AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782372875592
Éditeur : Komikku éditions (29/04/2021)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Sa guillotine offre le repos éternel !
Lorsque les personnes meurent, il arrive qu'un esprit maléfique se saisisse de leurs âmes en transition pour l'au-delà. On appelle ce phénomène "la phase de mort'. 
Ces âmes possédées ont besoin de se nourrir de celles des vivants pour exister. 
Hagi est le fils d'un puissant sorcier dont la spécialité est de chasser ces esprits démoniaques. Grâce à une puissante épée-guillotine qui est dans sa famille depui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MassLunar
  24 juin 2021
Nouveau titre de Chihiro Watanabe déjà publié chez Komikku avec Pygmalion, une petite série horrifique en trois tomes. Mr. Watanabe est également cité comme étant " l'assistant de Kohei Horikoshi " , mangaka d'une petite série parfaitement méconnue du nom de My Hero Academia...
Chihiro Watanabe apparaît comme un mangaka recommandé par l'un des chefs de file du shonen contemporain. A la base, l'auteur voulait justement dessiner un shonen comme il le précise dans la postface de ce premier volume, histoire de sortir un peu de l'horreur dans lequel il s'est noyé pour sa précédente série Pygmalion. Cependant, son responsable éditorial lui conseille de renouer avec l'horreur , genre pour lequel Mr Watanabe semble particulièrement à l'aise. de ce fait, entre deux volontés, est né le Fossoyeur qu'on peut qualifier de shonen hybride entre un style de dessin juvénile qui peut rappeler les héros de My Hero Academia et horreur plus frontale portée par un style affinée et qui n'a pas peur de dévoiler décapitations, mutilations et flaques écarlates...
Je ressors plutôt convaincu de la lecture de ce premier volume d'une série qui ne comprendra que quatre tomes , une nouvelle mini-série qui donne le ton dès la première page : "J'avais neuf ans la première fois que j'ai tué quelqu'un." Une réplique désaxée mais plutôt badass qui signe les questionnements permanents d'un jeune héros exorciseur qui doit tuer, avec regret, des possédés qui ne peuvent plus être sauvés. La mode est aux exorcistes et , avis aux amateurs de Jujutsu Kaisen, si vous voulez rester dans cette petite ambiance , peut-être que le Fossoyeur vous séduira avec son mélange d'action et d'horreur autour des mauvais esprits.
Notre héros 'shonen" est donc un fossoyeur, une sorte d'exorciste, qui est dépeché pour tuer les êtres humains possédés de manière irréversible par des esprits démoniaques. Ces derniers sont représentés sous une même apparence, à savoir une armada de gros yeux noirs brumeux ce qui donne un aspect un peu dérangeant aux possédés. En somme, les fossoyeurs sont le dernier rempart face à la menace démoniaque lorsque la victime de possession rentre en phase, c'est à dire la phase de la mort... Un joyeux programme qui démarre véritablement suite à une tragédie que subit notre héros et qui le forme bon gré mal gré au métier.
Là où le bât blesse un peu, c'est que ce traumatisme a fait de notre héros un personnage très premier degrés, hésitant, larmoyant et donc pas forcément très charismatique avec un chara-design un peu blafard et l'habituelle coiffure en pétard... Bref l'antithèse fantomatique d'Izuki Midoriya si on veut hasarder la comparaison avec My Hero Academia... D'un côté, c'est un personnage inscrit dans une veine un peu plus humaine dont la vulnérabilité est bien justifié mais d'un autre côté, excepté les combats, c'est un personnage assez lisse dont le côté indécis et tristoune peut faire crisper. Malgré tout, ce premier volume du Fossoyeur ne manque pas de rythme. Les combats contre quelques possédés s'enchainent et l'intrigue met en place un véritable trafic de drogue démoniaque qui donne déjà quelques enjeux à cette mini-série.
Côté combat, le mangaka réussit plutôt son coup, notamment avec l'utilisation d'une arme assez originale, une sorte d'épée-guillotine qui donne lieu à des chorégraphies précises et décisives. En terme de lisibilité Chihiro Watanabe "découpe" (à l'instar de son héros) l'action avec une certaine aisance. le fait de finir un combat par une décapitation en bonne et due forme est plutôt jubilatoire malgré le ton très premier degrès de ce "shonen". Je reviens sur le style de Chihiro Watanabe qui manie donc deux tonalités dans une même série. le début du volume est assez classique avec la vision d'un jeune héros joviale et bienveillant, très énergique qui souhaite devenir un exorciste comme son père. le style est très shonen sans être exceptionnel puis la tragédie arrive ... et nous propulse dans un monde violent et triste ( le passage final du père ) parfois éclaircie par les rapports comiques entre certains personnages avec le bon vieux mentor. Un bon jeu d'équilibre pour lequel Chihiro Watanabe fait varier son dessin sur un bon fil émotionnel.
Il est encore tôt pour voir ce que cette courte série a dans le ventre. On ne peut qu'espérer que Chihiro Watanabe parvienne à boucler un bon petit titre en quatre volumes. Ce premier tome est assez séduisant pour son mix entre horreur et shonen. Cela annonce la couleur tout en étant bien rythmé.
Un petit coup de coeur pour le premier volume d'une série qui ne sera peut-être pas transcendante mais qui réussit le pari audacieux de marier un style de dessin shonen avec du gore frontal. Malgré un héros légitimement vulnérable mais peu charismatique, ce premier tome est bien rythmé, bien découpé tout en rentrant dans le vif du sujet ! Affaire à suivre mais bonne entrée en matière .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sachikochi
  08 juin 2021
Je suis rentrée dans cette lecture complètement à l'aise, et pas du tout prête à quelque chose de plutôt horrifique, quelle surprise ! Mais une bonne surprise parce que j'ai vraiment apprécié cette lecture, il y a de très bonnes idées !
Chihiro Watanabe est de retour chez nous avec cette nouvelle saga, qui sera d'ailleurs en 4 tomes. Ce format sera suffisant je pense, parce que pour le moment, il n'y a pas de réel fil conducteur, de vrai but si ce n'est éliminer les possédés. Ce mangaka ne nous est pas inconnu en effet, il y a quelques années était arrivé chez nous sa précédente saga Pygmalion. Je ne l'ai pas lu donc je découvre son travail avec ce titre, et cela m'a vraiment plu.
J'ai aimé la construction de ce premier tome, qui nous envoie directement dans le passé, où on rencontre le personnage de Hitsugi à l'âge de 9 ans. C'est un jeune garçon tout ce qui a de plus banal, sauf qu'il est issu d'une famille qui combat des esprits, et plus précisément des êtres humains possédés par ces esprits. Il va rapidement se rendre compte de la vraie nature du travail de son père, et il pense avoir trouvé un moyen pour sauver les êtres humains sans avoir a passer par la manière forte. Sauf que cette découverte va coûter chère à Hitsugi et sa vie va complètement basculer à partir de ce moment-là.
Une fois ces événements décrits, on est envoyé sept ans plus tard, et on retrouve Hitsugi plus âgé, et qui lui aussi est devenu un exterminateur de possédés.
Commencer par décrire le passé est une bonne idée, cela permet de bien comprendre tout ce qui lui est arrivé, et ce qu'il a dû traverser. En effet, ce n'est vraiment pas facile, et ce passé lui pourrit un peu la vie, ce que je comprends totalement. Tous ces événements permettent aussi de mieux saisir le personnage.
C'est un jeune garçon qui continue de maintenir une vie plutôt normale, il fait des sorties avec ses amis, et profite de la vie. Mais de l'autre côté, c'est un garçon qui assume ses responsabilités, et accompli le travail qui lui est demandé. Même ici, il devient un personnage complexe, puisqu'il a presque deux personnalités. Il y en a une sensible à tous ces esprits, qui ne veut pas en arriver à de telles extrémités, il est vraiment touchant. Mais l'autre semble froide et dure, on a presque l'impression qu'il les tue de sang-froid. C'est un personnage complexe et intéressant, qui n'est pas dénué de sentiments, ni trop émotifs.
Il peut d'ailleurs compter sur Ryo qu'il connait depuis sa plus tendre enfance, mais qui lui est issu de la famille qui est en soutien à celle de Hitsugi. Si dans le passé, c'est un personnage assez irresponsable, il se rend vite compte des lacunes qu'il a eu, et se rattrape. Aujourd'hui il est vraiment un très bon soutien pour Hitsugi et il n'hésite pas à le secouer pour qu'il se ressaisisse et qu'il se remotive dans certaines situations.
Pour le moment dans ce titre, il n'y a pas de vrai fil conducteur qui s'est dessiné. On suit Hitsugi qui veut tenir sa promesse d'extermination des possédés, mais là il m'en faut un peu plus ! Et je pense que la fin de ce tome, peut clairement m'apporter ce manque !
En effet, on rencontre de nouveaux personnages, dont un qui a une particularité plutôt intéressante et qui continue de m'interroger sur cet univers. Ce personnage-là va d'ailleurs engager un combat contre Hitsugi, ce qui promet d'être dynamique et très sympathique !
Pour ce qui est des possédés, on ne sait pas grand-chose sur eux, j'espère que par la suite on pourra en découvrir plus. Connaître leur origine, comment ils en viennent à être possédés, et y a quelques mystères qui ont été mis en avant. J'espère que l'on aura rapidement des réponses à toutes ces questions !
Lien : https://takeabreakavecsachik..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pommerouge
  10 juin 2021
Une histoire ultra triste qui dès les premières pages, rend le personnage d'autant plus attachant. Un manga qui a frôlé le coup de coeur !
Les possédés sont des humains qui sont hantés par des esprits. Il y a plusieurs stades. Ceux qui atteignent la phase quatre, sont dans ce qu'on appelle la phase de la mort. C'est justement le travail des fossoyeurs, ce qu'est le père de Hitsugi, qu'il incombe de les sauver.
Mais Hitsugi ignore que » les sauver » n'est possible que par la mort. Malheureusement, le jour où il comprendra cette triste réalité, sera aussi un jour qui le traumatisera toute sa vie…
J'ai failli pleurer dès le début ! L'histoire est si triste, si cruelle, dès le départ, que nous éprouvons beaucoup d'empathie pour le personnage de Hitsugi. le récit est vraiment intéressant. Hitsugi est un personnage en même temps renfermé et effacé, ce qui colle bien au traumatisme qu'il vit dès le départ du manga.
Les dessins sont vraiment très beaux. Ce fut un plaisir pour les yeux de lire cette histoire, même si elle a déchiré mon coeur, vu la cruauté de certains passages!
En bref, c'est un manga qui m'a complètement retourné et énormément plu. J'espère que cela en sera de même pour la suite. J'ai seulement peur que cela aille un peu vite, car c'est un manga en seulement quatre tomes, et j'ai toujours une petite crainte concernant les sagas courtes, concernant leur fin. J'espère que cela sera bien amené ! 😉

Lien : https://lapommequirougit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mvtjapan
  10 mai 2021
Pas le temps de tergiverser on rentre de suite dans le vif du sujet ! Néanmoins on arrive déjà s'attacher à notre personnage principal grâce à de petits flash-back et de son histoire quand même triste. Tout est bien goupillé le scénario est très bien mis en place avec ce qu'il faut d'information.
💀
Le rythme est soutenu pas le temps de s'ennuyer et on se retrouve rapidement à la fin du manga! Les combats sont fous, le dessin est très bon.
💀
Nous partons sur une histoire quand même gore, si vous connaissez ce mangaka vous avez du lire Pygmalion. Et comme le dit le mangaka au début de tome "et oui encore un manga d'horreur !"
💀
Néanmoins ça se mélange un peu avec le genre shonen avec notre héros qui en respecte les codes (il est d'ailleurs classé shonen). Et son arme 😱 ultra badass une énorme épée guillotine, je veux !
💀
Bref j'ai vraiment apprécié ce premier tome, ça m'a donné envie, en attendant la suite, de relire Pygmalion
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
ActuaBD   25 juin 2021
Chihiro Watanabe démontre son talent pour le style horrifique impliquant des adolescents pour répondre à ses envies de faire des shônen.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   16 juin 2021
De l’action, de l’horreur, de l’humour et de l’émotion dans un cocktail fascinant pour une histoire digne des plus grands manga. A ne pas rater et à ajouter rapidement à votre collection.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
pommerougepommerouge   06 juin 2021
Que ferais-tu si jamais quelqu'un se faisait attaquer par un possédé ? Tu fermerais les yeux ? Tu abandonnerais la personne possédée à son triste sort, en la laissant souffrir ? Imagine, si c'est quelqu'un qui compte pour toi.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mangaVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1005 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre