AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846269084
Éditeur : Au Diable Vauvert (30/11/-1)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
"Sans que jamais entre eux un mot n'ait été échangé à ce sujet, leurs rencontres furent d'un commun accord placées sous le signe de la légèreté. Sont-ils heureux de ne rien se promettre, ou soucieux de ne pas s'imposer trop vite l'un à l'autre ? Quoi qu'il en soit, ils glissent à la surface des choses sur la pointe des pieds. A pas de loup. Tout juste un effleurement, une caresse, comme s'ils avaient peur de réveiller quelque terrible ennemi."

Clorind... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
platon67
  05 novembre 2014
Tout d'abord, je voulais remercier Babelio qui m'a permis de recevoir ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Voici un petit roman léger et agréable à lire.
On y découvre une jeune fille insouciante et libre qui aime laisser le hasard décider de ses rencontres : elle entend deux hommes discuter dans un café et décide sans les voir, qu'elle suivra l'un des deux...
La deuxième partie nous décrit la transformation de la jeune fille insouciante face à l'univers du cinéma, et la dure réalité de la vie de stagiaire.
La relation amoureuse n'y résistera pas. Mais peut-on parler de relation amoureuse ?
L'auteur nous décrit ce couple pris par la peur de l'engagement, qui ne passera pas le cap de la relation durable, malgré les sentiments qu'ils ont l'un pour l'autre.
Un roman bien dans l'air du temps, qui a des similitudes avec un certain cinéma faisant le portrait par petites touches des jeunes filles d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          20
izabulle
  17 octobre 2014
J'ai fait la rencontre de ce livre dans le cadre de l'opération masse critique. Aussi, je tenais tout d'abord à remercier l'Editeur.
Je me suis rendue compte très rapidement que "Deux" était le genre de livre que je ne lisais pas d'habitude. Habituée aux écrivains americains et à une écriture simple et fluide, autant dire que les premières pages de "Deux" mon déroutée.
Il s'agit d'une littérature par moment soutenue et partculièrement poétique. Cette ambiance englode une histoire toute simple d'une jeune étudiante "Clorinde" qui tombe sous le charme de deux trentenaires travaillant dans le cinéma. Aussi, on découvre le milieu de l'écritrure , puis du cinéma et plus largement de l'évasion poètique grâce à cette écriture toute particulière de l'auteur.
J'ai cessé à un moment de sortir mon dictionnaire pour comprendre certains mots et me suis laissée emporter par cet envole au pays de la poésie et du cinéma.
Même si "Deux" n'a pas été a priori un coup de coeur pour moi, il peut pour autant je pense ravire un certain lectorat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sophie_Bazar
  09 octobre 2014
Clorinde (ce prénom, tout un programme) est une jeune étudiante en cinéma. Attirée à la fois par deux garçons séduisants et intrigants croisés dans un café, l'un scénariste l'autre réalisateur, le hasard l'emmène à choisir Simon.
C'est un roman en deux parties. La première est légère comme des papillons dans le ventre, comme un film de Truffaut où une jeune femme se partagerait entre deux garçons, comme la robe d'une jeune fille qui court dans les rues de Paris. Légère comme le début d'une histoire d'amour, légère comme cette jolie couverture printanière, légère comme le prénom d'une jeune fille qui sonne comme un opéra.
Puis l'histoire bascule vers le récit détaillé de la préparation d'un tournage (l'auteur, dont c'est le deuxième roman, s'y connait puisqu'il est, "la plupart du temps", assistant réalisateur) lorsque Clorinde est engagée comme stagiaire sur le film écrit par Simon. Dans le stress et l'excitation, alors que Clorinde découvre un nouvel univers, évidemment l'histoire d'amour s'y perd, les sentiments se diluent et la jolie stagiaire a la tête qui tourne. Tu l'as compris, c'est une histoire charmante à lire les pieds nus dans l'herbe - c'est d'ailleurs ce que j'ai fait.
Lien : http://anyuka.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
atchoumgirl
  14 décembre 2014
Un grand merci aux editions au diable Vauvert à qui je dois la découverte de ce roman. Cinéma, hasard, intuition et amour, l'histoire en deux parties se lit rapidement et on suit Clorinde qui aime laisser le hasard décider de ses rencontres. Elle se lance à la suite de deux inconnus et va être happée par une histoire d'amour.
La deuxième partie nous ramène dans la réalité du cinéma et met à mal leur histoire d'amour.
J'ai trouvé l'histoire un tantinet trop romantique et idéalisé...
Une lecture agréable, légère qui permet de se détendre le cerveau tout en apprenant des choses sur l'univers du cinéma et ses coulisses.
Commenter  J’apprécie          20
Hiromichi
  01 novembre 2014
C'est dans un café qu'elle fait leur rencontre, qu'elle les écoute parler, qu'ils l'abreuvent de voix graves, de rires tonitruants, de petites informations. Clorinde est fascinée, elle est attirée comme un papillon est attiré par la lumière. Elle doit le faire, tout son être le lui indique, elle ne doit pas rater cette opportunité, elle les suit, les écoute, essaye de deviner les traits de leur visage.
Le début de ce roman est envoûtant, on a tous rêvé un jour de suivre un inconnu pour savoir où il allait, d'en découvrir un peu plus, une information, un prénom, quelque chose qui nous rapproche. Clorinde se laisse aller à son destin, à sa curiosité, elle suit les deux hommes qui l'ont envoûtée.
Elle joue à pile ou face et en choisit un... On découvre alors leur relation, la naissance de leur sentiment, leur vie.
Et puis... et puis le récit change de direction. Est-ce pour le mieux ou allons-nous être déçu ? On observe la jeune femme à son travail en tant que stagiaire sur un tournage d'un long métrage. On y découvre une facette éprouvante où la pression est à son comble mais où la romance palpitante disparaît peu à peu.
Le style de la narration est sympathique ; le narrateur connaît ses personnages et les aime. Il ajoute à leur description de la malice, comme si il nous racontait l'histoire d'une amie, d'une connaissance.
Néanmoins, il est vraiment dommage que le changement d'ambiance du récit nous surprenne. On perd de vue le côté fou-fou - magique - que nous promettait le roman dans les premières pages.
Lien : http://www.onirik.net/Deux-A..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
platon67platon67   06 novembre 2014
Parler ! Toujours parler. Mettre des mots en avant comme des mains tendues dans le noir pour éviter de se cogner aux murs. Eh quoi ! Ce sont nos corps, ces murs ? Regardez-les ces deux-là, c'est si flagrant, ça vous claque à la gueule. Qu'est-ce qu'ils attendent? Embrassez-vous, aimez-vous vite, car la vie qui passe si lentement est en réalité notre pire ennemie, et cette lenteur est une de ses pires ruses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sophie_BazarSophie_Bazar   09 octobre 2014
Vous ne vous êtes jamais demandé combien de personnes exactement faites pour nous, nous échappaient chaque jour ? Chaque semaine, chaque mois, comme vous voulez... c'est pareil. La tripotée de personnes idéales que nous avons croisées sans même les remarquer ! C'est toujours à cet instant précis qu'on renoue son lacet ou qu'on court pour attraper le bus. S'il y a bien une chose aisée ici-bas, c'est de rater sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sophie_BazarSophie_Bazar   09 octobre 2014
Et il se répétait ces trois mots qui sont le refrain malheureux des amants, la prière inconsciente des amoureux : "Encore un peu".
Commenter  J’apprécie          60
Video de Stanislas Wails (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stanislas Wails
Stanislas Wails - La maison Matchaiev .Stanislas Wails vous présente son ouvrage "La maison Matchaiev" qui paraîtra le 18 août aux éditions Safran.
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Stanislas Wails (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5376 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre