AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702449516
416 pages
Éditeur : Le Masque (11/03/2020)

Note moyenne : 2.97/5 (sur 17 notes)
Résumé :


Bruno Courrèges, chef de la police municipale du petit village de St Denis en Dordogne, mène une vie paisible. Parfois émaillée de querelles entre voisins et de parties de cache-cache sur les marchés avec les agents de la commission de l'Hygiène de la Communauté Européenne. Jusqu'au jour où un meurtre d'une brutalité sans précédent vient bouleverser la vie de la petite bourgade.

Hamid, retraité de l'armée française qui s'est comporté ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Melcleon
  11 octobre 2017
L'auteur appartient, je suppose, à la forte colonie d'Anglo-saxons installés sur ces terres qui furent, au Moyen Âge, tour à tour françaises et anglaises à partir d'Aliénor d'Aquitaine, où ils se sentent un peu chez eux. le héros de cette série, Bruno, français, lui, est policier municipal dans une petite ville de Dordogne. Dans ce premier épisode, en bon connaisseur du "terrain", il est pressenti pour assister la gendarmerie dans son enquête sur un meurtre apparemment raciste. Et il a l'occasion de devenir un véritable héros en jouant un rôle décisif lors d'une manifestation de l'extrême droite locale. C'est lui qui, un peu par hasard, un peu grâce à sa fréquentation quotidienne des habitants du cru, réunira les éléments permettant la résolution de l'affaire.
Si l'on devait qualifier ce roman d'un seul mot, ce serait à mon avis le mot "sérieux". L'humour british y est en effet tout à fait absent et c'est on ne peut plus dommage car d'un autre côté il semble particulièrement bien documenté – sérieux donc également – sur certains aspects de la Seconde Guerre mondiale ou sur les équipes de foot composées de joueurs maghrébins juste avant celle-ci. Sur la cuisine périgourdine aussi, ça va de soi, et, pour équilibrer la balance, sur l'art culinaire anglais (ah, je suis curieux de goûter au vin de Cornouailles !) car bien sûr il y a quelques personnages britanniques dans cette intrigue plus complexe qu'il n'y paraît au premier abord.
Je décernerais un bon point au traducteur : lui aussi a effectué un travail extrêmement sérieux car jamais, à de très rares exceptions près, on ne ressent la transposition dans la langue de Molière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bigmammy
  22 septembre 2017
J'ai acheté ce premier épisode d'une série policière comme je les aime, c'est à dire avec un personnage récurrent, en l'espèce le policier municipal Bruno Courrèges, qui officie dans une petite ville de 3000 habitants située au confluent de la Dordogne et de la Vézère et que l'auteur a baptisée Saint-Denis.
La particularité de ces romans, c'est que l'auteur en est Britannique : né en 1947, Martin Walker a longtemps travaillé pour le Guardian (journal libéral, de centre-gauche) mais il a eu la bonne idée d'acheter une maison dans le Périgord – plus précisément au Bugue – et s'est inspiré d'une figure de héros local, Pierrot, aujourd'hui décédé.
Cette intrigue complexe qui se déroule entre Lalinde, Périgueux, Lascaux, cite le Vieux Logis (à Trémolat, comme chacun sait …) pousse jusqu'à Bordeaux. Elle nous agace les papilles par la description de repas succulents, et n'oublie pas non plus sa facette "cul", elle charmera donc tous ceux qui adorent cette région exceptionnelle.
J'ai pour ma part moins apprécié l'approche historique de l'auteur sur les séquelles de la guerre d'Algérie, les exactions des milices de Vichy pendant la guerre de 40, les affrontements entre les tenants du Front National – ici affublé du nom transparent de « Action Nationale » – la description d'attaques en règle sur la place du village entre skin heads et villageois. Pas plus que l'aversion lourdement soulignée pour les contrôles sanitaires européens, particulièrement tatillons … On voit poindre ici, dès 2008 à la date de parution du livre en version originale, les prémices du Brexit !
 L'intrigue met en scène (de crime, of course !), dans sa maisonnette isolée de tous, le cadavre torturé d'un vieil habitant de la commune, un Arabe discret, ancien héros de l'armée française décoré pour sa bravoure en Indochine, que ses assassins ont tatoué au couteau d'une croix gammée. Un meurtre dans cette paisible commune ? Avec des possibles répercussions politiques ? Toute la Gendarmerie et la Justice débarquent de Paris et les médias s'en mêlent. Vraiment, l'auteur en met des couches sur les travers de son pays d'adoption, avec des digressions sur les adhérences entre justice et politique. Sans doute, ces considérations sont-elles utiles aux Britanniques pour mieux appréhender la complexité de notre beau pays mais, pour ma part, je trouve la caricature fort simplificatrice. Verdict : je ne poursuivrai pas la série des enquêtes de Bruno Courrèges … même s'il m'apparaît très sympathique.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  04 avril 2019
Dans le paisible petit village périgourdin de Saint-Denis, Benoît Courrèges dit « Bruno », ancien militaire ayant opéré en Bosnie, exerce les fonctions de policier municipal. Pour la première fois de sa nouvelle carrière, il se trouve confronté à un crime lui qui, d'habitude, ne doit traiter que des affaires mineures comme celle de ces pneus crevés sur les voitures de fonctionnaires trop tracassiers de l'Union Européenne. Hamid al Bakr, ancien sergent de l'armée française s'étant illustré en Indochine et en Algérie, décoré de la médaille militaire, a été retrouvé par son petit-fils, ligoté, éventré et lacéré de nombreux coups de couteaux. Et comble de l'abomination, une croix gammée a été gravée sur son torse dénudé. Ainsi débute pour Bruno une enquête délicate qui va se révéler beaucoup moins évidente qu'elle pouvait sembler au premier abord avec une trop évidente double arrestation dans les milieux d'extrême droite…
« Meurtre en Périgord » se présente au premier abord comme un roman policier classique. Un mort. Une enquête. Deux suspects pour une fausse piste. Mais en réalité l'intrigue dérive très vite sur tout autre chose. le lecteur comprend vite que Martin Walker est plus intéressé par la description des moeurs d'un petit village périgourdin. L'ennui c'est que l'auteur n'assume pas vraiment le côté terroir de son propos dans la mesure où tous les lieux géographiques et tous les personnages sont imaginaires. La caricature, les clichés, les idées reçues de même que l'approximation historique ne sont pas loin. Si on y ajoute un très (trop) grand intérêt pour la cuisine locale, la gastronomie périgourdine, truffes, foies gras et magrets de canard, ainsi qu'un agaçant parti pris de supériorité britannique tous azimuts, il apparaît que l'intrigue policière au dénouement décevant car invraisemblable et convenu sert de prétexte à un autre récit finalement assez peu passionnant.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vellard
  14 février 2021
Un polar classique, qui se lit facilement, une traduction claire et "propre"..... et cependant un tantinet longuet !!
En effet, se mélangeant à l'enquête , l'auteur y a introduit nombre de renseignements concernant l'histoire, la géographie, les us et coutumes de notre belle région.....l'ouvrage devenant parfois une sorte de "guide du routard" pour anglo-saxons en mal de culture locale
Il est toujours agréable de revisiter tout ceci , pour nous, bipèdes du terroir, mais ,pour tout dire , je me suis quelque peu ennuyé
Commenter  J’apprécie          00
LecturesdeVoyage
  03 mars 2016
Lors de mes vacances familiales l'été dernier dans le Périgord, j'ai lu un roman en anglais écrit par un britannique, « The Caves of Périgord ». Choquant ? Non, plutôt dommage que cet excellent livre ne soit pas encore traduit en français. C'est un roman à trois périodes parallèles : la préhistoire, l'époque de la Résistance contre l'occupation allemande dont le Périgord fut un haut-lieu et le présent. Mêlant intrigues policières, amoureuses et artistiques, le livre se livre avec beaucoup de plaisir. La partie sur la préhistoire m'a agréablement surpris. Je craignais une approche un peu stéréotypée. Tout au contraire, j'ai été vraiment pris par cette histoire de rivalité artistique entre un peintre dominant et un jeune apprenti, d'amour contrarié et de lutte pour le pouvoir. Une très belle réussite, qui rend une visite à Lascaux encore plus vivante.
Lien : http://www.lecturesdevoyage...
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MohnblumeMohnblume   15 février 2015
Bruno hatte zwar nie mitgezählt, aber an Markttagen küsste er an die hundert Frauen auf die Wange und schüttelte ebenso vielen Männern die Hand (S. 16)
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   19 juillet 2020
- Je sais. Mais s’il avait fait du mal à ta famille, à ta ferme, à ta mère , tu aurais été la première à vouloir le tuer, et cela aurait été légitime.
- Légitime peut-être, mais pas légal pour autant, tu le sais très bien. (p. 332)
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : Périgord (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2052 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre