AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266137670
Éditeur : Pocket (25/01/2005)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Quand Jane Kingsley se réveille dans une clinique de Salisbury après son prétendu suicide, elle a tout oublié des événements qui l'ont conduite là. Son entourage et sa famille affirment qu'elle n'a pas supporté la trahison de Leo Wallader, son fiancé qui a disparu avec sa meilleure amie. Assaillie par des souvenirs terrifiants et contradictoires, Jane refuse cette explication.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
XS
  02 janvier 2019
Jinx, jeune femme brillante mais dont la famille est pour le moins dysfonctionnelle, se réveille sans le moindre souvenir en maison de repos. Elle a été blessée lors d'un accident de voiture que tous soupçonnent être une tentative de suicide, alors qu'elle est persuadée qu'il n'en est rien. Il est vrai qu'elle venait d'apprendre que son fiancé partait avec sa meilleure amie.
Le récit de sa convalescence, où l'on découvre, en même temps qu'on apprend à la connaître, les bribes de souvenirs de Jinx, est prenant et pesant. Peu à peu se dessine une histoire personnelle sans doute trop lourde pour être totalement crédible : une belle famille jouant les parasites auprès d'un père très riche, un ancien mari violemment assassiné, des ‘amis' tous plus narcissiques les uns que les autres… et heureusement, dans ce micmac, un médecin qui va aider l'héroïne à casser les barrières de sa mémoire, ainsi qu'un beau personnage d'ancien drogué décalé.
Cela faisait plusieurs années que je n'avais relue cette auteure, que j'appréciait beaucoup. J'ai retrouvé traces de ce qui m'avait plu, notamment l'ambigüité des personnages, mais le décalage temporel a laissé des traces : une héroïne qui allume cigarette sur cigarette, qui plus est dans un hôpital, n'a plus le même charme qu'antan. Qui plus est, un manque d'homogénéité dans son caractère aboutit à un final manquant de cohérence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
zabeth55
  13 février 2013
Un polar anglais, assez bon ma foi. Une enquête sérieuse, serrée.
C'est mené avec logique et précision, les personnages sont bien analysés.
Jinx Kingsley, la principale suspecte est très sympathique malgré ses nombreuses névroses. Mais, bon, tous les suspects de cette sombre affaire sont assez névrosés !
Une petite déception pour la fin qui semble un peu hâtive.
Je n'ai pas très bien compris le rôle exact du père de Jinx, ou alors, des éléments m'ont échappé.
Commenter  J’apprécie          70
Colchik
  08 août 2017
Quand je commence un livre de Minette Walters, je me demande quelle héroïne en colère je vais rencontrer. Ici, il s'agit de Jane Kingsley dont la convalescence, après semble-t-il une tentative de suicide, se déroule à la clinique des Rossignols, sous la surveillance du Dr Protheroe.
Un mariage annulé peut-il conduire à commettre deux meurtres ? C'est la question que se pose sans cesse Jane Kingsley depuis que la police a découvert les cadavres de son ex-fiancé, Leo Wallader, et de sa meilleure amie, Meg Harris. Comme elle est devenue amnésique à la suite de l'accident de voiture qui l'a amenée à la clinique, elle ne peut répondre à cette lancinante question.
Jane se sent manipulée par tout le monde et, en premier lieu, par son père, un riche homme d'affaires peu regardant sur les moyens pour bâtir sa fortune et la garder. Ses demi-frères sont des bons à rien et sa belle-mère une alcoolique. Quand la police déterre le meurtre du premier mari de Jane, elle devient la suspecte idéale.
Heureusement, comme dans tout bon roman policier, les choses ne sont pas aussi simples qu'elles en ont l'air et l'art du romancier est de nous égarer sur des fausses pistes. le criminel, puisque criminel il y a, nous révèle que l'habit ne fait pas le moine et la soutane le curé.
Comme toujours, je me suis laissé emporter par l'histoire. L'intrigue est embrouillée à souhait et les personnages hauts en couleur. Seul regret, le fait de rester dans le cadre un peu étroit de la clinique du séduisant Dr Protheroe. Il faut bien une petite histoire d'amour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bdelhausse
  23 décembre 2018
Ni chaud, ni froid, de Minette Walters m'avait fait plutôt chaud et froid... donc j'avais envie de rééditer l'expérience auprès de cette auteure. C'est de nouveau plutôt convaincant. Avec Lumière noire, on a un polar assez honnête, avec une bonne dose de mystification et une bonne intrigue que Minette Walters explique et réexplique à foison afin que le lecteur comprenne.
On est ballotté au gré des mensonges et des fausses pistes. C'est souvent bien vu, et plutôt bien conduit.
Le résultat est un mélange de polar british, dans la lignée de Ruth Rendell, et de thriller à l'américaine. Minette Walters donne de l'ampleur à son intrigue, ce qui est typique des thrillers US, avec les déviances. Mais tout reste basé sur une atmosphère très british.
J'avais bien senti le coupable (sans toutefois être sûr), car Minette Walters est une auteur honnête. Elle dissémine des petits cailloux afin que le lecteur attentif ait des pistes et puisse élaborer ses propres déductions.
Un bon moment. Une lecture décente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08
  03 juillet 2014
Je ne connaissais pas cette auteure britannique, MInette Walters. Je l'ai découverte récemment lors des Carnets de route de la grande librairie. J'ai eu envie de la lire. Et voilà et je ne regrette pas. Lumière noire est un bon thriller. le suspense est bien mené. Jusqu'au bout plusieurs suspects me paraissaient plausibles. Bien écrit cela se lit bien. C'était tout à fait ce qu'il me fallait pour une reprise de lecture après une anesthésie. Pour les amateurs du genre, à découvrir.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   20 mai 2010
Soudain elle repris conscience. Elle voyait. Entendait. Et le son de voix féminines, suaves, chaudes, caressantes, la mit en confiance. Elle leur répondit, mentalement et non tout haut, car elle continuait à s'accrocher à sa léthargie comme à une bouée de sauvetage.
Commenter  J’apprécie          80
Lilou08Lilou08   05 juillet 2014
« Vous dites que c’est quelqu’un de distant. Pensez-vous néanmoins qu’il ait de l’affection pour Jinx ?
- Oui, d’une façon assez bizarre. Jamais il ne la touche, il s’assoit et se met à la contempler comme si elle était un vase en porcelaine. J’ai l’impression qu’il en est baba. Il est vrai que pour un porc comme lui, avoir une fille aussi distinguée, sans compter que les deux autres rejetons sont des abrutis de première ». Il réfléchit un instant. « Affection n’est pas vraiment le terme. Je parlerais plutôt d’idolâtrie.
- Comment réagit-elle ?
- Par le mépris. Vous comprenez, ce n’est pas Jinx qu’il idolâtre, c’est une Jinx telle qu’il l’imagine. Je veux dire qu’à moins d’être gâteux, il est difficile de la prendre pour un vase en porcelaine. Un solide pot en faïence, qui rebondit quand on le laisse tomber et résiste à tous les lavages, voilà qui me paraît une meilleure comparaison ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
Commettre un assassinat n’est jamais un acte logique... Le plus souvent, le coupable est la dernière personne que vous auriez suspectée. Certains ont des remords dès le début, d’autres lorsqu’ils sont condamnés et d’autres encore n’en ont jamais. Croyez-moi, il n’est pas rare qu’un individu rusé projette un meurtre, le mette à exécution, maquille les indices, puis soit soudain pris d’une crise de conscience. Nous voyons cela tous les jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
Il suffit que les gens aient une bonne bouille pour qu’elle leur fasse confiance. Elle se fie à l’extérieur en oubliant que l’intérieur est plus important. C’est la faute de son père. Il ressemble à un vieux vautour et a toujours été si distant avec elle qu’elle s’imagine qu’un joli plumage est le signe d’une nature généreuse.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
Eh bien, je suis une bonne photographe et cela me satisfait pleinement. Quand bien même on ne se souviendrait que d’une seule de mes photographies, j’aurais eu ma part de postérité. Je n’en demande pas plus. C’est comme un accouchement, vous savez. Vous voyez votre création émerger peu à peu des ténèbres de la chambre noire avec la même félicité que s’il s’agissait d’un enfant sortant de vos entrailles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Minette Walters (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Minette Walters
Interview de Minette Walters pour The Last Hours.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La disparue de Colliton park" de nom de Minette Walters.

Quel est le prénom de Miss Gardener ?

Henry
George
Andrew

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : La disparue de Colliton Park de Minette WaltersCréer un quiz sur ce livre