AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264064285
Éditeur : 10-18 (05/11/2015)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Au milieu de la nuit, Juliet reçoit un sms qui l'invite à se rendre au petit matin au pont de Hammersmith. Sur place, un cadavre de femme inconnue, vêtue d'habits dont Juliet avait fait don quelques temps auparavant. À quel jeu joue le tueur ? Bientôt un nouveau message, un nouveau pont et... un nouveau cadavre. Épaulée par un séduisant détective, la jeune femme n'a d'autre choix que d'enquêter pour découvrir qui se cache derrière ces énigmes.

Une att... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  18 février 2016
Juliet Grey est une psychologue ordinaire et sa vie aurait pu être continuer à être un long fleuve tranquille si un beau jour, ou peut-être une nuit, elle n'avait reçu un étrange SMS lui enjoignant de se rendre au pont de Hammersmith avant 7h15 du matin !
Vous et moi, prudents que nous sommes, nous l'aurions ignoré, ce SMS, pensant à une erreur d'envoi, mais Juliet, elle, elle y fonce et bardaf, c'est l'embardée puisqu'elle aperçoit un cadavre sur les bords de la Tamise.
Et ce curieux SMS ne sera pas le premier… "Mais pourquoi moi ?" aurait pu être la phrase culte de Juliet parce que oui, pourquoi elle ??
Ce roman, paru sous deux titres différents, "Ressac Mortel" et ensuite "Les noyées de la Tamis" (dans le but d'attraper des imbéciles comme moi qui retiennent les titres mais pas les résumés) aurait dû se nommer "Les étranglées jetées dans la Tamise" puisque tous les cadavres que la police repêchera (c'est la saison) au fil de l'eau et du récit auront tous été étranglés !
Si de noyade il ne sera pas question, on pourra tout de même dire que les flics pataugeront dans leur enquête et que sans l'aide de Julit Grey, ben, ils pataugeraient encore !
Le mystère est bien présent tout au long de l'eau car LA question que l'on se pose c'est de savoir QUI en veut ainsi à Juliet au point de tuer des femmes et de la prévenir chaque avant au moyen d'énigmes à résoudre afin de trouver le bon pont.
Mystère aussi avec le passé de Juliet et l'incendie qui avait ravagé – il y a 20 ans – la maison de ses parents alors qu'elle n'avait que 12 ans, tuant son grand frère qui était retourné chercher le chien.
Une bonne louche de mystère, du suspense, un brin de romance, quelques temps un peu plus mort (mais bon, ça allait encore), un brin d'humour et un personnage principal un peu enfantin, parfois, têtue et désobéissante.
Avec le coup de la descente de Juliet dans les égouts, en cachette de l'inspecteur Brad Madison, elle aurait pu tout faire capoter !! de plus, penser que l'on peut arpenter les égouts avec des bottines de marche et une vieille salopette, faut vraiment avoir de la semoule à ce moment là dans le cerveau.
Si j'avais trouvé assez vite le coupable, je séchais sur le mobile, et pour cause, il était un peu fort de café et dur à avaler.
Simpliste, je trouve, dans le sens de la personne coupable car trop vague dans le déni. Je ne puis vous en dire trop, mais ça manquait de profondeur, là, dans la bêtise et le déni.
Pas un grand cru mais un petit vin qui s'accommodera avec beaucoup de plats.
Un roman policier sympathique à lire au coin du feu, une tasse de thé à proximité ou en vacances, au coin de la piscine, avec un mojito dans les mains.
Pas LE roman policier de l'année, ni même du mois, encore moins de la semaine, mais ça se lit avec plaisir et vous donne du temps de cerveau afin de le préparer à plus mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
belette2911
  11 février 2016
Juliet Grey est une psychologue ordinaire et sa vie aurait pu être continuer à être un long fleuve tranquille si un beau jour, ou peut-être une nuit, elle n'avait reçu un étrange SMS lui enjoignant de se rendre au pont de Hammersmith avant 7h15 du matin !
Vous et moi, prudents que nous sommes, nous l'aurions ignoré, ce SMS, pensant à une erreur d'envoi, mais Juliet, elle, elle y fonce et bardaf, c'est l'embardée puisqu'elle aperçoit un cadavre sur les bords de la Tamise.
Et ce curieux SMS ne sera pas le premier… "Mais pourquoi moi ?" aurait pu être la phrase culte de Juliet parce que oui, pourquoi elle ??
Ce roman, paru sous deux titres différents, "Ressac Mortel" et ensuite "Les noyées de la Tamis" (dans le but d'attraper des imbéciles comme moi qui retiennent les titres mais pas les résumés) aurait dû se nommer "Les étranglées jetées dans la Tamise" puisque tous les cadavres que la police repêchera (c'est la saison) au fil de l'eau et du récit auront tous été étranglés !
Si de noyade il ne sera pas question, on pourra tout de même dire que les flics pataugeront dans leur enquête et que sans l'aide de Julit Grey, ben, ils pataugeraient encore !
Le mystère est bien présent tout au long de l'eau car LA question que l'on se pose c'est de savoir QUI en veut ainsi à Juliet au point de tuer des femmes et de la prévenir chaque avant au moyen d'énigmes à résoudre afin de trouver le bon pont.
Mystère aussi avec le passé de Juliet et l'incendie qui avait ravagé – il y a 20 ans – la maison de ses parents alors qu'elle n'avait que 12 ans, tuant son grand frère qui était retourné chercher le chien.
Une bonne louche de mystère, du suspense, un brin de romance, quelques temps un peu plus mort (mais bon, ça allait encore), un brin d'humour et un personnage principal un peu enfantin, parfois, têtue et désobéissante.
Avec le coup de la descente de Juliet dans les égouts, en cachette de l'inspecteur Brad Madison, elle aurait pu tout faire capoter !! de plus, penser que l'on peut arpenter les égouts avec des bottines de marche et une vieille salopette, faut vraiment avoir de la semoule à ce moment là dans le cerveau.
Si j'avais trouvé assez vite le coupable, je séchais sur le mobile, et pour cause, il était un peu fort de café et dur à avaler.
Simpliste, je trouve, dans le sens de la personne coupable car trop vague dans le déni. Je ne puis vous en dire trop, mais ça manquait de profondeur, là, dans la bêtise et le déni.
Pas un grand cru mais un petit vin qui s'accommodera avec beaucoup de plats.
Un roman policier sympathique à lire au coin du feu, une tasse de thé à proximité ou en vacances, au coin de la piscine, avec un mojito dans les mains.
Pas LE roman policier de l'année, ni même du mois, encore moins de la semaine, mais ça se lit avec plaisir et vous donne du temps de cerveau afin de le préparer à plus mieux.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
evanna
  03 janvier 2016
Un premier roman réussi que ce thriller psychologique très bien écrit, où l'auteur, qui fut psychothérapeuthe comme Juliet, sa jeune héroïne, nous entraîne dans une intrigue au suspense subtilement mené de bout en bout. Ce qui ne gâte rien, nous avons droit à une petite balade historique à travers l'histoire des ponts de Londres, l'assassin en ayant fait son lieu de prédilection pour ses macabres projets. J'ai passé un très bon moment de lecture et je le conseille vivement aux amateurs de bons polars britanniques.
Commenter  J’apprécie          80
Mome35
  14 août 2014
Remarquable thriller. Intense jusqu'à son surprenant épilogue. AJ Waines est psychothérapeute et son style ressemble à celui de Kathy Reichs, anthropologue judiciaire dont l'héroïne Temperance Brennan a abouti à la création de la (célèbre)série télévisée Bones. Juliet Grey la psy de ce roman, est le dénominateur commun d'une série de meurtres. Elle reçoit des SMS préludant la découverte de noyées dans la Tamise. Des femmes qui, pour la plupart, avaient avorté dans la clinique où elle travaille. Curieuse, intelligente, futée, courageuse malgré tout, Juliet ne va pas attendre l'enquête policière pour mener ses propres investigations. Elles vont la conduire à fouiller dans son propre passé et à considérer des événements malheureux qui se situent une vingtaine d'années auparavant. Dense, riche, empli de fausses pistes, de références historiques sur les ponts de la Tamise, de sentiments amoureux (une idylle naissante avec l'Inspecteur Bred Madison), de maladies rares (le syndrôme d'Asperger), de quêtes para-normales, de mouvements de terreur, ce roman est une véritable réussite par sa construction et par son final aussi éblouissant qu'inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
sultanne
  15 mai 2018
S'il n'a pas de quoi casser quatre pates à un canard, reconnaissons tout de même que ce polar reste bien ficelé et fidèle aux habitudes du genre.
On pardonnera volontiers à l'auteur ses personnages quelque peu stéréotypés et son goût pour la romance un peu mièvre et on appréciera même quelques originalités qui donneront un coup de peps à l'ensemble !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
evannaevanna   02 janvier 2016
J'essayai de compter les moutons, mais dus bientôt renoncer : mes moutons étaient allés se réfugier sous un arbre et ne voulaient plus bouger. Je les laissai tranquilles. Et je ne pouvais pas leur en vouloir. De toute ma vie, je n'avais jamais éprouvé une peur aussi violente. Je ne pouvais exiger des moutons qu'ils me sauvent d'une situation comme celle-ci.
Commenter  J’apprécie          60
belette2911belette2911   06 février 2016
La seule utilité de notre relation était sans doute pour elle de lui permettre de vider son sac. Avec certains patients, c’était suffisant, surtout quand le ressassement de leurs malheurs avait fini par faire fuir tous leurs amis.
Lynn ne semblait d’ailleurs pas avoir beaucoup d’amis. Étrange bonne femme.
Commenter  J’apprécie          50
belette2911belette2911   06 février 2016
— Vous connaissez les règles, non ? Ce n’est pas la première fois que vous assistez à une opération ?
— Eh bien, je…
— Et pourquoi ne lui avez-vous pas épongé le front aussi ? Ou été lui chercher à manger ? Vous avez pensé au taxi, pour le retour vers son squat ?
Commenter  J’apprécie          30
belette2911belette2911   06 février 2016
Parfois les gens ne supportent pas d’entendre la vérité. Ils déploient une énorme énergie pour la dissimuler, à eux-mêmes comme à leur entourage. En psychanalyse, on appelle cela le déni.
Commenter  J’apprécie          30
belette2911belette2911   06 février 2016
Aussi probable que de voir un végétarien entrer inopinément dans une boucherie pour réclamer un steak bien saignant.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1406 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .