AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782355845185
352 pages
Sonatine (12/05/2016)
  Existe en édition audio
3.71/5   531 notes
Résumé :
Pouvait-elle vraiment tout oublier ? Le nouveau phénomène du thriller psychologique Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d'effacer le souvenir d'une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l'a oubliée, sa mémoire ém... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (175) Voir plus Ajouter une critique
3,71

sur 531 notes

Stelphique
  14 mai 2016
Les personnages:
Nous avons la chance d'avoir une vision des personnages sans fard, sans barrières. On sait tout d'eux, ce qui se cache derrière leurs sourires de façade et la bienséance. J'ai trouvé cela fascinant! Tous les travers et les obsessions mises à nu, le lecteur a les clefs des secrets de chacun des habitants de cette ville. Ils sont imparfaits, mais on adore en savoir autant sur eux, sans compter qu'il y a de jolis moments à lire, notamment sur leur façon d'être parents…
Ce que j'ai ressenti:…Une empreinte de malaise indescriptible…
Parce que finalement, il touche à l'intime et à l'intimité, ce thriller ne laisse pas indemne. Il provoque une espèce de malaise sourd, qui ne vous lâche pas . C'est très dérangeant, mais c'est aussi, une nouveauté d'expérience de lecture. Il est rare d'arriver à se diversifier dans ce genre, mais cette façon de présenter un drame et ses conséquences, sous cette forme précise nous surprend, autant qu'il nous déstabilise. Car c'est bien là, que ce livre sort son épingle du jeu, c'est dans son originalité de point de vue.
Un psychiatre, une ville, des secrets. Un prisme de vues et de scénarios qui s'entremêlent pour mieux y perdre son lecteur. Jeux de faux-semblants, mensonges éhontés, mémoire défaillante, manipulation sous jacente: la ville est riche de méandres sournoises et de troubles inquiétants. Finalement, cette course à la vérité et aux souvenirs risque de faire plus de mal que de bien, mais elle est inévitable. Ce travail psychologique nous donne une saisissante opportunité d'en connaître plus sur la mémoire et son fonctionnement, mais également les points sensibles entre aide et manipulation. La faille est mince, mais une fois qu'on s'est engouffré dedans, on dévore ses pages avec une avidité certaine. J'ai aimé être baladée dans les synapses de l'esprit, suivre les fausses pistes, et ramasser les petits cailloux blancs de cette intrigue pour mener à ce final surprenant.
En bref, j'aurai trop peur de trop en révéler si je continuais, mon conseil sera donc le suivant: courez l'acheter, il sort le 12 mai!!!!!!!

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          523
iris29
  28 octobre 2016
Dans une petite ville aisée nommée Fairview , lors d'une soirée trop arrosée , une ado a été violée . Son nom : Jenny Kramer .
Ses parents croyant faire pour le mieux , acceptent de la part des médecins , qu'elle essaie un médicament miracle sensé lui faire oublier l'agression . Un traitement post-traumatique mis au point pour l'armée .
Allez hop, on efface tout , avec un coup de baguette médicamenteuse !
Mais ça ne va pas être possible, et Jenny va aller de plus en plus mal , jusqu'à ce qu'elle arrive dans le cabinet du médecin-psychiatre , Alan Forrester .
Son travail ? Lui faire retrouver la mémoire de cette agression, mémoire qui a été "perdue" à cause des médicaments .
Mais pour cela , le thérapeute ne va pas seulement traiter Jenny , il va proposer à toute la famille des séances , afin de les aider à accepter cette épreuve et retrouver un semblant de sérénité .
Et c'est toute la force de ce roman que de proposer un thriller psychologique à partir des séances d'Alan ... On est à la fois avec lui ( dans sa tête de médecin) et en même temps , spectateur/voyeur des patients . Par ce procédé , on a accès à toute l'intimité , tous les secrets de ce petit monde . Fairview est une très petite ville et tout le monde se connait plus ou moins ...
L'âme humaine est complexe, le mariage n'est pas simple, les relations humaines sont compliquées, être parent peut être un calvaire , le secret médical est difficile , être policier est périlleux ......et un violeur vit parmi eux ...
Mensonges, dissimulations, et manipulations, vous n'avez aucune idée de ce que la fin vous réserve ...l'auteur vous immisce dans la tête d'un psychiatre mais l'auteur raisonne aussi comme une avocate . Deux fois plus de distance , de vision d'ensemble ...
La seule raison pour laquelle je n'ai pas mis 5 étoiles , c'est que je n'ai pas adhéré à cette histoire de "comprimé miracle/efface mémoire ", qui dans la vraie vie n'existe pas . Il me semble que l'auteur aurait pu s'en sortir avec un traumatisme crânien ... mais je suis de la vieille école .
Je chipote, je chipote, d'ailleurs l'actrice Reese Whitterspoon vous dirait aussi que je chipote (!) , puisque qu'elle a (avec d'autres producteurs ) ,acheté les droits cinématographiques de "Tout n'est pas perdu" . Décidément , cette fille a du goût (après Gone girl, Américan girl, Wild ...) et je la prendrais bien comme amie babélio ! En attendant de l'accueillir parmi nous, faites confiance à mes autres amies babélio qui elles aussi ,ont aimé ce roman...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          443
paroles
  19 avril 2021
En thérapie !
Hé oui, pour une fois, le secret professionnel a été levé car c'est bien Alan Forrester, psychiatre dans la petite ville cossue de Fairview (Connecticut) qui dévoile le pot-aux-roses !
Et tout commence par le viol, extrêmement violent, de la jeune Jenny. Jeune fille dont la mémoire a été effacée, grâce à un traitement médicamenteux, afin qu'elle ne subisse pas les effets post-traumatiques liés à ce drame. Mais si Jenny ne se souvient absolument plus de rien, une angoisse permanente est là, malgré tout, bien présente dans son quotidien. Une angoisse tellement profonde et installée qu'elle essaie de mettre fin à ses jours. C'est là qu'entre en jeu Alan Forrester et nous allons suivre, avec lui, la thérapie mise en oeuvre pour que Jenny puisse retrouver la mémoire. Une thérapie qui permettra également de faire connaissance des parents, amis et connaissances de Jenny et de découvrir les fêlures et les secrets des habitants de la petite ville de Fairview, en apparence si calme.
Un roman que j'ai dévoré, séance après séance, n'ayant qu'un seul interlocuteur et donc un seul point de vue, un seul acteur aussi capable de tirer les ficelles. Un thriller psychologique qui fait la part belle à la mémoire et au traitement possible face aux TSPT (troubles de stress post-traumatique). Un roman qui questionne aussi sur la relation de confiance avec son thérapeute...
Enfin pour conclure, sachez que le traitement médicamenteux qu'a reçu Jenny n'existe pas encore tel que décrit dans le livre, mais des recherches sont en cours pour atténuer des souvenirs plus que douloureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          465
diablotin0
  20 janvier 2018
Le narrateur n'est autre que le psychiatre qui suit Jenny , la jeune fille violée ainsi que Tom et Charlotte ses parents. Ce choix de l'auteur est vraiment pertinent car nous sommes complétement sous l'emprise de la thérapie et de l'enquête qui s'entremêlent.
Walker dit « Les graines du doute poussent comme des mauvaises herbes si elles reçoivent assez de soleil. Assez d'eau. Assez de soins » et c'est exactement ce qui s'est produit pour moi le doute s'est immiscé comme un poison, lentement mais sûrement.
J'ai pour la première fois , eu envie de lire les dernières pages du livre pour savoir, j'ai résisté , mais j'ai vraiment été tentée tellement le doute me rongeait.
Ce thriller m'a plongé dans la psyché et capté mon attention à un point que les heures ont défilé sans que je m'en rende compte ! seul le manque de lumière m'a fait réagir, j'ai pris alors conscience que l'après-midi avait filé !!!
Commenter  J’apprécie          470
Ydamelc
  27 juillet 2016
Une couverture à mon goût, mystérieuse, qui attire l'oeil, une 4ème de couverture alléchante, qui nous promet une tension psychologique du tonnerre, une maison d'éditions que j'affectionne particulièrement... c'était déjà bien parti pour me plaire et me pousser à l'acquérir de toute urgence !
J'ai profité du soleil Auvergnat pour enfin me plonger dans ce thriller !
Difficile de garder un oeil sur les enfants, qui eux, plongeaient dans la piscine, tellement le récit m'a happée dès les premières pages...
J'ai particulièrement apprécié l'originalité du développement. En effet, nous assistons à l'analyse post-traumatique d'un terrible viol, raconté par le psychiatre qui a suivi la jeune victime, sa famille et ses proches.
Il nous dresse un portrait de chacun avec son regard de professionnel, d'expert. Une tension psychologique éprouvante s'instaure dès le départ.
De révélations en confidences, de traumatismes en envies de vengeance, de secrets en mensonges, d'éléments de l'enquête en faits réels, la vérité nous apparait lentement avec un sentiment de malaise de plus en plus omniprésent, jusqu'à un dénouement assez déroutant...
Un regret pour ce livre... L'avoir loupé lorsque l'on me l'a proposé en masse critique privilégiée...
J'ai découvert le mail trop tard...
D'autant plus, lorsque les premières critiques sont apparues ici, pour la majorité toutes aussi élogieuses les unes que les autres. Je m'en suis encore plus mordue les doigts...
Un thriller psychologique qui m'a convaincue et que je vous conseille à tous.
J'ai hâte de voir son adaptation au cinéma, comme nous l'annonce la quatrième de couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4014

Citations et extraits (105) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   27 juin 2017
Elle a dit qu'elle s'était toujours considérée comme forte, une athlète dotée d'une formidable volonté. Forte dans son corps et dans sa tête. C'est ce que son père lui avait dit depuis qu'elle était toute petite. 'Sois forte dans ton corps et dans ta tête, et tu auras une belle vie.' Peut-être a-t-elle voulu se lever. Peut-être a-t-elle ordonné à ses jambes de bouger, puis à ses bras. Mais sa volonté était impuissante. Au lieu de la ramener de l'endroit d'où elle venait, ses membres se sont enroulés autour de son corps meurtri, qui gisait sur le sol infect.
Tandis que ses larmes coulaient et que sa voix leur faisait écho avec cet horrible gémissement, elle a finalement été entendue et secourue. Elle s'est depuis demandé à maintes reprises pourquoi rien de ce qu'elle avait en elle - ses muscles, son esprit, sa volonté - n'avait été capable d'empêcher ce qui était arrivé. Elle ne se souvenait pas si elle avait essayé de lutter, si elle avait crié à l'aide, ou si elle avait juste laissé faire. Personne n'avait rien entendu jusqu'à ce que ce soit fini. Elle a affirmé qu'elle comprenait désormais qu'après chaque bataille il y avait le conquérant et le conquis, le vainqueur et la victime, et qu'elle en était venue à accepter la vérité - à savoir qu'elle avait été totalement, irrévocablement, vaincue.
(p. 13)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ZilizZiliz   01 juillet 2017
- [...] Mais ces femmes, presque toutes expliquent que le fait de voir leur agresseur puni les aide à aller mieux. Certaines disent que c'est oeil pour oeil - vous savez, savoir que ce salaud va ressentir au centuple en prison ce qu'elles ont ressenti. Elles ne l'expriment pas comme ça, et je suis désolé d'être grossier...
- C'est bon. Vous pouvez dire ce que vous voulez ici. C'est le but, Tom.
- Elles ne disent pas réellement que ça les fait se sentir mieux de savoir que leur violeur va être violé en prison. Mais il perdra ses droits, sa liberté et sa dignité. Et quand il sortira, il sera à jamais catalogué pour ce qu'il a fait. Sa vie ne sera plus jamais la même. Leur vie ne sera plus jamais la même. Chacun est dans sa propre prison. C'est ce qu'elles disent. Qu'être dans leur tête, c'est comme être en prison. J'imagine que vous entendez ça de la bouche de tous vos patients.
- En effet.
- Je suppose que j'avais moi-même besoin de l'entendre, de la bouche des victimes. Certaines parlent d'être écoutées, elles veulent que le monde sache ce qui s'est passé et les croie, parce que, au moment où ça se produit, elles sont sans voix. Leur volonté n'est pas respectée. Quand le violeur va en prison, elles ont l'impression de récupérer un peu de pouvoir. Ça semble en aider certaines plus que d'autres, mais aucune ne dit que ça ne change rien.
(p. 244)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
YdamelcYdamelc   24 juillet 2016


« Vous savez ce qu’il vous dit, n’est-ce pas ? »

Elle a acquiescé. Puis elle a inspiré profondément et rouvert les yeux. Les larmes se sont arrêtées, et elle a parlé calmement.

Il prend mon visage entre ses mains. Il se fout qu’on nous voie. Il me regarde dans les yeux, et il dit : « Ce n’est pas de ta faute. »

« Oui. C’est ça. [Il] est la personne qui vous donne ce dont vous avez besoin quand les autres ne peuvent pas le faire. Il remplit les vides. Il ne juge pas votre passé. Il n’a aucun intérêt personnel à ce que vous soyez une Charlotte plutôt qu’une autre. Vous n’élevez pas ses enfants. Vous n’êtes pas sa femme. Votre passé ne lui nuira jamais. »

J’ai toujours eu le sentiment que je pouvais lui dire n’importe quoi et qu’il ne ferait que m’aimer plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   28 octobre 2016
Je dis à mes jeunes patients , et à mes propres enfants , que ce n'est pas leur vie . Pas encore . Ce qu'ils font pour le moment , c'est qu'ils construisent une maison . Une maison dans laquelle ils devront vivre pour le restant de leur vie , donc ils ont intérêt à ne pas se tromper . Ils pourront la remodeler , le redécorer et la réparer . Mais ils ne pourront jamais la reconstruire . Tout ce qu'ils mettent dans cette maison , à chaque cicatrice émotionnelle issue d'une relation qui tourne mal , chaque perversion sexuelle à laquelle ils s'adonnent , chaque opportunité qu'ils assurent, chaque drogue qu'ils laissent interrompre la maturation de leur cerveau en pleine croissance , sera à jamais dans les fondations de cette maison .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Annabelle19Annabelle19   05 mai 2016
Aussi bien du point de vue empirique que d'un point de vue clinique, je sais - ce n'est pas juste une croyance - que nous sommes génétiquement conçus pour mourir pour nos enfants. Et si nous sommes prêts à mourir pour eux, nous devons sentir au plus profond de nous-mêmes qu'ils en valent la peine. Et, suivant ce raisonnement, nous devons considérer qu'ils en valent plus la peine que tous ceux pour qui nous ne sommes pas prêts à mourir. Pour la plupart d'entre nous, à l'exception des soldats qui sont formés pour sacrifier leur vie, ceux pour qui nous ne sommes pas prêts à mourir sont, littéralement, chaque autre personne sur terre. Nous disons que nous mourrions pour nos conjoints, mais je ne crois pas que ce soit vrai. Je ne crois pas, au moment de vérité, qu'un seul mari se jetterait sous les roues du proverbial bus pour sauver sa femme. Ni qu'une seule femme sauterait par la fenêtre pour épargner son mari. Uniquement pour un enfant.
Uniquement pour un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Wendy Walker (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wendy Walker
Entre manipulations et faux-semblants, laissez-vous tenter par ce roman polyphonique magnétique où la disparition de deux sœurs jette le trouble sur une famille dysfonctionnelle... Cette semaine, je vous emmène donc au pays du thriller psychologique avec le très bon Emma dans la nuit, de Wendy Walker, édité chez Sonatine. D'ailleurs, j'en profite pour susurrer quelques mots d'amour à cette maison d'édition qui pour moi, est une des meilleures du genre... JE T'AIME Sonatine !
Lien blog : https://bookncook.over-blog.com/2021/04/book-n-furious-emma-dans-la-nuit-wendy-walker.html
autres livres classés : violVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre