AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811208259
Éditeur : Milady (24/08/2012)

Note moyenne : 3.24/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Dans l’univers de La Confrérie de la dague noire… 7 péchés capitaux. 7 âmes à sauver. Le premier combat entre un rédempteur qui n’a plus la foi et un démon qui n’a rien à perdre vient de commencer. Jim Heron est capable du pire comme du meilleur. C’est la raison pour laquelle il a été choisi par les forces du bien et du mal afin de décider du destin de la Terre. Sa première mission : Vin diPietro, un entrepreneur obnubilé par l’appât du gain qui n’a jamais fait de p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Melvane
  12 avril 2013
Addict à la confrérie de la dague noire, il était impératif que je me lance dans cette nouvelle saga que l'auteur nous dévoile. Ça ne parle plus de vampire mais d'anges ! L'impatience au bout des doigts, j'ouvre ce petit livre dont je n'ai même pas fait attention à la couverture et je commence très vite ma lecture ... le sourire aux lèvres, je lis, je lis et je lis ... D'habitude, je lis extrêmement vite mais là, une lenteur s'installe et mon esprit n'a plus envie de suivre. On s'arrête, on se pose des questions et la conclusion tombe très vite. Et quelle est donc cette conclusion ? Ce n'est pas la confrérie de la dague noire ! Débuté ce livre avec dans l'objectif de retrouver le même engouement n'était certainement pas la meilleure idée ! Et de loin car je ne l'ai même pas finit, presque déçue. Il y avait quelques apparitions de personnages, qui justement se trouvaient dans la confrérie mais ce n'était pas la même chose. Les endroits nous ramenaient à eux, mais encore une fois, ce n'était pas la même chose.
Je trouve cela dommage qu'elle ait justement fait le rapprochement avec ma saga Milady favorite, je voulais du changement. Je voulais que cette nouvelle histoire me prenne comme l'autre l'avait fait mais pour moi, avec ce livre, c'est complètement ... raté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
PerdreUnePlume
  13 septembre 2012
Je suis tombée par hasard sur cette nouvelle saga de Ward, un air de pourquoi pas à la simple lecture de son nom.
Finalement ce n'était pas une si bonne idée que ça...
Aucun doute c'est bien le même auteur, et bien le même univers que La Confrérie de la dague noire. Si vous ne l'avez pas compris au moins une bonne dizaine de fois au cours des trois premiers chapitres vous êtes en état de mort cérébral je n'ai pas d'autre explication !
L'intrigue se déroule donc à Caldwell (même ville) et en partie dans un club : le Masque de Fer, successeur du Zero Sum de la saga sus-citée.
Au-delà de ça on a beau nous avoir seriné avec ces multiples détails, à aucun moment le tome outre ces références n'a de lien avec les personnages de la Confrérie (ok ok le gérant du club mais c'est bien tout).
Bref ça sent l'argument marketing à plein nez "c'est le même auteur, c'est le même univers. Si vous avez aimé la saga achetez vite celle-là" et je suis tombée dedans des deux pieds...
A vrai dire la déception n'est même pas là. C'est juste un peu d'eau de plus à mon moulin !
Le vrai soucis c'est que c'est de la romance cousue de fil blanc entrecoupée de scènes de sexe.
La part fantastique du combat du bien contre le mal est quasi réduite à néant et fait plus office de prétexte que de vraie trame de fond. La trame de ce tome c'est la romance en mode "Pretty woman" qui pêche par manque de réalisme et succession d'incohérences.
Les personnages aussi sont assez décevants, je passe sur la sainte prostituée qui reste à mes yeux celui le moins convaincant, l'âme à sauvée Vin n'a aucun véritable enjeu : il est aussi diabolique que Princesse Brillance (avec peut-être un soupçon de naïveté en moins) et Jim même s'il est plus réussi n'est à mes yeux qu'une pâle copie de Butch... Ça manque donc d'épaisseur aussi côté personnages.
Ajoutons que le langage est d'un niveau plus que familier, au point que ça en devient parfois gênant pour la lecture ! C'est même la première fois que le niveau de langage ou que des expressions me perturbent dans une lecture, là clairement on a franchi un palier qui est trop proche du langage oral et vulgaire pour être mis à l'écrit selon moi.
Reste que malgré tout ça, ça se laisse lire. On passe un moment agréable sans plus. Il y a un fond fondamentalement "fifille" dans la romance qui fait qu'on lit jusqu'au bout, une petite curiosité au ventre.
Ward reste également plus que douée pour les scènes osées, mais même là ça finit par devenir lassant et comble surtout les vides et manquement de son roman... Désolée mais des parties de jambes en l'air bien écrites, ça ne fait pas tout, j'attends un peu plus que ça de mes lectures !
En résumé une nouvelle saga qui démarre plus que mollement et qui manque cruellement d'épaisseur. Ward mise sur le succès de sa saga précédente et sa formule alliant sexe et fantastique pour nous livrer un premier tome raté, qui ne crée aucune attente chez le lecteur et cousu de fil blanc pour sa meilleure partie.
Convoitise est donc une lecture qui reste plaisante mais particulièrement inconséquente et qui ne suscite pas de réel engouement pour les prochains tomes.
Je ne pense pas continuer avec cette saga, à moins de lire de très bons avis sur le second tome et encore...
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Inessa
  16 janvier 2013
Ayant beaucoup aimé La Confrérie de la dague noire, j'étais curieuse de découvrir cette autre série de J.R. Ward. Bon il faut dire que La Confrérie de la dague noire est une série tellement réussie que du coup j'avais peur que celle-ci ne soit pas à la hauteur, sans parler des quelques avis plutôt mitigés que j'ai lu par-ci, par-là. Finalement je dois dire que pour moi ça a été une belle découverte et je voudrais à ce propos remercier Aurian pour me l'avoir si chaudement recommandé ! L'action se déroule à Caldwell, c'est-à-dire dans la même ville que la Confrérie mais cette fois-ci il n'est pas du tout question de guerriers vampires ou encore d'éradiqueurs mais d'anges et de démons. J'ai beaucoup aimé cet univers parallèle à celui des humains et des vampires, une autre facette de Caldwell qui décidément se révèle être dans les récits de J.R. Ward une ville pleine de surprises.
Dès le prologue le ton nous est donné, on nous explique en quelque sorte les « règles du jeu » car il s'agit bel et bien d'un jeu auquel se livrent le bien et le mal. Un jeu dont l'issue déterminera le sort de l'Humanité. Un seul homme peut faire pencher la balance tant d'un côté comme de l'autre : Jim Heron. Un ex-militaire au passé obscur, un homme capable du meilleur comme du pire. Pour que le bien l'emporte, Jim doit sauver l'âme de sept personnes, dont celle de Vin DiPietro, un constructeur immobilier pour qui il travaille depuis peu en tant que charpentier. Ce premier tome constitue donc sa toute première mission. Reste à savoir quel camp Jim choisira d'autant plus que le démon auquel il devra faire face fera tout pour qu'il échoue... Lire la suite sur le blog.
Lien : http://betweendandr.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ChoupieS
  04 juillet 2015
La première chose que je dirais sur le premier tome de cette série est ATTENTION. Ça s'adresse surtout aux lecteurs qui ont lu avant la Confrérie de la dague noire. Si vous avez adoré la confrérie, vous attendrez peut-être trop de son spin-off.
Ce que vous pourriez aimer: On retrouve l'univers de la Confrérie, mais encore une fois attention. Quand je parle d'univers, je veux dire essentiellement les lieux publics. Et oui, l'histoire se passe également à Caldwell. Vous aurez l'occasion de revoir le Masque de fer. Mais si vous savez, le club goths dirigé par Trez, dans lequel travail Marie-Thérèse. D'ailleurs, on aura l'occasion de les revoir dedans, et Marie-Thérèse surtout puisqu'elle est l'un des personnages principaux. Par contre, ne vous attendez pas à revoir des membres de la confrérie, car ça ne sera pas le cas. le but étant qu'ils ne doivent pas voler la vedette à Jim. Sinon je pense qu'on retrouve, dans l'essentiel, les petits éléments qui font qu'on aime JR Ward. Un style brut et vivant. Des personnages toujours aussi intéressants que l'on veut connaître davantage. Et là, je pense surtout aux deux anges qui accompagnent Jim dans cette guerre.
Ce qui pourrait vous déplaire: Que le niveau d'ensemble ne s'élève pas à celui de la Confrérie justement. Comme il s'agit du premier tome et qu'il se passe dans le même univers que la série principale, on a tendance à vouloir retrouver exactement les mêmes choses. Sauf que les attentes que l'on a pour la confrérie ne peuvent pas convenir ici. N'oublions pas que l'histoire et les acteurs ne sont pas du tout les mêmes et, les enjeux totalement différents.
Conclusion: Je crois que les adeptes de la confrérie se priveraient d'une très bonne lecture et d'informations complémentaires s'ils ne lisaient les Anges déchus. J'écris ce commentaire en ayant lu les tomes suivants et, franchement je confirme. Il faut lire les prochains, surtout si vous voulez en savoir un peu plus, sur un certain inspecteur qui est le fils d'un tueur en série et que l'on avait laissé en très mauvaise posture avec un mort sur les bras. Et pour ceux qui n'auraient pas lu la confrérie, je dirais simplement: "Mais qu'attendez-vous?!"
Sur ces bonnes paroles bonne lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Artemissia
  06 septembre 2012
Bon, au cas où, on ne l'aurait pas compris, l'éditeur appuie vraiment sur le fait que cela se passe dans le même univers que la confrérie. Les critiques sur ce début de série est assez mitigées et pour cause.

L'intrigue se passe donc à Caldwell où nous faisons la connaissance de Jim Héron. Un bon gros boeuf, au lourd passé qui bosse comme main d'oeuvre sur un chantier. Il faudra quelques chapitres et bon nombre de page pour comprendre que Jim n'est pas le héros de cette histoire mais LE personnage bon samaritain qui devra emmener certaines personnes vers le bon chemin pour atteindre les routes du Paradis.

"Les Routes du Paradis version J.R.Ward"

Car la véritable trame de cette série est là : un combat entre anges et démons, entre bien et mal qui pourrait si Jim échoue dans sa mission, bien amener la fin du monde. Son premier job sera de conseiller Vin DiPietro un entrepreneur au coeur de pierre, à faire les bons choix dans sa vie.

C'est ainsi que leur chemin croisera celui de Marie-Térèse, une prostituée qui avait travaillé au zerosum et qui se retrouve à bosser pour la nouvelle boite. Marie Térèse, est loin d'être celle que tout le monde croit, et si elle en est arrivé là c'est parce qu'elle fuit un horrible passé.

"Pretty Woman"

Entre Marie Térèse et Vin c'est le coup de foudre immédiat mais quand un démon rode entre eux ainsi qu'un tueur fou, les choix ne seront pas toujours évident à faire… Heureusement, Jim est là pour veiller au grain.

Bref, que vous dire ? Voici une histoire ultra brouillonne et surtout très surréaliste. Les personnages sont loin d'être crédible dans leur rôle. Entre Marie Térèse la prostituée qui ne colle pas du tout, sans parler du riche entrepreneur sans coeur : Vin… qui n'est un riche entrepreneur sans coeur que de nom. Parce que dans l'ensemble, le personnage est aussi mignon qu'un bisounours a qui on aurait pris sa sucrerie.

Quant à Jim c'est un peu l'hôpital qui se fiche de la charité…enfin je n'ai pas compris pourquoi il est devenu celui qui pourrait faire basculer le monde du bon côté. Pourquoi a t-il été choisi par ceux d'en haut pour aider les gens à faire les bons choix dans leur vie ? Jim c'est un peu un Butch non travaillé. Un peu bourrin avec un bon fond…Et puis il ne sera pas seul dans ses missions d'autres personnages assez mystérieux l'entourent.

"Une histoire longue à se mettre en place et assez brouillonne".

Si l'action ne s'était pas déroulée un temps après certains évènement de son autre série, j'aurai pu jurer qu'il s'agissait là de son premier récit.

Pourtant, on retrouve bien ce petit côté Wardien qui me plait tant et qui finalement arrive a faire passer de belles couleuvres. Malgré se fouillis improbable et ses personnages pas du tout crédible, on accroche bien. Enfin pour ma part, j'ai bien accroché et j'ai lu le roman très rapidement. Vin et Marie Térèse sont attachants à leur manière, et même si leur histoire est juste improbable on la suit avec grand plaisir.

Une lecture plaisante si on exempte le côté surréaliste de la chose et la lenteur de la mise en place de l'histoire. Un lecture qui m'a laissé un bon gout de j'y reviens.

A voir avec la suite pour me forger une véritable idée de la série dans son entier.
Lien : http://twilight-fascination...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
TetiareTetiare   02 septembre 2012
Lorsqu'une main retira le drap qui lui cachait le visage, Jim faillit sauter au plafond.
— Salut, dit Eddie, prêt pour la suite ?
—Nom de Dieu ! (Il porta la main à sa poitrine.) Tu veux me faire mourir de peur ?
—C'est un peu tard pour ça.
—Bordel, mais je suis à la morgue ?
—Ben ouais...
— C'est donc vrai qu'ils attachent des étiquettes aux orteils des morts.
Eddie haussa les épaules.
— Ben, c'est pas comme s'ils pouvaient s'adresser à eux par leur prénom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   25 novembre 2012
_ Beaucoup encore il te reste à apprendre.
Adrian poussa un juron et frappa la porte.
_ Super, voilà qu'il se prend encore pour Yoda. Bon, est-ce qu'on pourrait foutre le camp avant qu'il se mette à faire léviter ma moto?
Commenter  J’apprécie          30
MariloupMariloup   25 novembre 2012
Vin ravala un juron en apercevant pour la seconde fois le tatouage noir qui recouvrait chaque centimètre de son épiderme. Sur fond de cimetière, la Faucheuse imprimée sur son dos musclé le dévisageait, une capuche lui encadrant le visage, ses yeux brillants à travers l'ombre créée par la robe. Le corps courbé, elle serrait sa faux d'une main squelettique et tendait l'autre comme pour s'emparer de votre âme. Tout aussi effrayant, un petit décompte apparaissait au-dessous du dessin: sous l'ourlet de la robe de la Faucheuse étaient dessinées deux rangées de petits traits groupés par cinq. En les additionnant, on arrivait facilement à cent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RhiaRhia   22 octobre 2015
Pour faire une analogie avec le sport, la Terre était le terrain de jeu et le match se jouait depuis le jour où le stade avait été construit. Les démons formaient l’équipe locale, celle des visiteurs était composée d’anges vantant les mérites exagérés d’un bonheur illusoire, le paradis. Où le peintre officiel serait Walt Disney. Berk. Chaque âme incarnait un quarterback, qui participait ainsi à la lutte universelle du bien contre le mal, et le tableau d’affichage réfléchissait la valeur morale de ses actions sur Terre. Le jeu débutait à la naissance et prenait fin avec la mort, après quoi le score était ajouté au résultat global.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MariloupMariloup   25 novembre 2012
Prenant un air extrêmement concentré, Adrian se mit à s'échauffer la voix. On aurait dit un orignal se faisant frotter le dos par une râpe à fromage.
Jim secoua la tête tandis qu'Eddie ouvrait la portière.
_ Mais comment tu supportes ça?
_ J'ai développé une oreille sélective.
_ Je t'en supplie, apprends-moi.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : anges dechusVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2693 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .