AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurence Murphy (Traducteur)
ISBN : 2811204903
Éditeur : Milady (18/02/2011)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 245 notes)
Résumé :
Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs.
Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. Impitoyable et brillant, Viszs est doté d’un pouvoir de destruction incroyable et d’une aptitude terrifiante à prédire l’avenir. Torturé par son passé, il ne fait pas dans les sentiments. La lutte contre les éradiqueurs est sa seule passion… jusqu’au jour où il croise la rout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  05 septembre 2012
Lorsque j'ai vu ce tome cinq, je me suis tout de suite fait la réflexion qu'il était plus épais que les précédents. Cela ne m'a pas fait peur au niveau de la lecture mais plutôt du contenu. Je me suis demandée ce que Viszs pouvait nous offrir de plus que ces quatre précédents frères et si finalement ce tome n'allait pas être quelque peu "ennuyant" sur la longueur. J'avais tord et raison à la fois. Je m'explique. Déjà, on ne peut pas vraiment dire que le tome est consacré à Viszs, John et Fhurie ont une place très importante dans ce tome cinq et même s'ils ne volent pas vraiment la vedette à Viszs, ils sont la raison pour laquelle le tome est plus long. J'avais raison cependant sur le côté "ennuyant" pour certains passages. Pas beaucoup d'éradiqueurs (que je n'arrive toujours pas à prononcer correctement, je lis toujours éradicateurs... mais bon !), mais beaucoup d'Elues... Et franchement, les demoiselles sont aussi passionnantes que les éradiqueurs... Cependant, ce qui est bien dans La confrérie de la dague noire, c'est que certains passages peuvent se lire en diagonale sans qu'on perde quelque chose. Donc mesdemoiselles, désolée, mais vous êtes passées à la trappe avec moi. du coup, j'ai peur pour le tome six qui est consacré à Fhurie...
Mais revenons à ce tome cinq. Je l'ai dans l'ensemble beaucoup aimé malgré ce que je viens d'évoquer. Probablement parce qu'on en apprend beaucoup sur Viszs et qu'après le tome quatre, on avait vraiment besoin d'en savoir plus sur lui. C'est donc chose faite. La grosse révélation sur V., cependant, est passée à la trappe pour moi. J'avais au tout début de ma lecture de la saga était sur la page américaine de Wikipédia la concernant et j'avais lu de très très gros spoilers (j'ai l'habitude et non, cela ne me gâche pas ma lecture !). Donc du coup lorsque Viszs apprend LA chose sur ses origines, je me suis dit : "Bah quoi, V., tu savais pas ?". Gros moment de fou rire pour moi car j'étais persuadée que tout le monde le savait déjà. Mais je n'ai pas vraiment rigolé très longtemps avec le passé de V. Il faut dire que J. R. Ward n'y a pas été de main morte. Je ne m'imaginais pas du tout comme ça le passé de Viszs. Il n'en avait jamais trop parlé et le peu que l'auteur nous en raconte dans ce tome cinq n'est pas du tout plaisant. Zadiste a été marqué par son esclavage et ses viols répétés, mais Viszs n'est pas en reste. On comprend d'ailleurs mieux son comportement avec les femmes et sa descente aux enfers progressive depuis le début. Je tiens d'ailleurs à dire que les pratiques SM de Viszs ne m'ont franchement pas plu... Un peu trop hardcore pour moi, mais heureusement ce sont des passages pas trop présents non plus.
Jane... Un sacré caractère. Elle m'a beaucoup plu car elle est vraiment différente des autres shellane. Elle ne manque pas de répondant face aux guerriers et c'est quelque chose de très rafraichissant. Sans compter que pour une fois, elle n'est pas une gravure de mode de toute beauté. Elle a son charme et c'est avant tout son intelligence et son esprit qui on plut à Viszs. Cela change pas mal et c'est un bon point. Après, le fait qu'elle soit humaine... J'ai eu tout de suite peur pour elle, dès le début. Il faut dire que dès qu'un humain intègre la confrérie, on s'attend toujours au pire. Il y a eu Beth, qui heureusement était la fille de Audazs et s'est transformée, Mary qui était condamnée à cause de sa maladie, Butch qui a failli y passer... Donc pour Jane, je m'attendais forcément à un drame. Je me suis cependant raccrochée au fait que chacun des guerriers avaient eu droit à un happy-end dans le tome qui lui était consacré, mais c'était vraiment dur, car à chaque page tournée, je me demandais bien ce qui allait arriver.
J'ai été un peu "choquée" ou plutôt "révoltée" par un détail que l'on apprend à la fin du tome, notamment quand on nous révèle qui s'en est pris à V. Je ne me serais pas du tout attendu à cette révélation et franchement je trouve que même si cela était un détail insignifiant en soit (enfin pas tant que ça quand même), c'est une bonne preuve pour nous montrer combien le monde des vampires n'est pas sûr et aussi pourri que celui des humains. La recherche du pouvoir de certains vampires est tellement grande qu'ils sont prêts à sacrifier leur espèce pour en avoir un peu plus. Et je doute que les choses s'arrangeront dans le futur. La glymera a déjà laissé entendre qu'elle n'était pas très heureuse de Kolher et j'ai peur de ce qu'elle pourrait manigancer pour arriver à ses fins... A voir donc.
Je vais finir par trois petites choses qui ont marqué ma lecture. Fhurie, tout d'abord (oui, encore lui). Je me pose réellement la question sur le tome six. Ce n'est pas mon guerrier préféré (loin, loin de là) et le peu que nous dévoile le tome cinq sur lui me laisse dubitative. J'espère que je me trompe et j'espère aussi que comme dans le tome cinq, on pourra suivre d'autres frères en plus de lui pour nous laisser un peu de repos entre deux "J'aime Bella, mais je ne peux pas l'aimer...". Ensuite deux choses que j'ai beaucoup aimé. John et Zadiste. Ce duo improbable et celui que je préfère avec celui de Butch et Viszs. Zadiste se montre encore très paternel dans ce tome et ce rôle lui va comme un gant. Qui l'aurait cru ? Et pourtant le fait qu'il ne soit pas trop bavard, direct et froid le rend encore plus adorable. J'ai vraiment hâte de le voir avec sa fille. Ce ne sera pas des moments très musclés et virils, mais après tout ce qu'il a dû endurer, c'est ce genre de moments que j'ai envie de voir pour lui. Quant à John, je n'ai plus aucun doute sur sa réelle identité (j'avais parlé de mes théories dans d'autres critiques et j'y crois toujours !).
Le dernier moment que j'ai vraiment apprécié est les deux derniers pages du livre. La réconciliation qui s'y déroule est vraiment très touchante et émouvante. Elle a apaisé beaucoup de choses qui se sont déroulées le long du tome et j'espère que cela sera en faveur des guerriers.
Donc en somme, après le roman que je viens d'écrire, un tome plaisant même si certains passages étaient assez ennuyant. Beaucoup d'humour comme toujours, de l'action, une continuité toujours aussi bien menée par l'auteur, et des découvertes progressives qui redonnent toujours un peu d'élan à l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Luna05
  29 mai 2012
Déjà 5 tomes à mon actif et plus que deux célibataires dans le groupe des guerriers de la confrérie, ce tome mettra en avant le geek de service Viszs sans toutefois délaisser ses frères d'armes et la guerre les opposant à l'Omega.
Dans le précédent opus nous avions découvert une autre facette de la personnalité de V et plus particulièrement toute l'affection qu'il portait à son ami Butch. Une relation ambiguë se renforçant de tome en tome n'ayant cessé de susciter notre intérêt pour ce duo drôle et attachant. Par la même occasion nous avions également entraperçue une personnalité torturée de part sa relation fusionnelle avec Butch puis l'arrivée de Marissa dans cette nouvelle équation.
Nous le retrouvons ici plus mal que jamais se sentant seul à la fois heureux que Butch soit enfin avec sa compagne Marissa mais regrettant également de ne plus être tous les deux comme avant. le destin s'en mêlera en la personne de la Vierge Scribbe qui lui confiera une mission auquel il ne pourra hélas pas se dérober lui apportant par la même occasion des révélations qui le plongera dans le désespoir. C'est dans ce climat dramatique et totalement désemparé qu'il combattra négligemment des Eradiqueurs et sera blessé gravement. Rapatrié à l'hôpital le plus proche Viszs sera sauvé par le Docteur Jane Witcombe et fera preuve pour la première de sa vie pour une femme d'un élan protecteur et possessif envers la jeune humaine. Retrouvé par ses frères, V bien que convalescent donnera l'ordre de kidnapper Jane, ce dernier se refusant d'être éloigné d'elle ne serait-ce qu'un seul instant. Un dilemme plus qu'amer pour le guerrier, rencontrer enfin celle pouvant lui apporter la paix mais une destinée qui se révèlera absolument incompatible avec la mission confiée par La Vierge Scribbe...
Cela faisait un petit moment que je ne m'étais pas replongée dans l'univers de la confrérie et premier constat, malgré une ambiance toujours aussi lourde et glauque à souhait il m'est toujours aussi agréable de poursuivre l'aventure au côté de ces guerriers. Point de lassitude ici l'auteur parvient sans soucis à se renouveler, j'ai d'ailleurs ressenti une réorientation de cette dernière par rapport aux précédents tomes, "L'amant délivré" nous offrira une vue d'ensemble plus général et fort agréable reléguant le couple au second plan nous permettant une plus grand introspection de ce monde déjà riche et passionnant. Ainsi, nous pourrons suivre en parallèle l'évolution du jeune John ainsi que ses deux meilleurs amis Blay et Vhif, un trio qui prendra à n'en pas douter une place très importante dans les tomes à venir. Nous avions eu par le passé un aperçu de l'univers de "l'Omega" c'est à présent au tour celui de "La Vierge Scribbe" et de ses élues de nous être présenté de manière plus approfondie, une dimension aseptisée, protégée mais surtout peuplée de jeune femmes se devant de servir la Déesse sans sourciller avec dévouement et servitude. Nous serons à la fois totalement stupéfait par cette différence de culture mais également révoltés par ses lois immuables, implacables et surtout injustes qui seront néanmoins nécessaire à la survie de l'espèce. Un monde peu ragoutant n'ayant, sur certain point rien à envier à la cruauté de "l'Omega". J.R. Ward introduira d'ailleurs l'une de ses représentantes en la personne de Cormia, une jeune prêtresse qui a immédiatement attiré ma sympathie de part une personnalité sortant du moule de servitude imposée à ces élues. Malgré le destin l'incombant Cormia tentera de s'y soustraire, un passage d'ailleurs m'ayant fais sourire et pincé le coeur à la fois. Une jeune femme très attachante et innocente qui promettra beaucoup je pense dans "L'amant Consacré".
J'ai beaucoup apprécié de suivre les relations des jumeaux Zsadist et Fhurie, Z et John ainsi que le triangle n'en étant pas vraiment un liant Z, Bella et Fhurie. Un lien plus que destructeur pour Fhurie et ou ses réactions le rendront encore plus attachant au vu de tous les sacrifices dont il fera encore preuve.

Pour finir j'aborderai V, Jane et Butch.
Ce volume révèlera un pan du passé de Viszs nous étant totalement inconnu et là quelle claque. Je me doutais qu'il n'avait pas dû avoir une enfance facile au vu de ses attitudes, réactions et penchant sexuel assez extrême mais là...Je ne pensais pas me retrouver à lire des passages aussi dures et révoltant que ceux affrontés par Zsadiste, V au même titre que Z a dû se confronter à l'enfer sur terre et y a survécu devant abandonner une part importante de lui, un chaînon manquant lui sera imposé le plongeant dans le désespoir et seul sa rencontre avec Jane pourra l'en sortir faisant immerger à la fin une personnalité inattendue et poignante, je n'en dirai pas plus.
Que dire de Jane? Eh bien de toutes les héroines rencontrées jusque là, Beth avait été, à mes yeux, le mouton noir même si depuis ses apparitions certes rapides mais très utiles depuis "L'amant éternel" j'ai commencé à m'attacher à elle, Jane est devenue la personnalité féminine que j'apprécie le moins dans la confrérie et pourtant son prologue contant son enfance promettait beaucoup. J'ai eu beaucoup de mal avec Miss Witcombe de par une personnalité froide, fière, hautain, grossière et orgueilleuse. Les seuls passages ayant attiré ma sympathie furent ceux empreints de désarroi finement bien décrits.
Concernant le couple en lui même je poursuivrai également en disant qu'il ne sera pas mon préféré de la saga et je suis d'ailleurs assez satisfaite que l'auteur ne l'ai pas mis en avant ici. Comme à son habitude J.R. Ward nous a troussé une romance des plus sulfureuses n'omettant pas de nous faire partager les besoins SM et dominateur de V dans leurs ébats. Des scènes toujours aussi explicites mais qui seront gérées habilement par l'auteur. Je déplore cependant que malgré l'attraction sexuelle liant ce couple jamais je n'ai ressenti de véritable passion entre eux sauf peut être à la fin.
Ce tome sera encore et toujours saupoudré de croustillants et savoureux dialogues entre Viszs et Butch m'ayant fais esquisser des sourires à tout va. Un duo toujours aussi drôle, touchant et indestructible.
Comme à son habitude, l'auteur aura su distiller ça et là des indices concernant l'avancée de l'histoire ainsi que nous présentés de nouveaux personnages secondaires qui, je le devine devraient dans un des tomes à venir obtenir une place plus importante pour notre plus grand plaisir.
J'ajouterai pour terminer que j'ai été cependant très déçu par la tournure qu'ont pris les évènements à la fin. Un dénouement s'étant révélé certes inattendu mais trop fantaisiste et tiré par les cheveux à mes yeux.
Une lecture s'étant révélée passionnante en raison d'une vision d'ensemble plus globale offerte par l'auteur concernant la confrérie et son entourage. Un tome bourré de révélations et de retournements de situations souvent inattendus maintenant le suspense et notre intérêt. Un prochain volume fortement attendu au vu de la décision irrévocable prise par Fhurie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Melanie_F
  01 mars 2011
JR Ward a su de nouveau nous captiver avec ce tome sur Viszs. Un dangereux cocktail entre révélations explosif, un amour inespéré, et un retour un passé douloureux. Un tome que j'ai beaucoup apprécié pour son décalage, en effet Viszs n'est pas un Frère comme les autres et les scènes humoristiques se font bataille avec les scènes affreuses.
Viszs est un personnage distant, qui ne tient compte de personne sauf de son meilleur ami Butch, qui aime la violence et boire de la vodka. Mais après sa rencontre avec Jane il n'est plus le même. L'auteur a su nous faire ressentir la moindre émotion de Viszs car le fait est que la vie de se Frère est désordonnée à cause la perte de ses dons, et dans chaque ligne qui décris le peut de vision qu'il a c'est un capharnaüm qui fait qu'on est autant frustré que lui sur le fait qu'on ne comprend rien. A chaque page découverte, on ressent une certaine frustration qui reste présent du début jusqu'à la fin. La vie de V. n'a pas été un vrai compte de fée mais on s'aperçoit que la présence de Jane l'apaise et le rend plus doux, plus accessible. Sa relation avec Butch est ambigu mais on se rend compte que c'est des âmes soeurs, ils se complètent, ils sont le yin et yang, le blanc et le noir, le bien et le mal. Ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre. C'est un amour interdit qui ne peut se réaliser mais qui restera toujours présent, et la présence de Jane fait comprends à V. que Butch n'est pas son unique amour, qu'il est un frère, qu'il le compète mais que son coeur est destiné à sa Jane.
La traduction est bien meilleure que les quatre autres tomes, les scènes d'amours entre Jane et V. sont romantiques, merveilleuses et écrites d'une manière poétique. On se rend compte que Jane a un caractère bien trempé, qu'elle veut toujours avoir le contrôle de sa vie et n'aime pas être sous les ordres de quelqu'un sauf de V. pendant les moments intimes. On pourrait penser que ce tome est une manière aussi de ne pas nous faire oublier les objectifs ainsi que ce qui caractérise les Vampires contre les Eradiqueurs puisque V redonne les explications nécessaires à Jane pour comprendre son monde. Donc ce livre serait comme une remise à jour pour le lecteur.
JR Ward a supprimé les passages des Eradiqueurs pour nous préparer au tome suivant, consacré à Fhury. Les révélations sur le passé de V. sont marquantes et lorsque nous apprenons qui sont ses parents se serait presque un choque tout comme la résolution de la fin (je n'aurai jamais pensé que serait cette personne qui aurait tiré sur V.). Des passages émouvants ainsi que déchirant notamment les 200 dernières pages. Pourtant il y a comme un petit arrière goût de déjà vu : celui du tome consacré pour Rhage et Marie. Pourtant la fin reste surprenante, et impensable. Les passages SM restent correcte et pour le moins nullement choquante.
Pour conclure je dirai que c'est une saga qui continue de nous surprendre. C'est toujours un réelle plaisirs de lire les aventures des Frères même si chaque tome est plus centré sur un précisément. V. est personnage que je ne pensais pas aimé et pourtant il m'a charmé, il a beaucoup évolué et la dernière page est se qui le prouve le plus. Les passages sur Fhurie ont été un peu lent, c'est un personnage qui ne m'évoque aucune sympathie et encore moins l'élu Carmia. Les passages sur John sont toujours autant intéressante, et le chapitre consacré à lui (à sa bataille contre les éradiqueurs et à sa transformation) est très émouvant. Un livre que j'ai dévoré et qui me donne envie de connaitre la suite avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Yumiko
  13 juin 2012
Décidément mon parcours avec cette saga est loin d'être linéaire. Entre dérision et moments tordants, je commençais vraiment à apprécier mes rendez-vous avec ces chers guerriers. Malheureusement, il semblerait que mon bonheur ait été de courte durée! Parce que franchement ce cinquième tome est affligeant…
V. est au centre du récit. du moins, il fait partie des personnes que nous suivons car cet opus passe en revue plusieurs personnages et ne reste pas sur un couple en particulier. En ce qui concerne V., nous découvrons son passé, sa malédiction (eh oui lui aussi en a une…), et les révélations sont parfois très inattendues, à tel point qu'elles en deviennent complètement irréelles, absurdes, voire tordues…
Malgré tout, il ne m'a pas laissée complètement de marbre. Bon le côté SM ce n'est vraiment pas mon truc et certaines scènes (une particulièment) m'ont bien refroidie. Par contre, sa rencontre et sa relation avec Jane m'a touchée à bien des moments et j'ai aimé leur couple, leurs échanges. Pourtant, à force d'avoir à faire face à son passé et aux tortures subies, j'ai fini par le trouvé très pathétique, mot qui est d'ailleurs un bon résumé pour définir ce tome.
Jane par contre est une femme enfin NORMALE! Pas un sex-symbol, mais une fille avec du charisme, qui sait ce qu'elle veut et qui vit pour son boulot. Je l'ai aimée dès le départ et j'ai trouvé qu'elle amenait un peu d'air frais parmi tous ces mâles. Mais sa seule présence ne suffit pas à rendre le livre exceptionnel.
Parce qu'à côté de V., beaucoup de passages sont consacrés à Fhurie et John, et niveau pathos on touche le fond avec ce trio… L'avantage c'est que V. est quand même un peu plus intéressant à suivre (heureusement sinon ça aurait été la catastrophe). Fhurie est franchement agaçant avec ses jérémiades et ses sentiments pour Bella (bon elle est avec Z. c'est bon quoi!), et les passages avec Cormia et les Elues, c'est du grand n'importe quoi! Tout comme son handicape… On est sensé pleurer ou tomber en pâmoison? Parce que bon ce n'est pas vraiment ce qu'on fait de plus sexy :P
John de son côté continue à toujours m'énerver! Alors qu'à sa première apparition il m'a touchée et me plaisait bien, je ne peux maintenant plus le voir. Non mais à se demander à quelle époque et dans quelle bulle il vit?! Ses découvertes de son corps et du monde qui l'entoure sont vraiment affligeantes, et son passé ne le rend pas plus attachant bien au contraire.
En fait, je me rend compte que l'histoire en elle-même est sympathique et se laisse lire très rapidement, mais les moments creux (dus entre autre à l'absence quasi totale des éradiqueurs, ce qui aurait dû être une bonne chose) sont légions ce qui rend le livre long… très long… trop long… Malgré les pages qui défilent quand même assez vite. Allez comprendre pourquoi… Vive la littérature de gare quoi XD
C'est donc avec un sentiment très ambigu et mitigé que j'ai lu ce livre. D'un côté, le pathos autour des personnages m'a irritée mais d'un autre côté, le récit garde un certain intérêt et donne envie de poursuivre. Enfin jusqu'à la fin qui est franchement tirée par les cheveux… Je me demande à quoi pensait l'auteur à ce moment-là.
Je vais poursuivre malgré tout la série parce que je n'ai pas détesté ce tome même si les défauts sont légions et parce que le six est déjà dans ma PAL (en fait surtout à cause de ça lol). Mais j'espère sincèrement que le suivant remontera le niveau, sinon je vais entrer en guerre contre ces colosses et leurs problèmes psychologiques tellement insurmontables XD
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Zaureole
  06 juin 2014
A première vu, ce tome 5 est plus épais que les autres, donc plus de révélations? Je me suis demandé si Viszs était si énigmatique qu'il le laissait penser.
Ce tome est donc consacré à Viszs, ce qui paraissait logique vu le tome 4. Il était grand temps qu'on apprenne qui était ce guerrier très réservé.
J.R. Ward n'y va pas de main morte quand elle raconte le passé de Viszs. Zadiste a été profondément marqué par son passé d'esclave et s'être fait violé. Je pensais avoir vu le passé le plus sombre de nos personnages chez Z., Viszs n'a rien à lui envier. Il ne parlais pas trop de son passé et l'auteur non plus. Ce qu'elle nous raconte n'est pas du tout plaisant. On comprend mieux son comportement envers les femmes et sa lente descente aux enfers progressive depuis le début.
Dans ce tome, Viszs subit à virage à 180 degrés. ll apprend qui est sa mère biologique, découvre qu'il devient le futur primâle et, doit de ce fait féconder 30 Élues. Il pète les plombs. La situation ne s'arrange pas quand V se fait tirer dessus, une balle en pleine poitrine, en allant chasser des éradiqueurs. Pour ne rien arranger, il se retrouve dans un hôpital humain.
Il y fait la rencontre de la chirurgienne Jane. Leur vie va se trouver changer suite à cet épisode. Alors que ces frères viennent le sortir de cette situation, Viszs décide d'embarquer la belle. Celle-ci se retrouve kidnapper par les guerriers afin de soigner V. Commence alors une étrange relation entre les deux.
Pendant ce temps ensemble, Viszs s'éprendra encore plus de Jane. Quand celle ci découvre la nature de son patient, a nature de scientifique refait surface. Cependant, le destin de primâle du vampire n'est jamais loin et les éloigne l'un de l'autre. Une question reste en suspens, qui a tiré sur Viszs?

Je trouvais que V était énigmatique et réservé. C'est un personnage qui parle peu et se dévoile encore moins. Depuis que Butch est uni, il est à la dérive. de plus, ses visions ont disparue en même temps que de percevoir les pensées des autres. S'ajoutant à cela, il fait une énorme découverte. Rien ne pouvait le préparer à ça. Je ne m'y attendait pas plus (Accrochez vous cher lecteurs!). Je suis tombée de haut en même temps que le personnage. Suite à cela, V pète littéralement les plombs.
J'ai adoré ce personnage, surtout les répliques Butch/Viszs qui m'ont fait énormément rire. On découvre V dans toute son ampleur, que ce soit physique comme émotionnelle, pour mon plus grand plaisir!
Il a des pratiques SM qui peuvent être hardcore pour certains lecteurs. Ça ne m'a pas le moins déranger et donne un côté sombre au personnage. de plus, il y en a peu.
Jane a un caractère bien trempée pour une femme. Elle est très différente des autres femelles des guerriers. Elle s'impose énormément et ne manque pas du tout de répondant face aux membres de la confrérie. Ça donne un côté rafraichissant à la lecture. C'est une chirurgienne et chef du service de traumatologie, ce qui fait qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle est brillante et intelligente et n'est pas du tout une top modèle. C'est son esprit qui a tout de suite plu à V. Elle est humaine. On se demande comment tout ça va finir pour elle. Les humains ne sont pas le bienvenue au sein de la confrérie. J'ai eu peur pour elle. On s'attend à un moment ou un autre un drame. On espère toujours un happy-ending et le lecteur se raccroche à ça, mais l'auteur est une sadique donc... ;)
Quand j'ai appris qui avait tiré sur Viszs, ça a été une grande surprise. Alors là, j'ai été prise au dépourvue. Je ne m'y attendait pas du tout! Ce qui apparait comme un détail quant à la révélation de celui-ci, ça montre que le monde des vampires n'est pas sur et qu'il peut se révéler aussi pourri que celui des humains. Certains sont près à sacrifier leur propre espèce afin d'accéder à un plus grand pouvoir. C'est en partie ce que recherche la glymera que je méprise totalement!
Si j'avais en haute estime la vierge scribbe, là je la dénigre totalement. Elle donne des leçons, impose ses choix mais elle n'est pas mieux pour autant. Je n'ai pas réussie à la respecter du tout dans ce tome et je l'ai presque détester par moment. Elle a beau être une entités puissante, elle ne respecte pas plsu les règles que les guerriers. Elle paiera pour son comportements. Je vous laisse découvrir ses méfaits. Elle m'a tapé sur le système.
Dans ce tome, John et Fhurie ont un place importante sans pour autant voler la vedette à Viszs.
Il y a peu d'éradiqueurs dans ce volume. le roman est plus focalisé sur les personnages que sur la guerre qui fait rage. Il y a comme une accalmie avant la tempête.
Les élues, dont on entendait parler sans pour autant les rencontrer font leur entrées dans la série.
J'ai beaucoup aimée le duo improbable qu'est John et Zadiste. Il est paternel envers le jeune homme et ça lui va bien comme rôle. le fait qu'il ne parle pas, soit froid et direct le rend encore plus appréciable.
Je suis a peu près sure de savoir qui est vraiment John. J'ai toujours quelque doutes mais ma théorie se renforce au fur et à mesure des tomes.
N'empêche, le couple Viszs/Butch aurait pu être très sympathique. Je les voyaient bien ensemble aussi! ^^ J'aurai presque aimée savoir ce qu'aurait pu être leur relation, même au travers d'un rêve ou autre.
Pour résumé, c'est un tome très plaisant, rempli de découvertes enrichissantes avec beaucoup d'émotions. Il y a toujours autant d'humour, de l'action et une très belle continuité dans les tomes qui est bien menée par l'auteur. Il y a toujours un rebondissements qui donne de l'élan à l'histoire et fait qu'on ne s'en lasse pas! La plume est agréable comme pour les romans précédents. Une série très agréable.
Lien : http://sur-la-route-de-nos-l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   05 septembre 2012
Renoncer signifiait accepter ce qui ne pouvait être changé. Il ne fallait pas essayer de s'accrocher à l'espoir en vue de forcer un changement du destin... ni batailler contre les forces supérieures de la fortune et essayer de les faire capituler devant sa volonté... et on ne suppliait pas d'obtenir le salut parce qu'on présumait détenir la vérité. Renoncer, c'était regarder ce qui était devant soi avec sérénité, reconnaître qu'un choix dénué de toute entrave représentait l'exception et que la destinée était la règle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Pixie-GirlPixie-Girl   22 septembre 2016
- Je ne suis vraiment pas convaincu par ce cuir.
Viszs leva les yeux de sa rangée d'ordinateurs. Butch se tenait debout au centre de la salle, vêtu d'un pantalon en cuir, une expression sur le visage qui disait haut et fort "non, mais je rêve!"
- Il ne te va pas? demanda V. à son ami.
- Ce n'est pas le problème. Sans vouloir vexer personne, ces trucs, ça fait franchement Village People. Sans blague, faut pas déconner.
- Ils sont faits pour combattre, pas pour un défilé sur un podium.
- Oui, les kilts aussi, mais tu ne me vois pas me balader les mollets à l'air.
- Heureusement. Tu as les jambes trop arquées pour pouvoir te le permettre.
Butch afficha une expression exaspérée, feinte.
- Mords-moi, je rêve!
Si seulement, se dit V.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
florencemflorencem   25 septembre 2012
- Qu'avez-vous apporté ? murmura-t-elle.
- Un petit cadeau. Pas grand-chose.
Il s'approcha de l'arbre blanc couvert de fleurs blanches et ouvrit les mains. La perruche s'envola et se percha sur une branche, comme si elle savait qu'elle était désormais chez elle. L'oiseau jaune vif parcourut la branche pâle de l'arbre, s'agrippant de ses petites griffes, puis relâchant, puis s'agrippant de nouveau. Il picora une fleur, laissa échapper un pépiement... leva une patte et se gratta le cou.
V. posa les mains sur les hanches et mesura l'espace qui séparait les fleurs sur toutes les branches. Il allait falloir qu'il apporte une sacré quantité d'oiseaux.
La voix de l’Élue était empreinte d'émotion.
- Elle avait renoncé à eux pour vous.
- Oui. Mais je lui en apporte d'autres.
- Mais le sacrifice...
- ... a été fait. Ce qui se passe sur cet arbre, c'est un cadeau. Je vais le repeupler, que cela lui plaise ou non. C'est elle qui décidera quoi faire avec eux.
Les yeux de l’Élue étincelèrent.
- Elle les gardera. Et ils lui tiendront compagnie, allègeront sa solitude.
V. inspira profondément.
- Oui. Bien. Parce que...
Il laissa le mot s'envoler et l’Élue lui dit avec douceur :
- Vous n'avez pas besoin de le dire.
Il s'éclaircit la voix.
- Tu lui diras qu'ils viennent de moi ?
- Je n'aurai pas besoin de le faire. Qui d'autre que son fils pourrait faire preuve de tant de gentillesse ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pixie-GirlPixie-Girl   06 octobre 2016
— J’ai très peur des souris et des araignées. Mais n’utilisez pas ce flingue à votre ceinture pour tirer dans le mur si on en croise une, d’accord? Un magazine roulé fera aussi bien l’affaire. De plus, les dégâts à réparer sont bien moins importants. Mais c’est juste un avis. Elle lui tapota une seconde fois le bras pour l’éloigner, puis se concentra sur le tunnel devant elle. V éclata d’un rire à moitié étouffé d’abord, puis de plus en plus libre. Et Jane sentit le regard de Red Sox se poser sur elle. Elle leva les yeux avec un peu d’hésitation, s’attendant à trouver une désapprobation quelconque. Mais elle ne vit dans les yeux noisette que du soulagement mêlé d’approbation tandis que le regard de l’homme – du mâle – n’importe! – passait d’elle au patient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
florencemflorencem   05 septembre 2012
Il l'embrassa sur la tempe, ferma les yeux et s'autorisa à glisser dans le sommeil. Mais ce ne fut pas possible. Alors qu'il essayait de s'endormir, une ombre funeste plana au-dessus de lui et mit en branle ses liaisons psychiques, précipitant l'intrusion de la peur et de la panique dans son cerveau. Il se dit qu'il avait la frousse parce que, lorsqu'on a été sur le point de perdre la possibilité d'être avec celui ou celle qu'on aime, il faut un peu de temps pour récupérer, pour se calmer, pour y croire. Mais cette rationalisation ne le convainquit pas. Il savait que c'était autre chose... quelque chose de bien trop terrifiant pour qu'il puisse l'imaginer, une bombe dans sa boîte aux lettres. Il craignait que le destin n'en ait pas encore terminé avec eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1740 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre