AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B01GHBYSKS
Éditeur : (01/06/2016)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
La nouvelle saga "dystopique" qui vaut le détour !

En 3602, la Terre n’est plus qu’une planète à l’abandon. Trois races distinctes, issues des humains, ont colonisé de nouveaux systèmes.
Kendalh, une scientifique « homogène » — l’espèce dite supérieure — rejoint sa planète après une mission de plus d’un an. Sa vie extrêmement réglée prend un virage inattendu lorsque son vaisseau s’écrase sur un territoire hostile, envahi de créatur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Jupsychokiller
  14 février 2018
Un, j'étais contente que ce soit de la science-fiction. C'est mon genre préféré, j'aime voyager dans le futur, et notamment dans l'espace. J'ai aimé le fait qu'on sorte de la dystopie ou encore du post-apocalyptique, deux sous-genres que j'adore, pour plonger dans du space opera. Je crois que ça faisait un moment que je n'en avais pas lu, et ça m'a fait du bien.
Deux, ce livre a un univers solide. Comme l'autrice maîtrise son sujet, son futur est cohérent, ce qui est une excellente chose. Je ne me suis pas sentie noyée par les moments explicatifs parce qu'ils n'étaient ni trop longs, ni trop compliqués. En plus ils s'intégraient bien à l'histoire.
Trois, le thème de ce livre est d'actualité. Dans la Nébuleuse d'Héra, il est question de discrimination. Elle ne touche pas la couleur ou le genre de l'individu, mais ses gènes. Les humains détestent les homogènes qu'ils qualifient d'humains éprouvette. du coup les tensions sont nombreuses et rien n'est forcément fait pour arranger les choses puisque les « mélanges » sont interdits. Eh oui, un humain et un homogène n'ont pas le droit de s'aimer. Il ne faudrait pas abîmer le capital génétique du second. J'ai apprécié la manière dont le sujet était traité, le fait que les mentalités ne soient pas forcément figées dans le marbre et que certaines évoluent. le chemin vers une cohabitation apaisée n'en demeure pas moins long comme le laisse penser la fin de ce premier tome.
Quatre, les femmes. Ce livre possède plusieurs héroïnes, qui ne sont pas de simples plantes vertes. Même la jeune Cassandre réussit à tirer son épingle du jeu avec sa candeur, sa fragilité, mais surtout sa volonté d'essayer de s'en sortir. J'ai aimé cette petite. Très fort. Riah aussi a su me plaire avec son caractère bien trempé. La demoiselle ne se laisse pas faire, mais parvient à être attachante alors qu'elle pourrait être agaçante. Elle l'est parfois sauf que je ne veux pas la voir changer pour devenir plus douce. Par contre, j'ai hâte de savoir quelle voie elle va prendre. J'espère qu'elle saura faire les bons choix, car je trouve qu'un grand avenir l'attend. Elle a tout pour devenir une grande héroïne, une figure importante susceptible de marquer l'histoire avec un grand H de la saga. À l'inverse, je dois avouer que je n'ai pas été aussi attachée à Kendalh. Je l'apprécie, mais il lui manque un petit quelque chose. Elle est un peu trop parfaite à mes yeux. J'aurais aimé qu'elle sorte davantage de sa zone de confort, mais nous n'en sommes qu'au premier tome. Il faut sans doute garder quelques munitions pour la suite… et du coup j'en attends beaucoup. Je pourrais aussi évoquer Abigail, que j'aurais aimé voir plus développer, car elle a un potentiel de malade et qu'elle faisait un peu trop guerrière plante verte. Il y a aussi Nandini… que je voudrais comme patronne, chef ou présidente tous les jours. Bref, j'ai aimé cette galerie de femmes. Même Lady Maryse.
Cinq, et si on évoquait nos petits mâles ? Là je suis plus mitigé. J'ai beaucoup Meh Boh, qui est un personnage attachant. J'ai aimé le fait qu'il soit mi-loup, mais pas guerrier pour autant. Il est maladroit tout en étant touchant. J'ai eu une fois envie de le secouer pour son propre bien. Juste une. À côté, j'aimais ce personnage, le fait qu'il soit paisible et qu'il démontre qu'un homme peut être doux et pas ennuyeux. Quant à Rajan, il porte bien son nom. Je l'ai trouvé rageant par moment. Dans son ensemble, il s'en tire bien, mais comme Kendalh, il lui manquait quelque chose. Je dois d'ailleurs avouer que je n'ai pas adhéré à leur relation. Qu'on la voie arriver à des kilomètres, ce n'était pas gênant. Par contre, je n'ai senti aucune alchimie entre les deux, cela sonnait trop souvent faux. du coup, je suis passée à côté. (et c'est peut-être pour ça que j'ai eu du mal avec ces deux personnages) Maintenant, cela ne m'a pas empêché d'apprécier le voyage.
Et le reste du casting masculin m'a paru un peu trop stéréotypé par moment. En tout cas, je n'ai pas eu la sensation qu'ils tiraient leur épingle du jeu. J'aurais aimé qu'ils soient un peu plus solides pour vraiment jouer à armes égales avec les personnages féminins, que cela mette ces dernières encore plus en valeur. Néanmoins, je ne vais pas non plus crier au scandale parce qu'il est trop rare d'avoir ce genre de situations où les personnages féminins s'avèrent plus solides que les personnages masculins. Cela change quand même des trop nombreuses fois où la demoiselle sert juste d'intérêt amoureux ou de plante verte pour le décor.
Six. L'intrigue. Je l'ai trouvée intéressante. Plusieurs histoires se dévoilent sous nos yeux. Elles finissent par se retrouver pour aboutir à une dernière ligne droite haletante ou presque. Je dirais qu'il y a un petit problème de rythme dans l'exécution du scénario. La mise en place est un peu longue. J'ai eu un peu de mal à me mettre dedans. Sans doute que le résumé en disant trop. Ensuite, je me suis laissé porter jusqu'à un drame se produise… Je ne vais pas l'énoncer, car ce serait gâcher la surprise. du coup, ce drame sonnait pour moi comme l'annonce de l'épilogue. Sauf que non. Ils se passent encore des choses et j'ai trouvé qu'elles mettaient un moment à se résoudre. En fait, ça ne m'aurait pas dérangé qu'on termine sur le drame, puis qu'on le résolve dans le tome suivant. D'ailleurs, j'avoue trouver la résolution un peu facile, voire dommageable pour le personnage. Maintenant, je n'en suis pas morte, j'ai toujours envie de savoir la suite… et c'est l'essentiel.
En conclusion, ce premier tome n'est pas exempt de défauts, mais ils ne sont pas suffisants pour qu'on passe à côté. Cette entrée dans la Nébuleuse d'Héra donne envie d'en savoir plus. Elle fait la part belle aux femmes, et Dieu sait que ça fait du bien, car les héros sont trop souvent masculins. En plus l'univers est solide, le thème intéressant, l'intrigue réussie malgré quelques soucis de rythmes… Bref ce serait vraiment dommage de passer à côté !
Lien : https://encore-un-chapitre.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaCocciLectrice
  01 mars 2019
Résumé : En 3602, la Terre n'est plus qu'une planète à l'abandon. Trois races distinctes, issues des humains, ont colonisé de nouveaux systèmes.
Kendalh, une scientifique « homogène » — l'espèce dite supérieure — rejoint sa planète après une mission de plus d'un an. Sa vie extrêmement réglée prend un virage inattendu lorsque son vaisseau s'écrase sur un territoire hostile, envahi de créatures monstrueuses.
Quel choix lui reste-t-il quand celui qui lui sauve la vie est un de ces détestables humains, et qu'il tire des pouvoirs étranges de cristaux que tous pensaient disparus ?
Nombre de pages : 449 (numérique)
Genre : Entre Science-fiction et Fantasy, entre Romance et Policier, ce roman nous interroge sur ce qui nous rend humains.
Je remercie Lydie pour la proposition de ce SP et m'excuse d'avoir mis autant de temps pour le lire !
C'est un roman que j'ai accepté de lire parce qu'il correspondait parfaitement à mes envies. J'adore la fantasy, et son univers m'intriguait particulièrement car sur le coup ça m'a fait penser à un autre roman que j'avais lu, avec différentes planètes, différentes espèces et une histoire inter-espèce ! Même si vous avez déjà votre résumé, je vais vous décrire un peu l'histoire de comment je l'ai perçue moi !
C'est l'histoire de Kandhal, une homogène, de Magnus et de sa soeur jumelle Cassandre, Nandini, Rajan, l'égoutier et d'autres encore dont le nom ne m'a pas spécialement marqué ! Humains, homogènes (race humaine plus évoluée), et anifah (animaux humanoïdes ou humains avec une partie animale si je ne me trompe pas et que j'ai bien compris). le mélange d'espèce est prohibé bien évidemment. Kandhal travaille à la SIMRA (encore une fois si j'écris bien le nom), son vaisseau s'écrase et elle et son anifah sont « enlevés » par Rajan, l'égoutier. Ensemble ils vont parcourir une petite trotte et Kandhal est très curieuse. Elle veut tout savoir sur les humains et ne se considère pas vraiment différentes d'eux. Amir Cloony, un homogène cherche à mettre la main sur les gulabis censées lui procurer un certain pouvoir. Bon c'est hyper mal résumé en fait donc lisez le résumé et n'hésitez pas à lire si cela vous tente !
La première chose que j'ai remarqué est l'abondance d'informations dans le roman ! Autant sur les diverses sociétés, que sur les différents personnages, espèces et tout ce qu'on peut trouver ! On y retrouve beaucoup de description, et je pense que ce premier tome au-delà de raconter une histoire, est un tome pour présenter et nous ancrer dans ce monde où les informations qu'on nous livre sont à perte de vue ! Parfois je les trouvais un peu trop longues seulement, elles sont utiles et même essentielles au roman ! Si j'avais un conseil, ce serait peut-être d'alléger ces passages narratifs de description par des phrases plus courtes sans toutefois donner un ton saccadé au roman ! Garde ton style car il est agréable à lire !
Au début du roman, chaque chapitre nous présente l'histoire d'un personnage. On change les points de vue narratif en passant de Kandhal à Magnus et Cassandre, puis à l'inspecteur, puis Kandhal de nouveau, Cassandre toute seule, Rajan etc ! Si au début je ne comprenais pas vraiment quelle importance avait chaque personnage dans l'histoire, c'est au fur et à mesure de ma lecture et de notre lecture qu'on prend conscience que ces personnages sont tous essentiels au récit ! Ils se soudent petit à petit pour qu'un chapitre nous parle de tous ! Mais pour qu'ils soient ensemble il faut tout de même attendre de passer une bonne grosse moitié du roman ! Ceci dit, ce découpage permet à l'auteure de garder le mystère sur l'intrigue principale et les différentes intrigues pendant un long moment ! En effet, j'étais un peu perdue puisque lorsque je lis je cherche toujours à démêler le vrai du faux, mais aussi à comprendre ce que chaque intrigue signifie, quel est le but, où est-ce qu'on va, où est-ce que l'auteure veut m'amener !
Si je peux me permettre et sans vouloir blesser l'auteure, je trouve cependant que certains noms propres comme commun auraient pu être plus « originaux » et sortit totalement d'un contexte qui vient de notre époque comme par exemple le terme « hérawoodien » et d'autres qui viennent avant tout de notre monde à nous. Nous sommes dans un monde de fantasy ! Il faut se l'approprier un peu plus que ça ! de mon avis, il aurait été encore mieux de « virer » ces termes trop actuels, trop dans notre époque à nous et les adapter à son univers ! C'est un petit plus tout simplement, qui peut être négligé il n'y a pas de soucis et je tiens vraiment à rappeler que cela ne reste que mon humble avis ! C'est le seul point réel où je me suis dit qu'il fallait absolument que je le note et que j'en parle !
Je trouve la psychologie des personnages très intéressantes parce que chacun est une sorte d'ennemi de son propre clan ! Rajan, est un demi devinlabi (est-ce que je ne me trompe pas ? Bon sang j'ai du mal et j'ai trop peur de dire des bêtises) qui malgré sa participation en tant qu'égoutier se dit que les homogènes sont peut-être humains eux aussi. de son côté, Kandhal pense la même chose et va un peu contre les pensées de sa race, de son mentor ! On sent le trouble qui les envahit alors qu'ils sont et souhaitent peut-être être ensemble. Quant à Cassandre qui comptait vivre son conte de fées en retrouvant sa liberté, c'est raté…Et bien raté pour l'être. Retrouver sa famille est son objectif ! Et Magnus souhaite retrouver sa soeur jumelle…Peut-être se retrouveront-ils mais il faut aller lire pour le savoir ! Donc filez ! Lisez !
L'auteure maitrise son sujet, son univers et ça c'est un grand plus parce que j'en ai lu des pas super ! Enfin bref là n'est pas le sujet, mais cet univers est complet, recherché et on sait qu'il y a eu tout un travail derrière ! Comme un puzzle dont les pièces se sont vraiment assemblées que le roman terminé !
Au final j'ai écrit une bonne partie de ma chronique avant d'avoir fini de lire, du coup j'ai une petite remarque et conseils même si honte à moi je n'ai ni noté la page, ni la phrase, mais il y a plusieurs endroits où il mériterait d'avoir des virgules en plus, après c'est pas la mort du tout puisque je ne me suis fait la remarque qu'une seule fois et que cela ne gène en rien la lecture 😊

Lien : https://lacoccilectrice.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Emeraldas
  29 septembre 2017
Je remercie l'auteur et la maison d'édition pour ce partenariat rafraîchissant ! je cherchais un peu de science fiction sans prise de tête, avec de l'aventure et c'est tout à fait ce que j'ai trouvé dans ce roman bien sympathique.
Le synopsis est un peu long et trop détaillé de mon avis mais bon, ce n'est pas embêtant dans le sens où il ne nous spoile pas énormément l'intrigue. Nous voici donc dans le futur. Sur trois planètes de la nébuleuse d'Héra, cohabitent plusieurs races. Des homogènes, créés totalement en laboratoire qui vivent dans des dômes afin de se protéger de l'air, de la faune, la flore, et tout ce qu'ils considèrent comme dangereux. Des humains , et des hommes-animaux. La première se considère comme supérieure aux autres et domine le système.
C'est dans cette ambiance que nous rencontrons d'abord Kendhal. Jeune homogène en formation scientifique, elle est en voyage vers la terre afin de pouvoir par la suite redonner vie à tout ce qui existait durant l'ère terristorique. Elle est amie avec un homme-loup nommé Mé-Boh. Contrairement à beaucoup, elle le considère comme égal et conteste la théorie selon laquelle il y aurait une supériorité des races. Durant le voyage du retour, obligée de se poser en catastrophe, elle se retrouve en pleine nature pour la première fois de sa vie. En compagnie de Mé-Boh, elle décide d'explorer les environs mais sans l'aide d'un égoutier (un humain qui fait partie d'un réseau rebelle) nommé Rajan, ils seraient morts rapidement. Dés lors, en sa compagnie et sans le secours de la technologie à laquelle elle est habituée, Kendhal va devoir se poser des questions, et peut être remettre en question certaines informations qu'elle croit posséder. Et évidemment il lui faudra survivre…
Parallèlement nous suivons Magnus, un jeune humain qui voit sa jumelle kidnappée sous ses yeux et la suit sans se faire voir. Il trouvera refuge chez les égoutiers et leur demandera de l'aide pour sauver sa soeur. Enfin, une affaire de meurtres retiendra notre attention ainsi que le commissaire en charge de l'enquête.
Alors au début j'avoue que j'étais un peu perdue. On commence avec Kendhal et toute sa science, puis on se retrouve avec Magnus, humble humain qui veut sauver sa soeur et finalement on nous colle sur une affaire de meurtre. Je me suis dis, au secours comment je vais retenir tout ça, pourquoi l'auteur nous immerge t'il partout à la fois ? C'est surement pour cette raison que j'ai mis plus de temps que d'habitude à m'attacher aux personnages. Néanmoins, c'est un choix fort sympathique de l'auteur de nous amener au bout de son histoire en partant d'endroits complètement différents. Car forcément, on cherche des liens, on fait des suppositions, bref… j'aime beaucoup le concept. Une fois la surprise et la panique d'oublier la moitié des choses passées, je me suis éclatée.
Les personnages sont forts bien développés, bien que certains aient une part de mystère essentielle à l'intrigue et aux tomes suivants. Ainsi je n'ai pas été surprise de connaître la quasi totalité de la vie de Kendhal, mais d'en savoir beaucoup moins sur Mé-Boh par exemple. Il y a cependant assez pour s'attacher ou détester chacun. Et j'ai apprécié de trouver des personnalités très réalistes. Pas d'évolutions trop rapide pour être crédible, de couples qui se forment en deux jours,… On reste dans le domaine du possible. J'ai ainsi pu profiter des développements de chaque protagoniste.
Ensuite au niveau rythme, il n'y a guère de temps mort. Comme nous suivons trois affaires à la fois, pas de place à l'ennui et si de temps à autre on a droit à un petit cours de rattrapage sur la technologie ou des descriptions de lieux, ce n'est que pour nous permettre de comprendre l'ensemble. Je dirais même que parfois, j'aurais aimé un peu plus de détails sur certains endroits… néanmoins, pas de fioritures nous avons plus urgent à faire. C'est vraiment bien de vivre le roman au même rythme que ses personnages. La tension monte petit à petit, on nous tient en haleine. D'autant plus que les fausses pistes se multiplient, que les trois chemins finissent par s'entrelacer et le tout à prendre une ampleur considérable. On devient accro, et là impossible de s'arrêter. Les pages se tournent encore et encore… pour mon plus grand plaisir.
Quant à la fin… eh bien pour une fois, elle est plutôt calme. L'auteur a surement eut pitié de nous car s'il reste des parts d'ombre, elle ne nous lâche pas en plein suspens. Mais je n'en ai que plus hâte de lire la suite car j'ai envie de savoir quelle partie nous allons traiter, qu'est ce qui va nous tomber dessus, et à quoi seront confronté ces personnages que j'en suis venue à aimer.
En résumé, une bouffée d'air frais, de futurisme, de complot mais aussi de valeurs humaines dans ce premier tome. Je m'arrête ici car je pourrais en parler encore longtemps… Un superbe roman, un presque coup de coeur, qui mérite qu'on entende largement parler de lui.
Lien : https://refugelitteraire.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Arkanie
  13 décembre 2017
La couverture est tout simplement magnifique. J'adore ! On identifie trois personnages avec en arrière-plan un décor de science-fiction (planètes en rapport avec la Nébuleuse, je suppose). Pour moi qui suis sensible aux images, je trouve que celle-ci est très représentative. Ce roman va donc présenter les aventures de deux jeunes femmes et d'un jeune homme d'origines diverses à la vue de leurs personnalités.
Le résumé nous présente l'essentiel. Nous allons suivre les pérégrinations de cette jeune femme Kendahl issue d'une espèce très évoluée. Son destin va être perturbé par un crash aérien imprévu. Il n'est pas fait mention des deux autres personnages présents sur la couverture. Je suppose qu'il s'agit donc de personnages secondaires.
Nous sommes en 3602.
La terre que nous connaissons n'est plus qu'une planète à l'abandon. de nouvelles espèces dominent cet univers crée par l'auteure : les homogènes avec Kendhal ; les humains avec Magnus et les anifahs avec Me-Boh . Ainsi, dès les premières lignes, nous suivons Kendaahl, une homogène scientifique. Cette jeune femme est une création artificielle sorti tout droit du Natalimag, une espèce de catalogue sur lequel les parents commandent leurs nouveaux-nés. Eh oui ! Ces homogènes s'érigent en race parfaite, non soumis à leurs émotions.
D'un autre côté, nous avons Magnus, un jeune garçon humain qui va se retrouver embarqué dans une aventure périlleuse pour sauver sa jumelle Cassandre, emmenée de force dans une maison de passe. Il fera la connaissance de Riah, une égouttière et se découvrira au sein de cette société dont il n'avait que des préjugés.
Enfin, sur une planète des meurtres sont commis. le commissaire en charge de l'enquête tente de retrouver l'assassin. Or, Amir, le fils de l'une des victimes, fera connaissance d'une jeune fille retenue dans une maison close. Une certaine Cassandre…
Arrivés à ce stade de ma chronique, vous vous dites sans doute : aïe ! Je n'arriverais jamais à suivre ce roman avec autant de personnages. Je vous comprends. Je me suis fait la réflexion. Et j'ai eu tort car tout s'enchaîne de manière très fluide dès lors que les situations sont bien installées. Impossible de les confondre. L'auteure nous prend la main pour nous emmener avec elle et l'on se rend compte au fil de la lecture que les destins de tous ces personnages sont reliés les uns aux autres.
Il me sera difficile de parler du caractère de chaque personnage car il y en a beaucoup. Malgré tout, Kendahl, Rajan, Magnus et Mé-Boh sont ceux qui m'ont le plus marqué. La touche de romance est la bienvenue pour alléger cette ambiance très scientifique. Kendahl une jeune femme courageuse et curieuse qui essaye de comprendre et de dépasser les différences. En cela, elle rejoindra Rajan d'une certaine manière.
Dans ce premier tome, qui pose les bases de ce nouveau monde, les personnages de l'auteur tissent des liens nouveaux au sein de cette Nébuleuse. Ils prennent conscience de choses auxquelles ils ne songeaient pas forcément avant. Nous sommes interpellés par ce miroir de nos sociétés avec tout ce qu'il y a de plus sombre dans ses dérives (la race supérieure, le contrôle des émotions…)
Un univers riche.
Des descriptions, il en faut surtout lorsque l'on débute une saga. Ici, elles sont présentes. Bien dosées, juste distillées aux moments adéquats. Impossible de ne pas se projeter dans ce monde crée de toutes pièces par l'auteure. J'en retiens un excellent voyage qui m'a réellement dépaysée.
Et là, je me suis dit : waouh ! Enfin, une auteure qui écrit de la science-fiction avec ses tripes. On sent qu'elle y a mis toute son âme, tout son coeur. Et c'est tant mieux !
C'est donc un voyage intersidéral que je vous conseille fortement d'embarquer en attendant le tome suivant !
Lien : https://chroniquesdesmondes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FelicieAussi
  02 février 2018
Nous voici dans le futur, en 3602 dans la Nébuleuse d'Héra. Ici point de météorite ni de bataille au sabre lazer. L'histoire se passe sur 3 planètes avec 3 « races » différentes : les Homogènes génétiquement crées en laboratoire et se croyant supérieurs aux deux autres, les Anifahs (mi hommes mi animaux) et les humains. Tous essayent de cohabiter. Les décors sont détaillés avec beaucoup de précisions et de richesses, que nous soyons dans une foret dangereuse, une maison close ou encore dans un vaisseau spatial..
Dès le début, l'auteure nous emporte dans un tourbillon d'évènements avec des personnages principaux, tous très différents : Kendahl qui s'échoue avec Mé-Boh dans une zone dangereuse d'Héra , va se retrouver prise en semi otage par Rajan un égoutier qui les amène dans sa « tribu ». Ils vont devoir faire preuve de savoir vivre pour ne pas s'entretuer lors de la traversée de la foret.. Puis nous suivons Magnus qui est sur la trace de sa soeur jumelle, Cassandre, emprisonnée dans une obscure demeure remplie d'adolescents et tenue par une mystérieuse Lady Marlyse aux grands pouvoirs.. Enfin, nous assisterons le commissaire Grant dans son enquête sur les meurtres qui sévissent dans Hérawood.. Nous y rencontrerons Amir Cloony, personnage haut en couleur (et carrément détestable, oups je spoile !) et fils d'une des dernières victimes..
Au début de la lecture, on pourrait s'y perdre, un vrai voyage intersidéral ! Tous ces protagonistes, ces complots, ces différences, il y en a partout, ça part dans tout les sens, pas de temps morts ! Les univers et les destins de chacun sont éloignés : on passe de l'un à l'autre mais finalement avec une étonnante facilité. Des histoires plutôt complexes mais encore une fois très bien travaillées et expliquées : elles pourraient très bien se suffirent à elles même. Mais une fois l'intrigue lancée et tous les personnages mis en place, on se demande où va nous emmener l'auteure ? On passe notre temps à cogiter, à imaginer des liens entre telle ou telle personne, des actions qu'on imagine pour l'un ou des résolutions d'enquêtes qui tombent à l'eau.. Il n'y a que Lydie A. Wallon pour mener à bien ses équipes ; petit à petit, par bride d'événements, elle a su réunir tout ses protagonistes, et les destins de chacun vont finalement s'imbriquer parfaitement.
Le nombre de page n'est pas à négliger non plus : 440 pages sur ma liseuse ! j'ai eu un peu peur de ne pas suivre, de par le genre Sf uniquement, mais encore une fois la fluidité de l'écriture de l'auteur nous entraine de page en page sans nous déranger. le vocabulaire très futuriste et bien fourni nous transporte dans l'atmosphère d'Héra dans une grande cohésion. On a tout le temps de s'attacher ou de s'identifier aux personnages, aux tempéraments très différents. Tout est maitrisé, pas de risques de collisions !
Le final, bien qu'explosif en dénouements est plutôt calme dans les états d'esprits : mais il laisse présager un second tome tout aussi futuriste que le premier, encore plus énigmatique et complotiste, peut être même des amours naissants (on reste des filles hein !), le tout dans la nuance ce qui est fort apprécié..
Pour résumer, je suis très agréablement surprise. Une sortie de zone de confort risquée mais qui a su me faire découvrir une branche de la Sf vraiment sympathique. Cela ne reste pas un genre littéraire qui me parle, mais très honnêtement, je pense que le style de l'auteur y est pour quelque – chose dans le fait de m'avoir fait apprécier son livre à sa juste valeur. Je ne doute pas que les pro Sf se régaleront !
Lien : https://felicielitaussi.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3558 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre