AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2075051399
Éditeur : Gallimard Jeunesse (11/02/2016)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Hector Obel a 10 ans et vit à Starkley, la quatrième ville la plus ennuyeuse d'Angleterre, où il ne se passe JAMAIS RIEN. Enfin, jusqu'à ce qu'Hector remarque un phénomène très inhabituel : de temps à autre, le monde entier s'arrête. Les oiseaux dans les airs. Les gens dans la rue. L'horloge du couloir. Comme si tout était pétrifié. Paralysé. N'avançait plus. Coincé. Coincé coincé. Tout le monde sauf? Hector. Mais pourquoi la planète entière se met-elle en pause ? E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
AndreaBaladenpage
  01 mars 2016
[...] Hector Obel, un garçon de 10 ans, qui habite avec sa mère et son frère-adolescent au 13 impasse des Amours-en-Cage, s'est bien rendu compte que le monde s'arrête littéralement tandis que lui-même continue de bouger. Les gens au milieu de leurs actions, les oiseaux en plein vol, le bruit, même les postillons suspendus en l'air – tout reste pétrifié, en arrêt total. Sauf lui et la montre l'Exploratrice, le cadeau que son papa lui a fait avant de disparaître. Ces pauses, courtes au début, mais de plus en plus prolongées et fréquentes au fur et à mesure, font peur à Hector. Cependant, elles offrent des possibilités illimitées à leur exploitation… Avant qu'Hector prenne une décision concernant l'utilisation de la prochaine pause, celle-ci arrive, en ramenant avec elle les choses les plus terrifiantes et les plus dégoûtantes qu'Hector ait jamais vues, des méchants monstres : les Terribles. En découvrant la vérité sur ces Pétrifieurs de Temps grâce à Alice, une fille qui n'est pas affectée non plus par les pauses, Hector comprend qu'il est temps d'agir. Ainsi, notre protagoniste accompagné par Alice et par d'autres enfants ayant les mêmes capacités de « Transpauseurs », organisent un plan grandiose de destruction des Pétrifieurs de Temps. Ils se lancent dans une aventure dangereuse et excitante, qui va les réunir et qui va changer la vie de nombreuses familles à Starkley.
C'est un roman hilarant qui sort avec brio sous la plume excentrique et extrêmement imaginative de Danny Wallace. On trouve ici tous les ingrédients d'une histoire-accrocheuse qui, une fois commencée, ne peut plus être abandonnée avant sa dernière page dévorée : l'intrigue captivante, le suspense bien maintenu, le vocabulaire riche et élaboré, les dialogues très présents et expressifs, les nombreux jeux de mots (surtout dans les noms des personnages), la division en chapitres et la mise en page efficace. Il faut ajouter que les typographies très variées, l'utilisation de différents formats pour certaines pages (les pages noires avec de l'encre blanche pour les événements vécus pendant la nuit) et les illustrations pétillantes en noir et blanc de Jamie Littler ajoutent considérablement à l'ambiance tantôt délirante, tantôt menaçante de l'histoire. La carte de la ville de Starkley ainsi que les extraits du journal local, font eux aussi des clins d'oeil sympathiques au récit.
Nous découvrons une galerie de personnages humains intéressants, parmi lesquels les enfants-Transpauseurs sont particulièrement attachants, mais nous trouvons également une description élaborée des monstres-pétrifieurs ce qui nous aide à ressentir vivement toute une palette d'émotions. [...]
Le début et la fin de la chronique sur mon site
Lien : http://www.baladenpage.com/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aelynah
  05 juillet 2016
Voici une lecture jeunesse où j'ai ressenti vraiment mon grand âge. La plume de l'auteur est jeune et légère, parfaitement adapté à son lectorat de 9-11 ans. Il y manque un peu de profondeur à l'adulte que je suis mais sans gâcher cette lecture détente. Et puis, je ne suis pas dans ma tranche d'âge de lecture jeunesse habituelle alors peut-être suis-je juste un peu décontenancée par sa façon de s'exprimer.
Hector Obel est un jeune garçon sympathique. Sa vie n'est pas rose tous les jours depuis que son papa est parti sans donner d'adresse ou de raisons (mais heureusement la suite des événements nous donnera un indice sur cette disparition). Il habite le quatrième village le plus ennuyeux de Grande-Bretagne, c'est vous dire l'ambiance génialissime de ce bled paumé et la qualité des articles de presse du journal local dont nous pouvons bénéficier brièvement au début du roman. Il est aussi, hélas le souffre-douleur de deux apprenties-racketteuses et cela pour sa gourmandise favorite : les Croks.
Pourtant du jour au lendemain tout va changer !
Et c'est dans un diablement adapté aux jeunes lecteurs que se poursuit ce roman. Puisque l'auteur les prend à partie en leur parlant et en les intégrant totalement dans le récit et même dans les risques encourus par les habitants de Starckley. Vous voici donc lecteurs embrigadés dans la vie de Strackley et surtout ses mystères.
Si Hector se rend compte rapidement que les Pauses sont un moment à part pour faire plein de trucs sympas, il va aussi s'apercevoir qu'il n'est pas le seul à être mobile dans cette période.
Il s'avère que la ville de Starckley a une spécificité depuis quelques temps, le Temps justement semble se stopper complètement dans des phases qu'Hector va appeler Pause pendant lesquelles plus rien ni personne ne semble bouger un cil.
Enfin... presque... plus personne !!
Car ce qu'il va voir bouger devant ses yeux mérite le surnom de Terribles par leur laideur, leur puanteur et leur absolue saleté générale. C'est ainsi qu'au cours de ces phases de Pause la ville se trouve envahie de monstres glauques et tout à fait beurkissimes. Les descriptions sont alors pleinement bien faites pour vous faire froncer le nez ou les yeux de dégout.
Et ces Terribles fomentent une action car c'est lors d'une Pause de nuit qu'Hector comprendra ce qu'il arrive à certains des adultes de son bourg qui ont disparus.
Il fera aussi la connaissance d'Alice, une autre enfant de son âge capable de se mouvoir lors des pauses. Et ce qu'elle va lui révéler leur ouvrira des infinités de possibles tous plus horrifiques les uns que les autres.
Danny Wallace nous emmène donc à leur suite dans ce qui va être une aventure pleine d'actions et de scènes d'horreur mais surtout une rébellion pour la sauvegarde de leur village le plus ennuyeux de Grande-Bretagne.
Mais ce que j'ai trouvé absolument génial dans ce bouquin ce sont les illustrations au fil des pages, elles nous permettent de visualiser des scènes pas toujours avec joie car les Terribles sont vraiment laids. Mais surtout de nous sentir happés dans le récit. Car inverser les pages en mode noires et blanc et non blanches et noir pour nous plonger dans les heures sombres de la nuit permettra je pense aux jeunes lecteurs de participer activement à l'action, de ressentir avec réalisme les frémissements de terreur pure que vit de son côté Hector.
Le design et le graphisme de ce roman pour jeunes est vraiment bien fait et lui donne un vrai bon point pour l'apprécier à sa juste valeur. Car outre une plume entraînante du fait de l'utilisation du tutoiement et surtout de l'interjection pour alpaguer le lecteur, Danny Wallace sait utiliser un vocabulaire simple et direct, adapté à leur âge et sans pour autant les prendre pour des demeurés.
C'est donc un très bon roman jeunesse pour qui veut vivre des aventures peu ordinaires et pleines de monstres, de courageux héros et de sombres secrets.
Lien : http://lespassionsdaely.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ReveursEtMangeursDePapier
  28 mars 2016
Hector vit à Starkley. La 4ème ville la plus ennuyeuse de Grande Bretagne. Vous n'imaginez pas à quoi ressemble leur journal local (j'ai bien ri en lisant les articles!). C'est une ville ennuyeuse jusqu'à ce jour, ou plutôt jusqu'à cette fameuse pause à laquelle Hector semble être le seul à assister. En plein cours, son professeur se fige complètement. Il est comme pétrifié, immobile pendant de longues secondes. Ses gestes en suspens. Les élèves de sa classe sont eux aussi touchés par ce phénomène étrange. Pendant quelques minutes, le monde s'est visiblement arrêté. Un évènement hors du commun pour cette petite ville. Un évènement bizarre qui va se répéter encore et encore...

Il n'y a que Hector et la montre de son père disparu qui ne sont pas touchés par les pauses du temps. On se demande d'abord pourquoi le monde s'arrête. Puis ce que Hector est censé faire pendant que le monde est figé. Echapper à ses camarades qui le tourmentent? Voler des bonbons? Faire des balades à scooter? Non, ce sera quelque chose de plus grand pour Hector, le Transpauseur!

Le début du roman est très très mystérieux, mais il ne passait pas grand chose en dehors des pauses. Puis tout se complique pour Hector qui pensait en profiter tranquillement. Les adultes sont bizarres. Ils deviennent odieux et de mauvaise humeur. D'autres disparaissent. Et surtout... Des bêtes monstrueuses font leur apparition pendant ces quelques minutes de pause. C'est à ce moment qu'on commence à se frotter les mains. L'aventure commence vraiment! Qui sont-ils? Que veulent-ils aux habitants de Starkley? Très vite, nous rencontrons d'autres Transpauseurs, d'autres enfants, et tous ensemble ils s'organisent pour sauver leur ville du chaos. Il faut à tout prix empêcher les monstres d'envahir la ville. Hector lui est prêt à se battre pour empêcher la fin du monde. J'ai trouvé que c'était un garçon très courageux, prêt à tout pour sauver sa famille.

C'est une lecture très drôle et une aventure un peu folle. L'action est au rendez-vous. L'humour aussi. C'est surtout les descriptions qui en font une lecture qui m'a beaucoup plu. Plusieurs fois on s'arrête en laissant échapper un "Beurk" ou un "Aaaaah trop dégueu". L'auteur décrit des monstres bien répugnants comme il faut. C'est à la fois dégoutant et à mourir de rire. Je vais éviter les détails et je ne vous parlerai donc pas d'Achille et des fruits de son nez ou des asticots qui grouillent sur le crâne des monstres...

Je trouve aussi que le livre est très beau. Il a une tranche pleine d'encre noire et c'est très original. On dirait que des monstres vont sortir du roman et que leurs sales pattes et leur langue visqueuse ne sont pas bien loin. J'adore! Les illustrations à l'intérieur sont aussi géniales. Plusieurs fois on retrouve les portraits des monstres dégoulinants, ou ceux des enfants prêts à affronter le danger. On imagine encore plus facilement les scènes et les différents personnages. Autre chose qui fait que ce livre n'est pas comme les autres, la taille des caractères qui change souvent. Les caractères deviennent de plus en plus gros lorsque quelqu'un (ou quelque chose) hurle. J'avais l'impression d'y être et j'étais à fond dans ma lecture! Encore plus dans les derniers chapitres qui nous offrent une fin spectaculaire et fracassante.
Lien : http://revesurpapier.blog4ev..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
allezvousfairelire
  22 février 2016
J'AI RI. J'ai tant ri.
Hector et les pétrifieurs de temps est de cette race sympathique des livres qui vous racontent une aventure gentiment fun jusqu'au détour d'une phrase où, kaboum, v'là le nawak.
Hector, 10 ans, vit à Starkley, classée 4ème ville la plus ennuyeuse d'Angleterre, ce qui est déjà vous dire quelque chose sur le niveau de lose de la bourgade : elle n'a même pas été nommée première, ce qui aurait apporté un peu de piment.
Rien ne trouble la tranquille quiétude des longues après-midi d'école d'Hector, jusqu'au jour où son prof s'arrête au milieu d'une phrase.
S'arrête longuement. Si longuement qu'Hector finit par relever la tête, pour constater non sans un étonnement certain que TOUT s'est arrêté. le postillon du professeur, figé en plein vol. L'oiseau et l'avion, par la fenêtre, comme épinglés sur ciel bleu. Et, bien sûr, tous les copains de classe, immobilisé dans une posture d'écoute ou de délogement de crotte de nez.
C'est une PAUSE du temps. La première, mais pas la dernière. Seul à être libre de ses mouvements pendant ces étranges pauses, Hector résout rapidement de les mettre à profit de façon responsable, bien sûr : en dévalisant les confiseries et en faisant des tours de scooter, entre autre.
Sauf que bientôt, il tombe nez-à-nez avec d'autres individus restés libres de leurs mouvements. Des individus pas exactement normaux, ni tout à fait courtois ni très beaux, ni même franchement humains. DES MONSTRES, OUAIS. de répugnants, dégoulinants, boutonneux et méphitiques monstres plein de dents. Apparemment, ce sont eux les responsables des Pauses, et ils n'aiment pas trop que les enfants soient au courant de leurs bidouillages temporels. Ils n'aiment pas ça du tout, même. Hector va devoir prendre gare à ses fesses.
Les + :
-L'univers est vraiment fantaisiste, entre le quotidien douillet d'un écolier britannique et l'absurde et géniale aventure surgie du néant. C'est un peu Roald Dahl rencontre Terry Pratchett.
-Les petits héros, Hector le premier, sont assez attachants. Contraints de se débrouiller seuls contre les horribles Pétrifieurs, ils en profitent pour résoudre leurs peurs intimes, entamer leurs quêtes personnelles et, plus simplement, ont des caractères enfantins, colorés, débrouillards et acidulés… super bien mis en valeur par les illustrations de Jamie Littler, à la fois cool et délirantes, qui émaillent le texte.
-La plume de Danny Wallace (qui est, ô surprise, un humoriste IRL) nous réjouit par son ton décalé, son innocence et son mordant. L'humour est pile-poil équilibré comme il faut pour que cela ne s'essouffle pas, ce qui est parfois le cas quand l'auteur en fait trop. On émet ici et là des glouglou de dindon puis, de temps à autre, un petit cri de cochon étranglé.
-Les – :
-Le dénouement, qui fait apparaître, soudain, de nouveaux personnages issus d'une mystérieuse organisation, et nous laisse rêver à la suite, est un peu moins réussi que le reste.
-La quête personnelle du jeune Hector, dont le père a disparu quelques temps avant le début de l'histoire, se mêle bien à l'intrigue, mais m'a semblé superflue (et très classique). Pas besoin de tirer sur la corde sensible ni, forcément, de faire disparaître Papa, pour créer un personnage de petit garçon intéressant, riche, plein de potentiel. Mais cette quête reste parallèle et, somme toute, anecdotique (elle sera, on le sent, développée dans la suite des aventures d'Hector).
…Suite que je serai absolument ravie de dévorer. le plaisir de retrouver l'univers loufoque de Danny Wallace et son humour ravageur écrabouillent aisément les petits bémol qui pointent dans cette partition bien orchestrée.
Bonne lecture !
Lupiot
Lien : http://allezvousfairelire.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
coquinnette1974
  08 août 2017
Hector et les Pétrifieurs de temps est un roman pour enfants à partir de 9 - 10 ans.
Hector est un jeune garçon dont le papa a disparu il y a quelques mois. D'autres adultes disparaissent à leur tour. Et Hector se rend compte qu'il y a des "pauses" qui arrivent de plus en plus souvent.
Il va rencontrer d'autres enfants qui comme lui ne sont pas pétrifier pendant les pauses et ensemble ils vont lutter contre les pétrifieurs du temps.
C'est sympathique, il y a beaucoup dans ce romans conçu en priorité pour les enfants. Pour nous adultes c'est sympathique mais sans plus.
J'ai aimé les différents extraits de journaux de cette quatrième ville la plus ennuyeuse d'Angleterre :)
C'est un livre qui donne envie de lire aux enfants, ça bouge, on a envie de découvrir la suite.
Ce n'est pas un coup de coeur pour l'adulte que je suis mais je pense l'offrir car il est très bien pour les enfants et il mérite quatre étoiles :)
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Ricochet   09 mai 2016
Histoire farfelue, peur enfantine de l’abandon, monstres à gogo et dessins dynamiques, ce premier tome utilise avec efficacité la recette du roman junior facile et plaisant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   28 mars 2016
T'es-tu déjà découvert un bleu sans avoir aucun souvenir de t'être cogné? C'était peut-être un Terrible. As-tu déjà perdu une chaussette sans comprendre comment tu l'avais perdue? Ou trouvé un jouet dans un endroit où tu étais certain de ne pas l'avoir laissé? Ou fermé une fenêtre, pour la retrouver ouverte? Les Terribles, les Terribles, les terribles Terribles!
Commenter  J’apprécie          40
KhallystaKhallysta   15 février 2016
Si jamais un adulte lit ces lignes (bien que ce soit déconseillé), il faut qu'il comprenne ceci : les enfants doivent parfois rater l'école. De façon tout à fait occasionnelle, bien sûr. Mais parfois, certaines choses cruciales ne peuvent attendre.
Commenter  J’apprécie          50
benlebbenleb   25 juillet 2016
- Qu'est-ce que vous avez fait ?
- On a cherché un moyen d'arrêter les Terribles. Elliot a voulu fabriquer un produit pour les dissoudre. Il a mélangé du liquide vaisselle avec de l'acide sulfurique, des trucs comme ça...
- Et ça n'a pas marché ?
- Non. Ils ont juste eu l'air un peu plus propres. Et ils ont trouvé l'acide sulfurique absolument délicieux.
Commenter  J’apprécie          10
yuukikoalayuukikoala   30 mai 2018
Sais-tu qu'un trait de craie arrête les fourmis ? Vrai. Qu'on peut utiliser de la craie pour ôter les tâches de graisse sur un vêtement ? Vrai aussi. Que si tu lèches un morceau de craie... les gens vont te prendre pour un dingo ?
Commenter  J’apprécie          00
yuukikoalayuukikoala   30 mai 2018
Et Robin, après avoir vomi partout et s'être évanoui deux ou trois fois, avait réussi à hocher la tête avant de recommencer à vomir et à s'évanouir
Commenter  J’apprécie          00
Video de Danny Wallace (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danny Wallace
Bande annonce du film "Yes man" avec Jim Carrey adapté du roman de Danny Wallace.
autres livres classés : suspenseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1629 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..