AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luce Hinsch (Traducteur)
ISBN : 226403453X
Éditeur : 10-18 (20/06/2002)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Nous n'en avons pas fini - et qui s'en plaindra ? - avec la sulfureuse, sensuelle, ensorcelante Dina. Avec ce diptyque consacré à son fils Benjamin, qui fait à l'occasion office de narrateur, nous voici à nouveau plongés dans cet univers haut en couleur et riche d'événements en tout genre, que la grande romancière norvégienne a su, en digne héritière d'une Selma Lagerlöf ou d'une Sigrid Undset, nous rendre désormais familier.Traduit du norvégienpar Luce Hinsch"Domai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  11 août 2014
L'héritage de Dina, c'est celui que Benjamin va porter comme un fardeau pour avoir été là, au mauvais endroit, lorsqu'elle a commis l'irréparable. C'est un legs de cauchemars et de phobies qui vont lui tenir compagnie lorsque l'émotion prend naissance parce qu'un souvenir fait surface. C'est la culpabilité endossée par substitution. C'est le secret partagé et trop lourd pour un enfant.
Le temps passe et Dina veut un avenir plus noble que celui qui l'attend s'il reste dans le grand Nord. C'est le début de l'exil pour Benjamin qui va étudier à la ville. Les années de collège sont éprouvantes pour l'adolescent hanté par les démons de sa mère. C'est aussi le temps de l'éveil des sens, et de l'apprentissage.
A Reinsnes, Dina a épousé Anders, qui se charge alors du domaine, jusqu'au jour où revenant d'une campagne aux Lofoten, il retrouve la maison vide. C'est le début d'une quête désespérée pour Benjamin.
Même si Benjamin est au coeur de l'intrigue, Dina est encore très présente, même après son départ. la femme sulfureuse et démoniaque marque profondément de son empreinte indélébile tous ceux qui, pour leur bonheur ou leur malheur, la côtoient.
Mais Benjamin n'est pas en un personnage falot, et la fugue de l'adolescent est exaltée par ses obsessions. Ce qui pourrait constituer une scène primitive freudienne, l'habite inexorablement et conditionne ses décisions.

Cette suite du livre de Dina n'est pas une pâle copie dérivée du succès du roman précédent. La force des personnages soutient le développement de l'intrigue, et malgré une continuité du thème, l'auteur apporte suffisamment d'autonomie au nouveau héros pour garantir un intérêt incontestable. Tout est possible avec cet ado perturbé : le meilleur comme le pire. le tome 2 s'impose de lui-même.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
raton-liseur
  25 octobre 2011
Cette critique se rapporte aux deux volumes du « Fils de la Providence ».
Comme une fourmi dans la bruyère, ce second volet d'un triptyque, qui commence avec le livre de Dina, reprend à l'endroit même où l'on avait les personnages, et l'on est immédiatement replongé dans l'atmosphère battue par les vents et pourtant étouffante de la propriété de Reinsnes, sur les lointaines côtes nord de la Norvège. Si la première partie est centrée sur le personnage de Dina, et si l'on peut dire que c'est le livre de la culpabilité et de la liberté, cette seconde partie suit Benjamin, le fils de Dina, et il est cette fois question de la responsabilité et de la lâcheté.
Benjamin, adolescent puis jeune homme, tente d'apprivoiser l'image d'une mère à la personnalité forte et au parcours peu banal et se débat, empêtré dans les difficiles souvenirs de son enfance. Il tente d'apprendre qui il est et va d'échecs cuisants en douloureuses leçons. Oscillant constamment entre velléités de courage et lâchetés impardonnables, c'est avant tout parce qu'il ne peut vivre avec lui-même qu'il accumule les expériences douloureuses et qu'il rend malheureux tous ceux dont il s'approche.
Difficile apprentissage. Est-il plus un homme à la fin des 500 pages de ces deux volumes ? Rien ne lui aura été épargné et rien n'aura été épargné au lecteur (je n'ai jamais lu une telle description, souvent crue, de l'adolescence masculine, y compris l'apprentissage de la sexualité). Mais seul le prochain tome de cette saga, L'héritage de Karna, pourra le dire. Il me faudra un peu de temps pour me lancer dans cette lecture, la plongée dans la vie torturée de Benjamin Grønelv m'a trop secouée et mis mal à l'aise, j'ai besoin d'un répit avant de reprendre cette saga et de suivre une nouvelle génération se débattant avec la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lune
  03 juin 2008
J'ai terminé la triologie "le Livre de Dina" avec grand enthousiasme et l'envie de me plonger dans la suite. Dans le premier tome de ce dyptique, nous retrouvons Dina à travers le vécu et la descente en enfer de son fils Benjamin, adolescent meurtri dont la presque folie se mesure à la quantité de choses affreuses qu'il a engrangée depuis son enfance. Que va-t-il devenir? La suite nous le dira. Toujours cette atmosphère si bien rendue, des bribes de vie sur fond d'histoire, des lieux évoqués si fortement par l'écriture de Herborg Wassmo. Cependant j'ai ressenti une certaine lassitude lors de la lecture, une impression redondante, une envie plus grande d'action (les premières pages m'avaient aguichée) qui, je le suppose, se concrétisera dans le prochain tome. le besoin de savoir étant le plus fort, j'en continuerai la lecture. Une remarque, il me semble indispensable d'avoir lu la trilogie avant d'aborder le dyptique.
Commenter  J’apprécie          30
cathe
  12 septembre 2015
Tous ceux qui ont aimé les trois volumes du "Livre de Dina" retrouveront avec plaisir l'adolescence de Benjamin, fils de Dina dans "Fils de la Providence" (la suite sera relatée dans "L'héritage de Karna").
Le terme saga est plutôt péjoratif. C'est pourtant la saga d'une famille en Norvège, au 19ème siècle, menée par le personnage envoûtant de Dina, que nous relate Wassmo.
Dans "Fils de le Providence", Benjamin est témoin du dernier meurtre de sa mère. Se sentant coupable de ce qu'il a vu, il développe des symptômes d'angoisse, les cauchemars l'envahissent. Ce n'est qu'en partant à Copenhague poursuivre ses études qu'il trouvera un peu de répit. Là-bas aussi pourtant il sera toujours en quête d'amour, habité par une violence incontrôlable, et excessif dans ses désirs comme dans ses amitiés.
On ressort anéantis des livres de Wassmo tant ses histoires sont porteuses d'une violence intérieure, et pourtant le souffle épique, la sensation que ses personnages sont, tels des héros grecs, soumis à un destin implacable, aimante le lecteur de la première à la dernière page.
Toutefois…. allergiques aux névroses familiales s'abstenir….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Errant
  12 juin 2019
Ce livre fait suite à la trilogie de Dina que j'avais bien apprécié. J'ai trouvé sympathique de renouer avec les personnages et de voir Benjamin grandir au sein des intrigues et des non-dits de ce domaine nordique. Sachant qu'un deuxième livre sera consacré à sa vie d'adulte, ses peurs d'enfant et ses questionnements d'adolescent prennent une dimension particulière et permettent de comprendre son choix de carrière. Comme l'histoire qui précède, les acteurs sont intenses, leurs relations déroutantes. Bref l'intérêt est soutenu!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   31 mai 2016
Le gamin était au milieu de la cour, les yeux fous. Il criait quelque chose. Dans une sorte de fureur. Ils levèrent d'abord la tête. Étonnés. A la cuisine et à l'étable. Dans l'annexe et les communs. Ils connaissaient la voix sans la reconnaître.
Stine fut la première à accourir. Elle fut la première à saisir les mots. Petit à petit, ils se retrouvèrent tous là, autant qu'ils étaient. Y compris Mère Karen et Jacob, sortis de leur linceul et de leurs faits d'arme, depuis longtemps tombés dans l'oubli. Mais ils ne disaient rien, n'ayant pas droit à la parole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Herbjørg Wassmo (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Herbjørg Wassmo
Lecture d'un livre de HERBJØRG WASSMO..
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : norvègeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre