AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : (01/01/1900)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Maître à écrire de Kafka, salué par les plus grands écrivains de son temps (Hesse, Hofmannstahl, Mann, Zweig, Musil) comme leur égal, Robert Walser (18781956) n'occupe pas encore la place qui lui est due.

Son œuvre apparaît pourtant, aujourd'hui, comme la "plus singulière sans doute que la Suisse allemande ait produite durant le demi-siècle qui sépare Gottfried Keller de Frisch et Dürrenmatt" ainsi que le relève Walter Weideli, le traducteur de cette ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
dourvach
  25 juillet 2019
Autant "Les enfants Tanner" ["Geschwister Tanner", 1907] nous semblait un néo-manifeste romantique où fantasmagorie et réalisme se mêlaient indissociablement, autant "L'homme à tout faire" (le titre suisse francophone dans la collection de poche "L'âge d'Homme", Lausanne) ou plutôt "Le Commis" ["Der Gehülfe", 1908] de Robert WALSER (publié à nouveau en langue française en 1986 dans la nouvelle traduction, magnifiquement épurée, de Bernard Lortholary pour l'éditeur "Gallimard") restera pour nous un EXTRAORDINAIRE roman "réaliste" - imprégné du plus pur réalisme poétique - où se mêle curieusement une ironie tendre (empathique et inconditionnellement bienveillante à l'égard de chaque protagoniste : l'impression que Walser ait inventé pour la Terre entière un mode d'acceptation de l'Autre qu'on nommerait : "ironie bienveillante"), une charge picturale que dégage chaque ligne descriptive (la promenade en barque, la nuit) et une description (fine et sans illusion) des rapports entre classes sociales... sans oublier d'évoquer ici le thème évidemment central de l'échec : à savoir la dégringolade programmée de "La Maison Tobler" sous l'oeil du témoin (impliqué) Joseph Marti, six mois durant...
Deux saisons à peine, à vivre au jour le jour : le suc de chaque journée nous restant au fond de la gorge, la chaleur d'un rayon de soleil sur la peau.
Car nous épousons immédiatement la psyché de Joseph Marti, "l'homme à tout faire" de la Maison Tobler, hébergé dans la plus belle chambre - la chambre de la Tour - avec vue imprenable sur le Lac...
Monsieur l'Ingénieur Tobler et ses inventions sérieuses, pompeuses... qui ne trouveront (évidemment) jamais preneur ! Ah, ces formidables "horloges-réclames" et autres "distributeurs de muntions pour chasseurs"... à la recherche d'un "capitaliste bienveillant" (association d'idées totalement improbable...) d'où notre sentiment d'une naïveté sans fond et même de profonde compassion pour la figure PRESQUE attendrissante du "Patron" tyrannique de Joseph : ce "Herr Tobler" - bourgeois à son aise, toujours si sûr de lui - condamné peu à peu, sous l'oeil infailliblement obéissant de son employé - à l'échec et la ruine...
Ce livre est un chef d'oeuvre par la finesse de l'analyse psychologique - et par sa langue, unique...
Oeuvre dont la thématique se rapproche aussi du presque contemporain et "flaubertien" second roman de C.F. RAMUZ : "Les Circonstances de la vie" (1907) : l'étude du notaire Emile Magnenat - pauvre hère bientôt entiché de sa jeune fille au pair - n'ouvrait chaque matin pas si loin de la "Villa Tobler"...
Et elle est un véritable régal pour l'âme, cette langue malicieuse de Robert WALSER ! Quel "chef d'oeuvre inconnu" reste pour nous cet empathique "Der Gehülfe", magnifique gros roman de 1908, sommet de Littérature encore quasi-ignoré des lecteurs d'outre-Helvétie - chez nous, par exemple, plus de 100 ans après sa parution...
Lien : http://fleuvlitterature.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
SeriallectriceSV
  07 novembre 2015
Très bon moment de lecture, qui m'a donné envie de découvrir d'autres oeuvres de Robert Walser, grand poète aussi, dont l'oeuvre émouvante est trop mal connue. D'en connaître davantage sur cet auteur, peut-être en lisant l'ouvrage de Philippe Lacadée "Robert Walser, le promeneur ironique".
Joseph entre au coeur d'une maison bourgeoise dans laquelle il est engagé comme l'homme à tout faire de Mr Tobler, ingénieur inventeur quelque peu exubérant qui rencontre des difficultés à trouver des financements pour ses projets. Joseph devient témoin de ce monde en apparence plein de simplicité, de la vie que l'on mène à "l'Etoile du Berger", et assiste impuissant à son déclin. Il apprécie et admire cette nature qui l'entoure et l'enveloppe amoureusement. La façon dont est écrit ce roman, avec un style indirect, embarque totalement le lecteur. Je ne sais pas trop l'expliquer mais j'ai eu l'impression de vivre avec le héros, de respirer le même air que lui, ...de plonger dans le lac à ses côtés. Ce sont certainement les réflexions intimes du héros qui se mêlent aux descriptions des lieux, des saisons et celles des événements qui donnent à ce roman une atmosphère intimiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
CharlesEdouard
  24 février 2018
Un roman de grande littérature, où nous vivons avec le personnage,
pourtant il n'y a pas beaucoup d'action, mais je ne serai comment l'expliquer, cette histoire me reste comme un bon moment de littérature.
Je comprends que les écrivains Hesse, Hofmannstahl, Mann, Zweig, Musil
l'ont salué comme un grand écrivain.
Oui une oeuvre singulière avec une ambiance reposante.
Livre facile à lire et à faire découvrir aux étudiants comme aux adultes : Robert Walser
Commenter  J’apprécie          40
VACHARDTUAPIED
  08 avril 2013
On vit, on respire avec le héros..........J'ai adoré...........
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   29 mars 2020
Il est vrai qu'une maison comporte toujours deux parties, la visible et l'invisible, la structure extérieure et l'assise intérieure (...) A quoi bon la plus coquette et pimpante des maisons si ceux qui l'habitent ne savent pas la soutenir, l'étayer ? (Age d'Homme, 1970, p. 87)
Commenter  J’apprécie          110
CharlesEdouardCharlesEdouard   24 février 2018
« La vie ne se laisse pas si facilement ranger dans des tiroirs ou des catégorie »
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Robert Walser (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Walser
Payot - Marque Page - Robert Walser - Petite prose

autres livres classés : suisseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
917 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre