AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791092111880
Éditeur : Editions de la Gouttière (05/10/2018)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dix-huit histoires courtes, écrites et dessinées par des auteurs du monde entier, questionnent l'empreinte que la première guerre mondiale continue à poser sur notre monde contemporain.

Ce qu'il reste en somme...

"C'est peut être là la raison d'être des guerres. Donner un sens à la paix." William Faulkner.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
cicou45
  18 décembre 2018
Avant toute chose, je tiens à remercier Babelio et les éditions de la Gouttière pour l'envoi de ce magnifique ouvrage lors de la dernière opération de Masse Critique. Cela fait bizarre de la qualifier de magnifique : en effet, si il l'est sur la forme, il l'est nettement moins sur le fonds en raison du sujet abordé : celui de la Première Guerre mondiale.
Ici, le lecteur retrouve dix-huit histoires, admirablement bien dessinées et mises en couleur pour raconter l'horreur. C'est un peu paradoxal mais en même temps, cela rend les récits encore plus réalistes et accessibles à un public aussi large que varié. La plupart de ces histoire (sauf l'avant-dernière qui retrace un fais historique avec moult détails, et explications dans l'épilogue : celui du bateau Komagata Maru sensé emmener des émigrés indiens sur le sol canadien) sont des fictions mais toutes auraient bien pu être véridiques : les dates ne sont pas fictive, L Histoire avec un grand H non plus, seules les petites histoires qui en découlent sont sorties probablement tout droit de l'imaginaire des auteurs. Ce sont environ une trentaine d'auteurs qui se trouvent réunis ici pour aborder, cent ans après, la terrible tragédie que fut la Première Guerre mondiale. Ici, pas de parti pris : il n'y a ni gentils ni méchants, seulement des victimes, des gens comme vous et moi qui n'avaient rien demandé à personne et que l'on a soit envoyé sur le front, soit brisé la vie en privant ladite personne d'un être cher. Mères, fiancées ou épouses, toutes ont autant souffert que les pères ou encore les jeunes soldats, même si pour ces derniers, ils ont vu l'horreur directement en face.
Cent ans déjà et pourtant, cela aurait pu être hier ou malheureusement, cela pourrait être demain et c'est la raison pour laquelle il faut continuer à écrire, à lire et à faire lire ce genre de récits afin que cela ne se reproduise jamais ! Un ouvrage poignant dont la lecture ne laisse pas indifférent mais pourtant, tellement utile car nous nous devons de continuer à nous souvenir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Yaena
  24 octobre 2018
A l'occasion du centenaire de la première guerre mondiale un collectif d'une quarantaine d'auteurs s'est réuni pour publier des histoires courtes sous forme de BD. Ils interrogent le présent pour savoir ce qui aujourd'hui nous reste de cette époque. Subsiste-t-il aujourd'hui autre chose que des monuments aux morts, des cérémonies pluvieuses et des gerbes de fleurs portées par des représentants de l'État endimanchés?
Ces artistes pensent que oui et ils en ont fait 18 histoires en tout dans des styles très différents. Certaines m'ont beaucoup plu d'autres moins et forcément il en va de même pour les dessins.
Je suis complètement néophyte en matière de BD alors mon avis ne vaut pas grand chose mais J'ai trouvé que c'était vraiment un très beau livre. Deux histoires m'ont plus touché que les autres: Corps à Corps (Aurélien DUCOUDRAY et Efa) et A la mine comme à la mine (Jean-David MORVAN, Scie Tronc et Hiroyuki OOSHIMA).
Commenter  J’apprécie          162
juline
  15 janvier 2019
Ne sachant pas par quoi commencer, je vais commencer par le principal : c'est un très beau projet et un très bel ouvrage.
Un projet, car à l'occasion du centenaire du conflit, 40 auteurs ont décidé de se réunir dans un ouvrage « Trace de guerre » et d'y livrer 18 histoires courtes, sous forme de bande dessinée, sur le thème de la Grande Guerre et de son empreinte dans notre monde.
Les auteurs s'interrogent à chaque fois sur ce qu'il nous reste de ce premier conflit mondial, quels souvenirs, quels impacts a-t-il sur nos vies, fêtes, souvenirs … comment ce conflit a-t-il refaçonné notre monde et qu'en gardons-nous aujourd'hui ? Les auteurs explorent ce thème de manières différentes, à l'aide d'un style d'écriture et de graphisme différent, qui fait toute la richesse de cet ouvrage. Ils nous font comprendre que même si cet événement semble lointain, il ne cesse d'être présent.
Ainsi en s'inspirant du réel les auteurs nous livrent différents thèmes et différentes histoires. Des histoires qui auraient pu très bien être réelle. L'ensemble est très intéressant, certains histoires vont davantage nous intéresser que d'autres, certaines sont très percutantes. Quand je repense à ce livre, j'ai deux ou trois histoires qui me reviennent. La plupart du temps, c'est « A la mine comme à la mine ! » qui s'impose, puis je me souviens de « Pourpre »… Chaque histoire m'a laissé une empreinte suite à leur lecture.
Un bel ouvrage, car ces histoires ont été magnifiquement illustrées. le graphisme change à chaque histoire livrant ainsi davantage à l'intensité de ce que les auteurs veulent raconter et transmettre.
Ce livre m'a été envoyé grâce à Masse Critique de Babelio, que je remercie grandement pour cette découverte, mais je remercie également les Editions de la Gouttière pour l'avoir permise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JeanPierreV
  21 décembre 2018
Magnifique livre ! Une quarantaine d'auteurs et de dessinateurs, ont voulu, chacun à leur manière parler de cette première guerre mondiale, partir d'une petite ou grosse trace laissée dans un paysage, partir d'un objet ayant appartenu à un poilu, d'une confidence d'un ancien, d'un paysage tourmenté, etc.. pour imaginer l'histoire, la Grande Histoire. 18 histoires, 18 planches, chacune avec son style propre, ses couleurs, ou son noir et blanc, 18 histoires inégales en longueur et en intensité, mais sans jamais aucune mièvrerie.
Chacun appréciera plus ou moins, telle ou telle histoire, une histoire qui lui parlera, qui l'interpellera directement, car il reconnaîtra un lieu, se souviendra d'un fait rapporté par un grand père, entendu au cours d'un repas, sur les souvenirs d'un arrière grand-père inconnu.
Imaginer aujourd'hui les derniers instants d'un soldat-mineur de fonds ayant eu pour mission de creuser des sapes sous les lignes allemandes, quand on se trouve face à ces cratères immenses des Eparges, Imaginer ce que furent les derniers instants de ce soldat dont ne possède que le bidon et de ceux de celui qui l'a tué...L'émotion est au rendez-vous, présente à chaque page, dans chaque histoire, dans chaque planche. Une émotion toujours sobre, à la fois dans les images et le texte.
Ces 750 km de ligne de combats, depuis la Suisse, jusqu'à la mer du Nord, ont encore beaucoup d'histoires familiales à nous conter ou à nous laisser imaginer. Quelques pierres ici, des familles éclatées là, ces familles alsaciennes dans lesquelles l'un des enfants avait choisi de se battre pour la France,et l'autre pour l'Allemagne, ces hasards de fraternisation, ces bombes qui détruisirent des villages entiers.
Entre thèses officielles évoquées par les livres d'histoire et réalité il y eut des écarts. Mon grand-père qui eut 20 ans en 1916, me racontait : "Tu sais, on rencontrait parfois des allemands à la fontaine, quand on allait chercher de l'eau. On n'avait pas de fusil. On se regardait, mais les chefs nous disaient, quand ils étaient avec nous, de ne pas leur parler".
18 histoires dont certaines ayant pour thème ces gares TGV situées à l'emplacement de combats meurtriers évoquent des écrivains qui connurent cette guerre. J'ai, pour ma part, particulièrement apprécié celle évoquant la mémoire de Julien Vocance dont j'ai découvert à la fois l'existence et les haïkaï sobres qu'il écrivit. Mais oh combien terribles !
Victoria Lomasko, l'une des auteurs écrira "Que peut chacun de nous, quels que soient nos dirigeants, pour préserver la paix ? Moi, par exemple, je dessine ces planches." (P. 104)...
Bref en cette période de fête, si vous avez dans votre famille, un papi comme moi qui a directement connu un de ces poilus qui fit son enfance, si vous avez un amateur d'histoire; n'hésitez pas à leur faire ce cadeau qui leur rappellera cet aïeul commun, cette histoire. Et quand il l'auront lu, et bien volez le leur !
En ce qui concerne, c'est inutile...Babelio et Masse critique m'ont offert un magnifique cadeau de Noël, le livre bien sûr, mais aussi m'ont permis de revivre ces instants passés avec mon grand-père
Merci à eux!
Lien : https://mesbelleslectures.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
BulledEncre   23 octobre 2018
18 récits, où, comme dans tout collectif, le lectorat trouvera quelques pépites et s’ennuiera sur d’autres, appréciera le graphisme des uns et se rebutera sur le graphisme des autres. C’et tout l’intérêt de la chose de pouvoir découvrir différentes visions autour d’un même thème.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cicou45cicou45   18 décembre 2018
"_A la guerre, Petra, il n'y a pas de gagnant. J'ai survécu à deux d'entre elles. Ce n'est que famine, souffrance, mort et douleur.
_Et les soldats qui ont gagné, Oma ?
Ce sont des héros, non ?
_Il y a des morts dans les deux camps, ma chérie. Ça n'existe pas les héros, il n'y a que des amis disparus et des familles brisées. Parfois, tuer un monstre peut en créer un plus terrible encore."
Commenter  J’apprécie          50
YaenaYaena   24 octobre 2018
Le corps des hommes garde les traces de la guerre... Et celui des femmes ... les traces de l'amour...
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   18 décembre 2018
"Le malheur surprend toujours et n'a pas de rendez-vous !"
Commenter  J’apprécie          160
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
869 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre