AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B008OLUYEE
Éditeur : BZ editores (23/07/2012)
2.5/5   2 notes
Résumé :
La vallée des spectres : À la poursuite de Scottie aux Quatre-z-yeux, le voleur de diamants, Andrew Macleod découvre la vallée de Beverley-Green, ses villas cossues et ses habitants aisés …et Stella Nelson, la fille d’un peintre célèbre, qui le frappe par son air coupable. Arrêté, Scottie lui fait part de son intuition, cette vallée, heureuse en apparence, lui semble plutôt une vallée où rôdent des « spectres » et où couvent des drames. Quelques jours plus tard, Mer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   13 août 2015
Je n’ai jamais vu un homme prenant tout à coup une semblable apparence de démon !… Il me terrorisa :
– Vous vous en irez, ou je remets ces papiers à la police et vous irez en prison pour bigamie.

Je n’avais pas la force de résister à de tels arguments. Je partis donc pour l’Amérique par un bateau qui s’appelait Lucania. De New-York, je me rendis à un endroit appelé Denver où l’une des lettres qu’il m’avait remise était adressée.

J’obtins une situation que je conservai pendant un an.

On ne m’y traitait pas de servante, mais d’« aide ». Je faisais donc l’« aide » depuis treize mois lorsque je reçus une offre de place en qualité de gouvernante chez M. Bonsor. Il était veuf et avait un enfant qui ne tarda pas à mourir.

Lorsque M. Bonsor me demanda de l’épouser, je lui racontai la vérité. Il me répondit qu’un mariage de plus ou de moins ne lui faisait rien. Quant à la religion, il avait les idées très larges. (p256)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
genougenou   13 août 2015
CHAPITRE I. - La demoiselle du bureau des postes.

Le destin et sa torpédo sport amenèrent Andrew Macleod aux environs de Beverley. La ville proprement dite repose au bout d’un modeste embranchement de chemin de fer et ne semble avoir aucune raison d’exister. Au surplus, elle semble aussi manquer de moyens de subsistance. Pourtant, pour une raison inconnue, les habitants paraissent vivre à l’aise, car les boutiques originales qui bordent sa large et unique artère respirent la prospérité. Celle-ci ne devait cependant pas provenir de
la clientèle de Beverley-Green – car les habitants privilégiés de ce faubourg aristocratique se fournissent plus volontiers dans la capitale et ne viennent à Beverley-ville que pour leurs approvisionnements urgents ou occasionnels.

Arrêtant sa voiture au long capot devant le bureau de poste, Andy se précipita à l’intérieur du bâtiment et réclama la communication d’urgence avec Londres. Quelques minutes plus tard, il se trouvait en conversation animée avec son chef de service au sujet de Allison John Wicker, alias Scottie aux Quatre-z-Yeux ainsi nommé parce qu’il portait des lunettes.

Lorsque le directeur du Syndicat Diamantaire pénétra dans son bureau le lundi précédent et trouva son lourd et résistant coffre-fort ouvert au chalumeau, il apparut aussi avéré que Scottie était l’auteur du coup que s’il avait laissé un reçu signé aux lieu et place des sept sachets de pierres précieuses disparus. La police judiciaire fut alertée aussitôt ; les ports et les gares importantes furent surveillés, les hôtels louches visités, mais en vain. (p4)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   13 août 2015
Il constata également qu’il s’agissait d’une « sale affaire ».
C’était curieux d’entendre tout le monde avoir cette même opinion et de l’exprimer de la même façon.

– Je vais donc prendre l’affaire en mains, M… hem Macleod ?
– Certainement, dit Andy, mais vous voudrez bien me notifier par écrit que je n’ai plus à m’en occuper.
L’inspecteur hésita.
– Nous pourrions peut-être travailler ensemble. J’ai demandé les instructions à la permanence qui m’a dit d’en référer au parquet.
– Nous travaillerons ensemble si je suis désigné pour le faire, répondit Andy. Attendons des instructions pour cela.
Nous pouvons toujours rechercher le meurtrier et continuer l’enquête.
– Bien, je crois que je pourrai vous aider. Que faut-il faire ?
Andy lui communiqua quelques instructions et une demi-heure plus tard le corps était enlevé. Un peu plus tard l’inspecteur revint avec les résultats obtenus.
– M. Pearson a entendu le coup de feu, qui l’a éveillé, déclare-t-il. Il est arrivé comme le sommelier découvrait le corps. Le coup a été tiré du verger qui se trouve derrière la maison de M. Merrivan.
Andy écoutait incrédule.
– Du verger ? Impossible ! Il a été tué à bout portant. Le gilet est déchiré et brûlé.
– Mais l’une des femmes l’a entendu également ; c’est celle qui a eu une attaque de nerfs. Elle est plus calme maintenant et jure avoir entendu la détonation. La fenêtre de sa chambre donne sur le verger. Elle a été éveillée par le sommelier qui descendait. (p72/73)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   13 août 2015
– La nuit précédant le jour où vous m’avez chauffé, dit Scottie. Il devait être à peu près onze heures trente. Je ne l’ai pas vu revenir mais j’ai remarqué qu’il était suivi par un homme. Je n’ai pas eu le temps ni l’occasion d’observer ce suiveur, ce qui fait que je ne pourrais pas le reconnaître… Je devinais que Merrivan aussi avait ses petits ennuis et bien que, à cause de cette justice boiteuse, j’aie eu l’occasion de paraître plusieurs fois devant les tribunaux, je ne tenais pas du tout à y retourner comme témoin dans un flagrant délit pour un divorce. Voilà pourquoi je n’ai pas suivi le deuxième bonhomme. Suis-je parvenu à vous intéresser ? (p94/95)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   13 août 2015
– Très curieux, ces gens-là, reprit-il enfin. Wilmot est un singulier personnage. Je n’ai pu l’étudier suffisamment, mais j’ai cru longtemps qu’il était gentleman-cambrioleur. Quel est le nom de ce voleur fameux ? Ruffles ? Non. Ah ! j’y suis…

Raffles !… c’est cela… Un fin renard, ce Wilmot !… Et puis, il y a Nelson. Quel type ! Il boit comme un démon. Il mettrait la mer à sec. (p14/15)
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
821 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre