AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Confrérie de la dague noire, tome 8 : L'Amant réincarné (23)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Pecosa
  15 avril 2013
Ô rage, ô désespoir, j'ai replongé tête baissée et avec un plaisir coupable dans les nouvelles aventures des guerriers de la mystérieuse Confrérie de la Dague Noire. Série phare et sans surprise de chez Milady, elle met en scène des guerriers vampires vivant à l'insu des humains et fightant le mal.
Dans la saga, J.R. Ward applique toujours la même bonne vieille recette. Un farouche guerrier au lourd passé -abandon, malédiction, amoureux de la femme de son jumeau, cochez la case correspondante- doté d'un physique étourdissant -regard d'obsidienne, corps musculeux, sexe sur-dimensionné- et looké Armani, rencontre une belle jeune femme. Oui, jeune, car passés 25 ans, l'héroïne de romance paranormale n'est plus côtée à l'Argus. Et solitaire aussi, car elle attend l'amour, le vrai. Reconnaissant en elle son âme soeur, le vampire lutte contre cette passion naissante. Beau mais malheureux, impitoyable au combat mais dévoué aux siens, dur à l'extérieur mais moelleux à l'intérieur (on finit d'ailleurs par le visualiser sous la forme d'un camembert, celui qui est rustique), le combattant a peur d'aimer. Il se résout tout de même à céder à ses sentiments, comprenez à lui faire l'amour, et là, c'est l'extase. L'héroïne bouleversée n'a jamais connu un tel plaisir, ce qui est finalement logique avec un partenaire âgé de quelques centaines d'années, car comme pour le Nutella, 30(0) ans d'expérience feront toujours la différence.
MAIS, car il y a un MAIS, le destin s'en mêle, c'est à dire l'Omega, le fils de l'Omega, la Société des Eradiqueurs, la Glyméra... Et ils sont séparés. le vampire opiniâtre aidé de ses frères d'armes et de son roi la retrouve et la venge. Puis il se fait tatouer son prénom dans le dos au cours d'une chouette cérémonie et l'épouse. Fin du volume.
Mon "moi" cartésien se dit qu'il ne voit pas l'intérêt de s'attarder sur cette daube emballée dans une couverture moche qu'on ne peut lire dans les lieux publics au risque de passer pour une analphabète souffrant de carence affective ni devant sa moitié de peur de se faire vanner jusqu'à l'année prochaine. Hélas, trois fois hélas, ce "moi" est phagocyté par une niaise rose bonbon, celle qui pleure à chaque diffusion de Sur la route de Madison et qui peut regarder un navet juste parce que Jeffrey Dean Morgan y incarne un pompier. Et cette niaise lacrymale, qui a un gros béguin pour Viszs (tome 5), réclame à corps et à cri les nouvelles aventures de la BDB (Black Dagger Brotherhood, pour les initiés). Et elle a adoré ce tome 8 et la romance entre John Matthew (la réincarnation de Audazs pulvérisé dans le tome 1) et Xhex, la guerrière sympathe. Une fois la dernière page tournée avec la frénésie des mordues de la bit-lit, la niaise a trépigné en criant "La suite, la suite!" et a filé illico consulter les forums pour connaître le nom du prochain héros de la saga. Elle a même frémi en lisant que Viszs, le geek vampire au "regard de diamant" (c'est pas moi qui le dis, c'est Ward) à cause duquel elle n'a plus jamais regardé une salle de bain de la même manière, serait bientôt de retour. La cartésienne quant à elle, a juré de suivre un programme de désintoxication en 7 étapes: "Bonsoir, je m'appelle Pecosa et je suis BDB Addict depuis fin 2010."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          255
florencem
  08 février 2016
Après la fin du tome sept, j'avoue que j'avais eu quelques sueurs froides concernant l'avenir (ou le non avenir) du couple Xhex/John. Non pas que l'auteur ne se soit pas montrée jusqu'à présent plutôt sympathique avec ses héros de vampires question romance, mais on ne sait jamais avec les romanciers… Oui, ce sont des sadiques qui jouent avec nos petits coeurs, c'est bien connu. Bref, j'ai mis quelques temps avant de lire le tome huit, histoire de me ménager.

Ce que j'apprécie grandement avec J.R. Ward, c'est qu'au fil des temps, son univers s'enrichie de plus en plus et qu'elle arrive à faire en sorte que tous les événements qui se déroulent dans les différents tomes finissent par être liés les uns aux autres. D'une part, je salue l'auteur, car ce n'est pas évident, et d'autre part, je trouve cela vraiment excitant en temps que lecteur. Dans ce tome huit, nous nous retrouvons donc à suivre six trames différentes, dont quatre sont liées et deux qui nous préparent aux prochains tomes. Personnellement, et comme à chaque fois que je lis un tome de la saga, les chapitres concernant les Eradicateurs passent à la trappe. Je les lis en diagonale, pour éviter de manquer quelque chose, mais franchement, je ne leur trouve pas vraiment d'intérêt. Surtout que depuis l'avènement de Flhéau, il m'est encore plus difficile de m'y intéresser, le personnage étant un… (je cherche un mot pas trop vulgaire… non, je trouve pas)… disons qu'il est plus qu'antipathique. L'autre trame que j'ai plus ou moins zappée est celle des « détectives du paranormal ». J'avoue qu'au début, je ne voyais absolument pas pourquoi l'auteur s'était encombrée de cela. Je me suis dit qu'il y avait bien entendu une raison, mais il faut attendre pratiquement les dernières pages pour comprendre. Et là encore, si vous n'accrochez pas, vous pouvez éviter ces passages sans soucis.

Parlons maintenant de ce que j'ai aimé dans ce tome. L'histoire de Xhex et John, bien entendu. Cela fait déjà plusieurs tomes que l'on voit se profiler une histoire entre ces deux-là, mais l'auteur ne cessait de leur mettre des bâtons dans les roues. Et le tome sept avait atteint un niveau où j'avais presque perdu espoir pour eux. Les deux personnages sont présents depuis un moment dans la saga et si John n'a plus vraiment de secret pour nous, Xhex, elle, avait de quoi nous surprendre encore. La sympath n'a pas eu un passé calme et serein, loin de là, et les derniers événements font qu'elle est bord d'un gouffre qui pourrait la faire sombrer à jamais. Elle est torturée mais ne trouve aucune échappatoire, et elle repousse tout ce qui pourrait lui apporter un peu de lumière. John, et c'est là que j'ai trouvé son personnage encore plus intéressant, se montre patient, compréhensif mais ne cache pas non plus à la femme qu'il aime et qui la repousse qu'il est un peu irrité par son comportement. Tout est en balance. On sent la jeunesse de John mais en même temps son passé en temps que Audasz lui donne un recul suffisant. La relation entre la sympath et le vampire, même si elle est évidente pour nous, se construit petit à petit. Elle est fragile et on se rend compte qu'un rien pourrait la voir voler en éclats. le manque de communication de Xhex est le plus gros problème, mais on comprend aussi aisément qu'elle ne puisse pas s'épancher en un claquement de doigt. J.R. Ward a encore une fois bien su mener cette romance, même si je dois avouer que la fin est très guimauve.

L'autre point très intéressant de ce tome est le récit d'Audasz et de Thorment. On le suit en parallèle, et il est clair que cette trame est liée à une autre, mais là encore tout se déroule petit à petit. Je trouve ce genre de récit frustrant, car voir Audasz, le connaître encore plus, et savoir qu'il est John sans que lui-même le sache est assez irritant. Mais je comprends le choix de l'auteur de ne pas faire fusionner ces deux personnages. Surtout après ce récit. Ce que nous découvrons à partir de ce passé commun est très enrichissant à de nombreux niveaux, et encore une fois j'ai beaucoup apprécié voir Thorment aussi complice avec son mentor, surtout quand on voit la relation qu'il a avec John. Les choses s'arrangent d'ailleurs entre les deux vampires. John en sort grandi et j'avoue que je ne supportais pas trop de les voir brouillés ainsi. Ils forment un très bon duo que j'ai hâte de revoir en action.

Souffrhance fait aussi son retour dans ce tome. Je n'arrive pas trop à m'attacher à la vampire mais elle met en avant certaines choses très profondes concernant la culture vampire. Elle nous permet de voir une autre facette encore de cette société très complexe, un peu comme Elena dans le tome sept. Et au final, j'ai tout de même envie d'en apprendre plus sur elle, ce qui est une bonne chose. Nous avons aussi la « non-histoire » entre Blay et Vhif… Ah ces deux-là sont vraiment embêtants, surtout Vhif. Je les apprécie beaucoup, je dis plutôt cela de façon attendrissante, et je trouve aussi subtile la façon dont l'auteur traite cette relation. J'ai juste du mal à les voir souffrir tous les deux, alors qu'il est clair qu'ils s'aiment.

Un tome très riche donc où J.R. Ward arrive toujours autant à me charmer par la complexité de son oeuvre et aussi ses romances passionnées. Les sujets traités le sont avec subtilité et délicatesse ce qui rend la saga très riche et addictive, encore une fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MxlleAnaB
  01 juillet 2013
Je mourrais d'envie de découvrir l'histoire de John Matthew et Xhex depuis le temps qu'ils se tournent autour. Même si j'avais beaucoup aimé le tome 7 avec Vhengeance et Ehlena, j'attendais vraiment d'avoir un nouveau coup de coeur dans cette saga, après Zadiste et Bella. Et le charme a opéré avec ce couple et je dirais même ce livre en général. Dans le précédent tome, Xhex a été enlevée en allant secourir Vhen dans les colonies. Prisonnière de Fhléau et des Ombres, Xhex subit encore et encore les assauts de son bourreau et n'a aucun espoir de s'échapper un jour étant donné sa situation. Pendant plusieurs jours John ne fait que penser à sa bien aimée, en se demandant s'il parviendra à la retrouver et si elle est encore en vie. J'adore la personnalité de John, depuis le tout début quand Tohr et Wellsie l'ont recueilli. Quand il se rend pour la toute première fois au Zero Sum avec Vhif et Blay, John n'a d'yeux que pour l'intrépide Xhex. Ayant déjà couché deux fois ensemble, je voulais vraiment voir si John parviendrait à accepter l'impulsivité de la jeune sympathe et si celle-ci dévoilera un peu plus ses sentiments. J'ai adoré le moment où John ainsi que la plupart des frères se donnent pour mission de la retrouver que Xhex incapable de sortir de sa prison de verre, voit John malheureux et agenouillé dans la chambre désespéré. Il aime tellement cette femelle, qu'il n'hésite d'ailleurs pas à se faire tatouer son nom en langue ancienne sur le dos, juste pour montre au monde qu'il lui appartient...Dans ce livre on en apprend d'ailleurs bien plus sur lui, en particulier lorsque Xhex une fois remise de ses blessures, l'accompagne pour une escapade. Il lui montre l'orphelinat insalubre où il a grandit, mais aussi la maison où il à vécu avec Tohr et Wellsie qui lui ont offert une famille. Mais John n'a qu'un seul but désormais: retrouver Fhléau pour le tuer et venger Xhex après ce qu'il lui a fait. Les scènes de sexe entre Xhex et John sont vraiment chaudes et j'adore le côté possessif de John. Même s'il a un handicap, je trouve que la manière qu'a John de communiquer le rend vraiment unique car avec Xhex, ils partagent non seulement le langage des signes mais aussi la pensée grâce aux dons de Xhex. le combat final face à Fhléau, l'horrible Fhléau, était vraiment spectaculaire et j'avais hâte que John et Xhex s'unissent pour de bon. le passage où Xhex lui demande de devenir son hellren, parce qu'elle veut être avec lui pour toujours et être sa shellane, c'était bouleversant...J'ai rarement été touché comme ça depuis le tome 3 avec Zadiste. En tout cas, j'adore ce couple et au début je ne comprenais pas trop où voulait en venir l'auteur avec les chapitres sur Audazs et Tohr des siècles auparavant. Finalement, J.R Ward m'a épaté puisque cela nous a permis de connaitre la naissance Xhex et comment elle a été confié à sa famille adoptive. On comprend alors qu'Audazs, le père de Beth et John, a connu Xhex et Tohr l'a sauvé. Quoiqu'il en soit, John et Xhex se ressemblent vraiment et ils étaient faits l'un pour l'autre. La cérémonie d'union m'a beaucoup plu et la cerise sur le gâteau a été les retrouvailles entre Xhex et PersOnne, sa mère, ainsi que le rapprochement entre John et Tohr après tout ce temps de séparation.

En parallèle de nombreuses histoires extrêmement intéressantes se sont greffées. Je pense en premier à Vhif et Blay...Mon dieu, j'ai vraiment hâte de lire le tome qui leur sera consacré. Vhif, toujours aussi volage, cumule les rapports sexuels en tout genre mais ne s'attache jamais et ce, sous le regard de Blay qui l'aime vraiment. J'adore la jalousie qu'éprouve Blay lorsque Vhif est avec Layla ou quelqu'un d'autre, mais c'est surtout la jalousie dissimulée de Vhif qui m'a plu. Il ne supporte pas que Blay sorte avec quelqu'un d'autre, y compris son cousin Saxton. Je sens que ça va être très très chaud entre eux car je pense notamment au baiser qu'ils échangent, à la manière dont ils se regardent dans certaines situations intimes et la regard de Vhif qui change peu à peu lorsqu'il revoit Blay après qu'il ait couché avec Saxton. Quand j'ai appris que l'auteur comptait écrire sur un couple gay, je dois avouer que j'étais assez mitigée, de peur que cela tombe dans le cliché. Mais c'est finalement tout le contraire et je trépigne même d'impatience ! Je pense que Vhif va devenir complètement fou de jalousie et tentera de récupérer Blay, tournant le dos à une relation sur le long terme avec une femelle. En tout cas, j'adore ces deux personnages, qui après avoir grandi ensemble, se rendent compte qu'ils sont gays et s'aiment. Je me demande aussi comment John réagira en apprenant que ses deux meilleurs amis sont ensemble. Vivement le tome 11 !!

De son côté, Tohr retrouve peu à peu l'envie de vivre et j'ai aimé qu'il se rapproche enfin de John en redevenant un père pour lui. Lorsqu'il revient dans son ancienne maison et se remémore de tendres souvenirs avec sa shellane, j'ai trouvé cela bouleversant et j'espère vraiment aimer le tome 10 sur lui. J'adorais Wellsie et je suis triste qu'elle l'ait quitté, donc j'espère que ce que J.R Ward nous a concocté tient le coup. Remplacer Wellsie risque d'être très dure et personnellement, même si j'apprécie No'One, je crains ne pas pouvoir l'apprécier totalement. Tohr est un personnage que j'adore et j'aime le rôle qu'il a joué dans la vie de John mais aussi dans celle de Xhex. Son histoire constitue encore un tome que j'attend avec impatience et j'ai hâte de voir ce que ce noble vampire va trouver dans sa quête du bonheur.

Pour finir, Souffhrance qui passait beaucoup de temps avec Kohler, vit recluse à cause de sa mère la Vierge Scribe qui l'a aussi séparé de son jumeau Viszs. Dans ce tome, alors qu'elle se retrouve à l'agonie dans la maison des frères, elle retrouve enfin son jumeau et s'apprête à rencontrer Many, le collègue médecin de Jane. le prochain tome leur est consacré et j'ai tout aussi d'en savoir plus sur ce médecin entrevu dans le tome 5. D'ailleurs, reste une intrigue qui s'éclaircira peut être plus tard: celle du fantôme de Rathboon qui est en fait Mheurtre, l'ex de Xhex qui a sombré dans les ténèbres. On découvre d'ailleurs deux nouveaux personnages très attachants: Gregg et Holly qui j'espère reviendront plus tard. Quoiqu'il en soit c'est un sans faute pour ce roman, avec des histoires prenantes qui se succèdent: Xhex et John contre Fhléau, Vhif et Blay, Souffhrance et son jumeau, Tohr et son retour, Mheurtre qui terrorise tout le monde. Sans oublier que l'on retrouve tous les autres personnages à certaines moments: Butch, Zadiste, Kolher, Beth, Mary, Rhage, Ehlena, Jane, Viszs...Un excellent livre !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nyx
  03 avril 2013
3.5
Après une longue, très longue pause, j'ai eu envie de me remettre à la Confrérie. La faute à Karen et à son tome 11.
Dans ce tome, on va se concentrer sur John, réincarnation d'Audascz, et Xhex, la vampire mi-sympathe enlevée par l'ennemi de John : Flheau.
Emaillée de flash-back, cette intrigue permet de revoir les éradiqueurs pour ce qui pourrait bien être le dernier tome de gloire. Malheureusement Flheau va devoir affronter quelques petits soucis qui risque de mal se terminé.
Alors que John devient fou d'amour pour la belle et sauvage Xhex, Blay se meurt pour Qhinn et le Roi Aveugle s'en va taper de la fille de déesse chez sa mère...Toutes les intrigues s'entremêlent et ce n'est plus un unique couple qui se retrouve sur le devant de la scène. J'ai bien aimé pourtant l'intrigue des éradiqueurs, je trouve simplement que ça finit en eau de boudin. de même pour Xhex, l'auteur n'hésite pas à décrire les scènes érotiques, mais pour toute la partie séquestration de Xhex on a que des allusions...et ça paraît bien facile tout ça.

Si j'ai apprécié que pour une fois l'héroïne n'ai pas seulement le sens de la répartie ou de la compassion, mais également la capacité à envier de savoir botter des c**, j'ai trouvé l'intrigue plutôt faiblarde.
Oh c'est distrayant à lire, toujours autant que les derniers, mais franchement je trouve que ça devient de plus en plus "cru" et "vulgaire". C'est dérangeant et je ne m'y fais pas.

Donc voilà, c'est un tome agréable, largement à la hauteur des précédents, mais il reste des points négatifs, surtout du point de vue du style.
Lien : http://nyx-shadow.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Hillel
  01 mai 2013
J'attendais avec impatience ce tome, aimant déjà beaucoup le personnage de John, mais surtout celui de Xhex.
J'ai été un peu déçue au début, peut-être même frustrée par des longueurs, par le mélange des histoires des autres personnages. Par des détours, surtout ceux sur les états d'esprit de Flhéau. En effet, il faut attendre bien 300 pages pour que nos deux héros se retrouvent, et disons, 100 de plus pour que le couple se forme en tant que couple.

Alors, effectivement, j'ai eu un manque de ces deux personnages si attachants. J'avais envie d'en savoir plus sur le passé de Xhex, cela n'a pas été le cas. J'avais envie que Audazs se dévoile derrière John, cela n'a pas réellement été le cas...
Pourtant, j'avoue que sur la fin, romantique à outrance, la réunion de ces deux personnages extraordinaires, m'a finalement emballée. Effectivement, J.R.Ward, excelle dans le récit passionnant et passionné de couples improbables. D'ailleurs en parlant de couples improbables, ce duo m'a beaucoup rappelé celui de Bella et Z.( mon tome préféré).

Mais surtout ce que j'ai aprécié c'est le personnage de Xhex, enfin une héroïne qui sort du lot. Une fille-guerrière, indépendante et fière. Enfin, une femelle qui part au combat armée jusqu'au dent, avec les frères, et ça, ça a tendance à me plaire. On arrête avec les élues, les femelles soumises et énamourées, les filles élevées dans la Glyméra qui n'ont jamais rien vécues... bref, Xhex bouleverse les portraits féminins que nous avons eu l'habitude de voir dans cet univers de la confrérie. Malgré tout, nous pouvons féliciter l'auteur, de rajouter aux portraits féminins assez caricaturés, une bonne petite dose d'indépendance et de féminisme... Alors avec Xhex, on a la forte dose.

Et dans la série ça nous bouscule, j'ai trouvé ce tome très sombre, violent, Xhex est quand même maltraitée et violée par son ravisseur, Flhéau, fils de l'Oméga, fils du mal. Pire, cette séquestration est une chose qu'elle a déjà vécue. Nous ne reviendrons pratiquement pas sur son passé trouble, j'aurai aimé savoir comment avait débuté son lien si fort avec Venghence, son histoire d'amour avec Mheurtre...mais bon... Ward a eu d'autres priorités, nous présenter un panel de plus en plus large d'histoires et de duos de personnages. elle ne s'est dons pas attardée sur elle.
John quant à lui avouera son douloureux passé. Et ces deux êtres si écorchés, si malmenés par la vie, se retrouveront sur bien des points...
Comme d'habitude, des scènes hot, lieront ces deux-là. Mais point trop non plus, je trouve qu'au fil des tomes, elles se font moins nombreuses pour laisser plus de place aux intrigues et à la psychologie.

Nous avons aussi certains retours en arrière, nous suivrons ainsi Audazs. Ce qui a permis à l'auteur de présenter encore une fois la vie difficile des guerriers au camp d'entrainement et le destin terrible des jeunes filles élevées dans la glyméra...

Bref ce volet est dense. le lecteur plonge un peu plus dans cet univers riche et sombre, cette société impitoyable imaginée et si bien contée par l'auteur.

De plus, dans ce tome, nous suivons d'autres personnages ayant un lien avec le couple phare, comme cela est devenu l'habitude depuis quelques tomes. Nous découvrons un peu plus un couple passionné et tourmenté, celui de Vhif et Blay... Ah là là ces deux là, c'est "je t'aime je te repousse", le jeu du chat et de la souris... comment assumer son penchant pour les hommes, son amour pour son meilleur ami. Tout un poème!
Nous en apprenons davantage sur le personnage de Soufhrance, fille de la Vierge Scribe, qui combat Kholer au corps à corps... Encore une femme rebelle qui veut affirmer son indépendance.
On suit un peu le retour de Thorment. Et j'ai eu certaines surprises, auxquelles je ne m'attendais pas.... Tous les destins se croisent de plus en plus.
Enfin, quelques originalités, des histoires étranges et plus légères agrémentent le tout.

Ainsi, les 800 pages se lisent toujours aussi facilement et laissent présager des suites intéressantes. J'ai hâte de connaître la suite des aventures de Soufhance notamment.

Alors certes, les histoires de l'Oméga et de Fhléau m'ont dégoûtée, elles sont gores à souhait. Certes, les épisodes du fantôme et de l'équipe TV. m'ont un peu lassée, mais dans l'ensemble, ce fut encore une fois, une lecture fort agréable.
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Choukette
  27 août 2012
La Confrérie de la Dague Noire est une de mes séries phares (et non je n'ai pas honte !), et autant vous dire que ce tome, j'attendais de le lire avec impatience. Pourquoi donc ? Et bien cet opus n'est autre que celui consacré à John Matthew, que l'on suit depuis le tome 2 et qui est depuis un bon moment, un de mes personnages préférés. On a pu voir son évolution au fil des tomes et pouvoir enfin lire tout un tome sur lui, c'était un bonheur pur et simple !

On peut dire que sa relation avec Xhex est pour le moins chaotique, si on peut même appeler ça une relation. Ils sont tous les deux très différents, et pourtant si semblables au fond, ils auront donc du mal à avancer et à tenter de donner une suite à leurs sentiments (et moi j'aime bien quand c'est compliqué, on ne s'ennuie pas). D'autant plus que Xhex est très loin des autres personnages féminins de la Confrérie, elle n'est pas du genre à tomber dans les bras d'un homme au premier regard et n'est absolument pas d'accord pour jouer le rôle de la petite amie à qui l'amour fait perdre tout bon sens.

L'intrigue n'est pas en reste puisque Lash et ses petits copains Lessers font toujours des leurs. L'action est au rendez-vous, le début du livre est difficile pour le lecteur, simple spectateur de ce qui arrive à Xhex et John.
Heureusement, ils reprennent le dessus et on les suit dans une course folle vers la vengeance, entrecoupée de scènes hot (on est dans la Confrérie je vous le rappelle) mais aussi de moments touchants, poignants.
Le duo Qhuinn et Blay est aussi très présent, pour notre plus grand plaisir. Et les scènes auxquelles on assiste promettent du bon, voire du très bon pour la suite.

Lover Mine est pour moi un des meilleurs tomes de la série, si ce n'est le meilleur, mon coeur balance toujours entre celui-ci et le tome 3, consacré à Zadiste...
Lien : http://le-marque-page.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sydouce
  24 octobre 2011
Me voila donc arrivée au huitième tome de « La confrérie de la Dague Noire » et ce sera mon dernier avis, pour cette année, sur cette série que j'affectionne tant. En effet, j'ai décidé (si j'y arrive lol) que je ne lirai le tome 9 que début 2012 lors d'une lecture commune et ce, afin de ne pas être trop en manque jusqu'à la sortie du tome 10 prévu pour mars 2012 en VO.

Cette fois, nous suivons John et autant vous le dire, j'attendais avec impatience cet opus, ce dernier étant un des personnages que j'aime le plus depuis le début de la série et encore plus depuis ma lecture. Intégré dans le tome 2, nous découvrions un jeune male pré-trans muet avec un passé particulièrement douloureux. Mais tout ceci n'est que la face cachée de l'iceberg puisqu'il est en faite bien plus que ce qu'il n'y parait. Si vous avez suivi la Confrérie depuis le départ, vous saurez de quoi je parle. Devenu un male et accessoirement un guerrier, il se sent incontestablement attiré par la belle, terrifiante et quelques peu masculine Xhex. Cette dernière aussi ressent cette attirance mais elle la combat de toutes ses forces. En effet, elle aussi à beaucoup souffert par le passé et refuse de faire confiance et de se livrer à qui que ce soit.

Parallèlement, comme vous vous en doutez, nous allons en apprendre plus sur Darius mais pas seulement : Thor sera aussi à l'honneur et ce tome marquera aussi son retour parmi les guerriers. Et lorsque l'on parle de John, on parle forcement de ses acolytes Blay et Quinn, ce dernier m'a royalement agacé dans ce tome, j'ai très souvent eu envie de le secouer dans cet opus.

La violence fait partie intégrante de ce tome, et certaines scènes m'ont particulièrement touchée. Plus que jamais la guerre contre les éradiqueurs fait rage, on en découvre un peu plus sur l'omega et cela fait par moment froid dans le dos. Pour moi à l'instar du Tome 4 celui-ci marque un tournant dans la série. L'ensemble de la série est relativement prévisible mais pour la première fois, dans celui-ci, j'ai eu une vraie surprise au point de me dire : Oo je ne l'avais pas vu venir cet événement ce qui est très plaisant.


Lien : http://twilightlefruitdefend..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hellza24
  21 mars 2017
Un tome que j'attendais impatiemment : comment allait se dépatouiller Whex, la redoutable sympathe, et John Matthew le timide et traumatisé vampire, de leur histoire d'amour insoluble et contrariée ?
Déjà, ça démarre plutôt mal : Xhex a été enlevée par Lash et j'ai bien cru que c'était définitif.

J'ai beaucoup aimé les soucis de Lash avec son père, l'incarnation du Mal. C'est plein d'humour, et symboliquement ça fait une crise d'adolescence parfaite en version surnaturelle.

La séquestration de Xhex est difficlement soutenable par contre, et la vengeance est un thème important de ce tome. J'ai regretté mais compris à la fois que Xhex vire un peu guimauve quand il s'agit de se retrouver enfin avec John : tout le monde a droit à sa part de bonheur dans la Confrérie...

L'histoire parallèle des journalistes en quête d'aventures sensationnelles et surnaturelles dans la maison d'Eliahu Rathboone est très sympa. Je me suis demandée où l'auteur voulait nous emmener ! ça crée des intermèdes agréables dans l'histoire.

Il s'agit dans ce tome de surmonter des traumatismes, et d'être attentif aux autres. Les valeurs telles que l'amitié et le respect sont une fois de plus mis au premier plan par l'auteur.
Suivre les aventures des membres de la Confrérie offre un moment de lecture divertissant, un peu coquin et souvent drôle.
Il n'y a que les doggens qui soient un peu dérangeants, sous espèce au service des vampires, béats d'admiration pour leurs maîtres et éperdus d'envie de les satisfaire. Quitte à cirer la rampe de l'escalier toute la journée -amoureusement cela dit...Chacun prend son pied comme il veut chez J.R. Ward !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChoupieS
  05 juillet 2015
Que dire de sur ce tome, à part qu'il est tout simplement sublime. Et la fin est magistralement bien montée.

Comme on a pu le remarquer avec le Tome précédent, J.R Ward, renouvelle les histoires multiples. Même si au départ on se demande où elle veut en venir pour certaines, on comprend tout de suite, quand on arrive à la fin du tome.
Commenter  J’apprécie          10
samlor
  11 mai 2014
J'étais vraiment ravie de retrouver John. J'avoue qu'au tout début, il ne me plaisait vraiment pas et je me demandais ce que tout le monde pouvait bien lui trouver. Ce n'est qu'au fil des tomes, en le voyant se développer, rencontrer Xhex, avoir tous ces problèmes avec Fhléau que j'ai commencé à l'apprécier. Et lorsque vint le moment d'avoir un tome entier avec lui, j'étais conquise.
Si j'ai trouvé franchement dommage le scénario de l'enlèvement que l'on avait déjà vu avec Bella, j'ai apprécié le rythme que cela donnait au récit. 600 pages avec la même trame aurait été un peu longuet. Ici, nous avons justement toute la partie avec la recherche de Xhex, puis celle de sa reconstruction.
John est vraiment touchant dans sa façon d'aimer totalement Xhex, à tel point qu'il se met lui-même de côté afin de ne se concentrer que sur elle, même s'il pense que son combat est perdu d'avance. Il a fait beaucoup de chemin, le petit muet fluet et craintif. Avec son intégration dans la Confrérie et la connaissance de sa filiation, il a pu peu à peu se reconstruire. Xhex est un peu l'achèvement de cette nouvelle vie. C'est le genre d'homme qu'on a envie d'avoir auprès de soi, car il est franc, honnête, protecteur et buté. Il fait du bien autour de lui.
Mais presque plus que son histoire avec Xhex, c'est celle avec Torhment qui m'a vraiment touché. Ce vampire complètement détruit à la mort de sa shellane et qui a par le même coup complètement abandonné John. Ce dernier, qui venait à peine de trouver une famille, la perdait presque aussitôt.Ici, les deux hommes se retrouvent, dans la douleur certes, mais ce lien père-fils se renforce et c'est là que je me suis rendue compte que c'est quelque chose qui manquait vraiment au personnage de John.
On suit également de plus près l'histoire de Vhif et Blay. Ce dernier gère de moins en moins bien ses sentiments envers Vhif. La situation se dégrade progressivement pour atteindre un point des plus intéressants, qui donne forcément envie d'en savoir plus. Surtout concernant Vhif...
Et enfin, il y a Fhléau, un vampire qu'on savait pourri jusqu'à l'os depuis le début, mais qui s'est tout de même révélé encore plus noir que ça. Il est sadique, cruel, vulgaire et égoïste. Je pourrais trouver d'autres qualificatifs, mais je pense que cela suffit pour l'instant non? Etant donné que je ne suis pas la plus grande admiratrice des passages avec les éradicateurs, le fait de plutôt suivre Fhléau m'a davantage plu. C'était différent, et aussi agréable dans le sens qu'il est plus difficile à battre que ces morts pleins de talc.
Lien : http://samlor-en-livre.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1757 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre