AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811206192
672 pages
Éditeur : Milady (21/10/2011)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 224 notes)
Résumé :
Loyal à la Confrérie, Fhurie s'est sacrifié pour le bien de l'espèce. En tant que Primâle des Élues, il est obligé d'engendrer les fils et les filles qui garantiront la survie de leurs traditions. Cormia, sa première compagne, ne veut pas seulement conquérir son corps, mais aussi son cœur. Mais Fhurie ne s'est jamais autorisé à connaître le plaisir ou la joie. Alors que la guerre contre la Société des éradiqueurs se fait plus effroyable, et que la tragédie pèse sur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  09 septembre 2012
Je l'avoue tout de suite, les trois étoiles de ce tome (alors que pour l'instant, j'ai mis des quatre étoiles aux cinq précédents tomes) sont dues essentiellement à Fhurie, le personnage central de ce tome "L'amant consacré". Depuis le début de la saga, Fhurie est plus ou moins celui qui me laissait le plus de marbre. Son côté preux chevalier/drogué ne m'avait pas du tout emballée. Et j'étais plus ou moins "inquiète" quand à la lecture de ce tome six... Je n'irais pas jusqu'à dire que je n'ai pas apprécié ce tome, ce qui est loin d'être le cas, seulement, durant les 95% du tome, j'avais une envie folle de secouer les puces à Fhurie. Pourtant toute la dynamique entre Cormia et Fhurie, ainsi que le nouveau rôle de Primâle de ce dernier avait de quoi être intéressant. C'était sans compter les tergiversions de Fhurie bien entendu. Leur relation (mise à part les quelques cinquantaine de pages finales) était beaucoup trop prise de tête et du coup, Fhurie était exaspérant. Bien entendu, les chamboulements que vont apporter les sentiments du guerrier vis à vis de l'Élue étaient effrayants mais je m'attendais à un peu plus de prise en main que cela. Même si à la fin Fhurie se rattrape de façon exemplaire ! J'ai vraiment apprécié toute la logique de son évolution et même si certains aspects de sa personnalité m'ont énervée, je dois avouer que c'est aussi cela qui l'a conduit à devenir le Primâle que la Vierge Scribe souhaitait ainsi que les Élues, même s'il y a eu quelques ajustements.
L'autre point qui m'a passablement énervée (voire carrément) est : la glymera. Et le prochain tome consacré à Vhengeance va sûrement encore me faire dresser les cheveux sur la tête mais bon... Les membres de la glymera (mis à part quelques exceptions, dieu merci) sont en grande partie tout ce que je déteste : l'intolérance, la mise en valeur de leur supériorité, une soif avide de pouvoir, très peu d'humanité, faisant plus attention aux apparences qu'à ce qui compte vraiment... et j'en passe et des meilleurs. Je sais que le parallèle que je vais faire va peut-être en faire sourire plus d'un, mais la glymera me rappelle les partisans de Voldemort dans Harry Potter. Ils sont méprisables et n'ont aucune excuse. Si bien que ce qu'ils leur arrivent au milieu du tome ne m'a fait ni chaud, ni froid. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'ils le méritaient, mais disons le clairement, cela leur pendait au nez... Dans un sens, les sentiments qu'ils m'inspirent sont une très bonne chose, car je pense que l'auteur, J.R. Ward, voulait dénoncer leur comportement et elle l'a très bien fait.
Parlons maintenant des petites choses qui m'ont beaucoup plu dans ce tome (mais oui, il y en a). Tout d'abord, la relation qui s'instaure entre John et Cormia. Rien de sexuel, mais une vraie amitié qui était vraiment très plaisante à découvrir. Cormia était un peu comme une enfant au tout début du tome. Elle ne connaissait pas le "vrai" monde et à l'aide de John elle apprend et par la même occasion nous permet de la connaître elle. J'ai trouvé ce personnage assez rafraîchissant. Elle est différente des autres shellane (elles le sont toutes, vous allez me dire). Elle possède une grand force en elle, mais elle reste tout de même un personnage très naïf, très pur même. Son côté Élue "soumise" m'avait un peu fait peur au début, mais finalement, elle m'a souvent laissé avec un sourire sur les lèvres. Quant à son évolution au fil des pages... je l'ai trouvé parfaite, très "appropriée" en quelque sorte, juste et vraie. du coup, j'espère la revoir en compagnie de ses soeurs dans les prochains tomes.
Nous avons aussi eu beaucoup de passages concernant le trio John, Vhif et Blay. J'adore ce trio. Ils sont ce que je qualifierais de véritable amitié, un peu comme Butch et Viszs. Malgré tout ce qui se passe dans ce tome, rien n'ébranle leurs sentiments et les liens qui les unissent. Je dirais même que ce tome les a encore plus rapproché tous les trois et que rien ne semble pouvoir les séparer à présent. Leurs évolutions aussi étaient très intéressantes. Je trouve juste un peu dommage que Blay soit aussi effacé. Il faut dire qu'il n'a pas eu droit à la parole dans ce tome. J'espère pour les prochains car c'est un personnage que je veux vraiment apprendre à connaître.
J'ai aussi trouvé ce tome moins drôle que les précédents, plus lourd. Il y a bien sûr pas mal d'éléments qui font que les moments d'humour devaient se faire plus rare. La présence de Vhengeance et la découverte de ses quelques secrets, Fhléau que je traiterais sans aucune pudeur de sale petit con sans compter la révélation que l'on apprend sur lui (d'autres adjectifs peu reluisant me venant du coup à l'esprit le concernant), l'addiction de Fhurie qui le plonge dans une spirale de destruction sans fin, la grossesse de Bella, l'angoisse de Zadiste pour Bella et Fhurie, le retour d'un personnage perdu depuis longtemps... du coup, la magnifique fin que nous a concocté J.R. Ward était parfaite. Sereine, drôle, pleine de tendresse et d'espoir aussi.
J'ai fini tous les tomes que j'avais en ma possession. Il me reste le guide officiel que je vais commencé ce soir, et après, je vais trépigner d'impatience pour que le tome sept et huit ne tarde pas trop à sortir en format poche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Luna05
  16 septembre 2012
Depuis le précédent opus le monde de la Confrérie n'a cessé d'évoluer, de se compliquer et de gagner en dimension. Dans "L'amant délivré", JR Ward nous avait fait découvrir toute la complexité et dualité de l'univers de la Vierge Scribe et de ses élues, ainsi que tout l'étendu de ses pouvoirs et choix passés ayant influé sur le présent et agissements de la Confrérie. Ici ce sera au tour de son frère l'Omega de se dévoiler et de révéler sa carte maitresse pour anéantir une fois pour toute les enfants bien aimés de sa soeur, les vampires.
5 mois ont passé depuis que Fhurie s'est sacrifié en devenant le Primale mais la situation demeure cependant au point mort. Dépassé par les évènements et rattrapé par son passé, Fhurie se laisse peu à peu dériver dans la drogue afin d'y trouver un semblant de sérénité délaissant par la même occasion la première élue et compagne Cormia. Devenu totalement incontrôlable et sanguinaire sur le terrain, Fhurie se retrouvera acculer et devra assumer les conséquences de ses actes. Un véritable dilemme s'imposera à lui entre souhait d'être plus proche de Cormia et devoir envers son espèce en tant que Primale, Fhurie ne se doutera pas une seule seconde que la guerre contre l'Omega sera bientôt au sein même de la Confrérie de la plus terrible des manières.
Avec ce tome nous entamons un véritable virage conséquent pour la Confrérie, le monde de la Vierge Scribe mais également du côté des Eradiqueurs et de leur maître l'Oméga. Après cet ouvrage plus rien de sera comme avant. Une brèche s'ouvrira pour l'Omega rendant cette guerre bien plus sanguinaire que par le passé. Je dois dire que ce tome a été dans la même veine que celui consacré à Viszs, l'intérêt de cet ouvrage ne viendra pas du couple mais bel et bien de l'intrigue plus poussive, complexe nous offrant une vision plus globale de cet univers. Nous serons plongés au coeur de la guerre nous imposant un ennemi pervers à souhait mais surtout extrêmement dangereux au vu de son passif et expérience. J'ai d'ailleurs été abasourdi par la tournure qu'ont pris les évènements et je tire mon chapeau à l'auteur pour ce retournement de situation apportant du coup un souffle nouveau à cette oeuvre.
J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre l'évolution du trio formé par John, Vhif et Blay. La mise en avant de la nouvelle génération de guerriers se fera sentir ici. Ces jeunes vampires vont y gagner une place très importante et murir par la force des évènements dramatiques appelés à les frapper. Mon attachement envers John s'est vu ici grandir au vu de ses facettes protectrices envers Cormia, son attirance mêlé de maladresse pour Xhex et sa vulnérabilité concernant son sordide passé. Que dire de l'une des scènes les plus poignantes de ce tome concernant ses retrouvailles avec celui qu'il avait perdu. L'auteur est parvenu a créer un passage tout bonnement magique et touchant ou les mots n'étaient plus nécessaires.
Les passages concernant Vhif se sont également avérés déchirants et décris avec une telle justesse qu'on ne peut qu'apprécier ce personnage au vu de toutes les souffrances qu'il se devra de subir. J'ai beaucoup apprécié son nouveau lien avec John rendant ce duo presque aussi amusant que celui formé par Butch et Viszs. Quant à sa relation ambiguë avec Blay je me languis d'en voir l'évolution dans les prochains tomes. Ce 6eme opus nous en apprendra également plus sur les Sympaths et sur ce que doivent endurer Vhengeance et Xhex afin de faire taire leur véritable nature mais également pour la dissimuler au monde, j'ai du coup enfin pu m'attacher à la jeune responsable de la sécurité ainsi qu'encore plus apprécier son boss qui m'avait déjà fait forte impression depuis son apparition. Xhex gagnera ici en profondeur laissant planer un passé sordide et tortueux. JR Ward a encore pris beaucoup de plaisir à nous offrir de sublimes passages souvent touchants voir bouleversants entre Fhurie et son jumeau Zadiste empreint d'amour fraternel, de crainte, désespoir et impuissance à sauver l'autre.
à présent abordons ce qui m'a cependant déplut ici.
J'ai depuis le début de cette saga apprécié la personnalité de Fhurie, mon attachement n'a cessé de croitre pour lui au vu de tout ce qu'il a dû traverser depuis le kidnapping de son jumeau mais là je dois dire qu'il m'a plus agacé qu'autre chose. Son obsession pour la shellane de son frère, ses apitoiements continuels et sa chute dans la drogue ont fini par me lasser rendant chacune de ses apparitions plus inutiles qu'autre chose. Autre élément m'ayant quelque peu à la fois irrité et assez surprise fut la présence de ce "sorcier", cette voix intérieure le poussant à se détruire un peu plus chaque jour. Une présence à mes yeux pas vraiment convaincante et soporifique qui de plus n'a jamais été mentionné jusqu'ici et arrivant donc comme un cheveu sur la soupe.
Passons à la romance. Je dois vous confier qu'elle m'a laissé totalement de glace car s'étant avérée absolument fade, insipide et sans passion. Heureusement, comme pour le tome précédent cette dernière n'a pas été centrale afin de privilégier le véritable noeud de l'intrigue. Cormia qui m'avait beaucoup touché dans "l'amant délivré" m'a ici laissé indifférente au même titre que la lente évolution entre elle et Fhurie. Une déception concernant ce couple m'étant apparu comme prometteur.
Un tome charnière de l'oeuvre de Ward marquant un tournant dans l'histoire. 6eme tome à mon actif et toujours pas de lassitude, une lecture s'étant révélé encore une fois toujours aussi addictive et captivante nous offrant des moments émouvants au possible. Une intrigue gagnant ici encore en noirceur et suspense nous promettant à l'avenir une guerre bien plus sanguinaire au vu du nouveau roi à la tête des Eradiqueurs. le prochain tome sera consacré à Vhengeance qui, au vu de son caractère et nature nous réservera à n'en pas douter, une lecture mémorable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lilu60
  22 janvier 2013
Fhurie est de plus en plus en proie à son addiction et ce ne sont pas ses nouvelles fonctions de Primâle qui vont lui permettre de se détendre et d'envisager un avenir plus serein. Alors qu'il doit prendre une décision concernant Cormia et les Elues, un évènement va complètement bouleverser la Confrérie, ainsi que toute la communauté vampire: le fils de l'Oméga est de retour auprès de son père et cela risque de changer la donne dans la lutte entre la Confrérie et les Eradiqueurs. Fhurie va t'il enfin assumer et respecter ses engagements? Qui est le fils de l'Oméga? Pour le savoir, il faudra le lire^^.
Et oui, avec ma copinaute Michou, on continue à avancer dans cette saga que l'on adore autant l'une que l'autre^^ Déjà le tome 6! On se rapproche des derniers tomes parus en VF... il va falloir patienter après...Enfin on a encore un peu de répit! en attendant, parlons de ce tome, dédié à Fhurie, le jumeau de Zadiste. Je crois pouvoir dire que je suis conquise par la plume de l'auteur, dont je ne me lasse pas , tome après tome. Elle a un style auquel j'adhère totalement de part son côté actuel, un peu brut mais totalement adapté à l'histoire et aux personnages. Et puis, je crois que j'étais faite pour cette saga, puisqu'avec l'auteur nous avons les mêmes références cinématographiques (ici dirty dancing^^).
J'ai été tranquille dans le tome précédent, mais toutes les bonnes choses ont une fin... et les éradiqueurs en sont loin apparemment, surtout avec l'arrivée du fils de l'Oméga! Moi qui pensait que la présence de Butch allait faire pencher la balance du côté des vampires, tout est remis en question maintenant que l'Oméga a son propre poulain, surtout qu'il ne s'agit pas de n'importe qui... du coup, j'ai pris la peine de lire une bonne partie des passages avec les éradiqueurs pour suivre l'évolution de la progéniture du Mal.
Encore un tome dans lequel on ne s'ennuie pas. Plus on avance dans la saga, plus les tomes sont fournis en détails sur la passé des frères, mais aussi sur la Vierge scribe et l'Oméga. Les liens entre les différents personnages se révèlent et donnent encore plus de profondeur à chaque histoire. Il y a dans ce tome de plus en plus d'intrigues qui s'enchevêtrent pour mon plus grand plaisir. On a un avant-goût des tomes à venir et cela ne peut que me pousser à continuer de découvrir cette saga. Qu'il s'agisse de Fhurie, de John Matthew, de Vhengeance, nous allons en apprendre un peu plus sur eux et connaître leurs plus sombres secrets. Nous découvrons ici Fhurie comme un être torturé depuis des siècles, vivant dans une souffrance constante, et la situation avec Cormia ne va pas l'aider ! J'ai apprécié le personnage de Cormia, qui va se révéler au fil des pages. Par contre, j'ai été déçue, pour la première fois, par l'attitude des frères à l'égard de l'un des leurs ( bah non je ne peux pas vous en dire plus...) et je ne suis d'ailleurs pas sûre de l'interprétation que je dois donnée à la fin de l'histoire...
Chaque tome est dédié à un personnage et fait très peu cas de ceux qui ont déjà vu leur tour passer. Je trouve cela très dommage, surtout que l'on s'attache à chaque frère d'une certaine façon et qu'on aimerait avoir de leurs nouvelles. J'ai du mal à retrouver l'intérêt que j'avais pour eux dans les tomes suivants. On les voit alors avec les yeux d'autres frères et le ressenti n'est plus le même.
Je me suis demandée tout du long comme la situation allait pouvoir se dénouer car le suspense était vraiment bien conservé, et d'un coup, presque d'une page à l'autre, les choses étaient réglées et le roman terminé...J'ai regretté que le dénouement soit si rapide et beaucoup moins détaillé que d'habitude. Cela m'a un peu gâché la fin de ma lecture, car je n'ai pas pu pleinement apprécier la finalité du tome dédié à Fhurie.
Une suite qui m'a conquise par son style, son suspense et la multiplicité des histoires abordées, mais dont la fin n'a pas su me "rassasier". Cela ne m'empêchera pas de lire la suite bien sûr! Et cette fois, il s'agira du Guide de la Confrérie, qui comprend un nouvelle ( tome 6,5) à propos, de nouveau, de Zadiste et Bella héhé!! A très vite pour une nouvelle chronique^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Zaureole
  10 juin 2014
J'ai moins aimé ce tome que les autres mais il est tout autant intéressant.

Fhurie est le frère le plus loyal de la confrérie et se sacrifie pour le bien de tous. Il a pris la place de Viszs en tant que primâle. Mais plus le temps passe, moins il a envie d'honorer son statut. Il ne peut même pas se décider à finir la cérémonie. Bella envahi sans arrêt ses pensés. Il pense l'aimer alors que ce n'est pas le cas. Au bout de 5 mois, la situation stagne. Il est dépassé par les événements et son passé le rattrape. Il est en train de dériver et devient incontrôlable et même sanguinaire sur le terrain. Il devra assumer les conséquences de ses actes quand son frère, Zadiste le surprendra en train d'éventrer un éradiqueur.
Cormia est une élue très indépendante. Elle veut être libre et être elle même. Elle tombe sous le charme du primâle, au point qu'elle ne veut plus le partager avec ses soeurs. cependant, tout ne se passe pas comme elle le souhaiterait.
Dans ce tome, on découvre la complexité et la duplicité de l'univers de la Vierge Scribbe et des élues, ainsi que l'étendu de ses pouvoirs et les choix qu'elle a fait. Ceux-ci ont influencé les agissements et le présent de la Confrérie.
On découvre aussi le carte maitresse de l'Oméga et le secret qu'il a gardé depuis toute ses années. Il se dévoilera et mettra en avant son ultime arme pour détruire les vampires et, de ce fait, la vierge scribbe.

Fhurie est mignon, il faut le dire. Ce sont surtout ses yeux et ses cheveux qui attire le regard sur lui. C'est un personnage qui est en retrait et très effacé. Il cherche à sauver tout le monde et ne s'occupe pas de lui. C'est un drogué et il ne cesse de s'enfoncer afin de rechercher un semblant de sérénité.. Il s'enfonce un peu plus à chaque fois. Il est vraiment démoralisant, accablant et décourageant par moments. J'ai vraiment eu envie de lui donner des coups de pieds au cul. Il m'a aussi fait pitié. Tout le monde lui tourne le dos, ce qui est normal, il l'a bien cherché. Ils font ça pour l'aider et surtout pour se débarrasser de lui. Ça m'a fait de la peine pour lui, même si il le méritait. J'avais vraiment envie qu'il s'en sorte et qu'il connaisse enfin le bonheur. Ses parents n'ont jamais été présent pour lui et l'amour, il ne connait pas. Son passé est moins noir que les autres mais assez triste. Il est comprimé par un poids depuis très longtemps. Sa rencontre avec Cormia va le bouleversé.
Cormia est une élue et première compagne du primâle. Ayant toujours vécue de l'autre côté, elle ne connaît rien à la vie et au monde. Elle ne sait même pas qui elle est vraiment. Ainsi, elle est fragile, hésitante et naïve.

On subit un véritable virage qui va être conséquent pour la confrérie, le monde des vampires, de la vierge scribbe et des éradiqueurs. L'ordre va être encore plus bouleversé qu'avant. Un retour en arrière ne sera plus possible après ce tome. La guerre devient plus sanguinaire qu'auparavant. La force de ce volume n'est pas le couple mais l'intrigue qui est plus poussé, complexe. Une vision globale de l'univers de la série est montré au lecteur. On est plongé dans une guerre soumettant un ennemi plus pervers que jamais. celui se révèle diaboliquement dangereux. Un changement se verra fait dans leur rang, faisant de ceux-ci des hommes plus expérimentés et violents. Je ne m'attendait pas à ce que les événements prennent cette direction et j'en ai été très surprise et étonnée. Cela apporte un souffle nouveau à l'histoire.

Dans cet opus, le trio John, Vhif et Blay est plus présent que jamais. J'ai pris plaisir à les suivre. Un drame va se produire au sein de la formation des futurs guerriers. L'un d'eux se verra retiré du programme. La nouvelle génération est mise en avant. On comprend qu'ils vont avoir un rôles déterminant à jouer dans la guerre contre les éradiqueurs. Les événements qui vont surgir vont les faire grandi et murir. Ils seront littéralement transformés dans leurs comportements. On découvre Blay sous un nouveau jour après qu'il ai fait son coming-out. John est un personnage très protecteur, et il nous le prouvera auprès de Cormia.
J'apprécie vraiment Viszs dans ce tome, encore plus que dans les précédents. Il a subit de nombreuses souffrances, plus que ce q'un homme devrait connaître. John et lui vont créer un lien. Tout les deux sont amusant ensemble.
On en apprend plus aussi sur la nature des sympates et sur ce que vie au quotidien Vhengeance et Xhex. J'ai découvert une autre facette de Vhen et on apprend ce qu'il fait avec la princesse. Xhex, derrière son contrôle et sa froideur infaillible se trouve une femme qui doit souffrir pour cacher sa nature au yeux des autres. J'ai pu m'attacher un peu plus à ses deux personnages qui ne m'inspirait pas confiance et que je n'appréciais pas plus que ça.
J'ai beaucoup aimée et apprécier les passages entre Fhurie et Zadiste, remplit d'amour fraternel, de crainte, e peur et d'impuissance l'un envers l'autre.

Fhurie est un personnage qui j'ai bien apprécié depuis le début mais là, il m'a insurpportée, exaspérée et irritée par moments. Comme je l'ai dit plus tôt, il méritait des paires de claques. Il s'apitoie sur son sort, mais trop c'est trop. Il y a des périodes où je me laissais complètement de lui et je n'avais pas envie de l'aider comme ses frères de sang.
La romance entre les personnages était très différente des autres. On voit qu'elle était un peu mise de côté afin de se concentrer sur l'intrigue. Il ne se passe pas grand chose, en partie parce que Fhurie passe tout son temps à se lamenter. Cormia est touchante et souffre de cette distance. j'ai beaucoup compatis avec elle. Un petite déception dans ce couple.
Cependant la fin m'a fait oublier cette déception. Fhurie changera complètement de comportement et réussira tant bien que mal à remonter la pente. Il fera évoluer le monde des élues et s'imposera comme un vrai primâle le doit. La où le couple m'avait déçue, la fin montre un couple aussi solide que les autres et mignon.

Pour résumé, c'est un tome qui marque un tournant pour les vampires comme chez les éradiqueurs. Je ne me lasse toujours pas de la série et c'est encore aussi addictif et captivant qu'au début. L'auteur nous offre vraiment des moments émouvants et déchirants. L'intrigue devient encore plus noire et le suspens grandit sans cesse. Cela promet un avenir sanglant surtout quand on sait qui est à la tête des éradiqueurs! Je suis sure que le tome consacré à Vhengeance sera super au vu de son sacré caractère et de sa nature sympathe.
Lien : http://sur-la-route-de-nos-l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hellza24
  23 février 2017
Après une très longue pause dans la saga, je plonge à nouveau.
J'ai eu un peu de mal à trouver mes repères au début . Moi qui râle souvent parce que les rappels de certaines sagas sont interminables et vont jusqu'à occuper parfois 25% du roman, ici ça ne déborde pas sur l'action et la nouvelle intrigue démarre de suite. J'ai donc apprécié les notes de préface, concises, comme pour une pièce de théâtre : le principal est rappelé, le reste viendra au fur et à mesure.
Effectivement, je me suis aperçue que j'étais loin d'être perdue, mes souvenirs des lectures précédentes émergeant au fur et à mesure.
Je ne sais pas, par contre, si quelqu'un n'ayant pas lu les tomes précédents pourrait apprécier la lecture de ce tome. Pour ma part, j'ai passé un super moment : l'auteur a une fois de plus réussi le cocktail bit-lit/roman sexy/intrigues guerrières.
L'Oméga, ici l'équivalent du diable-et frère de la Vierge Scribe. Il est le créateur des lessers, les ennemis de la Confrérie de la Dague Noire. Dans ce tome, il part à la recherche de son fils : 25 ans auparavant, il a eu un enfant avec une femelle vampire. Il a besoin de son héritier pour éradiquer les vampires.
Dans l'autre camp, celui de la Vierge Scribe et des vampires, Phury doit assumer ses responsabilités auprès de Cormia et des autres élues. Il s'est engagé à devenir le Primâle, futur père de toute une tripotée de petits vampires, l'Avenir de la Race. Cormia a été désignée pour être la première femelle qui lui est offerte, et il a souhaité la ramener avec lui au château de la Confrérie, pour faire un peu connaissance avec elle. Avant de la féconder, comme le veut son devoir de Vigueur de la Race. Mais les jours passent et Phury évite Cormia, qui se sent perdue dans ce monde si différent de l'endroit où elle a grandi. Elle se sent seule, délaissée.
Mes préférés ici, même si si ce ne sont pas des personnages centraux de ce tome, sont les demis-sympathes Xhex et Rehv. Ils sont originaux, et changent des vampires et des lessers.
C'est un tome vraiment sympa. Bon, Cormia et Phury, ce ne sont pas les plus chauds bouillants qu'on ait eu jusque là. Pétris d'angoisses, de doutes, vierges tous les deux, obsédés par leur culpabilité de ne pas être à la hauteur de leurs proches et de la Vierge Scribe... Je me suis demandée comment on allait virer dans le X en restant crédible (parce que la saga est quand même drôlement pimentée). Mais ça fonctionne, on a notre dose de sexe (très viril et satisfaisant of course). Tout cela avec en prime pas mal d'humour, de combats, et la bande son est «Che gelida Manina » de Puccini : pas mal, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
KateLineKateLine   08 janvier 2016
Vhif se jeta sur Blay, l’empoignant aux épaules et se laissant tomber de tout son poids sur lui.
— Soutiens-moi. Ton insulte m’a coupé le souffle. Je suis bouche béante.
Blay grogna et se démena pour maintenir Vhif debout.
— C’est « bouche bée ».
— « Bouche béante », ça sonne mieux.
Blay essayait de ne pas sourire, de ne pas être captivé, mais ses yeux étincelaient comme des saphirs et il avait les joues rouges.
Avec un rire silencieux, John s’assit sur l’un des bancs du vestiaire, sortit ses chaussettes blanches et les enfila sous son jean tout neuf mais faussement usé.
— T’es sûr, Vhif ? Parce que j’ai l’impression qu’elles vont m’aller et que tu voudras peut-être changer d’avis.
Vhif se releva d’un bond et défroissa ses vêtements d’un coup sec.
— Et voilà que tu offenses mon honneur.
Se retournant vers John, il se mit en position d’escrimeur.
— Touché.
Blay éclata de rire.
— C’est en garde espèce d’idiot.
Vhif lui jeta un coup d’œil par-dessus son épaule.
— « Toi aussi, mon fils ? Même toi, Brute, tu me trahis ! »
— C’est pas « Brute » mais « Brutus », crétin !
— Pourquoi tu me parles de tutu ? Eh bien garde tes histoires de travesti pour toi, sale pervers. (Vhif esquissa un sourire éclatant, visiblement fier de sa connerie.) Maintenant, enfile ces saloperies, John, qu’on en finisse. Sinon on va être obligés de mettre Blay dans un Sanibroyeur.
— Pitié, dis-moi que tu pensais à un sanatorium !
— Non, merci, je n’ai pas faim. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KateLineKateLine   09 janvier 2016
— Vos désirs sont des ordres, monseigneur.
— Ne m’appelle pas comme ça.
Tout en se dirigeant vers la sortie, John envoya un message à Blay, en espérant qu’il finirait par se pointer. Peut-être qu’il céderait si on l’emmerdait assez.
— Alors comment devrai-je t’appeler ? demanda Vhif qui bondit devant lui pour lui ouvrir la porte avec une courbette. Préférerais-tu « mon suzerain » ?
— Arrête ça, tu veux ?
— Pourquoi pas un bon vieux « maître » ? (Quand John le foudroya du regard par-dessus son épaule, Vhif haussa les épaules.) Très bien. Je me contenterai de « tête de con », alors. Mais c’est ta faute, je t’ai donné le choix. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
florencemflorencem   09 septembre 2012
L'alarme incendie de l'escalier se déclencha, son cri strident donnant envie d'être sourd. Fhurie se mit à rire et roula sur le flanc, la serrant contre sa poitrine.
- Cinq... quatre... trois... deux...
- Déééésoooolééééeeee ! s'exclama Layla depuis le pied de l'escalier.
- Qu'avons-nous cette fois-ci, Élue ? cria-t-il.
- Des oeufs brouillés, répondit-elle.
Fhurie secoua la tête et murmura à Cormia :
- Tiens, j'aurais parié sur les toasts.
- Impossible. Elle a cassé le grille-pain hier.
- Ah bon ?
Cormia hocha la tête.
- Elle a essayé de mettre une part de pizza dedans. Le fromage.
- Partout ?
- Partout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszsgabrielleviszs   06 mars 2014

« — Retourne-toi, Z.
— Pourquoi?
Il y eut un long silence. Puis Phury sortit d’une voix amère :
— Tu ne m’as jamais dit merci.
La tête de Z pivota d’un coup.
— Quoi?
— Tu ne m’as jamais dit merci.
— De quoi, bordel?
— De t’avoir sauvé, bon sang. Je t’ai sauvé de cette pute qui t’avait enchaîné. Je t’ai sauvé de ce qu’elle te faisait subir. Et tu ne m’as jamais dit merci. (Phury avança jusqu’à son frère, s’échauffant de plus en plus.) J’ai passé un putain de siècle à te chercher. Ensuite je t’ai fait évader de ce putain de château. Et j’ai sauvé ta putain de vie...
Zsadist se retourna et se pencha en avant, les bottes plantées dans le sol, l’index tendu vers Phury comme une arme braquée.
— Et tu veux une auréole pour ça? Tu peux attendre longtemps. Je ne t’ai jamais rien demandé. Je n’ai jamais rien demandé à personne. C’est toi qui as voulu faire ça – à cause de ton complexe de Bon Samaritain.
— Si je ne t’avais pas sorti de là, tu n’aurais pas eu Bella.
— Et si tu ne l’avais pas fait, elle ne serait pas en danger de mort. Et tu veux de la gratitude? Trouve-la ailleurs, parce que ce n’est pas vraiment ce que je ressens pour toi en ce moment.
Les mots semblèrent résonner dans la nuit, comme s’ils cherchaient d’autres oreilles pour se répandre.
Phury cligna des yeux, puis se retrouva soudain à parler de choses qu’il avait gardées sur le coeur bien trop longtemps.
— J’ai enterré nos parents tout seul. Il n’y avait que moi pour leur rendre les derniers hommages. Que moi pour allumer leur bûcher...
— Je ne les connaissais même pas! Pour moi, c’étaient des étrangers. Comme toi, avant que tu te pointes...
— Ils t’aimaient.
— Pas assez pour me chercher, bordel. Qu’ils aillent se faire foutre! Tu crois que je ne sais pas à quelle vitesse il s’est arrêté? Je suis retourné à la maison, et j’ai suivi la piste à partir de ce tas de cendres que tu avais laissé. Je sais exactement jusqu’où mon très cher père a été avant d’abandonner. Tu crois que je m’intéresse à un mec pareil? Il m’a laissé tomber!
— Tu étais bien plus vivant à leurs yeux que je ne l’ai jamais été. Tu étais partout dans cette maison. Tu étais tout pour eux.
— Bordel, arrête de geindre, aboya Zadiste. Tu ne veux quand même pas que je pleure sur ton sort, non? Tu n’as vraiment aucune idée de ce que j’ai vécu.
— J’ai perdu ma putain de jambe pour toi.
— C’est toi qui as choisi de venir. Si tu regrettes la façon dont ça a tourné, j’en ai rien à foutre. Et c’est pas mon problème. »


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
florencemflorencem   09 septembre 2012
- [...] Dis-moi une chose. Comment c'était pour toi ? Grandir.
- Solitaire. (Bon, ça semblait trop égoïste.) Non, je veux dire...
- J'étais seul, moi aussi. J'avais l'impression qu'il me manquait quelque chose, mais j'ignorais quoi. J'étais la moitié d'un tout, sauf qu'il n'y avait que moi.
- C'est ce que je ressentais. Sauf que je savais ce qu'il me manquait.
Le "toi" resta sous-entendu.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1757 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre
.. ..