AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222108165X
Éditeur : Robert Laffont (01/02/2001)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Quand on aime, on donne sans compter..., et quand on sait que plus des deux tiers du vocabulaire anglais vient du français ou du latin, que le mushroom anglais est en fait le mousseron français assaisonné à la mode anglaise et que le bol français est à l'origine le bowl anglais prononcé à la française, on comprend alors qu'entre ces deux langues, c'est une véritable histoire d'amour qui a commencé il y a plusieurs siècles... et qui dure. Bien sûr, les peuples ont co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Jean-Daniel
  31 août 2016
Henriette Walter is a French linguist who invites us to share her passion for the history of languages. Her fascinating book, written in French, chronicles the eventful history of the numerous exchanges between the French and English languages. The reader will gather from the subheadings, L'incroyable histoire d'amour entre le français et l'anglais, that these two languages have mutually influenced and enriched each other. Walter clearly wants to make us better understand them through her book. Words are picked up in different contexts and Walter introduces historic or politic events which had a significant influence on the evolution of the French and the English languages. Quite accessible, the text is complemented by the extensive use of maps, historical anecdotes, amusing queries and a very practical table of contents.
Commenter  J’apprécie          40
vahine34
  12 janvier 2014
un livre magnifique.indispensable si on s'interesse aux langues et al'anglais en particulier(ce qui est un peu mon cas!)
je vous le conseille
Commenter  J’apprécie          70
Aelys06
  05 septembre 2012
On entend souvent dire que le français s'anglicise au fil du temps. C'est peut-être vrai, mais c'est oublier la période où c'était l'anglais qui se francisait. Juste retour des choses ? Pas vraiment ! Henriette Walter nous parle de ces mots qui voyagent à travers la manche pour aller et venir et parfois revenir déformés dans leur langue d'origine.
Une histoire des langues à travers l'histoire des hommes.
Commenter  J’apprécie          30
jack56
  23 mars 2013
Même si j'ai mis du temps à le lire car j'ai du le recommencer après l'avoir abandonné de longs mois, c'est un livre extrêmement intéressant sur notre belle langue française et sur sa voisine, la langue anglaise.
Commenter  J’apprécie          10
loofiebrod
  05 avril 2013
On y apprend beaucoup et entre autre on se rend compte à quel point de nombreux mots, présentés comme des "anglicismes" ne sont finalement qu'un juste retour des choses...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 février 2018
La question des langues n’avait jamais été un enjeu conscient dans cette longue période de guerre. On peut néanmoins aujourd’hui se demander quelle aurait été la situation du français et celle de l’anglais si le roi d’Angleterre avait réussi, comme il le souhaitait, à réunir définitivement sous son autorité la couronne de France et la couronne d’Angleterre.
Les chances du français étaient encore grandes car, au milieu du XVe siècle, il était déjà bien implanté dans le royaume de France, tout au moins dans une partie de la population, alors qu’en Angleterre l’anglais commençait seulement à émerger. On peut alors penser que le français, déjà couramment pratiqué dans les milieux dirigeants en Angleterre, aurait sans doute eu de ce fait des chances de s’imposer dans les deux pays comme langue de prestige et langue de pouvoir. Sans l’intervention de Jeanne d’Arc, les Anglais restés en partie francophones auraient pu transporter plus tard le français dans les futurs États-Unis d’Amérique et la répartition linguistique mondiale aurait de nos jours une tout autre apparence. Dans cette hypothèse, le français aurait connu un destin que ne laissait pas présager sa situation au Moyen Âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 février 2018
Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il faudra bien reconnaître que cette histoire d’affinité entre les deux langues n’a pas été sans heurts (UN SIÈCLE D’HOSTILITÉS). Les deux langues se développent alors selon des voies séparées (deux langues qui s’affirment) mais elles se retrouveront bientôt sous d’autres cieux (À LA DÉCOUVERTE DU NOUVEAU MONDE : L’ANGLAIS PREND LE LARGE – LE FRANÇAIS PREND LE LARGE).
Il est alors temps de retrouver l’histoire des deux langues sur leur lieu de naissance (LE TEMPS DES GRANDS DICTIONNAIRES) et de constater qu’un retournement de tendance s’amorce. C’est alors le français qui, surtout à partir du XVIIIe siècle, se sent irrésistiblement attiré par l’anglais : une passion qui a mis des siècles à se manifester, mais qui n’est au fond qu’un juste retour des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 février 2018
En effet, avec la Révolution commence aussi une nouvelle étape dans les relations entre la langue française et la langue anglaise : on décèle chez les Français les débuts d’une véritable anglomanie – mot que l’on trouve pour la première fois sous la plume de d’Alembert – qui se révèle non seulement dans un sentiment d’admiration pour la philosophie, le régime parlementaire et les jardins anglais, mais aussi dans l’introduction d’un premier contingent de mots anglais dans la langue française.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 février 2018
Depuis bientôt mille ans, la langue française a eu des contacts si fréquents, si intimes et parfois si passionnels avec la langue anglaise qu’on est tenté d’y voir comme une longue histoire romanesque où se mêlent attirance et interdits, et où les premiers héros ont des noms qui sont plus célèbres dans l’histoire tout court que dans l’histoire des langues, comme par exemple Guillaume le Conquérant ou Jeanne d’Arc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 février 2018
Si le français a pu au début du XVIIe siècle s’implanter très loin de son lieu de naissance, c’est que les populations qui parlaient cette langue avaient non seulement éprouvé la nécessité de partir à la découverte de terres lointaines, mais qu’elles avaient eu le désir de s’y installer et d’y faire souche.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Henriette Walter (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henriette Walter
La linguiste Henriette Walter évoque la langue française d’ici et d’ailleurs
autres livres classés : linguistiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox