AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330002661
Éditeur : Actes Sud (18/01/2012)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 33 notes)
Résumé :

Anne Boher, la très sérieuse et réputée légiste de la morgue de l'hôpital de Strasbourg, est harcelée et acculée, au bord du gouffre. Lettres anonymes et poupées ensanglantées déposées à son domicile sont sur le point de la rendre folle... Qui lui en veut ? Pour quelles raisons ? Serait-ce lié à sa volonté de demander l'exhumation des corps des victimes du fou de Blauelsand, a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  14 mai 2016
Plus virulente qu'en 2003, plus meurtrière aussi, la canicule qui s'est abattue sur Strasbourg ne laisse aucun répit à Anne Boher, l'éminente légiste de la capitale alsacienne. La morgue ne désemplit pas, insuffisante à absorber le nombre croissant de ceux qui ont succombé à la chaleur infernale. Mais si Boher est à bout, ce n'est pas à cause de la surcharge de travail. Non, Anne Boher doit affronter bien pire que ces corps qu'il faut bientôt entreposer dans des camions frigorifiques, faute de places dans ses locaux. Anne Boher devient folle ! Sa mère tant aimé n'en finit pas d'agoniser, clouée au lit, paralysée et muette, par une maladie dégénérative incurable et mortelle. Toutes les nuits, d'horribles cauchemars l'empêchent de se laisser aller à un sommeil réparateur. le jour, diminuée par la migraine et les voix qui se bousculent dans sa tête, Anne doit encore subir des lettres de menaces et des poupées ensanglantées qui arrivent anonymement et dont le but est clairement de la déstabiliser et de la discréditer. Sur le fil, la légiste tient encore debout, grâce à son travail et au soutien de son assistant, le confiant et fidèle Enzo Marquez. Mais combien de temps encore pourra-t-elle tenir quand tout et tous semblent se liguer contre elle ?
Une étrange lecture qui bouscule, entre suspens intense et moments d'ennui. Cela tient d'abord au style de Lalie Walker, percutant certes, mais aussi fuyant et nébuleux. Ensuite, il y a l'histoire, pas facile à suivre, au rythme un brin longuet. A trop vouloir faire monter le suspens, l'auteure perd son lecteur qui aspire à un peu d'action. Et, bien que très psychologique, l'intrigue se base sur des personnages parfois ridiculement caricaturaux : l'assistant beau et gentil, le docteur ambitieux mais pas futé, la méchante qui ne supporte pas son éviction, l'infirmière laide à l'extérieure et belle à l'intérieur, la psychologue infaillible à qui tout réussit, le flic paumé, etc.
Pourtant, le fait est qu'on se laisse prendre par cette ambiance glauque, ce climat paranoïaque. On en viendrait presque à ressentir cette chaleur qui fait fondre l'asphalte des trottoirs strasbourgeois, cette angoisse qui étreint l'héroïne jusqu'à lui faire perdre la raison. La ville nous semble à la fois familière et différente. Les citoyens volontaires tentent d'y faire régner un ordre autoritaire et effrayant, la Traviata résonne de temps à autre, près des écluses, sans qu'on en connaisse la source. Quant au mystère concernant les survivantes du titre, il reste entier jusqu'à la toute fin...
Sombre et glauque, oppressant et angoissant, ce polar est malheureusement trop confus pour être vraiment réussi mais crée une atmosphère suffisamment prenante pour qu'on le lise jusqu'au bout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Marple
  05 mai 2016
J'ai survécu aux Survivantes... et avec plaisir, en plus ! Si le style haché m'a rebutée au départ, ce polar intellectuel, psychologisant et psychédélique s'est révélé bien meilleur que ce que je pensais.
Strasbourg, ma ville, en est un des personnages principaux. Mais un Strasbourg d'un univers vaguement parallèle, où il fait plus de 45°C tout le temps, où les écluses diffusent de la musique et où des citoyens volontaires espionnent et dénoncent les autres citoyens...
Un Strasbourg où les médecins légistes deviennent fous, aussi, où les agonisants ont le mauvais goût de vivre trop longtemps avant de se faire assassiner chez eux, et où les couloirs de l'hôpital sont des lieux sinistres et inquiétants...
Bref, l'histoire n'est pas importante, avec même une fin assez indigente, tout est dans l'ambiance. Qui elle est très réussie, puisqu'on sue, qu'on déraille et qu'on panique avec les héros.
Challenge PAL
Commenter  J’apprécie          370
Brooklyn_by_the_sea
  05 avril 2019
Voilà un roman qui me laisse perplexe. Pourtant, l'intrigue m'attirait : alors que Strasbourg connaît une canicule intense et que ses habitants deviennent fous, une médecin légiste en proie à des soucis familiaux et professionnels est harcelée par un ou des inconnu(s). Si j'ai apprécié l'atmosphère caniculaire, l'histoire en elle-même m'a perturbée dans la mesure où j'avais l'impression de lire la suite d'une enquête précédente -vécue par la médecin, mais pas par le lecteur car ce livre n'est pas une suite, bien qu'il soit sans cesse fait référence à des événements et personnages de la précédente enquête. C'est un parti pris de l'auteur que de nous rappeler que ses personnages peuvent vivre sans lecteurs, mais je n'y ai pas adhéré. Et puis, tout n'est pas expliqué et l'ensemble m'a laissé un goût d'inachevé -voire de bâclé. Dommage.
Commenter  J’apprécie          100
Fredo_4decouv
  06 juillet 2012
Un conte moderne, une fable sociale dont la fin va vous sonner. Quel plaisir de retrouver Laure Bellanger et Franck Albertini, qui forment ici un duo détonnant.
À la fin, le titre et la couverture trouvent leur sens ... Autant les 150 premières pages m'ont un peu perdu, autant la suite va très vite, les intrigues se résolvent et la particularité de ces premières pages trouve son origine.
Lalie Walker aime écrire et ce livre en est la nouvelle preuve. Il transpire de l'envie de l'auteure d'affiner son art, de lui faire passer une nouvelle étape, autant dans la forme que dans le fond. Il recèle de tout ce qui a fait jusque là le charme des romans de Lalie Walker, mais avec ce petit plus qui en fait une pièce de choix.
Lalie Walker évolue encore dans son style et donne à son roman une nouvelle voix. Certainement un tournant décisif dans l'écriture de la romancière. Vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          60
som
  15 février 2016
Strasbourg, une canicule accablante frappe la ville. Les morts s'accumulent alors que la tension monte. Anne Boher, brillante médecin-légiste à la morgue de l'hôpital, est en proie à milles tourments. Atteinte par une étrange maladie, elle doit faire face à la fin de vie de sa mère, résoudre une énigme surgie du passé, lutter contre les menaces qui s'amoncellent autour d'elles sans parler de l'hostilité de ses pairs. Simple parano, plongée sans fin dans la folie, conspiration admirablement orchestrée ? Comment dénouer les fils de cette histoire complexe ? Accusée de meurtre, Anne pourra compter sur son assistant Enzo et Anne, sa vieille alliée et psychologue, face aux diaboliques docteurs Horn et Simonov.
Dans cette ambiance crépusculaire, Lalie Walker construit une véritable descente aux enfers sur fond médical en y introduisant peu à peu les questions existentielles, mais assez classiques, d'immortalité et de clonage.
Moitié thriller, moitié anticipation, ce roman joue sur plusieurs codes à la fois. le résultat est pourtant inégal en raison d'un trop grand déséquilibre entre ses deux parties : très psychologique et centrée sur Anne pour la première, enquête policière cousue de fils blancs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
fannyvincentfannyvincent   26 janvier 2016
Main moite et gorge sèche, Anne retourna alors l’arme contre sa tempe. Ferma les yeux et appuya. Une fois. Sentit son coeur battre furieusement. Deux fois. Les muscles de ses jambes se grippèrent sous l’effet de la tension. La peur lui brouillait l’esprit et opacifiait son sang. Elle bloqua sa respiration et appuya une troisième, quatrième et cinquième fois, avant de baisser lentement son bras. Elle expira encore bien plus lentement, tant elle craignait de s’étouffer. D’effroi et de désarroi.
Enrayée, s’entendit-elle penser.
Consternée. Affolée.
L’arme de papa s’est enrayée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Lalie Walker (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lalie Walker
Un aller retour dans le noir 2018 - 10 ans - par Lalie Walker
autres livres classés : Strasbourg (Bas-Rhin, France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
296 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..