AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354540124
Éditeur : Claire Lumière Editions (20/03/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Tènzin Wangyal Rinpoché nous invite à découvrir un refuge en nous-mêmes plutôt que de chercher des soutiens extérieurs, à ouvrir nos yeux sur les richesses que recèle en abondance notre vécu ordinaire. Les méditations proposées dans ce livre et sur le cd qui l'accompagne nous présentent un chemin direct nous permettant de faire face aux défis et aux difficultés que nous rencontrons habituellement. Intégrées à notre vie quotidienne, elles nous aideront à nous ouvrir,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  09 mars 2016
Un livre à recommander sur ce yoga que l'on peut pratiquer chez soi qui amène beaucoup de bien être.meilleur que bien des gymnastiques ou la pénibilité est de rigueur faisant appel a l'orgueil et qui s'avère bien décevant . La, une pratique quotidienne qui ouvre l'esprit, c'est expressément recommandé .
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   09 mars 2016
Ce qu’il y a de beau également dans la conscience spacieuse, c’est qu’elle est comme la lumière. Tout comme la lumière, elle ne reconnaît pas l’histoire de l’obscurité : à quel point l’obscurité est longue, intense ou complexe. La lumière chasse simplement l’obscurité. La lumière ne dit pas : “Voyons, quelle est votre obscurité particulière ? Depuis combien de temps êtes-vous dans l’obscurité ? Et combien de gens ont été dans un lieu aussi obscur que vous ?” Peu importe le degré de confusion que vous vivez, la lumière ne s’en préoccupe pas. C’est ce qui est beau dans la conscience. Comme le soleil, elle n’est pas sélective ; dès qu’il brille, l’obscurité est dissipée. Dès que vous êtes conscient, la confusion de l’ignorance est dissipée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   09 mars 2016
Ce qu’il y a de beau dans l’espace ouvert de l’être, c’est qu’il ne change pas en fonction du nom qu’on lui donne. Lorsque vous faites l’expérience de cet espace ouvert de l’être, il est important de ne pas lui donner de nom. Lui donner un nom va interférer avec le contact. Un nom ne devrait servir qu’à mener l’esprit jusqu’à l’espace, mais le nom n’est aucunement l’expérience ni la connaissance elle-même. En ce sens, le nom bloque. Il peut servir à s’approcher, mais finalement, le nom en lui-même est un obstacle. La conscience n’a ni nom, ni auteur, ni propriétaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : meditationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre