AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean d' Arièges (Traducteur)Marcel Doisy (Préfacier, etc.)
ISBN : 2080708171
Éditeur : Flammarion (04/11/1992)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Etude complète d'un ou deux opéras avec le livret intégral en langue originale et traduction française, un commentaire littéraire et musical, un résumé de l'action, des articles de fond sur la genèse, l'histoire de l'œuvre, le profil des personnages, une documentation sur les grandes productions, discographie et vidéographie, iconographie importante.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
cyan
26 mai 2017
Avis sur les 4 tomes
(...) Outre cela, l'histoire est composée de plusieurs trames parallèles qui finissent par toutes plus ou moins se croiser à un moment ou un autre et qui se compliquent par l'adjonction de nouveaux personnages au fur et à mesure que certains autres disparaissent.
Les thèmes abordés sont nombreux et évoluent tout au long des 4 épisodes, mais forment un tout assez homogène. Il faut dire que Wagner a travaillé sur cette tétralogie pendant 25 ans (!) et que sa propre évolution a nourri son inspiration. Son oeuvre s'est enrichie de ses expériences et de ses réflexions, pour parvenir à un aboutissement probablement inégalé dans le genre.
Tout ça est très intéressant, mais sans les préfaces et explications qui complètent le texte, il serait particulièrement difficile de comprendre réellement de quoi il question ici. S'agissant de vers, il y a beaucoup d'images et d'allusions qui paraissent obscures au lecteur peu familier du genre. Et la mythologie germanique n'est pas toujours facile à suivre. En bref, un texte pas très accessible, mais qui a satisfait en partie ma curiosité à la fois sur ces opéras et sur la mythologie qui en est à l'origine.
Si je ne vous conseille pas vraiment de lire L'Anneau des Nibelungen du fait de sa complexité, je ne regrette pas ma lecture. J'ai trouvé que c'était un moyen original d'aborder la mythologie germanique. Sachant que Tolkien (entre autres) y a puisé une partie de son inspiration pour ses oeuvres et que Leiji Matsumoto en a tiré un anime que j'avais beaucoup apprécié (Harlock Saga), je suis ravie d'avoir pu découvrir ces opéras, même si je ne pense pas réitérer souvent ce genre d'expérience à l'avenir.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
flolunaire
23 avril 2014
Prologue au drame qui se prépare, L'or du Rhin s'ouvre sur les ébats des Ondines, gardiennes du Trésor.
C'est sans compter sans l'arrivée du nain Alberich, de ses désirs et de son choix fatal : oublier l'amour pour la richesse et le pouvoir. L'anneau vient ainsi au monde.
Dans le monde des dieux, Wotan, le roi du Burg ne sait comment se libérer d'un pacte fait avec les géants, constructeurs de la Forteresse. L'or des nains et l'anneau seront l'échappatoire que le souverain trouvera pour garder Freia, la déesse de la Jeunesse.
Mais c'est oublier la malédiction qui déja s'insinue à travers tout l'univers...
Lien : http://flolunaire.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
ElviraElvira04 février 2012
Alberich – « Qu’ainsi vous salue alors
le premier salut de ma liberté !
Tout comme il me vint par malédiction,
maudit soit cet anneau !
Si son or m’a donné
à moi puissance sans mesure,
que sa magie engendre à présent
la mort pour celui-là qui le porte !
Nul cœur joyeux ne devrait
se réjouir de sa possession ;
qu’à nul être heureux ne rie
son clair éclat !
Celui qui le possède,
celui-là, que l’inquiétude le torture ;
et celui qui ne l’a pas,
celui-là, que l’envie le ronge !
Que chacun aspire
au bien qu’il représente,
mais que nul n’en jouisse avec quelque profit !
Que son possesseur le détienne sans bénéfice,
mais qu’à ce possesseur il attire l’assassin !
Voué à la mort,
que la crainte paralyse le lâche ;
tant qu’il vivra,
qu’il se consume d’avidité,
maître de l’anneau,
mais esclave de l’anneau :
jusqu’à ce qu’en ma main
je tienne à nouveau ce qui m’a été volé ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CassDaCassDa14 avril 2013
WOTAN (contemplant l'anneau).

A présent, je tiens ce qui m'élève :
Des puissants, maître tout-puissant !
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Richard Wagner (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Wagner
Richard Wagner. Le Vaisseau fantôme. Bertrand Roulet 1/5
autres livres classés : opéraVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
241 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre