AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265118486
Éditeur : Fleuve Editions (03/10/2019)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Chaque famille a ses secrets. Certains méritent un meurtre.
Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a mê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  11 novembre 2019
Ruth Ware joue avec talent des codes de la société et de ceux de la famille dans cette histoire qui se déroule en 2013 mais plonge ses racines dans la société d'après guerre et dans la componction des familles anglaises cherchant à conserver leurs priviléges.
Son roman se situe dans la droite ligne actualisée des grands romans anglo-saxons du genre. On pense aux soeurs Brontë pour les secrets et les moisissures familiales, à Daphné du Maurier pour la confusion de personnages, à la série Dowton Abbey pour la fausse mixité sociale et les relations ambigues entre maîtres et serviteurs.
Ces relents du XIXème et du début du XXème s'encastrent à merveille dans l'action de ce roman qui se déroule de nos jours, plus précisément entre 1970et 2013.
Harriet Westaway, Hal pour ses proches, ignore tout de sa famille, même qu'elle ait pu en avoir une. Orpheline d'une mère tireuse de Tarots qui vit chichement de son art, elle a été élevée dans le mythe d'une mère abandonnée par un père qui n'était qu'un coup d'un soir.
Margarida, son nom de guerre pense Harriet, tire le diable par la queue, lorsqu'elle meurt dans un accident de voiture, sa fille reprend le flambeau, bénéficiant des conseils avisées de sa mère sur la conduite à adopter face aux clients crédules.
Lorsqu'elle reçoit le courrier d'un notaire l'informant qu'elle est l'héritière d'une Mrs Westaway supposée être sa grand-mère, Harriet est persuadée qu'il s'agit d'une erreur mais décide de sa faire passer pour cette héritière et grapiller à cette famille de nantis les quelques milliers de livres qui lui permettront de repartir d'un bon pied, d'annuler ses dettes, et oublier sa vie de tireuse de Tarots miséreuse.
Ruth Ware tire le meilleur de cette situation. En arrivant sur les lieux, Harriet comprend qu'elle a affaire à des êtres humains qui ont une histoire, se sont déchirés dans le passé et entendent retrouver ce qui leur a été refusé pendant leur enfance. La défunte a trois enfants.
Comme eux Harriet est à la recherche d'un passé dont elle découvre peu à peu la réalité.
C'ette longue quête des "héritiers" est la trame du récit de Ruth Ware.
Harriet est un personnage attachant dont on suit le parcours et le cheminement des idées avec ses contradictions et ses angoisses.
Les trois frères de même.
Un roman palpitant dont on ne peu se détacher.
Un véritable parcours initiatique pour Harriet. Elle a vécue seule avec sa mère et se confronte à une famille qui joue tantôt de son unité, tantôt de ses déchirements.
Harriet utilise parfois avec maladresse, la connaissance de la psychologie humaine que lui a permis d'acquérir son métier de tireuse de cartes. Mais elle fantasme sur les situations qu'elle connait.
Elle finira par comprendre qu'elle se trompe du tout au tour, que les apparences sont trompeuses.
Que va-t-elle finir par découvrir sur ces gens qui l'accueillent, que va-t-elle finir par découvrir sur elle même ?
On ne le saura qu'à l'issue de la lecture de 400 pages jamais ennuyeuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Melieetleslivres
  29 octobre 2019

Un coup de coeur pour ce roman policier, que je ne vais pas oublier de sitôt. La trame :
Lorsque Harriet Westaway , dite Hal, reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l'argent, beaucoup d'argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a même jamais connus. La lettre a donc été adressée à la mauvaise personne.
Mais Harriet qui gagne sa vie en tirant les Tarots , qui a de quoi à peine manger, qui a un loyer en retard, qui a froid, car on est à Brighton, en Angleterre et en Décembre, décide d'y aller. À la convocation de ce notaire.
Il suffirait qu'on lui donne quelques milliers de livres £ et elle pourrait se renflouer et payer l'usurier qui lui envoie son homme de main régulièrement et menace de lui casser les dents. Son petit emprunt de 500 £ est devenu elle ne sait comment une dette de 3000 £. Elle ne sait comment faire. Elle a trop peur. Alors elle prend un train vers Londres, avec sa petite valise qui était celle de sa mère, avec des vetements de rechange, et de Londres un bus vers les Cornouailles, vers l'église du petit village pour l'enterrement de "sa" grand-mère. Elle y fait la connaissance des trois fils de la décédée, Harding, Abel, et Ezra. La cérémonie se poursuit dans le manoir familial, qui est tout sauf accueillant. Un labyrinthe de couloirs, de portes, d'escaliers, de pièces poussiéreuses pleines de toiles d'araîgnées, et voilà que Mrs Warren, la vieille gouvernante, la loge dans une chambre au grenier, une sorte de cellule monacale, sans guère de chauffage, à part un petit poèle. le lendemain le Notaire vient faire état du testament de feue Mrs Westaway. Que va t'il se passer si ils découvrent qu'elle n'est qu'un homonyme ? Et pourquoi y a t'il, sur la vitre de la petite fenetre un sa chambre, des rayures qui disent "HELP ME"?

Un suspense qui ne faillit pas, jusqu'au bout j'étais incapable de deviner la vérité. Avec l'auteur, on mène l'enquete dans les pas de Hal, dans cette ambiance bizarre de crainte, de vivre au milieu de gens qu'elle n'a jamais connus, dans un manoir et une propriété immenses, avec une gouvernante qui fait peur à tout le monde. On se croirait dans un roman de Daphné du Maurier, de Agatha Christie, c'est une ambiance lourde et très spéciale. Je n'ai pas pu reposer le livre, lu d'une traite. Quel suspense ! Quel style ! Quelle ambiance sombre !
Je ne dirai qu'une chose : lisez ce roman !
La mort de Mrs Westaway - Ruth Ware, ed Fleuve Noir, 3 octobre 2019, 430 pages, 19,90€
Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
yaki
  04 novembre 2019
Harriet est en très mauvaise posture. Depuis la mort de sa mère 3 ans auparavant elle a du mal à joindre les deux bouts. Elle a même dû emprunter à des personnes à qui elle n'aurait pas dû faire confiance ! C'est alors que la Providence sonne à sa porte sous la forme d'un héritage inattendu de sa grand-mère. le seul problème c'est que Harriet n'a déjà plus sa grand-mère depuis fort longtemps. Qu'à cela ne tienne, elle va se faire passer pour l'héritière... Elle se rend donc à l'enterrement de sa « grand-mère » où elle va rencontrer sa « famille », mais de belles surprises l'attendent !
Je n'ai pas eu un coup de coeur pour ce roman mais j'ai passé un très agréable moment de lecture et j'ai eu du mal à le lâcher, surtout en approchant du dénouement. L'auteur nous mène de surprise en surprise, il y a du suspens et du rythme. On s'attache beaucoup au personnage de Harriet, même si sa situation fait un peu « cliché » et personnellement je n'avais pas deviné la fin. Et puis, j'ai apprécié cette ambiance typiquement britannique, le froid, le vent, la pluie et la neige, on s'y croit vraiment !
Un roman policier fort sympathique et un chouette moment de détente. Que demander de plus ?
Merci à Babelio et aux éditions Fleuve éditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesLecturesdAnneSophie
  24 octobre 2019
Un thriller domestique typiquement britannique.
Avec « La Mort de Mrs Westaway », Ruth Ware nous propose une histoire de secrets de famille.
Harriet, la petite vingtaine, à repris le stand de lecture de tarots de sa mère après son décès brutal, et croule sous les dettes.
Mais la réception du courrier d'un notaire lui annonçant le décès de sa grand-mère et qu'elle fait partie des héritiers pourrait signifier la fin de ses soucis.
Sauf qu'il y a un petit couac : elle n'a jamais connu ses grands-parents, décédés avant sa naissance.
Alors que faire ? Maintenir l'erreur d'identité, ou renoncer à cette occasion de rembourser ce qu'elle doit ? Face à la peur des créanciers, son choix est rapidement arrêté.
Toutefois, dans cette grande et vieille demeure grinçante, entourée de ses trois « oncle », elle comprend très vite que le danger est partout.
Que cache cette famille ? Quels terribles secrets se camouflent derrière les sourires ? Et qui cherche à lui faire peur, quitte à la mettre en danger ?
À moins que ce ne soit son imagination qui s'emballe...
Avec ce roman, l'auteure nous offre donc un thriller domestique dans la pure tradition du genre : drames, secrets, mensonges, trahisons, sont quelques-uns des ressorts que l'on retrouve donc tout naturellement ici.
Les personnages sont un peu trop « froids » dans leurs actions et réactions pour être vraiment sympathiques, mais vu que nous doutons de tous jusqu'à la fin, ce n'est pas trop gênant.
J'ai particulièrement aimé deux choses dans ce titre :
- L'évolution sur deux temporalités, avec les chapitres qui dévoilent le journal intime de la mère de Harriet en 1994, et les autres qui mettent en place et déroulent les événements de nos jours.
- Et l'ambiance, très campagne anglaise, avec ce domaine qui fait froid dans le dos, la maison aux bruits inquiétants et autres recoins sombres, les pies et leur incessant piaillement...
Si l'histoire et son déroulement sont assez classiques dans le fond et la forme, les deux points précédemment cités en font une lecture agréable.
La fin (et plus surtout la teneur exacte du secret) m'a agréablement surprise.
Un roman à lire pour les amoureux de suspens domestique et d'ambiance marquée.
Lien : https://annesophiebooks.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
culturevsnews
  23 octobre 2019
Vive la reine Ruth Ware ! Ce n'est un secret pour personne que les auteures se sont emparées de la scène du thriller psychologique au cours de la dernière décennie , mais il y en a quelques-unes qui semblent venir au premier plan lorsque nous planifions ce que nous voulons lire pendant ce moi d'octobre bien pluvieux. Mme Ware a été un nom très convoité au cours des dernières années et pour de bonnes raisons ; que vous ayez lu ses livres dès le début ou que vous soyez en train de sauter le pas, vous remarquerez qu'elle écrit un roman captivant avec des personnages mémorables et une atmosphère à couper le souffle. Alors que tous ses romans seraient clairement rangés sous le thriller psychologique, celui-ci brillait plus brillamment que les autres, du moins à mon avis, en raison de son départ dans le territoire du suspense gothique.
La Mort de Mrs Westaway est l'exemple parfait d'un tel conte, et le décor oppressant qui fait monter en flèche le sentiment de désarroi chez le lecteur dès la toute première page. J'ai presque senti que ce livre dégageait des vibrations sérieuses d'Agatha Christie, mais avec un flair moderne. La partie mystérieuse et lente du roman était fantastique ; il ne s'agit pas tant du "qui" que du "pourquoi" et du "comment" dans ce cas. le dénouement de ce qui se passait vraiment avait un côté très traditionaliste, et j'ai entièrement accepté les légers changements dans l'histoire qui nous ont amenés à un point culminant à la fois intense et captivant.
Vous aimez jouer au détective, peut-être trouver des indices tout au long de votre parcours de lecture ? Alors vous adorerez certainement la mort de Mrs Westaway. le diable est dans les détails, et cette phrase ne pourrait pas sonner plus vrai que dans cette histoire en particulier. J'ai eu un tel plaisir à essayer de résoudre le mystère dans toutes ses parties et je ne pouvais pas le poser en raison de la nature compulsive de l'histoire. Sombre, troublante et pleine de rebondissements inattendus, Mrs Ware est fortement recommandé !
Note : 9/10
Lien : https://culturevsnews.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LalitoteLalitote   06 novembre 2019
L’erreur pouvait provenir d’un peu n’importe où, mais pas de là. Or l’erreur ne faisait aucun doute. Quelque part, des fils s’étaient emmêlés. Peut-être existait-il une autre Harriet Westaway, dans une autre ville, héritière légitime de cet argent.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Ruth Ware (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ruth Ware
Peter James | Ruth Ware | Authors Studio - Meet The Masters I first read Ruth Ware when she was an unknown author and really liked her style of writing and her story telling, and I'm delighted to see her go on to have success on both sides of the Atlantic. I think you'll enjoy watching her and hearing what she has to say.
autres livres classés : polar psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "promenez-vous dans les bois" de Ruth Ware.

Qui va courir à peine arriver ?

Clare
Nina
Nora
Flo
Mélanie

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Promenez-vous dans les bois... de Ruth WareCréer un quiz sur ce livre