AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne Busnel (Traducteur)
EAN : 9782290262597
320 pages
J'ai Lu (05/05/2021)
3.96/5   40 notes
Résumé :
1817. Lady Violet ne décolère pas. Depuis quatre ans, elle est brouillée avec son mari. Passe encore qu'il se noie dans le travail et lui adresse à peine la parole en privé. Mais qu'il ne daigne même pas la prévenir quand il est victime d'un accident... Trop, c'est trop ! Elle décide de lui rendre la monnaie de sa pièce et, en matière de revanche, Violet est particulièrement inventive. Cependant, à son grand étonnement, James va se révéler tout aussi retors. Dans ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 40 notes
5
7 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

LightandSmell
  17 mai 2021
Les caprices de lady Violet fait partie de la nouvelle collection Regency de J'ai lu. Une collection qui, je n'en doute pas, va vite s'imposer dans ma bibliothèque et le coeur des lectrices et lecteurs en quête de romances se déroulant durant une période historique qui ne manque ni de charme ni d'attrait.
Pour lady Violet et James, tout avait commencé comme un conte de fées ou presque : une rencontre inattendue sur un balcon, qui aurait pu être gênante quand elle se révèle providentielle, des regards qui ne trompent pas, une énergie qui électrice l'atmosphère, l'interruption d'une mère, une demande en mariage éclair pour sauvegarder les apparences, mais qui s'impose comme une évidence à deux jeunes gens ayant eu un coup de foudre l'un pour l'autre. Mais le conte de fées tourne au cauchemar. Après un an de connivence et de plaisirs charnels entrecoupés de disputes, c'est la dispute de trop, celle qui brisera les liens et la complicité de deux jeunes mariés qui ne se comprennent plus vraiment. Quand l'un n'aspire qu'à travailler pour asseoir sa réussite et prouver sa valeur, l'autre aimerait tout simplement passer du temps avec sa moitié.
L'autrice nous projette cinq ans après le mariage, dont quatre ans passés dans l'indifférence, le mari et la femme ne s'adressant quasiment plus la parole et veillant scrupuleusement à s'ignorer. Enfin jusqu'à ce que Violet reçoive une lettre de l'ami de son mari la mettant dans tous ses états. Sans réfléchir, mais sans oublier de râler, elle se précipite au chevet de son mari avant de découvrir que loin d'être comateux, il va en réalité très bien. Sa chute de cheval n'était finalement pas si grave que cela. Mais vexée par la réaction de James quand il l'aperçoit, Violet s'en va en guerre contre ce dernier et rien ne pourra l'arrêter !
Enfin, rien sauf peut-être un mari prêt à en découdre et à prouver que lui aussi au jeu des coups tordus, il peut se défendre. Les deux époux sont un peu ridicules et se comportent comme des enfants têtus et entêtés, mais qu'est-ce qu'ils m'ont amusée. Je me suis surprise plusieurs fois à rire devant l'imagination débordante de Violet qui va très loin pour gagner la bataille, et devant l'esprit retors de James qui louvoie pour retourner les machinations de sa femme contre elle. Lui-même se laisse parfois déborder par les événements et se place dans des situations délicates, que sa femme se fait à son tour un plaisir de retourner contre lui. Il y a quelque chose de très théâtral dans le jeu de dupes dans lequel se sont lancés le mari et la femme.
Un jeu de dupes qui aura le mérite de leur permettre de briser la glace et de recommencer à se parler, à interagir et à se redonner mutuellement une place dans leur vie. Et comme on pouvait s'en douter en se rappelant leur première rencontre pleine d'une alchimie brûlante, les deux têtes de mule ont beau feindre l'indifférence, elles sont inexorablement attirées l'un vers l'autre ! J'ai adoré l'attraction physique entre James et Violet et la manière dont ils ne peuvent s'empêcher de se dévorer du regard, tout en prétendant, sans grand succès, le contraire. Je peux donc vous dire que j'attendais avec impatience la concrétisation de leur retour de flamme ! Quant à savoir si j'ai été exaucée sur ce point, il vous faudra bien sûr vous plonger dans cette truculente romance, qui change clairement de ce qu'on a l'habitude de voir.
Chose assez rare pour moi, j'ai autant aimé Violet que son mari. Les deux peuvent se révéler parfois agaçants, mais les deux sont diablement drôles, attachants et touchants dans leurs doutes et leurs insécurités, notamment James vis-à-vis de son père et de son envie de réussir pour Violet. On peut dire que destin ou pas, rancoeur ou non, ils ont entre eux quelque chose de rare que tout romantique dans l'âme ne pourrait que leur envier. Moi-même qui ne suis pas vraiment fleur bleue, j'ai ressenti des papillons dans le ventre à chacune de leur rencontre, à chacun de leur regard et à chaque fois qu'ils pensaient l'un à l'autre.
Au-delà de l'humour omniprésent et des coups tordus, cette histoire, c'est aussi l'occasion pour l'autrice d'évoquer tout un panel de sujets intéressants : l'estime de soi, le manque de confiance en soi, les relations familiales difficiles et les attentes parentales écrasantes, le poids des moeurs sociétales de l'époque, mais aussi le manque de communication dans le couple et l'importance de la confiance entre deux partenaires. La plupart de ces points étant parfaitement illustrés dans le motif de la brouille entre les deux époux, un motif que l'on ne découvre qu'au bout d'un moment et qui, au regard du passé de James et de sa personnalité, ne semble pas aussi futile que cela. J'ai, en revanche, été surprise de la capacité des deux époux à rester quatre ans en froid sans tenter une réconciliation, alors que clairement, ils n'ont jamais cessé de s'aimer. Chose dont personne n'a jamais douté dans leur entourage.
On fait d'ailleurs la connaissance des amis de chacun et le moins que l'on puisse dire, c'est que les personnalités, bien que classiques, sont plutôt variées : une veuve de caractère qui parle sans tabou autant d'argent que d'amant, plutôt choquant pour l'époque, une belle jeune femme timide mais loyale, un homme de mauvaise réputation qui semble se prendre d'affection pour celle-ci, un play-boy refusant de se caser, mais qui aime se lancer dans des joutes verbales avec notre veuve, un frère touchant qui tente de raisonner son têtu de cadet et toujours amoureux de son premier amour, un ami qui a un secret à cacher…
Nul doute que nous avons ici le terreau prometteur de futures romances que je serais ravie de découvrir, ayant particulièrement accroché au style de l'autrice et à l'ambiance romantique qu'elle a su instaurer en s'appuyant sur un contexte historique précis et plein de charme. de la fluidité de sa plume à son humour simple, mais diablement efficace, en passant par la manière dont elle a su construire et développer des personnages têtus, drôles et attachants que l'on rêverait d'ajouter à notre cercle d'amis, tout m'a plu !
En conclusion, si vous avez envie d'une romance pétillante et amusante qui se passe durant la période de la Régence anglaise, Les caprices de lady Violet est fait pour vous. de la première à la dernière page, on s'esclaffe, parfois sottement, on rit devant des plans complètements abracadabrantesques, on partage des conversations entre ami(e)s qui ne manquent pas de piquant, mais surtout, on se réjouit de l'alchimie électrique et des interactions pleines de mordant entre deux époux en froid qui vont bien finir par devoir se rendre à l'évidence : ils sont faits l'un pour l'autre !

Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Phoenicia
  05 juin 2021
Je poursuis, non sans plaisir, la découverte de cette collection regency. Ce 2e titre n'était pas sans m'attirer, avec un résumé original. Ici pas de couple en construction. Mais plutôt un couple brisé à reconstruire. Nos protagonistes sont en effet mariés. Mais une dispute vieille de 4 ans les sépare. Sauf que lorsque Violet apprend que son mari a failli mourir et ne l'a même pas prévenue, elle enrage : c'en est trop de cette indifférence. Un duel démarre entre eux. Un duel qui n'est pas sans donner des sourires au lecteur, comme de l'émotion. Eh oui, parce qu'au milieu de toutes ces menues querelles et vengeance, il ne faudrait pas oublier qu'ils s'aiment, les deux tourtereaux...
Une plume légère qui nous dépeint l'époque des jeunes filles, de leurs projets de mariage, des convenances, du poids de l'héritage dans l'aristocratie. On retrouve l'ambiance très Jane Austen, les scènes érotiques en plus. L'histoire est vite lue et savourée. On s'attache à ce couple tout en voulant découvrir le contenu de cette satanée dispute qu'on apprend au fur et à mesure.
Pour moi, le gros bémol est la fin qui traîne en longueur, des excuses à rallonge. Mais cela reste une lecture distrayante, idéale par une journée maussade.
Challenge Coeur d'artichaut
Challenge Trivial Reading XI
Challenge Féminin
Challenge A travers l'histoire 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Marcellina
  06 décembre 2021
Dieu, j'en ri encore :-)
Un coup de foudre, un mariage dans la foulée, une année sur un petit nuage et boum, le clash ! Et le silence va durer quatre longues années, c'est sinistre dans la maison, et les protagonistes seront toujours entourés des mêmes amis qui essayeront de les rabibocher. Car voyez-vous, ils s'aiment toujours, les étincelles sont toujours là, il suffira d'un déclencheur, assez éprouvant il faut le dire, et c'est là que l'histoire commence :-)
Pour un premier roman, chapeau. Il y a du rythme donné par les nombreux rebondissements parfois des plus loufoques, il y a de la passion même quand elle est retenue, il y a des personnages charmants et surprenants et bien sûr, il y a une belle dose d'humour :-)
Une lecture plaisir et une nouvelle auteure à suivre !
Commenter  J’apprécie          220
Alloverthebooks
  12 mai 2021
J'ai beaucoup aimé cette romance. Elle est drôle et addictive.
Tous les bons éléments sont réunis. Certes, parfois c'est un peu redondant, mais l'histoire dans son intégralité en vaut la peine !
L'univers est très bien dépeint, on pourrait s'y croire. Les personnages sont très attachants, et ce depuis le tout début.
Je ne peux que recommander cette romance qui m'a transportée.
Commenter  J’apprécie          170
Carole94p
  01 mai 2022
Me voilà de nouveau au XIXè siècle pour un petit de la collection Regency. Cette fois-ci, le schéma proposé par l'autrice est bien différent des autres puisque nos deux personnages principaux ne sont pas des célibataires, mais un couple marié. Autant dire que cela change radicalement des autres romances du genre. J'étais donc plus que curieuse de voir ce que cela donnait.

Lady Violet est en colère. En colère car depuis quatre ans, elle et son mari ne se parlent quasiment plus. C'est tout juste s'ils se voient. Alors quand elle apprend par un ami que celui-ci a eu un accident de cheval et qu'il ne voyait pas l'utilité de la prévenir, elle décide de se venger. Et à ce jeu, tous les coups sont permis. Attiser sa jalousie, prétendre être malade, le mettre mal à l'aise en public, elle ne reculera devant rien pour avoir enfin son attention. Mais James, va lui rendre la monnaie de sa pièce.

Le prologue des Caprices de Lady Violet nous permet de faire la connaissance de nos deux personnages et surtout, les circonstances de celle-ci. On se rend déjà bien compte qu'entre eux, cela fait des étincelles. Puis, nous nous retrouvons cinq ans plus tard et rien ne va plus. Autant vous dire que le suspense est à son comble pour nous, lecteurs, puisque nous ne savons rien de cette fameuse dispute qui a créer un gouffre entre eux. La vengeance est un plat qui se mange froid et nos personnages vont vite s'en rendre compte.

Si j'ai aimé cette petite guerre entre eux, qui amène à toutes sortes de situations à la fois drôles notamment dû aux quiproquos, mais aussi complexes car leurs petits coups partent parfois très loin, j'ai trouvé qu'ils y allaient parfois un peu fort. Car au final, s'ils se parlaient, alors cette dispute n'aurait pas pris de telles proportions. En soit ce n'est pas dérangeant, car j'aime assez le côté ennemies-to-lovers mais j'ai trouvé Violet particulièrement butée et bon sang, elle va TELLEMENT LOIN. En fait, le récit laisse entendre qu'ils ont tous les deux des tords, à commencer par James. Mais au final, j'ai trouvé que Violet était assez cruelle par moment. C'est elle, qui est à l'initiative de ces gros mensonges et elle ne recule devant rien. Face à elle, James parait bien torturé par son harpie de femme... On a la sensation d'un déséquilibre, qui amplifie les actes de Violet.

Après, j'aime assez l'idée de suivre un couple marié. Je trouve ça particulièrement original et vraiment agréable. Car habituellement, une fois mariés, en couple ou autre, l'histoire s'achève. Cela apporte donc une autre vision de l'histoire de les découvrir après ce fameux jour. James et Violet sont des personnages avec du tempérament et on apprécie les suivre au fil des chapitres. J'ai aimé apercevoir cet amour sans failles qu'ils ont depuis toutes ces années, malgré cette dispute qui les a éloigné. J'ai aussi apprécié la conclusion et l'issue de leur histoire.

Dans l'ensemble, j'ai donc passé un bon moment de lecture. Je n'avais pas encore découvert la plume de l'autrice et une fois encore, cela se lit tout seul. J'ai aimé les personnages (même si parfois j'avais envie de les secouer, surtout Violet). J'ai apprécié cette petite vendetta qu'ils mènent et les voir se tromper sur toute la ligne. Après, je regrette les proportions dans lesquelles Violet part. Je trouve qu'elle est assez cruelle avec son mari (le pauvre), même si cela a un côté drôle. Ce n'est donc pas mon préféré de la collection, mais j'ai passé un bon moment en leur compagnie. En tout cas, je suis curieuse de découvrir le tome suivant, sur un autre couple.
Lien : https://my-bo0ks.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
DeborahRDeborahR   20 avril 2022
Lord James resta bouche bée un moment, avant de lâcher :
— Quel fichu salopard ! 
Violet ne s’offusqua pas de ce langage, communément employé par les méchants dans les romans à sensation. Mais c’était la première fois qu’elle entendait un homme du monde parler ainsi, et elle répéta cette épithète offensante dans sa tête pour la mémoriser, se promettant de l’utiliser plus tard – quand sa mère aurait le dos tourné, évidemment. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 mai 2021
Jane Austen fait de ses héroïnes des femmes à l’intelligence vive et à la langue acérée. Des pionnières avides d’égalité et de connaissances s’emparent de la cause des femmes et finissent par obtenir la création de collèges d’enseignement réservés aux femmes, à Oxford même, en 1879. Et, en 1882, la loi sur la propriété des femmes mariées est amendée : celles-ci peuvent désormais conserver la propriété des biens qu’elles apportent dans le mariage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 décembre 2021
Leur baiser devint fébrile, leurs langues s’emmêlèrent. Avec un petit gémissement, Violet renversa la tête pour lui offrir son cou de cygne. Du bout de la langue, il traça sur sa peau de délicates arabesques. Son sexe palpitait, et il se retint de plaquer son ventre contre le sien pour lui faire sentir l’intensité de son érection.
Violet glissa les doigts dans ses cheveux pour ramener sa bouche sur la sienne. Il se perdit dans le plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 mai 2021
— Quel fichu salopard !
Violet ne s’offusqua pas de ce langage, communément employé par les méchants dans les romans à sensation. Mais c’était la première fois qu’elle entendait un homme du monde parler ainsi, et elle répéta cette épithète offensante dans sa tête pour la mémoriser, se promettant de l’utiliser plus tard – quand sa mère aurait le dos tourné, évidemment.
Commenter  J’apprécie          10
JLB21JLB21   25 août 2021
Ce soir-là, James se rendit à son club pour s’enivrer. Penvale et Jeremy l’accompagnèrent volontiers dans ses libations. James n’avait jamais été aussi heureux que ses amis ne soient pas obligés de rentrer chez eux pour retrouver une épouse à une heure raisonnable.

Ils commencèrent au cognac – deux ou trois – dans le salon du White’s. Puis ils s’installèrent à une table de jeu, et Penvale réussit à leur soutirer une coquette somme. Ils burent encore du cognac et vidèrent une bouteille de vin rouge, avant que James se retire de la partie. Il était peut-être saoul et très en colère contre sa femme, il n’allait pas pour autant dilapider sa fortune au point de mettre en gage ses bijoux de famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : régenceVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Martha Waters (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4512 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre