qui courait au bord du cratère en agitant ses petits bras vers l'appareil qui la filmait.
Le maedre exprimait son éternelle joie de vivre.
Commenter  J’apprécie          70
LenoraLenora   04 janvier 2019
Que ferons-nous lorsque cela se produira ? Notre espèce possède-t-elle encore assez de sauvagerie en elle pour mener - et gagner - une guerre contre un peuple pour qui le combat constitue une véritable religion ? Ou bien la Famille se verra-t-elle contrainte d'aller, la tête basse, demander de l'aide à sa branche pourrie, ce mouton noir nommé Eden ?
Entre deux maux il faut choisir le moindre.
Commenter  J’apprécie          10
LenoraLenora   04 janvier 2019
Même au bout de dix ans et en dépit - ou à cause - de l'utilisation de plusieurs langages, leur considérable différence culturelle continuait à brouiller par moments la communication entre eux.
Le plus difficile, songea-t-elle, c'est d'arriver à se comprendre. D'envoyer les bon signaux. De décoder correctement ceux que l'on reçoit.
Commenter  J’apprécie          10
LenoraLenora   04 janvier 2019
Tous sont des hommes. Des êtres fragiles, d'une infinie complexité, à qui la nature à donné un néocortex mais pas le mode d'emploi de ce nouvelle accessoire.
Alors ils tâtonnent. Ils bafouillent. Ils commettent des erreurs.
Mais ils cherchent, et c'est cela qui compte.
Ils cherchent, tout comme moi.
Bientôt je trouverai.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Roland C. Wagner (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roland C. Wagner

Zone Franche : Science-fiction et recherche en astrophysique : influences réciproques ? 4/4
avec Stephen Baxter, Roland C. Wagner, auteurs, Jean-Claude Dunyach, auteur et ingénieur aéronautique, Raphaël Granier de Cassagnac, auteur et physicien des particules et François Hammer, astrophysicien, chercheur au CNRS et fondateur du (GEPI) laboratoire Galaxies, Etoiles, Physique et Intrumentation de l'Observatoire de Paris-Meudon. Table ronde animée par Laurent Kandel. Traduction Sylvie Miller
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3580 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre