AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Dutheil de La Rochère (Traducteur)
ISBN : 2070627942
Éditeur : Gallimard Jeunesse (14/01/2010)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 154 notes)
Résumé :
Floride, 1947...
Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu'énigmatique... quel fil invisible les relie ?
Dans un hôtel au luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l'ombre de mensonges et de terribles secrets.
Le magnifique portrait d'une jeune fille qui vit le brûlant passage à l'âge adulte.
NATIONAL BOOK AWARD 2008 - ETATS UNIS
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
TeaSpoon
  20 octobre 2012
Je dois avouer que ce petit roman a été une belle surprise ! Je ne m'attendais pas vraiment à ça. le résumé m'intéressait mais j'avoue avoir eu des préjugés avec la couverture ( je n'ai jamais vraiment apprécié les photos de personnages. Après je garde l'image en tête pendant tout le roman, ça me frustre un peu de ne pas pouvoir imaginer le personnage comme je le veux).
C'est pendant une après-midi calme et pluvieuse que je l'ai commencé, pensant passer un petit moment de détente sans trop me prendre la tête… Et au final, j'ai été totalement captivée par l'histoire : impossible de m'en détacher au bout de deux chapitres. On rentre très facilement dans la peau du personnage (et l'utilisation de la première personne est toujours un point fort, j'adore ça), l'ambiance est très bien décrite : ça grouille de couleurs, de sensation, de senteurs… Bref : on vit l'histoire.
Le fait que l'histoire se passe en 1947 amène une petite touche d'originalité (il faut dire aussi que ce n'est pas habituellement mon genre de lecture). L'évolution des personnages et du scénario est vraiment bien fait, ce sont même les deux points forts de ce roman, selon moi. La fin est assez ouverte : on en sait assez pour ne pas rester sur notre faim, mais le doute subsiste … le roman est finit, mais il continue quand même à nous hanter encore quelques jours après la lecture !
J'en ai discuté avec d'autres amis, et on a tous un avis différent sur la fin de l'histoire : un roman qui permet d'en parler pendant des heures, c'est que j'appelle un bon roman ! Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé.
Bref, une agréable lecture (trop rapide, malheureusement !) que je conseillerai autour de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
darkmoon
  04 juin 2013
Je dirais plutôt Ce que j'ai lu et pourquoi j'ai détesté !
Le titre ainsi que le résumé m'ont énormément intrigué. C'est donc avec l'envie de découvrir ce qui a bien pu pousser l'héroïne, Evie, à mentir que je me suis lancée dans cette histoire. J'ai débuté ma lecture en me laissant transporter dans cette atmosphère post deuxième guerre mondiale.
New York, 1947. Evie vit avec sa mère Bev et sa grand-mère Glam dans une petite maison new-yorkaise. Alors que la guerre vient de finir, elle retrouve avec joie son beau-père, Joe, ancien soldat. Pour célébrer son retour, ce dernier décide d'emmener sa femme et sa belle-fille en vacance en Floride, dans un Hôtel luxueux. C'est là qu'apparaît le personnage de Peter Coleridge, beau gosse, charmeur, et ancien camarade de l'armée de Joe. Coïncidence ou début de complot. Quel lien les relie ? Evie découvre malgré elle une histoire tragique tout en vivant son premier amour...
Evie est une jeune fille âgée à peine de quinze ans, elle est très jeune et naïve. Elle ne rêve que d'une chose : trouver l'amour avec un grand A. Mais elle vit dans l'ombre de sa mère, une beauté plus que fatale, une femme complexe qui souffre d'être belle, mais en profite bien quand même, une femme passe son temps à rabaisser sa fille.
J'ai trouvé le personnage de Joe un peu terne par rapport aux autres. On ne sait si c'est un bon ou mauvais bougre. Quoique mon coeur balance plus du côté obscur. Il a une moralité étrange, mais en même temps il accepte de prendre entièrement la responsabilité d'une enfant qui n'est pas la sienne! Est-il capable du pire?
On en apprend aussi un peu sur la Seconde Guerre Mondial dans ce roman, de la haine que le monde éprouvait envers les Juifs. Evie est très touchée par leur l'histoire, notamment parce qu'elle va s'attacher à un couple Juifs, dont la femme était la mère qu'elle aurait rêvée d'avoir. Mais ce couple fortuné, les Grayson, semble cacher un lourd secret…
En lisant ce livre je me suis plutôt ennuyée. L'histoire n'a rien de bien surprenant, la plupart des déclarations qui devaient bouleverser le lecteur était prévisible. le style d'écriture est assez neutre et les personnages sont modérément intéressants. On est lancé dans une histoire sans que l'on comprenne vraiment quelle est l'intrigue. J'ai trouvé ce livre assez pénible à lire. Je m'attendais à autre chose en tout cas...
Au final il s'agit d'un roman assez plat avec une fin chaotique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
isabiblio
  01 juin 2012
Evie la narratrice a quinze en 1947, elle est la fille de Bev, une beauté fatale à la Lauren Bacall qui s'est mariée à tout juste dix-sept ans. Elle vit chez sa grand-mère Glam dans le Queens à New York, la mère de son beau-père Joe depuis qu'il est parti comme soldat en outre-mer. Quand Joe revient de la guerre il investit dans un magasin d'électroménager, puis du jour au lendemain il décide d'emmener sa petit famille pour un séjour à Palm Beach en Floride. Bev accepte à condition que ce soit sans grand-mère Glam, pour la plus grande joie d'Evie. Après quatre jours de trajet en voiture, ils s'installent dans un hôtel de rêve. Tout d'abord Evie est émerveillée par ce luxe et les activités proposées, puis elle commence à réaliser combien son école et sa meilleure amie Margie lui manque, sans parler de Jeff le garçon tant convoité, en fait elle finit par réellement s'ennuyer. Jusqu'au soir où elle fait la connaissance du séduisant Peter qui s'avère être un ancien compagnon d'armes de son beau-père. Depuis sa rencontre avec l'ambigu Peter, Evie veut grandir et devenir aussi glamour que sa mère qui n'en finit pas de faire tourner les têtes. du haut de ces quinze ans Evie observe, écoute et découvre que son beau-père et Peter ont un terrible secret, elle constate que l'antisémitisme pousse les humains à des actes insensés et que pour survivre le mensonge devient comme une évidence. L'ambiance familiale joyeuse du début se fait de plus en plus pesante au fur et à mesure que les révélations s'amoncellent. Outre le parcours initiatique d'une adolescente de l'après Seconde Guerre Mondiale qui réalise que les adultes sont loin de ce qu'ils paraissent, l'auteur signe un roman noir hitchcockien où la violence reste latente, laissant le lecteur intrigué et curieux du dénouement.
Lien : http://ma-bouquinerie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Yumiko
  04 août 2012
Sans mauvais jeu de mots, ma chronique pourrait s'appeler « Ce que j'ai lu et pourquoi j'ai adoré » lol J'hésitais depuis longtemps à l'acheter car le titre et la couverture m'attiraient fortement. C'est grâce à l'avis d'Azariel que je me suis enfin lancée et comme j'ai eu raison!
Evie est une jeune fille sans histoire. A bientôt 16 ans, elle reste bloquée dans son corps qui peine à se développer et à devenir celui d'une femme. Complexée face à une mère très belle, elle se trouve vilaine et reste en retrait (il faut dire que les habits qu'elle lui achète ne la mettent pas du tout en valeur…). Après le retour de la guerre de son beau-père, toute la famille part en voyage en Floride (la décision soudaine de ce départ est d'ailleurs bien mystérieuse). Là-bas, Evie va faire la connaissance du beau Peter, ancien soldat lui aussi, et avec lui elle va grandir et plonger dans le monde des adultes, un monde empli de secrets et de mensonges.
Evie est une jeune fille attachante et simple. le lecteur se prend très d'affection pour elle lors de sa plongée dans ce nouvel univers qui la dépasse un peu. Essayant par tous les moyens de grandir rapidement, elle va découvrir que cela ne signifie pas seulement porter d'autres habits, d'autres chaussures ou se maquiller, c'est aussi entrer dans un univers de mensonges. Tous les personnages qui gravitent autour d'elle mentent, lui cachent des choses, ont des secrets. le voile se lève petit à petit mais les découvertes ne sont pas toutes agréables, bien au contraire.
Ce livre est une pure merveille même s'il est extrêmement noir. Nous suivons Evie pas à pas à travers ses déceptions, ses victoires, sa jalousie, son amour pour Peter. J'avais vraiment envie que tout se passe bien pour elle, je le lui souhaitais sincèrement. Mais comme le titre le laisse présager, un événement va se produire, un événement qui va changer sa vie à jamais. Je ne m'attendais pas du tout à ce que j'ai découvert, mais ce rebondissement et les révélations qu'il entraîne sont tout simplement phénoménaux!
J'avais tellement envie de prendre Evie dans mes bras, de la soutenir, de l'aider à surmonter ces épreuves que cela en était douloureux parfois. Mais je me suis aussi rendue compte à quel point elle était forte et bien plus adulte que ceux qui auraient dû l'être réellement. D'ailleurs la fin m'a beaucoup touché. La voir si mature et combattive après toutes ces épreuves, ne me l'a rendue que plus attachante.
Ce livre est donc une perle, une perle un peu sombre par moment, mais une perle rare comme je les aime. Un livre qui ne laisse pas indifférent, un livre qui touche. Une héroïne que j'aurais aimé connaître et rencontrer. Un vrai coup de coeur qui ne s'oublie pas une fois la dernière page tournée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Maliae
  27 avril 2014
J'ai deux mots qui me viennent à l'esprits pour décrire ce que je pense de ce livre : incroyablement chiant. Je me suis ennuyée et j'attendais sans cesse un rebondissement, qui ne vint pas (enfin si des rebondissements y en avait mais pas de ceux dont je ne m'étais pas attendu). Ce qui m'a le plus plu dans ce livre (la seule chose d'ailleurs qui m'ait plu) c'est de voir comment l'antisémitisme (et de manière plus large le racisme) peut être vécu aux Etats Unis après la guerre, et le regard que porte Evie dessus, comment elle remet les choses en questions. le reste m'a royalement ennuyée. Déjà je n'ai pas aimé les personnages, Evie est trop souvent totalement idiote (même si des fois elle va dire des trucs touchants) et chiante à mourir, et comme en plus c'est elle qui raconte l'histoire… Pas de bol. J'adorais sa mère au début et surtout leur lien, mais bon c'est un personnage décevant et qui se détériore au fur à mesure (même si c'est l'effet voulu). Quand à Joe je l'ai trouvé inconséquent et violent, certes la guerre détruit et je peux le comprendre, simplement il n'est pas obligé de le faire payer à sa femme. Peter je ne sais pas quoi en dire, il ne m'a juste pas touché, je l'ai trouvé aussi chiant que le reste. C'est un livre sur le passage de l'adolescence à la vie adulte, et on sent bien cet effet, Evie part de ses idées de gamines et évoluent petit à petit, en rencontrant l'amour principalement, mais également à cause des événements qui la touchent et remettent en question sa vie. Alors qu'elle ne cesse de se comparer à sa mère, qu'elles sont toutes deux très liés, on remarque une sorte d'éloignement ce qui marque justement ce passage à la vie adulte. de plus en plus Evie prends ses propres décisions et fait ses propres choix. Même physiquement on la sent évoluer. Sauf que je n'ai pas trouvé ça intéressant du tout, certes c'est visible, compréhensible et tout ça, mais moi ça m'a juste gonflé sa manière d'être la plupart du temps j'avais envie de la traité de tête de linotte, ou de la pousser dans la piscine pour peut-être la rendre intéressante. Son GRAND amour avec Peter est fade au possible, elle ne m'a rien fait ressentir du tout, je m'ennuyais quand elle en causait et j'avais hâte que l'histoire commence. Parce que qu'est ce qu'on tergiverse dans ce livre, alors oui c'est pour poser les choses, qu'on comprenne mieux les personnages et ce qui viendra ensuite, cela pourrait être intéressant si je n'avais pas immédiatement compris où l'auteur nous emmenais et ce qui allait se passer. Il y a peut-être trop d'indice, ou alors la manière dont ils sont emmenés sont trop flagrants mais au bout de six secondes j'avais compris ce qu'il se passait avec Peter (et ça m'a fait soupiré), puis ce qu'il se passe plus tard je le voyais venir également, donc aucune surprise. On parle de suspens insoutenable, ah oui? Où? Tout est déjà posé, on comprend tout hyper vite, et la seule question que je me posais c'était "quelle était la relation entre Joe et Peter?" et voilà c'est tout. La réponse vient vite, je l'ai trouvé chiante comme le reste et j'étais déçue, j'avais presque envie de dire "quoi tout ça pour ça?", même si c'est vrai que ce qu'il s'est passé est affreux et qu'on voit ce que la guerre peut faire comme mal, mais franchement je m'attendais à quelque chose de bien pire. Bref, un livre que j'ai trouvé totalement ennuyant, qui ne m'a pas du tout surprise, ni emmené avec lui, je n'y ai vu aucun suspens, je n'ai pas été touché par cette histoire, et il n'y a qu'à la fin que j'ai eu un bref regain d'intérêt. Une bonne grosse déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
TeaSpoonTeaSpoon   20 octobre 2012
Le crépuscule tombait et, peu à peu, les lumières des appartements s'allumaient autour de moi. Une myriade de petits carrés d'or. Voilà ce que Mrs Grayson essayait de saisir, des ombres bleutées et de la lumière dorée. Derrière chaque petit carré d'or se cachait une personne. Une famille peut-être. Ça devait être tellement bien de se réveiller et de savoir qu'il y avait toutes ces vies remplies autour de vous, au milieu de cette immense ruche vivante.
J'ai eu une intuition, comme une évidence: j'avais trouvé le lieu auquel j'appartenais. Un jour, je vivrais ici. Je vivrais dans un de ces carrés de lumière. Autour de moi vibreraient plein de vies, certaines bien remplies, d'autres moins. Je serais au coeur de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lilimarylenelilimarylene   17 juin 2010
Elle a pris son paquet de cigarettes sur la table et lentement en a extrait une cigarette. Elle a tapoté le bout contre la table en coulant un long regard vers Peter et l'a placée entre ses lèvres. Il s'est penché pour l'allumer en protégeant la flamme d'une main contre un vent imaginaire.
Ce geste, cette façon de s'effleurer, d'inspirer pour prendre une taffe en se penchant en arrière - c'était une danse qui m'échappait. Mais ce jour-là, j'ai décidé d'en apprendre les pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lilimarylenelilimarylene   17 juin 2010
Nous étions là, mère et fille, riant aux éclats sous le porche, tandis que les ombres des arbres s'allongeaient et que les lumières des maisons s'allumaient. L'image du bonheur.
Mais c'était comme le sifflement des bombes - les missiles V2 que les Allemands lâchaient sur Londres à la fin de la guerre. On n'entendait rien, pas un souffle. Quand, soudain, votre maison explosait.
Commenter  J’apprécie          90
Pays_des_contesPays_des_contes   14 avril 2012
Maman m’a apporté la robe en la tenant dans ses bras comme un nouveau-né et, délicatement, elle me l’a passée au dessus de la tête. Elle a accroché les agrafes dans le dos et arrangé la jupe d’une main professionnelle. Mrs Grayson a choisi une paire de sandales blanches à talons. J’ai glissé mes pieds dedans mais je chancelais.
- Ne baisse jamais les yeux, m’a lancé Mrs Grayson. Tiens-toi droite !
Je me suis redressée et j’ai relevé le menton.
- Bien !
- Regarde-toi maintenant, a ajouté maman.
J’ai levé les yeux vers le miroir. Je m’attendais à voir une seconde version de maman et, d’une certaine façon, j’espérais que la robe serait avantageusement mise en valeur sur moi. Hélas, ce n’était pas le cas.
- Souris, m’a dit Mrs Grayson. (J’ai souri.) Voilà, tu es superbe.
Elle était sérieuse, pas comme Joe. D’ailleurs, soudain, j’ai pris conscience que lorsqu’il me disait que j’étais jolie, il m’associait toujours à maman, comme si j’étais le lot de consolation et elle le vrai prix. « Bien sûr que tu es jolie, ma fille, tu as vu ta mère ? »
J’ai croisé le regard de Mrs Grayson dans le miroir et j’ai eu la surprise d’y saisir un petit air triste.
- C’est ton tour, Evelyn. A toi de saisir ta chance, m’a-t-elle chuchoté à l’oreille.
Juste une danse. Un seul tour de piste. C’est tout ce que je demandais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
darkmoondarkmoon   18 mai 2013
J’ai senti une brise fraîche sur mon visage. L’air était comme l’eau dans laquelle j’aurais voulu plonger et nager pour disparaître.
Commenter  J’apprécie          130
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1020 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..