AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266143565
Éditeur : Pocket (01/04/2004)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Etrange, ce clochard mort de faim à quelques mètres d'un réfrigérateur bien garni dans ce garage de la luxueuse demeure d'Amanda Powell. Encore plus étrange qu'elle lui paye des obsèques, alors qu'elle affirme ne l'avoir jamais rencontré auparavant.

Pour Michael Deacon,reporter spécialiste des sans-abri, l'acharnement d'Amanda à connaître la vérité devient suspect. Il se lance alors dans une enquête dont les énigmes semblent parfois faire écho à sa p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
zabeth55
  03 novembre 2017
Un polar de temps en temps, ce n'est pas désagréable, surtoout quan il est bien mené comme c'est le cas ici.
C'est Michael Deacon, un journaliste qui enquête. A la demande de son patron, il se rend chez Amanda Powell. Un clochard a été découvert mort de faim dans son garage.
Mais pas très claire, cette Amanda ! Elle a payé les obsèques de cet inconnu et prétend ne pas le connaître. Or son mari a disparu mystérieusement quelques années auparavant.
De nombreuses questions se posent, de nombreux personnages interviennent.
C'est assez précis, bien mené et avec Michael Deacon, on avance, on patauge, on recoupe les informations.
Bref, un bon moment.
Commenter  J’apprécie          180
Colchik
  08 août 2017
J'ai bien aimé ce roman un peu confus au départ. Qui est Billy Blake, le SDF retrouvé mort dans le garage d'une demeure résidentielle du nouveau Londres, près des anciens docks ? Comment expliquer l'attitude d'Amanda Powell, la propriétaire des lieux, qui manifeste beaucoup de sollicitude à l'égard d'un parfait inconnu ? Sur ces interrogations, un journaliste décide d'enquêter. Même si, à la fin, on n'a pas toujours très bien suivi les nombreux méandres de l'intrigue, on s'est régalé de personnages bien campés : Michael Deacon, le journaliste sur le retour, et son étrange ange gardien, Terry.
Minette Walters possède deux dons. le premier est de faire vivre des personnages, atypiques, qui suscitent notre intérêt par la manière vivante qu'elle a de les cerner et de les suivre dans leur psychologie. le second est de se servir des ressorts sociaux pour pousser les protagonistes de son histoire sur un fond de questions très contemporaines : l'exclusion, le déclassement, l'ambition démesurée d'une Amanda Powell. Son histoire a une double résonance car elle renvoie aux rouages mêmes de la société, des rouages capables de broyer des individus comme de les faire rebondir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 décembre 2013
C’est la nouvelle forme de tyrannie. Désormais, on n’a plus le droit de mourir, seulement de finir sa vie dans la sénilité. Il ne faut pas que je fume, que je boive ou que je mange de plats un tant soit peu relevés des fois que ça me tuerait. Apparemment, mourir d’ennui est politiquement correct alors que succomber à quoi que soit d’agréable ne l’est pas.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 décembre 2013
Comme beaucoup de femmes, elle avait sans cesse besoin de preuves d’affection, probablement parce que mon vrai père était un coureur de jupons et que leur mariage avait été un échec. Il se peut qu’elle se soit sentie délaissée, du fait qu’il était très pris par son travail à cette époque-là, et qu’elle ait choisi l’infidélité par frustration.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 décembre 2013
Je crois à l’enfer. Non pas l’enfer de flammes et de supplices de l’inquisition, mais un enfer de glace, de désespoir éternel et d’absence d’amour. Il est difficile d’imaginer que le salut puisse y avoir une place sans que Dieu existe. Seule l’intervention divine peut sauver une âme à jamais condamnée à la solitude du gouffre sans fond.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 décembre 2013
C’était assurément un beau tableau, mais quant à la beauté de la femme elle-même, c’était une pure affaire de goût. Il marquait la transition entre la période bleue et la période rose du peintre, et le sujet avait la mélancolie froide et émaciée de la première période, égayée par les teintes ocre et saumon de la suivante.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 décembre 2013
il avait longtemps pensé que l’argent et l’ambition étaient les deux seules choses qui comptent dans la vie, jusqu’à ce qu’il rencontre ma mère et comprenne l’importance de l’amour. C’est pourquoi je n’arrive pas à croire qu’il ait pu être un traître. L’argent ne l’aurait pas tenté.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Minette Walters (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Minette Walters
Interview de Minette Walters pour The Last Hours.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La disparue de Colliton park" de nom de Minette Walters.

Quel est le prénom de Miss Gardener ?

Henry
George
Andrew

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : La disparue de Colliton Park de Minette WaltersCréer un quiz sur ce livre