AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Bury (Traducteur)
ISBN : 2746706318
Éditeur : Autrement (17/01/2008)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 13 notes)
Résumé :
"Je vous l'accorde, l'élection du roi de la pastèque peut être considérée comme un manque de goût choquant. C'est être irresponsable que de promouvoir le sexe à notre époque. Mais soyons francs : les gens d'ici s'intéressent plus au décompte des graines de la plus grosse pastèque de la ville qu'au Sida ou à ce genre de choses. C'est ce qu'un étranger comme vous ne peut pas comprendre. C'est notre histoire. J'étais donc favorable à chacun des aspects de notre fête, e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
artemisia02
  06 mars 2019
Un livre surprenant par sa construction et son thème dans une petite ville au fin fond de la campagne américaine.
Un roman en trois parties, la première donne le parole à chaque habitant et explique ce qu'est la fête de la pastèque et son roi, élu sous couvert d'une superstition chère à ses habitants. Pour les gens qui débarquent à Aslhand cette fête relève d'une tradition primitive, absurde et dégradante, c'est la vision de Lucy, tout juste arrivée en ville.
Son fils Thomas retrace le fil de l'histoire de sa mère, qui a laissé un souvenir impérissable chez chacun des habitants qu'elle a croisés, son décès mettra un terme à la traditionnelle fête de la pastèque et à l'élection de son roi, et la ville va pericliter.
En donnant la parole à chacun des habitants de la ville, l'auteur dresse des portraits touchants, d'autres au vitriol, de vieilles histoires remontent. Une galerie de personnages intéressants qui font revivre la ville au temps de sa splendeur et retracent le passage de Lucy dans leur ville, de son arrivée à son décès.
On s'attache à Lucy tant elle est douce, gentille et malheureuse, et à Iggy, le simplet du village, qu'elle prend sous son aile.
J'ai bien aimé la construction du roman, l'histoire de cette petite ville ainsi que celle de Lucy et de son fils Thomas qui est loin d'être aussi simple qu'elle en a l'air. Je ne m'attendais à la tournure des événements, ni au final surprenant.
Un bon moment de lecture. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
rotary
  05 juin 2010
"je vous l'accorde, l'élection du roi de la pastèque peut être considérée comme un manque de goût choquant.C'est être irresponsable que de promouvoir le sexe à notre époque.
Mais soyons francs : les gens d'ici s'intéressent plus au décompte des grainses de la plus grosse pastèque de la ville qu'au sida ou à ce genre de choses . C'est ce qu'un étranger comme vous ne peut pas comprendre.C'est notre histoire. J'étais donc favorable à chacun des aspects de notre fête, et je le serais encore. C'était notre prospérité. (...) le roi de la pastèque est symbolique de tout ce que nous avions et de tout ce que nous avons perdu. Et nous nous y accrochons encore, parce que si nous le perdons, si nous perdons ce souvenir, que nous reste-t-il ? Rien. Nous ne sommes rien qu'une ville comme toutes les autres. C'est ce que votre mère voulait faire de nous. Une ville commes les autres."
le jeune Thomas Rider part à la recherche de ses origines, découvre la vérité sur sa mère, morte à sa naissance, celle par qui le scandale arrive et avec qui meurt le plus grand mythe de la petite ville d'Ashland, le roi de la pastèque. Une histoire désopilante, tendre et brutale au rythme extraordinaire qui s'attache à toute une ville plutôt qu'au seul héros.
Daniel Wallace est née en 1959 en Alabama et vit désormais en Caroline du Nord où, parallèlement à l'écriture, il poursuit une carrière d'illustrateur. le roi de la pastèque est son deuxième roman publié aux Editons Autrement, après Bif Fish paru en 2004, et adapté au cinéma par Tim Burton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sweetie
  09 juin 2016
Un jeune homme orphelin en quête de souvenirs de sa mère, arrive dans la petite communauté où elle a passé les derniers instants de vie. À force de questionner les habitants, il apprendra des choses étonnantes sur les moeurs de l'endroit et ses propres origines longtemps tenues secrètes par son entourage. Avec un début prometteur tant par la construction que par le style, l'auteur perd son avantage en deuxième et troisième parties avec un récit plutôt convenu dans la forme. J'ai retenu ce titre dans la très attirante liste 50 polars 50 états sur Babelio mais à mon avis, ce roman n'est pas un polar; s'il faut absolument le classifier, j'opterais pour un conte moderne.
Commenter  J’apprécie          10
vieuchamp
  16 avril 2011
Pas évident d'attaquer ce livre qui porte un titre pas très évocateur.
Dès le départ, je suis pris par cette lecture qui me passionne, avec le récit de tous ces personnages racontant la vie de la mère du narrateur.
Malheureusement, il a une deuxième partie, que je trouve très décevante, et qui plombe beaucoup mon envie de lire ce livre. La fin se révèle un peu meilleure, mais malgré ma joie du départ, cet ouvrage ne restera certainement pas ancré dans ma mémoire.
Dommage, l'idée était bonne.
Commenter  J’apprécie          20
rotary
  03 juin 2010
en cours de lecture, la première partie m'a beaucoup plu, écriture épistolaire, est-ce le bon mot, chacun raconte sa version des faits ; la deuxième me plait moins, je vais continuer
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sweetiesweetie   09 juin 2016
La vérité, c'est comme le poisson, pas vrai? Presque impossible à attraper Du coup, on ne s'y intéresse pas beaucoup et on s'amuse bien à regarder ceux qui barbotent pour essayer de mettre la main dessus.
Commenter  J’apprécie          30
sweetiesweetie   09 juin 2016
Ici, la plupart des gens normaux sont tellement à droite qu'ils n'ont plus qu'un petit pas à faire pour devenir des fanatiques.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Daniel Wallace (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Wallace
L'article de Galleane : http://bloggalleane.blogspot.fr/2015/06/challenge-weekly-book-color-challenge-1.html
Livres mentionnés dans la vidéo : - Big Fish (Daniel Wallace) - L'Océan au bout du chemin (Neil Gaiman) - La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel (Romain Puértolas) - Patience (John Coates) - The Finishing School, book 2 : Curtsies & Conspiracies (Gail Carriger)
Où me trouver :
Blog : http://tetedelitote.canalblog.com Facebook : https://www.facebook.com/TetedeLitote Twitter : https://twitter.com/Cyri_F Instagram : http://instagram.com/cyri.f Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/tetedelitote/
Intro : John Williams - Star Wars Theme
+ Lire la suite
autres livres classés : amérique profondeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1623 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre