AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2252041161
Éditeur : Klincksieck (14/11/2017)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Voici un livre célèbre en Angleterre constamment réédité depuis sa parution en 1653, un livre que Lord Byron détestait comme il détestait tous les bons sentiments, à la fois traité sur l'art de la pêche à la ligne et, très simplement, art de vivre, conseils d'un sage pour vivre en paix et trouver le bonheur. Trouver le bonheur ? Être à c?ur ouvert avec le monde, ce qui ne vas pas sans péripéties dans un monde où les lièvres changent de sexe chaque année et où les gr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Renod
  13 mars 2018
Et si la pêche à la ligne était plus qu'un simple loisir? Considérons la comme une invitation au calme, à la sagesse, à la contemplation et à la communion avec la nature. Le narrateur, surnommé Piscator, cherche à convaincre un chasseur rencontré sur son chemin de la supériorité de son art en usant de nombreuses références bibliques et classiques. Ce commerçant de Londres a pris un congé de cinq jours pour pêcher au bord de la rivière Lea.
L'expédition est bucolique. Au XVIIème siècle, le nord de la capitale anglaise est encore une campagne verdoyante qui charme le promeneur par ses paysages enchanteurs. Assis au pied d'un vieux chêne, il peut profiter du chant des oiseaux et du spectacle d'une faune variée. Le soir, les compères se rendent à l'auberge où ils partagent histoires et pintes de bières et entonnent des chansons.
Piscator enseigne à son disciple tout l'art de la pêche pour en faire un parfait « chevalier de la gaule ». Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les différentes espèces de poissons, d'appâts, ou de leurres, sur les cours d'eau et sur les techniques qui vous permettront de ferrer les plus beaux spécimens. Avouons-le, cet aspect "guide de pêche" est long et pas toujours passionnant. Seules certaines anecdotes surannées offrent un charme à cette recension, comme celle racontant comment une grenouille attaqua un brochet, mazette !
Mais l'esprit du livre est au-delà de cet aspect technique. A travers l'éloge de ce plaisir innocent, Izzak Walton nous invite à contempler la nature, à être à coeur ouvert avec le monde et à trouver le bonheur dans la quiétude de l'esprit. Et le pêcheur est à ses yeux un être apaisé au cœur d'une nature souveraine.
A l'instar de ces glorieux aïeux d'outre-Manche, je m'installerai au bord d'un étang, décapsulerai une blonde et reprendrai un refrain...
""J'emmènerai, dimanche
Si je peux, la gamine
S'emmêler dans les branches
A la pêche à la ligne""
Je remercie les éditions Klincksieck pour l'envoi de cet ouvrage dans le cadre d'une Masse critique. le livre est magnifique : édition soignée, papier de qualité et illustrations de toute beauté. Merci !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
ktylauney
  07 mars 2018
Je remercie Babelio et les Éditions Klincksieck pour la réception de ce livre dans le cadre de la Masse Critique Non Fiction.
Ce livre, véritable traité de pêche dont la première édition date de 1653 a eu tellement de succès qu'il a été réédité plusieurs fois.
L'auteur met en scène dans son ouvrage 3 personnages qui vont dialoguer entre eux : Piscator ( le pêcheur ), Venator ( le chasseur ) et Auceps ( l'oiseleur ) afin qu'ils fassent l'éloge de leur passe-temps et des 3 éléments, l'eau, la terre, l'air, qui correspondent à la pêche, la chasse et la fauconnerie.
Le livre est découpé en journées. Lors de la deuxième journée nous suivons ces férus de nature dans leur acharnement à traquer la loutre qu'ils considèrent comme nuisible.
C'est quand même assez cruel car le chasseur va essayer de trouver le terrier pour détruire sa progéniture, et cela dans le but de préserver le poisson.
Il est de bon ton de respecter aussi les mois de fermeture de la pêche pendant la période de frai.
Dans le chapitre III, nous apprenons comment cuisiner le chabot ( ou chevesne ), poisson peu apprécié car fade et truffé d'arêtes. Puis nous passons à la façon de le pêcher, en prenant une sauterelle vivante comme appât ou à défaut n'importe quelle sorte de mouche ou des vers.
Venator, le chasseur, accepte de se laisser initier à la pêche par Piscator et de le suivre au bord de la rivière. Celui-ci lui fait comprendre que la patience est une qualité primordiale pour devenir un bon pêcheur.
A la quatrième journée, Piscator parle des différents vers pouvant servir d'appâts pour certaines espèces de poissons et comment les accrocher à l'hameçon, avant de passer à la fabrication des mouches artificielles.
Il dévoile aussi le secret d'un des meilleurs pêcheurs à la truite et au saumon.
Le pêcheur conte des anecdotes sur le brochet, surnommé à l'époque tyran des rivières ou loup des eaux à cause de sa voracité.
Des chapitres sont consacrés à la carpe, la brème, la tanche, la perche et l'anguille, et d'autres poissons d'eau douce.
Venator demande à son maître de lui parler des rivières de leur pays, l'Angleterre.
Piscator explique à son disciple la fabrication d'une ligne. Il a convaincu le chasseur de continuer la pratique de la pêche.
Il conclut par le fait que la richesse ne rend pas un homme heureux, que la santé est la deuxième chose la plus importante car c'est une de celles qu'on ne peut acheter.
Le Parfait pêcheur à la ligne ou le Divertissement du contemplatif, Discours sur les rivières, les étangs, la pêche et le poisson
d'Izaak Walton est devenu un incontournable de la littérature halieutique.
Ce livre est une véritable ode à la nature. Il est agrémenté de jolies gravures de poissons, de poésies, de musique, de nombreuses références au créateur et à l'ouvrage de sir Francis Bacon " Histoire de la vie et de la mort ".
La pêche à la ligne est un art de vivre où le pêcheur est en communion totale avec la nature.
" Seule ma main s'occupe à pêcher
Je puis en même temps ferrer et rêver "
(vers d'Isaak Walton, page 17)
Et au milieu coule une rivière...



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelly76
  05 avril 2018
Je tiens à remercier avant tout masse critique et les éditions Klincksieck pour l'envoi de ce très bel ouvrage.
Que dire de plus que ce qui a été écrit par Renod, dans sa critique.
Au début, n'étant pas plus que ça attirėe par ce loisir: la pêche à la ligne, j'étais quelque peu rébarbative pour le lire,puis petit à petit ,j'ai aimé parcourir ces pages.En fait au travers le dialogue de ces deux personnes :le chasseur et le pêcheur ,nous allons assister à une véritable leçon de philosophie de la vie.En dehors des côtes techniques du livre que j'ai allègrement "zappės",Je me suis "régalée " par le contenu de cette discussion qui traduit toute la quiétude de l'esprit au contact d'une nature sublimée par Izaak Walton.
Je serai presque tentée de dire que ce livre est à garder comme livre de chevet et de lire un chapitre chaque soir après une rude journée de labeur.C'est avec beaucoup d'apaisement que je vais retourner à mes "polars" .A RECOMMANDER pour les amoureux de la nature.⭐⭐⭐
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
RenodRenod   25 février 2018
J'étais assis sous ce grand hêtre la dernière fois que je suis venu pêcher dans ces parages. Et les oiseaux dans le bosquet voisin semblaient avoir une amicale querelle avec un écho dont la voix éteinte paraissait revivre dans un arbre creux, près du front de cette colline de primevères. J'étais assis là, contemplant le flux argenté glissant silencieusement vers son centre, la mer tempétueuse, parfois retardé par des galets et de grosses racines qui coupent les courants et provoquent des tourbillons d'écume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
RenodRenod   13 mars 2018
Y a-t-il un homme qui puisse reprocher à Dieu de ne pas lui avoir donné de quoi assurer le bonheur de sa vie? Non, sans aucun doute, car la nature se contente de peu. Pourtant, il est rare que vous rencontriez un individu qui ne se plaigne point de quelque manque, alors que, en vérité, il ne lui manque rien, sauf son bon vouloir(...), et voilà comment, alors que nous pourrions être heureux et tranquilles, nous nous créons des ennuis à nous-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nelly76nelly76   05 avril 2018
Lå chanson du pêcheur à la ligne

Dans ces champs fleuris je voudrais me trouver
Près d'une eau de cristal où me consoler
Écoutant bouillonner les rides des courants,
Le coeur content tout en pêchant,
Assis là, tandis que la touterelle
Incite à l'amour sa chaste femelle;

Ou bien sur cette berge sentir le vent du soir
Respirer la santé, l'abondance et avoir
Le plaisir d'admirer les gouttes de rosée
Sous mes yeux donner aux fleurs des baisers
Avant d'être emportées par les ondėes d'avril.
Ici,d'entendre ma Kenna chanter une mélodie
Là, observer le merle nourrir ses petits

Ou l'alouette en train de bâtir son nid.
Ici,mon âme lasse au-dessus de la terre
Et des mortels élève mes pensées délétères ;
Être ainsi libéré des procès et du bruit
Des cours princières me réjouis.

Ou bien ,en compagnie de Bryan 'et d'un livre
Flâner le long des jours près du ruisseau
La,m'asseoir sur la berge et manger un morceau,
La,voir le soleil se lever,se coucher ,et ne pas
Manquer de saluer le jour qui va renaître,
La,méditer de tout mon être
Et continuer à pêcher ,en suppliant de voyager
Paisiblement jusqu'à la tombe qui m'attend.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nelly76nelly76   04 avril 2018
Discussion entre un pêcheur, un chasseur et un oiseleur, chacun défendant son passe-temps favori,

PISCATOR ( LE PÊCHEUR )
Je vous ai rattrapés ,bonnes gens,et vous salue tous les deux.J'ai allongé le pas jusqu'à la colline de Tottenham pour vous rejoindre dans l'espoir que vos occupations vous mèneraient sur le chemin de Ware,où je me rends par ce beau et frais matin de mai.

VENATOR(LE CHASSEUR)
Pour ma part,monsieur,je comblerai en partie vos espoirs car j'ai l'intention d'aller boire un premier verre à la taverne du Toit-de-Chaume à Hoddesden où j'ai donné rendez-vous à un ou deux amis sans faire halte avant d'y parvenir.Quant au gentilhomme que vous voyez avec moi.j'ignore jusqu'où il veut aller.Comme il vient juste de me rejoindre,je n'ai pas eu le temps de lui poser la question.
AUCEPS(L'OISELEUR)
Si vous le permettez,monsieur,je ne vous accompagnerai que jusqu'au domaine de Thėobald et vous quitterai là pour rejoindre un vieil ami qui fait muer un faucon pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lanardlanard   26 janvier 2019
Je vous dirai donc que, dans les temps anciens, un débat a eu lieu qui demeure encore irrésolu: le bonheur de l'homme en ce monde se trouve-t-il dans la contemplation ou dans l'action?
Et d'abord les opinions selon lesquelles, plus les mortels s'approchent de Dieu par la voie de l'imitation, plus ils sont heureux; et comme Dieu lui-même ne se plaît qu'en contemplant sa propre infinitude, éternité, pouvoir, bonté et autres choses semblables, de nombreux hommes cloîtrés, de grand savoir et de grande piété, préfèrent la contemplation à l'action. Nombreux sont les Pères de l’Église qui approuvent cette opinion, ce qui apparaît dans leurs commentaires sur les paroles du Sauveur à Marthe (Luc, x, 41-42).
D'un autre côté, il ne manque point d'hommes d'une égale autorité, experts en l'art de la médecine et de ses applications, à préférer l'action et à la trouver plus excellente, à la fois pour l'aisance et la prolongation de la vie humaine, chaque homme étant ainsi capable d'agir et de faire du bien à autrui, soit en servant son pays, soit en faisant preuve de bonté envers des personnes particulières; on dit aussi que l'action est une doctrine, qu'elle enseigne à la fois l'art et la vertu, qu'elle maintient la société humaine et que, pour ces raisons et d'autres, elle doit être préférée à la contemplation.
A ces deux opinions j'en ajouterai une troisième, en déclarant la mienne, pour vous dire, mon très digne ami, que ces deux opinions se rejoignent et appartiennent de bon droit à la l'art de la pêche à la ligne, le plus honnête, le plus ingénieux, le plus tranquille et le plus innocent des arts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
autres livres classés : pêcheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
643 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre