AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365771807
Éditeur : Urban Comics Editions (18/01/2013)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Clark Kent est un apprenti reporter bourlinguant à travers le monde. En visite dans un pays africain, il se lie d'amitié avec des résistants et y apprend une douloureuse leçon quant aux valeurs de vérité et de justice. Revenu aux États Unis, il décide d'embrasser son héritage extraterrestre et de défendre les plus faibles sous le costume de Superman. Son opposition à l'homme d'affaires Lex Luthor va lui révéler les secrets de ses origines mais également mettre en je... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Dionysos89
  21 août 2013
En-dehors d'All-Star Superman, les meilleures histoires de l'Homme d'Acier sont bien souvent des « histoires d'origines » et le Birthright de Mark Waid est évidemment à retenir parmi les bonnes histoires de Superman.
Avec cette maxi-série en douze chapitres intitulée « Birthright » et accompagnée d'un interlude central, Mark Waid nous conte ainsi d'énièmes origines pour Kal-El. C'est toujours difficile de passer après des récits de John Byrne ou de Geoff Johns qui ont marqué l'histoire de DC Comics et de Superman. Toutefois, ici, Mark Waid cherche efficacement à prendre ses distances avec ces références. Bien sûr, il ne peut s'empêcher d'en réutiliser une partie (la Kryton de John Byrne notamment, ou bien la proximité avec la série, certes contestée, Smallville), mais ses idées sur l'importance d'Internet, les voyages en Afrique et l'utilisation des médias autour du Daily Planet aèrent de manière significative son récit. Son objectif de vraiment replacer les origines de Superman dans un univers contemporain, au début des années 2000, est donc plutôt réussi car il met bien en avant que le fait que Clark Kent est l'identité secrète de Superman, et non l'inverse.
De son côté, le trait de Leinil Francis Yu peut paraître assez étrange au premier abord, voire inégal selon les chapitres, mais il est surtout très expressif au moins et cela s'accentue au moment d'attaquer les derniers moments de bravoure. Les intérims de Gerry Alanguilan, puis de Renato Guedes, sont honnêtes : nous pouvons voir une différence, évidemment, mais rien de très notable sur cet opus. Urban Comics, parmi tous les bonus en fin de volume, ajoute un autre récit, plus court, de Mark Waid sur Superman où celui-ci veille sur Gotham et croise Catwoman : Scott Kolins imprime son sceau de manière assez particulière, je trouve, c'est peu de pages sur l'ensemble, mais comme c'est les dernières, on peut rester sur cette impression de moins bien.

Un très bon one-shot donc qui, sans tout révolutionner ni être absolument magnifique, réussit à la fois à contenter les nouveaux venus, en produisant des origines acceptables de Superman, et les plus anciens fans, en remettant au goût du jour ce que nous connaissons des bases de ce personnages emblématique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Presence
  17 janvier 2015
Ce tome contient les 12 épisodes de la minisérie initialement parus en 2003/2004, écrits par Mark Waid, dessinés par Leinil Francis Yu, encrés par Gerry Alanguilan, et mis en couleurs par Dave McCaig. Ces 12 épisodes forment une histoire complète qui raconte les origines de Superman. Il est donc possible de découvrir le personnage à partir de cette histoire, dont la place dans la continuité a été invalidée depuis.
L'histoire, tout le monde la connaît. La première séquence décrit une planète proche de l'anéantissement : Krypton. Jor-El et Lara Jor-El décident d'envoyer leur fils vers la Terre, à bord d'une frêle navette spatiale, en sachant que le soleil jaune lui donnera des pouvoirs. La deuxième séquence est inattendue puisqu'elle se déroule en Afrique alors qu'un Clark Kent jeune adulte effectue un reportage sur Kobe Asuru, le porte-parole de l'ethnie des Ghuri, dans un pays de l'ouest de l'Afrique. Clark Kent ne sait pas encore comment utiliser pour le mieux les capacités extraordinaires qui sont les siennes : superforce, capacité de vol autonome, vision brûlante, etc. Après ce séjour auprès de ce représentant politique d'une ethnie minoritaire et exploitée, il revient à Smallville dans le Kansas pour mettre au point le mode opératoire auquel il a pensé, en sollicitant l'aide de ses parents d'adoption Martha et Jonathan Kent. Par la suite il décide d'élire résidence à Metropolis et d'y exercer son métier de journaliste au Daily Planet. Il aura la surprise de se trouver confronté à un ancien ami d'enfance : Alexander Jospeh Luthor, Lex pour les intimes.
Ce tome comprend également la proposition initiale pour cette série, écrite par Mark Waid et soumise aux responsables éditoriaux de DC Comics. Pour justifier la série, Waid indique simplement que la nouvelle génération de lecteurs des années 2000 a besoin d'un récit d'origine dans lequel ils pourront s'identifier au personnage principal. Il s'agit donc d'une actualisation de ce récit d'origine, dont la précédente version en cours de validité était celle de John Byrne L'homme d'acier datant de 1986.
Pas facile de trouver un angle d'approche original pour écrire les origines de Superman, personnage ayant été créé par Jerry Siegel et Joe Shuster en 1938 (voir Superman archives 1939-1940). Contre toute attente, Mark Waid décide de prendre le contrepied de plusieurs scénaristes et de faire de Superman la vraie personnalité. Superman a donc créé son identité secrète de Clark Kent, uniquement pour garder les pieds sur terre, ou en tout cas un contact direct avec les valeurs de l'humanité qui sont les siennes. Superman a une conscience aigüe d'être un extraterrestre, une minorité à lui tout seul, un immigrant, dans l'impossibilité de s'intégrer du fait de ses capacités hors du commun.
Il a dû falloir une bonne dose de courage et un peu d'inconscience à Waid et à ses responsables éditoriaux pour faire passer ce point de vue et convaincre de sa viabilité. Une fois passée la scène obligatoire de l'explosion de Krypton, Mark Waid déstabilise le lecteur en situant l'action dans un pays fictif d'Afrique. Il établit ainsi clairement l'originalité de sa version. D'un côté son développement sur la reconnaissance d'une ethnie oscille entre le politiquement crédible et la caricature d'un peuple noir un peu arriéré, avec un résultat global acceptable à défaut d'être totalement convaincant. de l'autre côté, le lecteur comprend bien que Clark Kent est à la recherche d'un mode opératoire et que Kobe Asuru constitue un modèle d'engagement altruiste au service des autres.
Il revient Leinil Yu, la lourde tâche de proposer une interprétation visuelle actualisée de l'homme d'acier. La seule évolution qu'il apporte réside dans la taille du S sur la poitrine de Superman. Il met également un point d'honneur à ce que Superman et Clark Kent présente la même carrure, avec une largeur d'épaule très impressionnante, et une grande taille. Ce parti pris a tendance à rendre fortement improbable la préservation de l'identité secrète de Superman, dans la mesure où c'est l'un des rares individus (voire le seul dans le cercle des gens qu'il fréquente) à disposer d'une morphologie aussi imposante.
Leinil Yu et Gerry Aguilan utilisent une esthétique marquée par un encrage appuyé et légèrement anguleux, ce qui confère un caractère adulte à tous les personnages. Ils ont investi du temps pour conférer une personnalité visuelle marquée et cohérente à la technologie de Krypton, qui s'avère plutôt efficace. Yu fait montre d'un sens de la mise en scène réfléchi, que ce soit pour les conversations qui sont visuellement vivantes, ou pour les scènes d'action. Comme beaucoup de ses collègues dessinateurs de comics, les décors l'intéressent peu et le lecteur peut tourner 4 à 10 pages d'affilée sans arrière plan autre qu'un camaïeu de couleurs, ce phénomène allant en s'accentuant au fil des épisodes.
La lecture de la proposition initiale de Mark Waid permet également de découvrir les intentions de l'auteur avec ses propres mots. Cette lecture s'avère très intéressante, tant pour l'explication de ses choix (Superman en tant que personnage principal plutôt que Clark Kent, ou encore les évolutions apportées à Lex Luthor pour s'inspirer librement de Smallville). le lecteur découvre également l'analyse que Mark Waid fait des qualités de Superman, attendues par le lectorat. Loin d'être une liste basique, il justifie en quoi Superman se doit d'être un individu luttant contre le statu quo (représenté ici par Lex Luthor) et obligé de paraître différent de ce qu'il est réellement (= le timoré Clark Kent). Sans cynisme, Waid livre des clefs de compréhension qui éclairent ses choix narratifs.
Pour le héros de fiction récurrent comme Superman, les responsables éditoriaux ont besoin de les dépoussiérer régulièrement, de leur donner un coup de neuf. Cette énième version des origines de Superman respecte le canon du personnage (et reprend la majeure partie des modifications apportées par John Byrne en 1986, à commencer par Ma & Pa Kent toujours en vie), tout en opérant une volte-face concernant la personnalité du héros (= en faisant de Superman, la vraie personnalité, et de Clark Kent le déguisement). La forte personnalité visuelle de Yu et Alanguilan offre au lecteur une vision originale et intéressante, même si elle souffre d'absence très chronique d'environnements étoffés (= pas d'arrière plan). La version développée par Mark Waid propose une interprétation du personnage intéressante, avec un point de vue personnel et cohérent, même s'il subsiste quelques faux pas (un Clark Kent avec des superpouvoirs avant la puberté est source de destructions massives et incontrôlables lors de ses colères). le lecteur amateur du personnage de Superman trouvera son compte dans cette version originale et personnelle, malgré le recours à plusieurs stéréotypes fatigués.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kabuto
  24 avril 2014
Cette BD est clairement une tentative de dépoussiérage du mythe Superman. Un pari difficile puisqu'il a fallu moderniser sans altérer, rajeunir sans transformer, bref ! Surtout ne pas révolutionner. le Daily Planet, Lex Luthor, Lois Lane, la Kryptonite et Smallville sont toujours là mais le tout a été remis au goût du jour. L'histoire commence évidemment sur Krypton mais zappe l'enfance de Clark Kent pour se concentrer sur les évènements qui poussent notre héros à sortir de sa neutralité. Malheureusement, il apprendra vite que la carrière de justicier n'est pas une sinécure.
Cette rénovation était difficile et je suis partagé sur le résultat. J'ai bien aimé les côtés humains du personnage - sa vie professionnelle compliquée, ses rapports avec ses parents adoptifs, ses efforts pour passer inaperçu - mais j'ai beaucoup moins aimé la confrontation avec Luthor, l'affrontement final et les différents flashbacks qui nous renvoient à Smallville. En somme, plutôt qu'un changement profond, j'ai eu l'impression d'une simple mise à jour. Alors que j'attendais un Superman du 21e siècle, on m'a servi un Superman 2.1 et ce n'est pas tout à fait la même chose. Les dessins sont dynamiques et corrects mais n'ont rien d'exceptionnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yunyun
  14 juillet 2017
Une histoire sur les origines bien connues de Superman. Mais pourquoi relire encore une fois d'où vient Superman ? Tout simplement parce que son histoire est revue au goût du jour. Même si comment Clark Kent cache aux yeux de tous qu'il est l'homme d'acier prête à sourire, le récit est toujours aussi efficace.
Le dessin est aussi l'un des atouts de ce tome qui au final est à lire si on souhaite se replonger dans les origines du personnage.
Si vous cherchez du renouveau ou une histoire originale, passez votre chemin car rien n'est radicalement différent dans ce tome. Toute l'histoire est juste actualisée au temps présent.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
Bedeo   04 mars 2013
Nous avons droit ici à une vision contemporaine de la vie de Clark Kent . Une situation chronologique qui va, de ce fait, le confronter à des enjeux économiques, politiques et culturels actuels. Une question se pose : Comment Clark Kent anticipera ces situations ?
Lire la critique sur le site : Bedeo
ActuaBD   31 janvier 2013
en tant que fin connaisseur de l’univers DC, Mark Waid nous écrit une intrigue certes convenue, mais diablement remarquable tant son développement de Clark Kent est bien construit.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   16 septembre 2013
De nos jours, on ne peut pas débouler ici et être un super-ami. Nous sommes très méfiants.
Le gouvernement… la publicité… les médias, eh oui… on nous manipule 24 heures sur 24, et le pire, c’est que nous le savons, nous affirmons nous défendre, mais la plupart d’entre nous n’ont pas l’énergie de lutter à longueur de temps.
Si on nous épuise assez, la leçon qu’on finira par en tirer, c’est qu’il est plus facile et plus sûr d’être cynique que de faire confiance à quelqu'un.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Dionysos89Dionysos89   03 août 2013
Sois toi-même et le monde n’en sera que meilleur.

Commenter  J’apprécie          290
Video de Mark Waid (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Waid
Vidéo de Mark Waid
autres livres classés : supermanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
184 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre