AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782490501007
304 pages
Editions du Typhon (18/10/2018)
3.78/5   9 notes
Résumé :
"Dans l'Angleterre des années 50, Charles Lumley tente de fuir le destin tout tracé que lui offre la société d'après-guerre. Jeune diplômé d'une banale fac d'histoire, comment aspirer à une autre vie que celle, bien étroite, que lui impose son milieu social ? Une remarque fortuite entendue dans un pub l'entraine dans une aventure picaresque où il deviendra laveur de carreaux, trafiquant de drogue, chauffeur de voiture... tout en essayant de trouver un sens à son exi... >Voir plus
Que lire après Hurry on downVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Après mon coup de coeur l'an passé pour « Et frappe le père à mort » du même auteur, je partais confiante pour découvrir ce deuxième texte de l'auteur. Si ce n'est pas un deuxième coup de coeur, c'est assurément encore un très bon moment passé avec John Wain, écrivain anglais associé au mouvement littéraire des Angry Young Men.

Voici l'histoire d'une dégringolade sociale totalement délibérée dans l'Angleterre des années 50. Son principal protagoniste Charles Lumley, faisant fi de son parcours universitaire et de ses diplômes, décide d'échapper à la voie toute tracée que son éducation bourgeoise et conventionnelle lui dessine. Il prend la tangente et part tâter des métiers manuels les moins reluisants tout en essayant de trouver sa place dans le monde et de gagner l'amour de la belle Veronica Roderick.

Les tribulations de ce rebelle nonchalant sont pleines de rebondissements et racontées avec beaucoup d'esprit, de drôlerie et de fraicheur. La succession d'épisodes dans le parcours du personnage met en évidence l'un des thèmes principaux : la recherche de la liberté individuelle face à un société qui souhaite tout cadenasser. le roman reprend le schéma typique des aventures d'un héros essayant de faire sa place dans la société mais il le fait à contresens, avec un Charles qui rejette toutes les sphères sociales dans lesquelles il pourrait potentiellement s'intégrer. Hurry on Down est un vrai récit picaresque qui permet à l'auteur de critiquer plusieurs aspects de la société et de la culture anglaises, comme l'idée qu'une éducation libérale british n'est pas vraiment la meilleure des préparations pour se confronter à la vie. Bien que plus tendre avec les classes sociales inférieures, tout le monde passe à la moulinette discrètement. Tout cela fait que si on débute cette histoire porté par le charme et les péripéties, très vite on se retrouve à continuer gloutonnement parce que l'on sent bien que derrière la farce, il y a de la consistance.

Traduction de Anne Marcel révisée par l'éditeur
Commenter  J’apprécie          70
A-t-on un destin tout tracé selon son éducation et sa classe sociale? Peut-on changer les choses?
Charles Lumley est un jeune diplômé d'une fac d'histoire, en Angleterre, dans les années 50, mais il refuse le chemin qui s'ouvre tout naturellement à lui. Il veut trouvé sa propre voie, et avoir une vie en dehors des conventions toutes faites.
Mais cette quête va se révéler beaucoup plus compliquée qu'il n'y parait. On ne change pas si facilement une société où tout le monde doit tenir sa place.
Il va découvrir des milieux et des gens totalement inconnus par lui mais à chaque fois il ne se retrouve pas et il lui manque quelque chose.
On retrouve dans ce livre, ce qui fait le bonheur de la littérature britannique, c'est-à-dire un côté burlesque, et pourtant une description très réaliste de la vie. J'ai retrouvé dans ce texte, le même genre d'humour d'un David Lodge (auteur que j'adore) ainsi que sa critique d'une société trop rigide.
En tout cas, pour mon premier livre reçu par masse critique, je ne suis absolue pas déçue. Plutôt ravie d'avoir découvert un nouvel auteur et une nouvelle maison d'édition.
Amateur d'humour et de littérature british je vous le recommande.
Commenter  J’apprécie          10
Un résumer alléchant, qui promet des rebondissement et une histoire plaisante a lire lors de la lecture du résumer. Pour ma première participation a une masse critique de babelio celle de septembre, qu'elle joie de recevoir un livre que je me suis empresser de commencer des sa réception.
Pourtant le plaisir n'est pas au rendez-vous pour ma part, je trouve que l'histoire manque parfois de fluidité dans les événements, des description trop poétique et imagé qui s'étire et qui me font parfois perdre le fil de l'histoire ou du moins du moment et cela rend la lecture assez peu vivante. j'aurais souhaiter quelque chose de plus concentrer en rebondissement, je reste déçu même a la fin du livre et je ne me laisse pas emmener dans la vie de Charles Lumey.
Commenter  J’apprécie          31
Le premier roman d'une nouvelle maison d'édition ! Et çan'est pas rien de pouvoir en accompagner la naissance, plus encore quand elle est de cette qualité !
Un autre John Wain ! Et un bon aussi ! ;) Il a appartenu au mouvement des "Jeunes hommes en colère", anticipant les films de Ken Loach, osons le dire comme d'autres, les héros de leurs romans sont des rebelles sans cause issus souvent de milieux modestes. Les tribulations d'un homme qui refuse le schéma d'une vie toute tracée dans l'Angleterre d'après la seconde guerre mondiale ! Ecrit en 1953 mais furieusement (ou hélas encore) d'actualité ! Charles Lumley devient le porte parole de toute une génération qui rêve d'émancipation, sortir des cases imposées ! Ne pas rentrer dans le rang !

Une écriture particulière, doublement, parce que merveilleuse et surprenante dans certaines descriptions, mais une fois le rythme compris, chat (oui, je suis aussi libraire à la librairie du Chat borgne) devient un petit bijou d'humour anglais, capable de mélanger avec flegme légèreté et noirceur !
Foncez, foncez ! Ah oui : foncez !
Commenter  J’apprécie          10
Le personnage principal de Hurry on down, Charles Lumley, va par exemple rejeter son éducation et ses origines aisées, et tenter tout au long de l'histoire de s'en affranchir. Il estime que sa naissance dans une « bonne » famille ne devrait pas être suffisante pour construire son destin. Ainsi, il va avoir un parcours extrêmement atypique et questionner sans cesse son statut. Ni jamais tout à fait membre d'un niveau social ou de l'autre, il erre sans jamais réellement chercher à appartenir à quelque chose. Il fuit tout ce à quoi il pourrait être affilié.

Charles va voguer d'une expérience à l'autre, d'un métier à l'autre – laveur de carreau, transporteur de voiture, passeur de drogue, chauffeur privé, sorteur – toutes ces expériences vont finalement assez fréquemment lui montrer qu'il ne peut pas réellement atteindre ce qu'il souhaite atteindre.

L'auteur, via son personnage principal, a un regard très critique sur la société de son époque – peut-être un peu plus tendre envers les classes sociales inférieures, mais il écorche tout et questionne tout.

Au fil des histoires à la fois décousues et extrêmement liées qui composent le parcours original de Charles, on ne sait pas trop que ressentir pour lui. Il a parfois l'air d'être un spectateur passif de son existence, et à d'autres moments, il semble à la fois saisir chaque opportunité qui se présente. Il vit une vie très diversifiée, et en même temps, il semble continuellement las, mécontent et insatisfait.
Lien : https://juliejuz.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Curieux de penser que sans ces deux décavés, Charles n'aurait pas pu persévérer dans sa nouvelle existence.
Or il désirait continuer, il était content comme cela et croyait sincèrement qu'il était à l'abri de toute humiliation à présent qu'il gagnait son pain grâce à un métier honnête et utile, appris tout seul, sans l'aide de personne. Il s'occupait de ses propres affaires. Il regardait le monde bien en face.
On se demande bien ce qui avait pu lui donner des idées pareilles.
Commenter  J’apprécie          10
"... Lui au contraire, dès sa tendre enfance, on lui avait appris à se mettre en veilleuse. Parle doucement, tiens-toi à ta place, pense aux autres. Et voilà le résultat ! On lui donnait l'équipement qui convenait à une vie fortunée, puis on le lançait en pleine jungle. La ruche était pleine de frelons, tous ouvriers, tous identiques, mais lui, seule différence avec les autres, on lui avait enlevé son aiguillon. "
Commenter  J’apprécie          00

Video de John Wain (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Wain
John Wain parle des "Amours de voyage" de A. H. Clough
autres livres classés : classes socialesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (22) Voir plus



Quiz Voir plus

Philosophes au cinéma

Ce film réalisé par Derek Jarman en 1993 retrace la vie d'un philosophe autrichien né à Vienne en 1889 et mort à Cambridge en 1951. Quel est son nom?

Ludwig Wittgenstein
Stephen Zweig
Martin Heidegger

8 questions
131 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophes , sociologie , culture générale , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..