AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dina Regnier Sikiric (Traducteur)Nathalie Eberhardt (Traducteur)
ISBN : 2918619000
Éditeur : La Dernière Goutte (07/10/2010)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Etrange don que celui d'Ernest. Fils d'une baronne écervelée au point d'en oublier qu'elle l'a un jour enfanté, il est doté d'une imagination hors du commun et capable de subjuguer son auditoire en contant de fabuleuses histoires. Il ensorcelle tous les coeurs: des cohortes d'enfants l'acclament, les adultes se languissent de lui. Jusqu'au jour où les exploits du facétieux jeune homme parviennent aux oreilles de son oncle, &#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Cath36
  21 mai 2011
Voilà un texte magnifique ! Ernst, le conteur, "l'affabulateur", séduit les gens qu'il rencontre tel le joueur de flûte d'Hamelin, au fur et à mesure des histoires qu'il invente, qui expriment à travers la tradition du conte et l'inconscient collectif dont il est porteur, toute la beauté et la richesse de la vie humaine. Malheureusement pour lui il tombe entre les mains de l'Inquisition, qui voit en lui un suppôt de Satan, parce qu'il oppose la sagesse, la liberté et la connaissance de l'imaginaire aux superstitions et au fanatisme. Mais où est donc la vérité ? Dans une vision du bien statique et définitive que nous pensons devoir défendre jalousement, où dans ce mouvement de vie toujours en évolution où le bien et le mal se confrontent sans cesse à travers nos émotions, nos pensées et nos actes ? N'est-ce-pas le mensonge du conte, l'affabulation, (comme en toute oeuvre issue de l'imagination) qui nous disent le plus profondément les vérités qui sont les nôtres ?
Ce livre qui raconte l'histoire d'un conteur est lui-même un conte, un peu comme dans ces mises en abîme où on voit une image reproduite dans une autre image etc. Par ce jeu habile de miroirs où le vertige ainsi crée donne au récit une profondeur de sens troublante, la réalité n'est décrite que par les remous qu'elle provoque, un peu comme ceux d'une pierre jetée dans l'eau.
S'ouvre alors un profond questionnement sur le respect de l'autre, la tolérance et la nécessité d'un regard autre que celui de la raison pure.
Et c'est ce regard qui, parce qu'il perçoit plus que l'apparence et qu'au-delà de la simple réalité il entrevoit quelque chose de plus grand, c'est ce regard quasiment prophétique du conteur (sauvé par tous ceux qu'il a aidé à vivre en leur offrant rêve et beauté) qui, ouvrant l'avenir, sortira vainqueur des forces de la mort :
"Je vais vous raconter une histoire... l'histoire du damoiseau Ernest d'Ehrenberg. Mais pas aujourd'hui, peut-être dans un an, dans deux ans peut-être. Ayez juste un peu de patience, je ne vous demande que cela, juste un peu de patience...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Emma-saru
  02 janvier 2011

Ce roman se lit d'un trait. Il se passe au Moyen-Âge... ou peut-être aujourd'hui car son sujet est d'une grande universalité, actualité. C'est un texte magnifique et très puissant sur la force de l'imaginaire, de la poésie, du récit. Et qui plus est, il est édité chez une maison d'édition qui mérite qu'on s'y arrête tant chacune de ses oeuvres est un bijou. le soin apporté aux livres, la mise en page, le choix des titres au catalogue relève d'un vrai travail d'éditeur, métier devenu trop rare aujourd'hui où éditeur rime plus souvent avec marchand de papier et où le livre devient produit...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Cath36Cath36   21 mai 2011
Comme l'écorce terrestre, comme n'importe quel fruit, 'âme est constituée de différentes couches dont chacune tend vers l'état ultérieur tout en témoignant comme il se doit, de celui qui précède. Pareillement, l'âme possède, conformément à l'idée d'une constance de la nature dans toutes ses créations, un grand nombre de strates fort distinctes qu'un même fil cependant lie entre elles. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne le devenir mystérieux de l'âme et sa vie, que la connaissance est impuissante à saisir. Cette activité onirique affleure, chez la plupart des gens, et s'évanouit dès qu'elle se heurte à la lumière du jour et du monde.
Chez d'autres, elle plante ses racines plus profond, si bien que les puissances de la réalité doivent redoubler d'effort pour l'en extirper. Chez certaines personnes, extrêmement rares, l'activité onirique s'est retranchée dans des abîmes tels que la charge de toutes les forces assaillantes réunies demeure sans effet. Ce genre d'homme n'est venu au monde que comme être de chair et de sang ; sa conscience, son esprit, siège ailleurs, hors du monde , au-delà pou en deçà. C'était pour cette raison, probablement qu'Ernst le damoiseau était resté presque muet jusqu'à sa sixième année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cath36Cath36   21 mai 2011
Il détestait les festivités publiques, les réjouissances populaires, les cortèges et les retraites aux flambeaux, la musique, la danse et les mascarades. Et vu qu'en basse Franconie, les bonnes gens avaient depuis toujours la vie et ses plaisirs lascifs chevillés au corps, le début de son magistère ressembla immédiatement à une attaque de gel dans un jardin en fleurs.
Commenter  J’apprécie          20
Cath36Cath36   21 mai 2011
...c'était alors qu'il ressentait l'impérieuse nécessité de tendre l'oreille, d'échafauder des histoires, de jouer, de songer aux étoiles et d'attendre les esprits de la terre. Tout se transformait, du seul fait qu'il en prononçât le nom... Les mots se jetaient sur lui à tel point qu'il avait l'impression d'être sous une cascade l'empêchant de respirer.
Commenter  J’apprécie          10
Cath36Cath36   21 mai 2011
Jamais il ne révélait quelque chose de lui-même, jamais il ne disait comment il se sentait ou ce qu'il avait l'intention de faire, jamais il ne montrait tristesse ou soucis. Sur toute sa personne, la rayonnante attitude rêveuse de son âme était tendue comme un tissu brillant à travers lequel on ne percevait rien de sa vie intérieure.
Commenter  J’apprécie          10
Cath36Cath36   21 mai 2011
Ce récit plein de pressentiments, de désirs, et de reflets du réel... contenait involontairement autant d'éléments réels que d'échos à l'expérience vécue qui, inconsciemment s'y entremêlait. On aurait dit que ce n'était pas les lèvres qui avaient conté, mais l'âme elle-même, au coeur de son attente, de son angoisse gardée secrète.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jacob Wassermann (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacob Wassermann
Florence Aubenas présente le roman "L'affaire Maurizius"
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
244 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre