AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2955523402
Éditeur : Ravenna Waress (11/01/2016)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
L'encéphalite de 2016 a décimé le monde.
C'était il y a vingt-quatre ans. Vingt-quatre ans marqués par une guerre impitoyable.
Une guerre qui oppose l'armée du gouverneur aux résistants contraints de voler leurs subsistances.

« Ces barbares sanguinaires nous contraignent à nous terrer comme des animaux. Ils tuent nos soldats, nos civils et nous dépouillent de notre nourriture, notre armement, mais surtout du sérum si indispensable à not... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
SerialBookineuse
  15 mai 2016
Le premier tome de cette série dystopique m'a été envoyé par l'auteur et je profite de cette chronique pour la remercier de la confiance qu'elle m'a accordé afin de lui donner mon avis. E16 : Résistance est le tout premier roman de Ravenna Waress et bien que le sujet abordé ne révolutionne pas le genre, j'ai été agréablement surprise et j'ai passé un bon moment de lecture !
L'histoire se déroule dans un avenir plus ou moins proche soit en 2040. La population mondiale a été presque entièrement décimée suite à une épidémie d'encéphalite survenue en 2016 (vous comprenez d'où vient le titre). C'est donc dans un univers post-apocalyptique que l'auteur nous plonge et où la France est régie par un homme de pouvoir, surnommé le gouverneur. Toutefois, un groupe de rebelles s'est formé afin de renverser le régime actuel tout en essayant de survivre tant bien que mal.
Le roman est construit de manière à ce que chaque chapitre soit consacré à un personnage en particulier. Ici trois personnages principaux sont mis en avant. Ainsi, le premier chapitre donne la parole à Tristan, un lieutenant au sein de la rébellion qui voue une haine sans borne pour le gouverneur et ne vit que dans l'espoir qu'un jour, il pourra assouvir sa vengeance à l'encontre de cet homme qui a détruit tout ce à quoi il tenait. La chance pourrait bien lui sourire lorsque le destin place sur sa route la fille de son ennemi juré. Dans le second chapitre, on croise la route de Kyra, une jeune femme qui vit en solitaire depuis la mort de son père avec pour seul compagnon son berger allemand. Elle tente de survivre grâce aux enseignements de son père mais sa vie va prendre un nouveau tournant le jour où elle croise la route d'une jeune fille accompagnée de deux enfants. Enfin, le troisième chapitre nous introduit Havanna, qui n'est autre que la fille du gouverneur. La jeune fille a passé la totalité de sa vie dans un bunker que l'on pourrait qualifié de cage dorée mais l'apparente tranquillité dont elle jouissait jusqu'à présent va voler en éclat le jour où elle est transférée, avec sa soeur et son frère, dans un autre centre.
L'intrigue est prenante et le rythme assez soutenu. Ravenna Waress possède un style simple et une écriture fluide et malgré quelques scènes prévisibles, les rebondissements sont de la partie et elle a réussi à me surprendre plus d'une fois. j'ai particulièrement apprécié le côté polyphonique du récit qui crée une certaine proximité avec les personnages. Je dois, par ailleurs, avouer que ce livre m'a fait passer par plusieurs sentiments entre amusement, tristesse, colère...et le moins que je puisse dire c'et qu'il ne m'a pas laissé indifférente.
Les personnages sont pour la plupart attachants et le fait de se retrouver projetée dans leur tête m'a permis de connaitre leur états d'âme et j'ai pu suivre leur évolution de manière plus intime. Leurs routes vont se croiser et chacun d'entre eux va changer au contact des autres. C'est ainsi qu'ils vont peu à peu dépasser leurs préjugés et voir au delà des apparences. Toutefois, il est arrivé que certaines réactions de Kyra ou Havanna m'ont exaspéré et j'avais envie de les secouer comme des pruniers mais dans l'ensemble leurs caractères sont appréciables. Tristan a été quant à lui, le personnage que j'ai le plus apprécié au cours de ma lecture, en partie en raison du conflit interne qu'il mène en présence de Havanna. Par contre, je n'ai pu que détester Travis, le grand frère de Havanna et même le gouverneur ne m'a pas été aussi antipathique malgré la réputation dont il fait l'objet.
En bref, un premier roman que je peux sans problème qualifié de réussi et même s'il contient quelques imperfections, je n'ai pas été déçue. Ravenna Waress achève son roman de façon tellement frustrante qu'il me tarde de lire le second tome !
Lien : https://serialbookineuse.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UnMondeLivresque
  15 mai 2017
Globalement ce livre fut une très bonne lecture. Il n'est pas exempt de défauts mais l'intrigue, l'univers et les personnages sont tels que l'on arrive à passer outre. La narration est très intéressante: trois points de vue avec une alternance à chaque chapitre. On découvre chacun des personnages selon différents points de vue et c'est assez agréable. On se sent plus proche de chacun, plus impliqué dans l'histoire. Ce style de narration apporte généralement beaucoup de dynamisme au récit dans le même temps qu'un suspense soutenu. Là, je n'ai pas tout le temps retrouvé ce schéma. le découpage n'a pas toujours été judicieux en mon sens et j'ai parfois perdu un peu d'entrain dans ma lecture à cause de ça. Un autre point négatif dû à cette narration particulière: les répétitions. On se retrouve plusieurs fois à revivre la même scène mais d'un point de vue différent. Si d'un côté je comprends l'envie de l'auteure de nous transmettre les émotions de chacun de ces personnages, le côté redondant créait des longueurs parfois dans le vif de l'action. Et, (pour finir avec les points négatifs) le schéma de "rencontre" des personnages était bien trop schématisé justement. Chaque rencontre est décrite de la même façon: on décrit le regard, les cheveux, etc... Je n'ai rien contre ce genre de description mais je trouve que dans un récit on ne peut pas se contenter d'un seul moyen de décrire les personnages...Malgré tout, l'écriture de l'auteure est fluide et plutôt simple.
Bon, passons aux points positifs parce qu'il y en a ! Cette lecture est très loin d'être un fiasco ! L'intrigue est très bien construite. Si l'on se doute rapidement de quelques revirements, l'auteure sait quand même nous surprendre. le rythme est plutôt soutenu et malgré quelques maladresses dans la narration l'ensemble reste très dynamique. Ravenna Waress sait jouer avec nos émotions: elle nous mettre en colère, nous rendra tristes, émus mais saura également nous amuser. La fin nous laisse sans voix et on ne souhaite qu'une chose: connaitre la suite ! C'est incontestablement un récit extrêmement riche. L'univers, pilier de cette richesse est très bien maitrisé. Nous vagabondons dans un univers décharné où quelques reliquats de notre monde actuel subsistent. Mais plus étonnant, malgré cette déchéance la technologie a continué d'évoluer. Nous retrouvons un monde où les hologrammes ont leur pleine place dans le quotidien des plus aisés et où les objets de notre présent se voient "modifiés" pour répondre aux besoins d'un monde en plein déclin.
Les personnages sont également très intéressants. Les trois principaux: Tristan, Kyra et Havanna sont tous touchants à leur façon. Tristan, droit dans ses bottes parait très abrupt au premier abord mais se révèle surtout torturé et hanté par un passé qu'il n'a pas su maitriser. Kyra n'a pas un bagage moins lourd a transporter, elle est très déterminé, fonce un peu trop dans le tas sans réfléchir mais l'amour et la confiance qu'elle porte à son chien ne peut que nous faire fondre. Havanna elle, m'a étonné par son empathie et sa capacité à remettre en question l'éducation dont elle a fait l'objet. Tous devront évoluer et revoir les idées préconçues qu'ils avaient des uns et des autres. le tout est très bien amené et reste "crédible".
En conclusion, le premier tome de "E16", bien que présentant quelques défauts de narration, est un très bon roman post-apocalyptique. J'ai aimé ce livre tant pour son atmosphère lourde et son intrigue prenante que pour ses personnages hauts en couleur. Pour un premier roman je dis: "Chapeau Ravenna" et vivement la suite !
Lien : http://un--monde--livresque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DesPlumesEtDesLivres
  11 juin 2016
Ce premier tome d'une série dystopique m'a été envoyée par l'auteure, Ravenna Waress. Je profite de cette chronique pour la remercier de sa confiance, de m'avoir confié son roman pour que je puisse le lire et en donner mon avis.
A première vue, ce n'est pas trop le genre de roman que je lis. Bien que je me demandais si j'allais accrocher à cet univers si particulier, si je n'allais pas lâcher dès les premiers chapitres ; dès que j'ai commencé ma lecture, seuls les picotements aux yeux dus à la lecture sur la tablette m'ont marqué les pauses (et le travail aussi…).
Comme l'annonce le résumé, nous sommes plongés dans un avenir proche, dans vingt-quatre ans, en 2040. La population mondiale a connu une véritable pandémie d'encéphalite en 2016 (d'où le titre du livre) qui l'a presque totalement décimée. La France est régie par un homme de pouvoir surnommé le gouverneur. Cependant, il y a un groupe de rebelles qui forme la résistance dont le but est de renverser le gouvernement actuel et survivre dans ce monde post-apocalyptique.
Nous suivons le destin de trois personnages (on change de point de vue à chaque chapitre) :
– Tristan Warley, un lieutenant dans l'armée des rebelles.
– Kyra Loireux, une jeune femme solitaire depuis la mort de son père.
– Havanna Delalande, la fille aînée du gouverneur.
Ces trois personnages ont vécu des vies totalement opposées dans ce monde où survivre est le maître mot. le destin va faire que ces trois personnages vont se rencontrer, chacun avec ses a priori sur les autres. Cependant ils vont évoluer, revoir leur jugement en côtoyant ceux qui considéraient comme « ennemis ».
Le fait que le roman soit rédigé en alternant les trois points de vue, permet de s'attacher à ces personnages, de les comprendre, bien que j'ai nettement eu une préférence pour le perosnnage de Tristan. Et c'est tout naturellement, qu'à la lecture du roman, mes émotions ont pas mal varié quand on découvre le passé de ce personnage et qu'il s'en prend plein la face…
L'écriture de l'auteure y est fluide et simple, ce qui rend la lecture accessible et plaisante. Ce roman m'a beaucoup fait penser à la trilogie 1Q84 de Haruki Murakami que j'avais adorée. de la même manière, on suit l'évolution de plusieurs personnages (en alternant les points de vue en fonction des chapitres) dont les destins sont liés et qui finissent par se rencontrer.
Un dernier point que j'ai apprécié dans ce roman, c'est le regard des personnages sur le « monde d'avant » qui est en fait le nôtre, celui que nous vivons actuellement. Cela nous permet de relativiser sur certains points de notre existence et même d'y avoir un regard totalement extérieur à nous. le fait que d'autres personnes trouvent notre monde irréel, inconcevable, produit un étrange sentiment.
Pour un premier roman, je le trouve très réussi et je ne remercierai jamais assez Ravenna Waress de me l'avoir envoyé. de moi-même, je ne pense pas que je l'aurais lu et je serais passée à côté d'une très bonne série. J'attends avec hâte la suite car cette fin… Non, ce n'est juste pas possible de rester en suspens comme ça !
Lien : https://desplumesetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaRecreationLitteraire
  24 août 2017
Pourquoi ce livre ?
Merci à l'auteure de nous avoir contactées pour lire son livre et de la confiance que cela témoigne. En effet, il n'est jamais simple de confier son roman à de parfaits inconnus car comment savoir qu'ils ne vont pas le partager sur des réseaux sociaux ou même le lire dans les délais que l'on demande ?

De quoi parle t-il ?
Ravenna nous présente ici un roman dans un futur pas si lointain, ravagé par une maladie appelée E16. Cette maladie se déclenche à partir de l'adolescence et oblige les êtres humains à ne pas dormir plus de quelques heures. Mais malgré cela la maladie finit par gagner et mettre ses victimes dans un coma profond. Depuis des années, les chercheurs tentent par tous les moyens d'obtenir un vaccin durable.
Voici l'idée de départ et comme l'on peut s'y attendre dans ce genre de monde, une guerre a éclatée entre un homme, le gouverneur qui décide pour tous et des résistants.
Nous suivons trois personnages, Hava, fille du dit-gouverneur, Tristan un résistant et Kyra une sans parti, nomade et survivante.
Au départ, il est peu aisé de se repérer dans ce monde, mais par des petits moments déci delà, on arrive assez bien à se faire une idée de ce qui se passe de chaque côté de la barrière. Je regrette de ne pas avoir la vue de l'un des hommes du gouverneur, je pense que cela aurait pu être intéressant vers la fin, une fois certains points éclaircis.
Ce roman est assez prenant, il y a par contre un peu trop de descriptions à mon goût mais pas assez pour me faire déprécier ma lecture.
Le rythme s’accélère vers le dernier quart du roman, car dans la première partie il a fallu mettre beaucoup de choses en place. J'ai détesté la fin et j'ai adoré la détester!! En effet, il s'agit d'un tome 1 et si j'ai eu tendance à l'oublier, l'auteur me l'a fortement rappelé avec une fin en queue de poisson. Et je dois avouer que c'est frustrant quand aucune date de sortie n'est mentionnée nulle part pour second tome.

En conclusion ?
Un super roman, qui m'a fait du bien. J'ai hâte de lire la suite mais quand je vois que l'auteur dit avoir mis deux années pour rédiger celui-ci j'ai peur que cela ne soit pas prévu pour tout de suite et j'avoue que je suis dégoutée !! Cela vous donne une idée de mon avis sur ce livre ^^

Lien : http://www.la-recreation-lit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Boom
  08 février 2017
... Bref, je pourrai continuer pendant des heures à vous parler de cette dystopie qui m'a coupé la chique (enfin pas tant que ça apparemment...) et qui mérite LARGEMENT de faire partie des romans jeunesses incontournables, tels que Hunger Games, Divergent, La 5ème vague, etc. Je n'aime pas comparer les romans entre eux, il ne s'agit pas de dire que si vous avez aimé tel roman, celui-ci est dans la même veine, non. Mais si vous aimez le genre de la dystopie, des romans post-apocalyptique bien construit, cette histoire est faite pour vous. Je ne pense vraiment pas que ce roman pourrait être une déception pour un seul de ses lecteurs, il fait preuve de génie. Bravo à Ravenna Waress pour son talent et pitié, écrivez vite le tome suivant, l'attente va être insoutenable avec une fin digne des meilleurs psychopathes (ce n'est d'ailleurs pas très gentil pour vos lecteurs mais on vous adore tout de même !).
Lien : https://booksetboom.blogspot..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RavennaRavenna   08 mars 2016
[…] Ce n’était plus le hall du Centre du Sommeil d’Albiréo. Il s’agissait désormais d’un tas de gravats immense sous lequel gisaient des dizaines et des dizaines de corps. Malgré le panache de poussière qui obscurcissait les alentours, je vis des traces de sang, des plaies ouvertes et sanguinolentes, des membres couverts de tissu gris enfouis sous les décombres. [...]
[…] À mon insu, mes poumons s’emplirent de l’oxygène saturé de poussière et l’expirèrent dans un cri de gorge désespéré. Mes mains s’agitèrent et mes jambes s’activèrent malgré moi. Dans un élan de folie, je gravis le monticule de débris et hurlai.
Après de longues secondes, mes appels résonnèrent à mes oreilles. D’abord lointains, ils devinrent plus proches, plus tangibles, plus déchirants. Puis enfin, je perçus le reste, les complaintes se mêlant aux miennes, les gémissements des blessés, les ultimes soupirs des agonisants, mais aussi… des cris, des appels, des interpellations. Il y avait d’autres gens vivants. Je les entendais, juste là, tout contre les roches qui avaient enseveli hommes et femmes.
Tout mon être s’ébroua à cette constatation. Tel un voile opaque se dissipant, mes idées s’éclaircirent, les verrous qui entravaient les capacités de mon cerveau cédèrent enfin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2616 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre