AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265116505
Éditeur : Fleuve Editions (11/01/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.28/5 (sur 167 notes)
Résumé :
Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à sillonner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  07 février 2018
Sur le papier, la croisière d'une semaine que doit faire Laura Blacklock ( journaliste spécialisée dans le voyage ) , afin de remplacer sa chef, sur un yacht de luxe s'annonce extraordinaire, mais dans la réalité, on en est loin...
Extrêmement fragilisée par le cambriolage de son appartement ( juste avant son départ ), déstabilisée par la dispute qui l'a opposée à son petit- ami , insomniaque , sous médocs ( pour combattre une anxiété chronique) et ne refusant pas un petit verre (voir plusieurs) afin de trouver le sommeil, "Lo" n'est pas la championne du monde des journalistes .
Et pourtant ! Dés sa première nuit à bord, Laura, assiste impuissante au meurtre de sa voisine de cabine, passée par dessus bord. Hélas pour elle, personne ne la croit, aucune jeune femme n'ayant disparu sur le bateau... Mais en excellente journaliste, Miss Blacklock, ne lâche pas l'affaire, en oubliant un détail : en plein milieu de l'océan , le meurtrier est forcément encore à bord...
C'est ballot, "Lo" !
C'est le journal The Sun qui parle le mieux de ce roman : " Agatha Christie rencontre La Fille du train..."
Tout comme dans "Mort sur le Nil" , on est à bord d'un bateau, en milieu fermé, entre gens respectables et le champagne coule à flot ... le yacht appartient à un milliardaire .
Et tout comme dans le roman de Paula Hawkins, Laura n'est pas un témoin fiable , entre l'alcool et ses crises d'anxiété , elle ne sait plus trop qui croire, elle-même ou le commissaire de bord . Comme dans la Fille du train, Laura n'est pas forcément un personnage sympathique auquel on peut aisément s'identifier .
Le procédé narratif est intéressant. Alors que notre héroïne est coupée du monde , ( pas de connexion internet ) , le récit est ( légèrement) entrecoupé de messages de son petit- ami qui s' inquiète de ne pas avoir de nouvelles , puis par des discussions entre internautes apprentis détectives au sujet de "l'anglaise disparue" qui se perdent en spéculations... Ce qui est savoureux , c'est leurs surnoms ("Jesuissherlockée , Je m'appelleMarpleJaneMarple , InspectörWallander , MmeRaisin ), les amateurs de romans policiers apprécieront.
Le suspens monte gentiment , le final est oppressant et les toutes dernières pages rebondissent sur une mignonne blagounette !
C'est un roman original ( par son décor) et garanti (presque ) sans hémoglobine que nous propose les Editions Fleuve Noir que je tiens à féliciter pour la couverture ... Les lettres qui se déforment sous l'influence de la buée sont du plus bel effet et que dire des gouttes d'eau en relief , qui m'ont fait croire que mon bouquin avait pris la pluie...
La Disparue de la cabine n°10 : un roman qui ne prend pas l'eau .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          707
jeunejane
  18 février 2018
Laura Blacklock, Lo, est journaliste chez Velocity, une revue de voyages.
Pour tester un nouveau yacht de croisière de luxe dans les fjords norvégiens, sa patronne l'envoie participer à la première croisière du bateau. Elle en est ravie.
Quelques jours avant, elle se fait cambrioler alors qu'elle est à son domicile et en ressort perturbée, déjà que notre jeune dame a tendance à abuser un peu de la dive bouteille.
Elle embarque sans s'être trop renseignée sur les voyageurs, des financiers, journalistes et photographes.
Le propriétaire, jeune lord très riche fait partie du voyage avec son épouse.
Cela commence bien avec énormément de mondanités jusqu'au moment où elle est réveillée par un plouf, comme le bruit d'un corps qui tombe à la mer et elle voit une tache de sang sur la rambarde. Personne ne la croit et pourtant, elle avait bien vu une voyageuse la veille dans cette cabine mais personne ne manque à l'appel.
Chose étrange, son compagnon Judah Lewis ne reçoit aucun mail de Lo et elle est portée disparue.
Un suspense s'installe en grande partie en raison de cette révélation.
Personnellement, je n'ai pas montré beaucoup d'intérêt pour l'ambiance mondaine du thriller et il ne se passait pas grand chose sur le bateau. Je me suis un peu ennuyée, je dois le dire. Heureusement que les nouvelles du continent et les mails de Jude apportaient un peu de piment à l'histoire.
J'étais un peu déçue car je croyais arriver dans un thriller finement mené comme "La fille du train".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Cristina21
  27 février 2018
J'ai découvert cette auteure avec "Promenez-vous dans les bois", son premier roman. Sa lecture avait été agréable mais l'histoire ne m'avait pas tenue en haleine. Bon, il s'agissait d'un premier roman… Son second roman paru, et la quatrième de couverture étant attirante, je l'ai lu. Ici, exit le chalet isolé dans la montagne enneigée, embarquons sur un yacht pour un nouveau un huit clos, cette fois-ci dans les eaux du Grand Nord.
Journaliste pour un magazine de voyage, Laura part couvrir une croisière grand luxe. Mais dès le premier soir, après un dîner où elle a beaucoup trop bu, pour elle, la croisière vire au cauchemar. En pleine nuit, elle entend un cri, puis un plouf. A l'extérieur, elle ne voit personne, mais croit voir une trainée de sang sur une barrière en verre. Dès lors, elle est persuadée que l'occupante de la cabine voisine, qu'elle a aperçue en début de soirée, a été assassinée et passée par-dessus bord. Seulement, la cabine n'a jamais été occupée, et aucun invité ou membre de l'équipage ne manque à l'appel.
Ceux à qui elle se confie la croient instable et sont persuadés qu'elle affabule. Est-elle vraiment l'unique témoin d'un meurtre ou est-ce une hallucination due au mélange alcool / antidépresseurs qu'elle prend ? A-t-elle réellement entendu quelque chose ou est-ce le contrecoup de l'agression dont elle a été victime avant son départ ? Coupée du monde (pas d'accès à internet, pas de réseau téléphonique) et apeurée par des évènements inquiétants, Laura va découvrir ce qui s'est véritablement passé cette nuit-là. Meurtre ou grosse paranoïa ?
Avec une telle découverte, l'auteure m'a scotchée. Je ne l'aurai jamais imaginé, ni deviné un tel revirement de situation pour la suite de l'histoire. Pourtant, malgré ce gros point fort, tout comme pour son précédent roman, il m'a manqué ce que je recherche dans un thriller. Là non plus, je n'ai pas été tenue en haleine, mais je reconnais toutefois que ce fut un bon moment de lecture. J’ai même préféré ce roman au précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          255
missmolko1
  19 mars 2019
La disparue de la cabine n° 10 est un thriller que je voulais lire depuis sa sortie et qui finalement m'a vraiment déçu. Moi qui prend le ferry une à deux fois par an pour venir en France, j'avais envie de retrouver l'ambiance du bateau mais notre héroïne m'a tellement agacé que je n'ai pas réussi à m'imprégner pleinement de ce récit.
On fait donc la connaissance de Laura, par où commencer pour vous la présenter, journaliste qui ne sait pas ce qu'elle veut, accro aux médocs et qui boit plus que de raison (imaginer le cocktail explosif !), qui a des excès de colères, de paranoïa bref un personnage très difficile à cerner et à suivre… Elle embarque pour une croisière dans les fjords norvégiens pour voire des aurores boréales et réaliser un article pour le journal ou elle travaille. Mais très vite, elle croit avoir été témoin d'un meurtre mais personne ne semble la croire, elle va donc enquêter pour connaitre l'identité de la victime.
Bon vous l'aurez compris, impossible de s'identifier au personnage principal, ce qui a rendu ma lecture difficile. J'ai été tenté d'abandonner très vite la lecture mais je me suis accrochée aux branches comme j'ai pu. Il m'a fallu attendre treize longs chapitres pour qu'un élément suscite mon attention et me donne envie de poursuivre ma lecture. Malgré ça, je n'ai pas été captivé plus que ça… Pas de final sensationnel, une intrigue un peu tirée par les cheveux, bref on est loin de ce que j'espérais en lisant ce roman. Je ne connaissais pas Ruth Ware, et c'est le premier roman que je lis d'elle et pour être tout à fait honnête, ça ne me donne pas vraiment envie de retenter l'expérience. J'ai malgré tout Promenez-vous dans les bois... dans ma PAL avec lequel je pourrais me faire un deuxième avis qui j'espère sera plus positif.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
lilibookncook
  15 juin 2018
Thriller psychologique, couverture attirante, précédent roman intéressant... tout était prédestiné à ce que ce roman me plaise. Et bien non. Toujours désolée lorsque ça arrive, je ne peux m'empêcher de culpabiliser ! Mais dans un souci d'honnêteté, je ne peux décemment vous mentir... Alors heureusement tout n'est pas à jeter, mais quand l'ennui prend le dessus sur le plaisir, le résultat est plus que mitigé. Pourtant, un huis-clos sur un bateau, un groupe de journalistes et d'investisseurs invités, et un possible meurtre en haute mer aurait dû m'emballer, mais le peu d'attraits pour les personnages et une intrigue trop lente ont alourdis ma lecture. Dommage ! Merci à la Fondation Orange (Lecteurs.com) pour cet envoi dans le cadre des Explorateurs du polar : l'exploration fut longue, mais toutefois intense en claustrophobie ! 
Laura Blacklock, londonienne et journaliste voyage décroche enfin l'occasion d'évoluer dans le magazine pour lequel elle travaille. Sa mission ? Passer une semaine à bord d'un luxueux yacht, destination les eaux du Grand Nord en compagnie d'une poignée de journalistes et d'investisseurs triés sur le volet. Ce voyage tombe à pic : Laura, traumatisée, vient d'assister au cambriolage de son appartement. Malheureusement, cette semaine s'annonce mouvementée puisqu'elle assiste dès la première nuit au meurtre de la passagère d'à côté. Fait troublant, personne ne manque à l'appel ! Tandis que l'Aurora poursuit sa route, Laura sait qu'elle n'a pas rêvé. Mais le traumatisme du cambriolage, l'alcool et les antidépresseurs absorbés mettent en doute sa crédibilité... Véritable meurtre ? Paranoïa ? Unique témoin du meurtre, Laura est prise au piège.
De ce thriller psychologique plutôt bien ficelé à la Agatha Christie, il n'en a que l'apparence. J'y ai reconnu cette volonté de piéger le lecteur avec un huis-clos étouffant sans que, malheureusement, la mayonnaise prenne. Avec une intrigue plutôt classique, l'originalité vient de l'instabilité psychologique et émotionnelle du personnage principal. En effet, le prisme psychique de Laura met non seulement en doute la véracité de ces propos, mais aussi sa santé mentale. Où se trouve la vérité ? 
Toutefois, de trop grandes longueurs,et ce, dès le début de l'intrigue ont mis en péril la lecture. de cette héroïne agaçante, l'auteure s'emploie à en faire une victime malgré elle. Victime de son agression, victime de sa dépression, victime de l'alcool. Mal dégrossis et restant en surface, je n'ai aimé aucun des personnages, troublée par un flou esthétique. 
Seule la construction du récit entrecoupée de mails du petit ami de Laura, Judah, permet d'explorer un angle différent afin d'induire le lecteur en erreur. Je peux tout de même avouer que le sentiment de claustrophobie, accentué par celui de Laura, a fonctionné sur moi, peut-être un peu trop justement ! Si seulement il se passait quelque chose sur ce yacht...
Une plume correcte mais redondante, une intrigue classique mais sans originalité et des personnages fades ont eu raison de moi. Pas grave, je vais me venger sur un bon thé brûlant et des cookies épicés, gnark, gnark, gnark !
Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   05 février 2018
Ceux parmi vous qui me connaissent savent ma passion pour la Scandinavie...pour la chaleur de son peuple(...) les sublimes forêts de Finlande, les îles éparpillées de l'archipel suédois, la majesté des fjords de la Norvège natale de mon épouse. Mais je crois que, pour moi, la caractéristique suprême du paysage scandinave ne se trouve pas à terre - c'est peut-être un paradoxe - mais dans le ciel - un ciel immense, et d'une clarté presque surnaturelle. Et ce sont ces cieux qui nous fournissent ce qui, pour beaucoup, constitue le sommet de l'expérience de l'hiver scandinave - l' aurora borealis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   05 février 2018
De petits tas de mousse bien réguliers étaient disposés sur ce qui ressemblait à un lit de brin d'herbe. J'ai pris conscience que je n'avais pas la moindre idée de ce que je m'apprêtais à manger.
- Couteaux marinés à la betterave avec leur écume d'herbe de bison et leur buisson de salicorne séché à l'air libre, a annoncé le steward.
Commenter  J’apprécie          253
petitsoleilpetitsoleil   16 décembre 2018
J'ai pensé que l'avantage d'être aussi éreintée, c'était que l'insomnie ne risquait pas de se reproduire. J'étais tellement crevée (...)

A 22h47, j'ai compris que je m'étais trompée.
A 23h23, je me suis mise à pleurer doucement, comme une idiote.
Alors c'était fini ? Je n'allais plus jamais dormir ?

Il fallait que je dorme. Il le FALLAIT. J'avais dormi ... - j'ai compté sur mes doigts, incapable de faire le calcul de mémoire - ... moins de quatre heures en trois jours.
Je pouvais sentir le GOUT du sommeil. Je pouvais l'EFFLEURER ; il était presque à ma portée. J'allais devenir folle si je ne dormais pas.
Les larmes me montaient de nouveau aux yeux ; je ne savais même pas ce qu'elles signifiaient. Frustration ? Colère ? Contre moi-même ou contre le cambrioleur ? Ou simple épuisement ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   06 février 2018
Il n'y a aucune raison, en théorie, que j'ai besoin de ces cachets pour affronter la vie. J'ai eu une enfance très heureuse, des parents aimants - rien à redire. Je n'ai pas été battue ou violentée, et on exigeait pas de moi de n'obtenir que des A. Je n'ai connu qu'amour et encouragements. Mais pour une raison ou pour une autre, ça n'a pas été suffisant.
Commenter  J’apprécie          130
iris29iris29   05 février 2018
- Il y a des années, nous étions ensemble avec Ben. Et je n'ai aucune envie de remettre le couvert. (...)
- Comme disent les Afghans, un homme ne se baigne jamais deux fois dans le même lac.
Commenter  J’apprécie          210
Videos de Ruth Ware (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ruth Ware
Ruth Ware - La disparue de la cabine n° 10
autres livres classés : croisièreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "promenez-vous dans les bois" de Ruth Ware.

Qui va courir à peine arriver ?

Clare
Nina
Nora
Flo
Mélanie

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Promenez-vous dans les bois... de Ruth WareCréer un quiz sur ce livre
.. ..