AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782017079002
Éditeur : Hachette (27/03/2019)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Depuis l'Événement, voir les gens qui sont morts fait partie de la vie. Et, au grand dam de Veronica, plutôt que de disparaître, les fantômes semblent gagner en présence... et en puissance. 

Sauf que Veronica en a assez. Avec son  ami Kirk, elle voudrait déterrer les causes de ce phénomène. Mais rien ne l'aurait  préparée au combat qui l'attend. 

Car au lycée, l'un des professeurs de Veronica,  dévasté par le fait que sa défunte fille... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  01 avril 2019
Le résumé avait ce quelque chose d'intrigant qui faisait que l'on avait envie de lire le roman pour avoir des réponses. En plus de cela, s'ajoutait une ambiance froide et étrange digne d'un thriller. Une combinaison que j'aime beaucoup de temps à autre. Mais si le côté thriller est réussi, j'ai trouvé dans l'ensemble qu'il y avait beaucoup trop de questions sans réponse avec un côté non-abouti de l'univers… Et c'est bien dommage, car des réponses, j'en attendais.
Nous entrons assez rapidement dans le vif du sujet en suivant Veronica, notre héroïne. Nous découvrons un monde où des apparitions fantomatiques sont le quotidien de nombreux américains. Des proches, des voisins ou de parfaits inconnus qui apparaissent souvent à la même heure, rejouant un souvenir qui a été pour eux importants. Si Veronica a fait le choix d'accepter cela, d'autres, eux, cherchent des réponses.
Le côté surnaturel du roman est très bien mis en place et l'on peut voir à travers différents personnages combien ces « images » de gens décédés touchent plus ou moins fortement le quotidien des vivants. Indifférents, apeurés, fous, hantés, interrogatifs… il y a tout un panel d'émotions qui est traité avec justesse. On arrive d'ailleurs grâce à cela à mieux appréhender le comportement des personnages que l'on suit. D'autant plus que les chapitres, courts, nous permettent d'avoir le point de vue de Veronica, August, Kirk et Brian. J'ai beaucoup aimé ce côté psychologique.
Les deux adolescents, Veronica et Kirk, cherchent aussi des réponses, et c'est leur enquête qui va donner le fil conducteur du thriller. Pas de grande surprise avec le résumé du roman, mais il a tout de même été plaisant de voir comment les choses se mettaient en place et jusqu'à où l'horreur de la traque pouvait aller. de ce côté-là, pas de déception non plus. C'est très bien mené, le suspens et l'angoisse vont crescendo et la conclusion est satisfaisante.
Par contre… certains points m'ont fait un peu grincer des dents. Il y a trop d'effleurement en ce qui concerne l'univers et certaines personnages. Déjà la Catastrophe. On en parle tout du long, mais on n'a jamais aucune explication de ce qu'il s'est passé concrètement. Une explosion, semblerait-il… Et encore… Les apparitions. Pescatelli a bien des théories, mais ce ne sont que des théories. Et pourquoi sont-elles là ? Comment ? Est-ce bien des images ou de réels fantômes ? August est fou à cause du décès de sa fille et de sa femme mais comment sa folie (à savoir que le fait de tuer quelqu'un le jour de l'anniversaire de sa fille la fera revenir) a pris forme ? Veronica a du mal à s'attacher mais c'est tout… On se doute que cela est dû à la mort de son père (dont on ne sait pas grand-chose) mais pourquoi ? Si c'est juste la peur de perdre quelqu'un, il aurait été facile de l'introduire et de l'expliquer… Et pleins d'autres petits détails comme cela.
La mère de Veronica a aussi été une déception. Elle fait partie de ces parents absent qui préfère se larmoyer dans leurs propres problèmes sans les affronter alors que leurs enfants subissent la même chose. J'ai de la compassion pour cette femme, mais elle est devenue l'enfant alors que sa fille est l'adulte de la maison. Et c'est en partie à cause de cela que Veronica est en danger et qu'elle n'a aucun soutien dans sa vie. Je ne peux qu'imaginer sa peine, certes, mais elle est aussi mère et j'ai eu l'impression qu'elle oubliait qu'elle avait une fille. Alors qu'en parallèle quand on voit August et Pescatelli qui ont tout perdu, on se dit qu'elle a la chance d'avoir toujours quelqu'un.
En résumé, un bon thriller mais avec un univers trop superficiel et qui laisse beaucoup de questions sans réponse, rendant le tout un peu frustrant. Je sais que l'on est dans un roman surnaturel où le mystère ajoute à l'ambiance, mais pour le coup, il y en avait beaucoup trop. La fin en elle-même est assez confuse, que cela concerne la « mort » d'un des personnages, mais aussi ce « Bonjour » à la toute fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
ludi33
  13 mai 2019
I still see you possède un pitch de départ très intéressant, à savoir un monde, envahi de fantômes suite à une catastrophe. Apparitions, plutôt, rejouant à heure fixe une scène de leur vie. Mais l'auteur garde cette idée comme un contexte, plutôt que comme le sujet principal de son livre. L'histoire tourne alors comme un thriller fantastique, où une jeune lycéenne va devenir la cible d'un tueur en série, persuadé qu'il pourra ramené sa fille s'il tue une jeune fille au bon moment. L'intrigue en elle-même se suit avec beaucoup de plaisir, et sans le moindre temps mort. Les personnages sont attachants, bien croqués par l'auteur, qui leur a donné toute l'épaisseur nécessaire.
Dommage que le contexte ne soit pas plus exploité, parce qu'il est vraiment original. J'aurais quand même aimé en savoir un peu plus sur la catastrophe et sur la présence des fantômes.
Merci à Netgalley et à Hachette pour cette chouette découverte.
Commenter  J’apprécie          130
Roman_eBVB
  12 septembre 2019
Il y avait bien longtemps que j'avais entendu parler de ce livre par le biais de sa promotion pour le film, et l'occasion s'est enfin présentée de le lire dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge : je vous parle aujourd'hui de "I Still See You", de Daniel Waters, paru aux éditions Hachette Romans 😃

Dans un monde marqué par l'Évènement, catastrophe qui a emporté des millions d'innocents sans que personne ne puisse expliquer ce phénomène, voir des fantômes est devenu monnaie courante et ne surprend plus vraiment personne. Veronica en sait quelque chose, entre son père qui revient lire son journal tous les matins, attablé à la cuisine, et Brian, son fantôme inconnu qui se refait une beauté devant le miroir au moment où la jeune femme prend sa douche. Si les morts font partie de la vie, la fille de son professeur, Monsieur Bittner, n'est pourtant jamais réapparue. Celui-ci est convaincu que pour retrouver son enfant bien-aimée, il lui faut juste un corps pour se réincarner. Et quelle meilleure candidate que Veronica pour abriter l'âme de sa fille, née tout comme elle un 29 février, jour où le voile entre le monde des morts et celui des vivants est le plus fin ?

La première chose qui m'a marquée dans cette histoire, c'est son style. Daniel Waters possède une plume tout à fait intéressante, à la fois détachée et immersive, que vient compléter un sens de la comparaison à mourir de rire. J'ai adoré son approche des personnages, pas nécessairement moins impliquée émotionnellement, mais plus dans le recul et les incertitudes propres à ce seuil entre l'adolescence et l'âge adulte.

Veronica est à cet égard une étude de cas à part entière. J'aime beaucoup la jeune fille qu'on nous a présentée, prétendument volage et peu farouche mais simplement capable de profiter de la vie tout en en ayant dans la tête. de même, Kirk s'est révélé un représentant de la gent masculine fort intéressant par ses réflexions sensées et l'amour progressif en lequel se change l'attirance qu'il ressent pour sa compagne.

La forme ne manquant pas de charme, le fond m'a de même vraiment plu par son originalité. On a déjà abordé la question des fantômes en littérature mais cette nouvelle revisite du mythe spectral m'a séduite. Je dirais qu'à ce titre, le plus gros bémol pourtant assumé de ce livre reste la trop grande quantité de réponses manquantes sur le phénomène qui hante les rues de Jewell City et du reste du pays. Avec une intrigue aussi bien développée, j'aurais vraiment espérer pouvoir mettre une explication sur tout ça, mais j'imagine que c'était aussi dans les intentions de l'auteur que de nous laisser à nos suppositions comme il le fait avec ses personnages 🤔

Le but de cette histoire apparaît très vite évident et n'a pas d'ailleurs vocation, du moins je le crois, à créer une surprise phénoménale à la fin de l'ouvrage. On devine assez vite les intentions des protagonistes et leurs motivations, mais le rythme reste toutefois très vivant - pardonnez-moi ce jeu de mots facile - en nous offrant une traque à demi-soupçonnée et plutôt stressante, couplée à l'atmosphère assez froide de l'ouvrage.

Je ne vous en dirais pas plus à ce sujet pour ne rien gâcher de votre plaisir. Si vous êtes épris de thrillers, d'esprits fantomatiques et de frissons, vous êtes au bon endroit avec cet ouvrage, à laquelle la traduction de Luc Rigoureau rend toujours aussi bien justice. Pour moi, la prochaine étape consiste à regarder son adaptation cinématographique et me faire une idée de sa fidélité au roman 😄

-----
👻🛀
-----

Le petit mot de la fin 🖋

Ce retour sur le roman « I Still See You » n'est que le fruit d'une appréciation générale de la lectrice perdue au milieu d'une foule de tant d'autres que je suis. Les remarques, positives comme négatives, qui y sont établies ne sont que le reflet de mon avis personnel sur la question et ne sauraient s'autoproclamer références en la matière ☝

N'hésitez donc jamais à ouvrir vous-mêmes ce livre pour vous en faire votre propre avis et si je ne pouvais vous donner qu'un conseil, terminez-le quoi qu'il en soit, afin d'avoir toutes les cartes en mains pour vous prononcer sur la qualité de celui-ci dans son intégralité 😉

N'oublions jamais qu'un roman dont la lecture ne nous prend que quelques heures représente en réalité des mois de travail acharné de la part de l'auteur, qui a mis une importante part de lui dedans et qui a pris le risque d'exposer son bébé au reste du monde 💚
Lien : https://everytrickinthebooks..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
manonlitaussi
  15 avril 2019
J'ai envie de lire du young adult en ce moment et j'ai été attirée par la couverture de ce livre. Ouf, je n'ai pas été déçue et j'y ai même trouvé un grand plaisir. J'ai trouvé l'idée de départ très attirante et au fil des pages, j'ai été captivée par ma lecture.
Une catastrophe a eu lieu et a causé la mort de deux millions de personnes. le problème c'est que cette catastrophe a donné lieu à une faille entre le monde des morts et celui des vivants, permettant aux morts d'errer mais en refaisant toujours la même chose. Aucune interaction n'est possible. le père de Veronica, apparaît tous les matins à la table de la cuisine et un jour c'est Brian qui lui rend visite dans sa salle de bain. Brian s'est donné la mort dans cette même salle de bain après la mort de sa petite amie qu'on l'accuse d'avoir assassiné. Mais Brian n'est pas comme les autres spectres, il essaie d'interagir avec Veronica. J'ai beaucoup aimé les moments durant lesquels il prend la parole, impuissant. Veronica, quant à elle,  devient la proie d'un enseignant qui pense qu'en la tuant il pourra retrouver sa fille décédée.
Si c'est du young adult, cela m'a suffit pour être prise dans l'histoire et même frissonner avec toutes ces apparitions. J'ai aimé l'atmosphère du livre et les personnages qui, pour des adolescents, ne sont pas agaçants. J'ai juste eu un sentiment de longueur après la mise en place de l'histoire mais cela s'est vite accéléré pour mon plus grand plaisir et les pages ont défilées très agréablement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FollowtheReader
  27 mars 2019
Chronique de Diana :
Tout d'abord je n'ai jamais vu le film, j'ai donc commencé ce récit sans appréhensions ni même préjugés et j'ai passé un très bon moment avec. Mais comment pourrais-je vous décrire ce roman, c'est une dystopie sombre, glauque, parfois un brin effrayante et certains diront même morbide.
Après « l'événement » les fantômes se mettent à aller et venir au milieu des vivants, des proches, des amis, des fantômes récents, d'autres du passé, des disparus de causes naturelles et d'autres non. Bref, « l'événement » a causé la perte de millions de personnes et les vivants doivent apprendre à vivre quotidiennement avec ces entités.
Au début de ma lecture, j'ai pensé que j'allais suivre cette routine macabre et l'affrontement du monde des vivants avec celui des morts mais c'est bien plus que cela au final. Déjà parce que la vie de notre héroïne, Veronica est assez particulière ; elle vit avec son père mais la particularité c'est que ce cher papa est un fantôme. C'est assez glaçant de voir se répéter le même schéma tous les jours. Se rajoute Brian un petit nouveau dans la communauté des fantômes qui est un personnage clé aussi de ce récit.
Alors que beaucoup tentent encore d'apprivoiser leur vie d'après « l'événement », Veronica parait vouloir plus et avec son ami Kirk, ils comptent bien découvrir tout sur le pourquoi du comment de ce dernier. Et puis il y a ceux qui n'acceptent pas ce changement massif et c'est là qu'entre en jeu le prof de Veronica. Sa défunte fille n'est pas revenue et il pense qu'en prenant une vie, sa fille pourrait se réincarner (ne lui jetez pas la première pierre, chacun gère son deuil à sa façon et parfois les gens débloquent complet).
Monsieur Bittner pense qu'en tuant une jeune fille née un 29 février (jour où les morts et les vivants sont quasiment sur le même plan) que le voile qui sépare nos deux mondes est plus fin et que sa fille reviendra. Manque de chance pour Veronica, elle est du 29 février et elle lui semble donc la meilleure candidate.
Les chapitres s'enchainent rapidement et l'on pourrait penser que le roman serait compliqué ou qu'on serait perdu facilement ; mais pas du tout car l'auteur a eu le bonne idée de varier les points de vue, on trouve facilement un équilibre dans l'avancement du récit. L'histoire en devient plus prenante et plus addictive et parfois même flippante. Je vous assure que la ténacité du prof est digne de certains méchants dans des films bien angoissants, jamais il ne lâche son objectif et on se demande si nos héros vont pouvoir aider Veronica à lui échapper. C'est très rythmé, on pense que l'intrigue va se calmer et non ça repart de plus belle.
J'ai beaucoup aimé et je ne suis pas loin du coup de coeur, c'est haletant, effrayant, bien construit. C'est aussi un roman qui vous pousse à vous questionner sur la gestion du deuil. Comment réagiriez-vous si vous pensiez pouvoir revoir un être perdu, à quoi seriez-vous prêts ? Certains perdent le contrôle et le côté rationnel. J'ai adoré le côté novateur d'un monde où vivants et défunts se côtoient, je ne sais pas si je vivrais bien la chose, mais ce qui est certain c'est que c'est génial à lire.
N'hésitez pas à plonger dans ce récit.
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
florencemflorencem   02 avril 2019
Il rit, se dit qu’il allait entrer, embrasser sa mère et lui proposer son aide. Il allait relacer les chaussures de Curtis en cas de besoin, proposer une boisson à Samantha même si, il le savait, elle la refuserait par crainte d’avaler des additifs dégueu et malsains. Il allait monter voir le bébé dans sa chambre et le changer si sa couche était sale, serrer Jenny dans ses bras et humer ses cheveux. Tous seraient réels et chauds, avec leurs reniflements, leur esprit de contradiction et leurs manies agaçantes. Oui, il allait faire tout ça, et les autres le regarderaient en le trouvant bizarre, ils chuchoteraient dans son dos en s’interrogeant sur ce qui lui prenait, et lui saurait. Il allait les étreindre, les toucher, les sentir et il saurait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
florencemflorencem   31 mars 2019
Voir son père tous les matins alors qu’il n’était plus de ce monde la déstabilisait. Les esprits n’étaient pas effrayants, ils étaient tragiques.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Daniel Waters (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Waters
I STILL SEE YOU Bande Annonce VF (Suspense, 2019)
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Daniel Waters (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3135 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre