AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de AliceNeverland


AliceNeverland
  17 août 2015
La dystopie est sans doute le genre à la mode dans la littérature jeunesse actuelle. C'est donc sans surprise que l'on voit fleurir de plus en plus de sagas surfant sur les succès de Divergente, Hunger Games et autres séries du même genre. Sauf qu'à ce niveau là, on commence à avoir du bon, du très bon, mais aussi du moins bon. Et pour moi Digitale se classe dans cette dernière catégorie...

Jade a vingt et vit dans un monde où toutes émotions, toutes pensées ont été éradiquées pour le bien de l'Humanité. En effet, les enfants se font implanter dès l'âge de treize ans une puce digitale qui définira leur comportement ainsi que leur avenir.. Tout est régulé par cette puce afin d'éviter l'émergence d'émotions violentes telles que la passion, la haine et autres sentiments destructeurs. Jade vit ainsi depuis des années avec sa puce R.U.B.Y. Aujourd'hui, elle est devenue Apprentie Guérisseuse suite à l'euthanasie de sa mère, cette dernière étant une défaillante, soit une personne qui ne pouvait plus être régulée par sa puce. Mais alors qu'elle étudie un neodeficient, Sacha, ce dernier va se révéler être une véritable énigme à ses yeux, et, surtout, une intense bouffée émotionnelle qu'elle va avoir du mal à apprivoiser...

L'idée de base de l'histoire est excellente. Sarah Wagon crée ici un lien étroit entre les sentiments ravageurs de l'Humanité et la course électronique, toujours plus intelligente, mais toujours aussi artificielle. A ce niveau là, c'est ce que j'ai énormément ressenti dans ce récit : cette artificialité d'un monde certes plus sûr, mais où tout est fade, sans saveur et sans épaisseur. Mais c'est également à cause de cela que viendra mon principal reproche à ce récit.

Car la principale difficulté que j'ai ressentie dans cette histoire, c'est que je n'ai pas réussi à y croire une seule seconde. le rythme est très, voir trop rapide, ce qui fait que la plupart des développements sont passés sous silence. le monde en lui même n'est présenté qu'en quelques lignes, et on ne sait pas vraiment où on se situe. L'histoire, quant à elle, est une succession d'évènements trop rapidement enchainés. Sarah Wagon présente son récit mais oublie complètement de faire le lien entre ses pensées et ce qu'elle relate. Résultat : je me suis souvent retrouvée perdue sans trop savoir comment j'avais pu arriver dans une telle étape du récit, ou encore sans trop comprendre la finalité de l'évènement.

Pour faire court, tout est assez superficiel, effleuré seulement qu'en surface. Et si la base de l'histoire est excellente, la rapidité d'exécution m'a véritablement gênée pour en apprécier pleinement les tenants aboutis. Franchement, je n'ai pas réussi à croire que Jade pouvait rendre visite à Sacha sans être surveillée, dans cette société où on se méfie tant des gens différents. Tout est donc trop simple, trop facile pour vraiment réussir à me captiver, et j'ai au contraire été rebutée par cet aspect si peu développé. Je m'attendais à mieux, bien mieux...

Pour conclure, malheureusement l'écriture de Sarah Wagon est aussi fade que le monde qu'elle a su décrire. L'histoire manque énormément de développement, ce qui ce fait cruellement ressentir tout au long de la lecture. Chaque rebondissement arrive sans explication aucune, tout est archi-prévisible,, et j'ai presque eu l'impression qu'il manquait des pages, voir des chapitres entiers au récit. Je reste donc complètement dubitative suite à cette lecture...
Lien : http://place-to-be.net/index..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus