AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918602187
95 pages
Éditeur : Les Editions du moteur (05/01/2012)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Jules n'a pas choisi de travailler dans le nucléaire. C'est tombé comme ça. Par hasard. Et c'était mieux payé qu'autre chose. Et c'était surtout un bon moyen de fuir la maison familiale. Maintenant, Jules ne sait plus très bien ce qu'il fuit, mais il court toujours, à travers toute la France, de centrale en centrale...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pavlik
  01 août 2014
Court roman de 90 pages, Un homme jetable est une violente charge contre l'industrie du nucléaire, mais pas seulement.
Nous suivons le parcours de Jules, jeune de 18 ans qui vient de rater son bac pour la seconde fois, et qui est prêt à faire n'importe quel travail pour échapper au domicile familiale, devenu invivable par la présence d'une mère qui pratique la "prostitution déguisée" (elle vit aux crochets de ses divers amants qui ont tous en commun d'être aisés). On sent que la cohabitation entre ces deux là n'a jamais été évidente et l'absence de modèle paternel est criante. D'ailleurs l'homme jetable ne serait-il pas également celui qui n'a jamais vraiment compté pour sa mère ? Ainsi, lorsque la conseillère du Pôle Emploi de Nice propose à Jules une mission d'intérim dans le nucléaire il saute sur l'occasion, sans se poser de questions. Son travail va l'amener à faire un tour de France des centrales nucléaires, pour réaliser des travaux de maintenance lors des "arrêts de tranches". Cette expérience va lui permettre de faire la connaissance de Fernand, vieux briscard de l'atome, qui va le former et l'accompagner dans ses premiers pas dans le monde du travail, jusqu'à ce que leur relation tourne à l'aigre, au fur et à mesure qu'il prend de plus en plus de risques.
Globalement, Un homme jetable est un roman agréable à lire, la prose est rythmé, parfois hachée. Aude Walker use et (par moments) abuse de l'usage de la virgule, alternant phrases courtes et longues dans une scansion efficace. le vocabulaire employer par Jules se veut "djeuns" mais conviendrait mieux à un jeune de 25 ans ce qui fait qu'on oublie parfois qu'il n'a que 18 ans. Néanmoins il est relativement crédible, en tant que personnage, et offre une évocation réaliste de ce passage délicat de l'adolescence à l'âge "adulte" (comportement ordalique, histoire de coeur sans lendemains, engagement militant). Mais Un homme jetable est également un réquisitoire à charge contre l'industrie du nucléaire dont nous découvrons les injustices et le cynisme (différence de traitement entre les sous-traitants et les agents EDF, maladies professionnelles non reconnues etc...). le point faible de ce récit est, à mon sens, la naïveté de Jules qui ne voit pas le drame finale se nouer, pourtant si évident. Mais c'est sans doute une volonté de l'auteure que de sacrifier une partie de la crédibilité de son héros, afin de préserver le déroulement logique de sa relation avec Fernand, véritable figure paternelle, et fils conducteur de l'histoire.
En résumé, ce roman est agréable à lire, et s'avère fort instructif sur les pratiques iniques et cyniques de l'industrie du nucléaire.
Note 3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Sandradoc
  13 janvier 2014
J'ai lu ce livre dans le cadre d'un prix organisé par la Région Rhône-Alpes "Lire pour demain", tous les livres de ce prix traitaient du développement durable.
Un jeune adulte décide de quitter par tous les moyens le nid familial, il est prêt pour cela à accepter n'importe quel travail. La boîte d'intérim lui trouve un poste dans une centrale nucléaire. S'en suit alors de son aventure, à travers la France, et surtout dans les centrales nucléaires françaises.
J'ai adoré détester le personnage principal, jeune, insouciant, mettant sa vie en danger dans l'espoir d'avoir sa "dose d'adrénaline". le récit est raconter à la première personne, et dès le premier chapitre, on sait que le personnage a évolué, changé, grâce à ses expériences et ses rencontres.
Si l'histoire était plaisante et très instructive (j'ai découvert le monde des centrales nucléaires !), j'ai moins accroché au rythme, certains passages m'ont paru longs.
Commenter  J’apprécie          00
Toocha
  22 août 2017
J'avais un a priori positif sur ce roman court, racontant les périples de centrale en centrale de deux travailleurs précaires de l'industrie nucléaire, Jules, la jeune tête brûlée qui ne craint pas assez de se faire irradier, et Fernand, le vieil homme qui l'a trop été, et qui avait glané quelques petits prix lors de sa parution (prix du roman social, prix du roman d'entreprise et du travail).
Mais le ton de la colère y est trop forcé pour m'avoir percutée, et j'ai vu trop de réminiscence de la Centrale d'Élisabeth Filhol, sur le même sujet de la précarité des intérimaires de l'industrie nucléaire, pour pouvoir l'apprécier.
Commenter  J’apprécie          10
Hodi33
  01 novembre 2014
Un livre qui traite avec intelligence le thème du monde du travail dans l'industrie nucléaire.
Vraiment un bon livre pour se cultiver sur le sujet sans avoir besoin de lire de fastidieux documentaires.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Actualitte   19 mars 2012
Il y a la petite dose d'émotion, d'humanité, et de cette modernité qui a besoin d'être agressive.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PavlikPavlik   30 juillet 2014
Au mois de juillet de cette année-là, je me mets à chercher du boulot pour trois raisons précises : me faire pardonner ma note minable au bac que je viens de rater pour la deuxième fois, gagner l'argent qui manque à la maison afin d'éviter à ma sœur la prostitution déguisée que pratique ma mère en rabattant des milliardaires monégasques et, surtout, surtout : me tirer du domicile pour éviter d'assassiner ladite pute de mère. Donc, quand au Pôle Emploi de Nice, une fille au brushing flottant me met sur la piste d'une mission d'intérim dans le nucléaire, c'est comme si elle m'ouvrait les portes du dernier niveau de "The Legend of Zelda".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ToochaToocha   22 août 2017
Pendant deux ans, j'ai été un secret. Comme près de trente mille ouvriers français qui travaillent dans les centrales nucléaires, j'ai été une donnée indéchiffrable planquée derrière des barbelés. J'ai vécu branché à des dosimètres, des appareils qui mesurent la dose radioactive reçue par un individu exposé à un rayonnement ionisant. Portés au poignet, à l'annulaire comme une alliance morbide, ou à la poitrine, ces appareils calculent le mal en permanence et le potentiel de mort dont on est porteur. Pratique, mais super-déprimant. Déprimant, mais super-addictif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Aude Walker (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aude Walker
Un dimanche avec Aude Walker qui parle de son roman Un homme jetable
autres livres classés : usinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2373 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre