AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782012022911
288 pages
Hachette (14/09/2011)
3.6/5   68 notes
Résumé :
Josh a quinze ans. Megs en a douze. Josh vit à Washington ; Megs est coincée dans le parking d'un hôtel. Tous deux sont prisonniers : lui dans sa propre maison, avec son père et son chien, elle, seule, dans une voiture.
Dehors, les Perles de mort sont apparues dans le ciel et zappent tous ceux qui osent s'aventurer dans la rue.
Dans ce nouveau monde, un seul mot d'ordre : survivre... La fin de l'humanité. Ou peut-être son commencement ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,6

sur 68 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
5 avis
1
1 avis

lebazarlitteraire
  14 septembre 2016
Des vaisseaux, des extraterrestres, des épreuves de survie équivalentes à celles de Koh Lanta, ça vous donne envie ? Hé bien, ça tombe bien parce qu'aujourd'hui je vais vous présenter un livre de SF pour ado, POD, ou, comme je me suis amusée à le rebaptiser : « le jour où les aliens ont envahi la terre pour uniquement jouer à un-deux-trois-soleil pendant un mois et faire galérer les humains au passage ».
Megs a 12 ans, une tendance aux décisions un peu trop foldingues, et une mère qui fuit un passé violent. Josh a lui 16 ans, une existence tout ce qu'il y a de plus tranquille, malgré un père un peu trop maniaque à son goût. Tandis que Megs est coincée, seule, dans le parking d'un hôtel, Josh se retrouve coincé dans sa propre maison, avec pour seule compagnie son chien et son père. Dehors, d'énormes vaisseaux spatiaux les surveillent, désintégrant quiconque osera mettre le nez dehors. La survie déjà s'organise, mais comment garder une part d'humanité, lorsque celle-ci est vouée à disparaître ?
Du côté du positif d'abord, ce livre se lit assez facilement. le style d'écriture est fluide et va droit au but. L'alternance entre les points de vue de Megs et de Josh apporte aussi un plus au livre. de même que le côté journal qui nous présente la vie des deux survivants jour après jour depuis l'arrivée des extraterrestres. Certains chapitres sont donc courts, tandis que d'autres, généralement ceux de Megs, sont plus longs.
Mais voilà, tout cela n'a pas réussi à me convaincre. C'est vraiment dommage d'ailleurs parce que l'idée de départ était très bonne. Les vaisseaux, les Pearl of Death (POD), qui empêchent toute sortie, transforment ce livre en un huit-clos qui aurait pu être puissant… mais qui finalement ne l'est pas du tout.
Commençons par les personnages humains. Si, pendant la première moitié du roman, j'ai aimé suivre les aventures de Megs, j'ai eu beaucoup plus de mal à m'attacher au sort de Josh. J'ai trouvé son personnage affreusement égoïste et très arrogant, notamment dans sa relation avec son père. Alors que ce dernier se démène sans vergogne pour rationner leurs provisions et leur offrir un semblant de vie normale, Josh bouscule son père, dans tous les sens du terme, juste pour le plaisir de le voir craquer. Lire chaque jour ses jérémiades était dur, mais heureusement vers la fin du roman, l'adolescent se reprend en main et change complètement de caractère. Si bien qu'aux dernières pages, on en vient même à partager sa peine face au coup du sort qui le frappe.
Pour Megs, même si son caractère reste constant – elle passe 90% du temps à prendre des décisions dangereuses – une chose m'a vraiment dérangée à son sujet. Megs est censée avoir 12 ans, ce qui est un âge raisonnable certes, mais ses actions dans le livre ressemblent plus à celles d'une ado de plus de 16 ans. Les plans qu'elle est capable de mettre en place, pour se sauver, elle ou les autres, sont complexes et très bien ficelés. Ce décalage entre l'âge donné et les actions qu'elle entreprend n'est en soit pas un obstacle à la lecture, mais il n'en reste pas moins qu'il m'a dérangée.
Ce qui m'amène au point suivant dans ma liste de « dysfonctionnements » du livre : le rythme. Si j'ai vraiment bien aimé l'alternance entre les histoires de Megs et de Josh, j'ai eu beaucoup plus de mal avec le rythme de celles-ci. Les aventures de Megs, de par sa situation géographique (un parking d'hôtel rappelons-le), sont assez rythmées avec pas mal d'actions, tandis que celles de Josh sont plus calmes, car il reste cloîtré chez lui. Cela ne pose pas de problème au début du roman, mais plus on avance dans l'histoire, plus on a l'impression de faire du sur-place. Les jours se succèdent et se ressemblent. Les problèmes que rencontrent chacun des personnages ont du mal à se résoudre. Cela est peut-être voulu par l'auteur, mais pour moi, ça gêne surtout notre progression dans la lecture.
Pour la suite de la critique, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
verodew
  17 juin 2013
Un résumé vraiment tentant, il me fait penser à Gone et à la trilogie Chroniques de la fin du monde, deux sagas que j'apprécie. Donc une histoire où des sphères noires apparaissent dans le ciel, on va alterner un chapitre pour suivre Megs une fille de 12 ans laissée seule par sa mère dans sa voiture dans un parking à plusieurs étages face d'un hôtel et un chapitre qui relate la vie de Josh, adolescent de 15 ans coincé avec son père dans leur maison.

Megs, malgré son jeune âge, va se débrouiller pour survivre en trouvant à manger, à boire, à trouver de susceptibles armes et même à se cacher... car un petit groupe d'hommes a pris l'ascendant et obéit au patron de l'hôtel afin de gérer la nourriture mais cela dégénère rapidement en scènes de violence. D'autant qu'il suffit de faire tomber une personne du parking pour que les sphères fassent disparaître les corps.
Josh va vite trouver son père insupportable, celui-ci va décider de rationner leurs réserves de nourriture, d'eau... Josh va arriver à communiquer avec une fille se toruvant dans l'immeuble d'en face mais se sent seul en cette période qui aurait dû être heureuse pour lui entre son anniversaire, son permis de conduire.

Tout le long du livre, on aucune explication sur l'apparition de ses sphéres apparemment d'origine extra-terrestre, on ne peut que faire des suppositions. Une brume va finir par envahir les villes. de petites sphères vont sortir des grandes sphères. Bref, il ne se passera pas grand chose de plus concernant ses drôles d'engins !!!

Un livre qui m'a très déçue, j'ai eu la sensation de lire un livre plus pour des adolescents-enfants qu'adolescents-adultes. L'écriture est simple, je regrette l'absence d'action et le manque de suspense concernant la survie des personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Korto23
  25 novembre 2011
Jour 1 : le jour où tout a basculé. Des sphères noires apparaissent dans le ciel et zappent les gens qui sortent de chez eux. Les survivants sont assignés à résidence. Jour 5 : Il faut s'éloigner. Bientôt, l'eau et la nourriture viendront à manquer. Megs, coincée dans le parking d'un hôtel, doit ruser, se cacher pour échapper aux brutes qui en ont pris le contrôle. Josh est enfermé chez lui avec son père. Son quotidien s'est transformé en enfer. L'attente est insoutenable. Jour 10 : Plus d'électricité. Jour 11 : L'eau est coupée. Mais il faut continuer. Vivre. Espérer. Rester humain. Personne n'est à l'abri. Sous ce ciel de mort, jusqu'où iront-ils pour survivre ?

POD est une histoire captivante, racontée alternativement par un adolescent et une jeune fille d'une douzaine d'année. Josh est piégé dans sa maison avec son père à Prosser (Washington), tandis que Megs est seule dans la voiture de sa mère, garée dans le parking d'un hôtel à Los Angeles. Chacun de ces personnages est nettement représentatif. Josh est authentique lorsqu'il aborde des thèmes récurrents chez les adolescents : les sentiments, la vie, etc. Megs est tout simplement extraordinaire ! Même si elle est craintive, et cela peut se comprendre, elle agit avec une clarté simple. Jour après jour, ces deux enfants racontent leurs courageuses histoires, alors que leur situation se détériore…
La plume de Stephen Wallenfels est fluide et très agréable à lire. L'ambiance apportée par l'auteur débute dès les premières pages ; le lecteur n'a pas le temps de bien s'installer qu'il est déjà happé dans ce stressant univers. J'ai vraiment apprécié le choix des courts chapitres, donnant un rythme oppressant. L'auteur aborde également des sujets qui font souvent polémique dans les conversations : l'égoïsme, la soif de pouvoir, la cruauté humaine, l'écologie, la surconsommation, etc.
L'intrigue est principalement centrée sur nos deux protagonistes, où le lecteur partage les diverses réflexions, les changements de situations et les émotions de ceux-ci. Toutefois, j'aurais un seul point négatif à relever de cette lecture. J'ai trouvé que l'auteur abordait un peu trop facilement un genre aussi complexe que celui de la fin du monde. Pourtant, cela ne m'a pas empêché de dévorer ce premier tome !
À présent, je me remets moi-même en question. Si cette situation devrait arriver du jour au lendemain, où serais-je ? Que ferais-je ? Serais-je seul ou (mal) accompagné ? Combien de temps survivrais-je avant de penser à telle ou telle solution ? le mieux serait de ne pas y penser, mais c'est plus fort que moi…
Conclusion, POD est une lecture exceptionnelle, inattendue et incontournable ! Je pense que cette lecture pourrait être un très bon moyen pour initier certaines personnes à la science-fiction ou, tout bêtement, pour ceux qui veulent passer un bon moment sous la couette en compagnie de nos protagonistes. de plus, certaines questions sont restées sans réponses… Vivement le deuxième tome !
Lien : http://bibliodekorto.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Colibrille
  04 avril 2014
Bien que je ne sois pas très friande de récits post-apocalyptique et de science fiction en général, j'ai été agréablement surprise par ce premier roman de Stephen Wallenfels. C'est le titre qui m'a tout d'abord intriguée. Je l'ai trouvé très mystérieux, tout comme l'intrigue basée sur l'apparition soudaine de sphères noires flottant dans le ciel et décimant les humains.
L'auteur alterne le récit de Josh et celui de Megs. L'emploi de la première personne du singulier ainsi que du présent comme temps de narration nous plonge immédiatement dans l'histoire et renforce notre identification aux personnages. C'est comme si nous assistions en direct à l'apparition des sphères ainsi qu'à la lutte pour survivre de Josh et Megs. C'est la raison pour laquelle nous n'en savons pas plus que les personnages sur ces sphères noires, même pas à la fin du roman. Nous sommes dans le même état d'ignorance que les survivants. D'ailleurs, je pense que ce n'est ni l'origine ni le but de sphères noires qui importent à l'auteur, mais les comportements qu'elles déclenchent chez les survivants.
La fin de POD laisse comme un goût d'inachevé, ou plutôt, donne un sentiment de frustration. Les sphères disparaissent, laissant derrière elles un gigantesque monolithique. Et c'est tout ?? Il faut avouer que c'est un dénouement inhabituel, brutal et quelque peu simpliste. Mais ayant appris que l'auteur était en train de rédiger une suite, cela commence à prendre sens. Il ne reste plus qu'à patienter et voir si les attentes seront comblées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
douline
  25 novembre 2011
Quand Black Moon sort un nouveau bouquin, je suis toujours très excitée ! Pour l'instant, je n'ai encore jamais été déçue et POD ne déroge pas à la règle !

Dans POD, on suit d'un côté Josh qui est seul chez lui avec son père et son chien quand les Perles de Mort arrivent sur terre. La survie commence alors, rationnement de la nourriture et de l'eau, on s'enferme à double-tour dans la maison et on essaye de comprendre le pourquoi du comment.
Du côté de Megs, c'est une survie complètement différente. Elle n'a rien a mangé et doit se protéger des hommes qui se sont proclamés chefs de l'hôtel.

Le roman est donc raconté du point de vue de Josh et de celui de Megs. Chaque chapitre alterne entre ces deux protagonistes. Ça a parfois quelque chose de frustrant mais j'ai tout de même vraiment apprécié, ça donne du suspens et ça me fait stresser.
L'histoire en elle-même est vraiment simplement basée sur la survie des deux héros. Ne vous attendez donc pas à des rencontre avec extra-terrestres ou quoi que ce soit d'autres. Moi, j'ai totalement adhéré et adoré !

Des deux personnages, c'est Megs que j'ai le plus apprécié. Elle ne peut vraiment compter que sur elle-même. C'est une fille forte, intelligente et extrêmement débrouillarde. Les premiers chapitres avec Megs m'ont vraiment pas mal fait stresser !
En revanche, pour Josh, même si je me suis attachée à lui, j'avais parfois envie de le baffer. Il est vraiment trop pessimiste et irresponsable. Dire que le rationnement de son père est débile parce qu'ils vont tous mourir, ça passe au début, car il y a la panique. Mais après non, c'est lourd.

Enfin, l'écriture est fluide et le roman se lit très rapidement tellement on veut savoir la suite !
Je trouve aussi la couverture vraiment très belle et assez mystérieuse.

Pour conclure, l'histoire est passionnante et les personnages attachants ! Je ne pouvais pas m'arrêter de lire.
Cependant petit bémol pour la fin qui ne nous explique rien. J'ai lu qu'un 2ème tome était en préparation, donc je suppose qu'on aura toutes les explications que l'on mérite dans ce second tome.

J'ai donc été complètement conquise par ce roman ! Un véritable coup de coeur !
Lien : http://ma-petite-bibliothequ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Anis0206Anis0206   10 juin 2013
Un cri perçant me réveille.
Un bruit de métal froissé, déchiré et tordu, puissance mille. Je me redresse d’un bond, puis me plaque les mains sur les oreilles. J’ai l’impression que mon cerveau veut s’échapper de mon crâne. Le son strident se prolonge encore et encore, de plus en plus fort
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   21 juin 2013
Maman répétait toujours que Zack préparait les meilleurs sandwichs au baratin du monde. Il fourrait un mensonge bien juteux entre deux tranches épaisses de vérité douteuse, et servait le tout à ceux assez bêtes pour l’écouter.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   14 juin 2013
J’ai même un cahier dans lequel je note des observations bidon, du genre :
14 h 17 : le sujet a légèrement changé de couleur.
Ou :
Le sujet s’est déplacé de cinq centimétres sur la gauche avant d’envoyer un rayon neutralisant en direction d’une vieille dame avec un chapeau rouge.
Mon père consulte mes observations de temps à autre. Il n’a fait qu’une seule remarque pour le moment :
— Centimètre prend un accent grave
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   17 juin 2013
De l’ozone, conclut-il.
— Ça vient du brouillard ?
— Ça se produit quand une molécule d’oxygène se scinde en deux atomes, lesquels s’associent chacun à une autre molécule d’oxygène, ou O2, pour former de l’ozone, ou O3.
— Waouh, papa, parle-moi encore de chimie, s’il te plaît. Ça me fait rêver
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   17 juin 2013
Et voilà, mes amis. Je vois Bambi, et lui voit des côtelettes de cerf.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Stephen Wallenfels (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Wallenfels
POD de Stephen Wallenfels
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Stephen Wallenfels (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3799 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..