AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laurent Bury (Traducteur)
EAN : 9782746704473
150 pages
Éditeur : Autrement (01/02/2004)
3.64/5   43 notes
Résumé :
« Les gens qui ont rendez-vous avec lui procèdent ainsi : ils se débrouillent pour savoir où il sera tel jour, calculent qu’un conducteur aussi lent restera dans les parages jusqu'à la fin de la semaine, puis prennent un avion pour l’aéroport le plus proche. Une fois arrivés, ils louent une voiture et roulent jusqu'à ce qu’ils l’aient rattrapé. Ils le dépassent et klaxonnent, mon père se tourne lentement vers eux (à la façon dont Abraham Lincoln aurait tourné la têt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 43 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Malivriotheque
  21 septembre 2013
A l'aube de la mort de son père Edward, son fils se remémore sa vie au-travers des histoires qu'il a pu lui raconter. Mais n'enjolive-t-il pas un peu la réalité ?
J'ai eu tort d'ouvrir ce livre sans même savoir de quoi il retournait. Sachant que le film existait, je me suis simplement dit qu'il devait être très connu et que je me devais de l'avoir lu, histoire de ne pas être une inculte de la littérature américaine. Or je n'avais pas envie de lire cette histoire sur la mort d'un père, son fils à son chevet, la scène étant répétée quatre fois avec des variantes.
A bien y réfléchir, je n'aurais sans doute pas choisi non plus de lire ce livre qui retrace la vie de ce père, Edward Bloom, que son fils tient presque pour un héros à cause de toutes les histoires qu'il a pu lui raconter, bien qu'il le connaisse à peine.
Le seul attrait que l'on puisse trouver à ce récit, c'est cette faculté qu'a le fils d'embellir et mythifier la vie de son père, ainsi que sa fin, seul moment réellement poétique à mes yeux.
Ce livre est loin d'être un indispensable, sauf peut-être si vous n'avez pas, comme moi, le malheur d'y revivre certaines scènes personnelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
Yumiko
  30 décembre 2013
J'ai vu ce film il y a un bon moment et j'ai été tout simplement éblouie par cette histoire. Alors quand j'ai vu qu'il existait en roman, je n'ai pas hésité et j'ai tenté l'aventure. L'écriture de l'auteur est sublime, autant que la réalisation de Tim Burton et pour la première fois, je trouve que le film rend vraiment honneur à un ouvrage. Il a su retranscrire magnifiquement bien l'ambiance du roman, les personnages, l'univers.
Je craignais quand même de m'ennuyer un peu en connaissant déjà l'histoire, mais si la trame de base est la même, la façon dont les anecdotes sont présentées et l'accent mis sur l'une ou l'autre sont différents. Aussi j'ai eu l'impression de redécouvrir l'histoire pour mon plus grand plaisir. Toutefois, si le style de l'auteur est sublime et envoûtant, l'enchaînement des chapitres a parfois ni queue ni tête et nous perd un peu... Réalité? Rêve? Il est vraiment difficile de s'en sortir parfois. Nous sommes plus en présence d'un amas d'anecdote que d'une histoire à proprement parler, ce qui rend l'enchaînement peu clair par moments.
L'auteur rend un bel hommage à l'union entre un père et son fils, à la difficulté de la vie qui aide ou non à créer des relations, à les consolider. le fils ne va apprendre à vraiment découvrir son père que sur son lit de mort. Plutôt inquiétant non? Tout ce temps perdu... Ce père est vraiment touchant et si je comprends l'exaspération du fils, j'aurais aimé avoir ce genre de relation avec le mien. Les histoires et les blagues bien que répétitives sont drôles et donnent l'impression qu'il ne vit pas dans la réalité. Et si sa réalité était juste différente? Serait-ce vraiment un mal?
Cette histoire fait réfléchir sur notre propre vie tout en nous offrant un conte doux et triste à la fois. de quoi passer un très bon moment en compagnie de ces personnages et de mémoriser quelques bonnes blagues ou répliques qui jalonnent ce texte.
En bref, si j'ai été un peu déçue de part le fait que j'avais déjà vu le film et qu'il s'avère un peu plus magique que le roman, cet ouvrage m'a envoûté quand même. C'est vraiment une belle histoire à lire sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LooUnepauseLivre
  13 juillet 2014
Après la lecture d'un roman historique se déroulant au Moyen-Âge, Big Fish m'a fait passer d'un monde à un autre sans transition. Ça surprend au début et puis finalement on s'y fait. de ce livre un film a été réalisé par Tim Burton que je souhaite vivement voir après cette lecture.
C'est au travers les yeux d'un fils (William) que l'on voit l'histoire de son père (Edward Bloom) se dérouler dans des situations abracadabrantes, loufoques, incroyables. Et bien que le fils soit adulte c'est bien à travers des yeux d'enfant qu'il nous restitue cette histoire. Ce père qui est maintenant en train de mourir semble avoir eu une vie sortant totalement de l'ordinaire, il est considéré comme un héros dans toutes les situations qu'il a rencontré.
Mais le petit bémol est la relation père/fils que William voudrait une bonne fois pour toutes mettre à nue. Avec un père qui n'a su s'exprimer qu'à travers des histoires drôles ou extraordinaire les sentiments sont peu dévoilés finalement. Les histoires de son père il n'y croit plus vraiment et pourtant c'est à travers elles qu'il se représente son père. Il va donc tenter de sortir son père de ses retranchements mais la chose ne s'avère pas facile.
Raconté par de courts chapitres on passe parfois d'une chose à une autre sans que cela soit gênant bien au contraire. Tous les ingrédients sont réunis pour faire passer cette histoire quelque peu fantastique et touchante à la fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amriri
  07 février 2014
Voilà un livre dont j'ignorais l'existence avant de le trouver à la médiathèque mais que j'ai tout de suite eu envie de découvrir car j'avais adoré son adaptation cinématographique. Cependant, comme je l'ai lu longtemps après avoir vu le film, je ne me souvenais pas de tous les petits détails et ce n'est pas plus mal ainsi car j'ai pu éviter de faire trop de comparaisons entre les deux supports et j'ai pu apprécier pleinement le récit.
On retrouve ici Edward Bloom dans le récit de sa vie qui nous est conté par son fils. Il a vécut une vie très particulière dès sa naissance et cette histoire qui retrace son passé en est la représentation parfaite : un enchainement éclectique d'une multitude de situations et d'événements tous aussi surprenants et improbables les uns que les autres.
Son père est en train de mourir et c'est pour cette raison que William décide de nous raconter, à nous lecteurs, la vie incroyable qu'a été celle de son père. Malgré cette base assez triste qu'est l'approche de la mort d'un proche, le récit n'est pas mélodramatique du tout, qu'il s'agisse des épisodes de sa vie ou du récit même de sa mort. Edward Bloom était et est toujours un homme extraordinaire et sa mort est à cette image, pas banale pour un sous :P
Le livre se présente sous la forme de courts chapitres indépendants, chacun nous narrant un nouvel élément de ce qui a constitué la vie de cet homme décrit comme remarquable par son fils. Ce format est assez peu commun, on est plus habitués aux chapitres qui s'enchainent les uns après les autres reprenant l'histoire là où elle s'est arrêtée juste avant, mais cela se révèle plutôt agréable car, comme chaque partie est indépendante de la précédente, il est possible de n'en lire que quelques unes de temps en temps, de ne pas lire le livre d'une traite sans pour autant en perdre le fil.
Ce récit dans son ensemble est en quelque sorte une métaphore de la vision idéalisée qu'a un fils de son père. Ainsi, William devenu adulte raconte l'histoire de son père avec le même regard que celui d'un jeune enfant qui croirait toutes les inventions abracadabrantes de son père. On sait bien qu'au fond de lui il n'y croit plus mais quelque chose le pousse à les conter telles qu'elles le lui ont été auparavant, aussi magiques qu'incroyables, qui feraient rêver n'importe quel gamin qui les écouterait.
En résumé, une lecture rafraichissante, une aventure loufoque et incroyable à la fois mais une aventure humaine avant tout qui nous fait réaliser que, peu importe d'où l'on vient, on peut toujours arriver à faire de grandes choses pour peu que l'on se donne la peine d'y parvenir. A lire absolument !
Lien : http://uneviedelivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lilyrose87
  06 août 2013
J'ai reçu ce livre en cadeau d'anniversaire, et la première réaction que j'ai eu n'a pas été à la hauteur de la qualité de cet ouvrage. J'avoue avoir eu une petite appréhension, rapport au fait que ce n'est pas mon genre de lecture...et j'ai plus qu'été agréablement surprise!!!!
Car ce livre n'est pas seulement un condensé d'histoires merveilleuses...c'est aussi et avant tout une relation père-fils magnifiée. Et, oui, j'aurais adoré avoir Edward Bloom comme père!
Je conseille ce livre à tous les amateurs de féérie et à ceux qui ont oublié de grandir!
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CrocodyllCrocodyll   29 janvier 2013
Monter en voiture et sillonner tout le pays, le monde entier, rouler aussi lentement que la loi le permet, même si la loi, surtout en matière de vitesse, n'est pas quelque chose qu'Edward Bloom respecte : trente kilomètres/heure, en ville, c'est trop rapide pour lui, et l'autoroute lui paraît une folie. Comment peut-on voir le monde à une vitesse pareille ? Où les gens ont-ils tellement besoin d'aller pour qu'ils ne comprennent pas que tout est déjà là, de l'autre côté de la portière ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CrocodyllCrocodyll   29 janvier 2013
Il est sage, aimable et bienveillant. S'il fait quelque chose qui a l'air bizarre (comme d'aller acheter un terrain dans un marais et d'en rapporter une femme), c'est parce que tous les autres ne sont pas aussi sages, aussi aimables et aussi bienveillants que lui.
Commenter  J’apprécie          40
LooUnepauseLivreLooUnepauseLivre   13 juillet 2014
"On dit qu'il a grandi tellement vite que pendant un moment (des mois ? Presque une année entière ?) il a été cloué au lit parce que la calcification des ses s n'arrivait pas à suivre les ambitions de sa taille, alors, quand il essayait de se lever, il ressemblait à une vigne sans tuteur, et il tombait par terre, en un petit tas."
Commenter  J’apprécie          10
LooUnepauseLivreLooUnepauseLivre   13 juillet 2014
"Un jour, une poule est venue s'asseoir sur les genoux de mon père pour pondre un oeuf, un petit oeuf marron. On n'avait jamais rien vu de pareil, personne."
Commenter  J’apprécie          20
ZalvecZalvec   18 juin 2015
Je pense qu'on peut considérer comme un grand homme celui qui a été aimé par son fils.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Daniel Wallace (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Wallace
Big Fish Bande-annonce VF
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1522 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre