AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755631546
Éditeur : Hugo et Compagnie (04/01/2018)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Une nouvelle vie. Pour le meilleur ou pour le pire ? ?Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu'un jour elles allaient s'en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde... Jusqu'au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  04 janvier 2018
On peut dire que l'année 2018 commence fort chez Hugo New Romance ! Mais OMG ce roman est vraiment une tuerie. J'ai lu ce livre d'une seule traite, impossible de le lâcher. Dans le genre addictif il a la palme… En choisissant cette lecture, j'étais super confiante, je suis une grande fan d'Elle Kennedy et j'étais impatiente de découvrir son duo avec Jen Frederik… le constat en sans appel, elles m'ont offert un excellent moment de lecture.
Par où commencer ? J'ai tellement de choses à dire sur ce premier opus… Et le pire c'est que j'ai du mal à canaliser mes émotions lors de l'écriture de cette chronique. On plonge très vite dans l'univers des deux auteures. Il n'y a pas à dire le récit commence sur les chapeaux de roue… On fait connaissance avec notre héroïne, Ella Harper est une jeune femme extraordinaire, une vraie battante, elle a vécu tellement de galères que l'on ne peut qu'applaudir sa façon de rebondir dans la vie, elle la gérait d'une main de maître avant que Callum Royal ne débarque dans sa vie en déclarant être son tuteur légal… Tout cela est bien mystérieux et Ella se retrouve propulser dans un univers qu'elle ne connaît pas… le luxe, l'opulence et l'argent coule à flot chez les Royal… Mais attention, les apparences sont trompeuses… Callum Royal a cinq fils, ils sont tous très attirants, mais Ella comprendra très vite qu'ils n'ont pas l'intention de l'accueillir à bras ouverts… Et encore moins le plus charismatique d'entre eux… Reed Royal entend bien faire de la vie d'Ella un enfer… Notre héroïne va devoir édicter ses propres règles si elle veut survivre dans ce monde inconnu et malveillant.
Ce premier opus m'a laissé sans voix, je suis encore en train de me triturer le cerveau pour me remettre de mes émotions et essayer de digérer le cliffhanger de fin qui est tout juste insoutenable… WTF ! Je n'en reviens pas, et depuis que j'ai terminé le roman je n'arrive pas à m'enlever le dernier chapitre de la tête, j'y repense, j'essaye de comprendre et je fais même des hypothèses pour la suite, oui cette fois-ci je suis sacrément atteinte ^^
J'ai trouvé l'histoire vraiment excellente à tous les points de vue. On est totalement plongé dans un univers des plus perturbants, honnêtement je n'aurais jamais survécu à la place d'Ella. J'ai trouvé notre héroïne exceptionnelle dans ce premier opus, elle nous démontre sa force de caractère, on la découvre au fil des pages, on apprend ce qu'elle a vécu et on ne peut que s'attacher à elle. J'ai adoré son apparente confiance en elle, son audace et sa façon de se fondre dans le décor. Ella en a sous le pied et gare à celui qui va la provoquer… Mais Ella c'est aussi une jeune femme fragile qui a dû affronter des épreuves toute sa vie, et elle se retrouve lâcher dans un univers inconnu où les faux semblants, les trahisons et les secrets sont omniprésents. Comment s'en sortir sans y laisser des plumes ? Sans y laisser son coeur ou son âme ? J'ai aimé la narration du point de vue d'Ella, même si cela rend le lecteur dingue ^^
Occupons-nous du cas des Royal, et c'est du lourd je vous assure. Je vais vous parler de notre « héros », si tant est qu'il puisse être appelé ainsi^^ Reed Royal, c'est un sacré numéro. Je dois dire qu'il est intimidant, impossible de lire en lui. Impossible de s'attacher à lui dans la première partie du roman, et pourtant j'ai aimé son personnage dès le début, je dois avoir un petit côté masochiste à mes heures perdues, mais vous voyez Reed a du charisme, du pouvoir, une belle gueule et son histoire est déchirante, même si ce n'est pas une raison pour cautionner son attitude de connard. Néanmoins, sa personnalité complexe a éveillé ma curiosité, et ce premier tome ne m'a pas rassasiée en ce qui le concerne. Reed se bonifie avec le temps même s'il reste perturbant, on ne sais pas où on va avec lui mais on y va car il a quelque chose de magnétique qui nous pousse à le vouloir… Est-ce que j'ai aimé Reed ? Indéniablement, oui ! Mais attention… danger ! Et le dénouement a eu raison de mes nerfs ! Callum Royal, le « tuteur » et père de cette grande famille ^^ Un homme bien sous tout rapport ? Et bien, disons que si l'on se fie aux apparences, il a effectivement l'air d'un bon samaritain qui vient sortir Ella du caniveau, maintenant son personnage est emplie de mystère, on sent bien qu'il cache quelque chose, mais quoi ? Callum est un personnage très intéressant et j'ai l'impression qu'il n'a pas fini de me surprendre. Ensuite vous avez Gideon Royal, le « grand » frère. C'est le plus âgé et il est à l'université… Mais Gideon est aussi un pilier même s'il est moins présent et je veux savoir aussi ce qu'il dissimule ! Il reste pour le moment un grand point d'interrogation. Mon avis est assez positif sur lui, et pourtant je ne peux m'empêcher de ressentir une espèce de gêne vis à vis de lui… L'avenir m'apportera sûrement les réponses… Attardons-nous sur Easton, ah Easton. Un de mes préférés je l'avoue. Et pourtant, Easton est un peu connard sur les bords mais je ne sais pas j'ai adoré son personnage. Il est vraiment canon, arrogant, sûr de lui et trèèès attirant. Mais Easton cache aussi quelque chose. Sa personnalité est imposante, il arrive à se faire passer pour un mec bien dans ses baskets. Mais comme tous les frères Royal, Easton a des blessures qu'il tente de cacher tant bien que mal. On termine avec les jumeaux qui ont un rôle bien moins important mais bon ils sont tout de même présent, Sawyer et Sébastian se ressemblent comme deux gouttes d'eau ^^ Ils sont intrigants mais vraiment au second plan. Vous voyez, vous n'allez pas vous ennuyer avec les Royal…
Nos autres personnages secondaires peuplent l'école préparatoire d'Astor Park. Ella va s'y faire une amie, Valérie Carrington, issue d'une famille tout aussi puissante que les Royal. Elle va surtout y rencontrer des détracteurs, comme Jordan Carrington qui va se faire un plaisir de l'humilier dès qu'elle en aura l'occasion. Et les autres protagonistes s'incrusteront dans ce décor ! J'ai adoré tous les personnages, même si certains m'ont clairement fait grincer des dents.
L'intrigue principale, à savoir l'arrivée de Ella dans la famille Royal et le déroulement de son quotidien, est assez simple… Heureusement car tout ce qui se greffe autour est terriblement complexe. Que ce soit l'histoire des Royal, la personnalité des Royal, l'histoire du père d'Ella qui était le meilleur ami de Callum Royal, la disparition de Maria, la mère des frères Royal… Je dois dire que j'ai trouvé cette histoire brillante, tout est cohérent et plutôt crédible dans ce premier opus. Il y a beaucoup de zones d'ombres qui m'ont rendu folle mais j'ai bon espoir d'avoir l'éclaircissement dans les tomes à venir. L'histoire est très rythmée et j'ai bien failli faire des crises de tachycardie ! Franchement en terme d'addictivité on peut difficilement faire mieux, en terme d'émotions et de réactions c'est la même chose. Ce roman m'a vraiment fait ressentir beaucoup de sentiments. de la compassion et de l'attachement envers Ella. de l'incompréhension et de la colère envers les Royal. J'ai aussi été perturbée par certains aspects de l'histoire qui m'ont troublée.
En ce qui concerne la romance, Elle Kennedy et Jen Frederik ont joué la carte de la dynamique haine/amour et cela fonctionne très bien. J'ai adoré la relation d'Ella avec tous les frères Royal. Bien sûr la romance concerne Ella et Reed. L'évolution de leur relation est passionnante, elle n'est pas dénuée d'émotions et la tension sexuelle est à son comble. J'avoue que l'électricité entre eux est palpable, impossible de la nier. Les auteures ont vraiment un talent fou, impossible de distinguer leur écriture, qui a écrit quoi, quand et comment ! J'ai aimé les notions abordées dans l'histoire ainsi que les thèmes qui mettent en lumière le jugement, la cruauté, l'amitié, l'amour et la famille… Nos personnages sont en constante évolution, la tension est omniprésente, l'affrontement entre les personnages tellement vivifiant et en même temps épuisant.
En bref, ce premier opus est une véritable bombe à mes yeux. J'ai dévoré ce roman comme si ma vie en dépendait, ne pouvant le poser avant de l'avoir terminé. J'ai été agréablement surprise de l'addictivité et de l'intelligence du récit. On se retrouve aux prises avec nos émotions, quelles qu'elles soient et ce du début à la fin… Et puis, il y a ce Cliffhanger de fin qui m'a totalement brisée… Je pense que la frustration est à son maximum… On ne pouvait pas mieux débuter 2018 qu'avec cette saga qui s'annonce magistrale.
Lien : http://www.lmedml.fr/2018/01..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lectrice-Lambda
  09 janvier 2018
« La princesse de papier » est le premier tome de la série « Les héritiers » d'Erin WATT.
Derrière ce pseudonyme se cachent deux auteurs : Jen FREDERICK et Elle KENNEDY. Alors que la première n'est pas encore traduite en français, la seconde est connue pour ses séries addictives, comme « Off-Campus » publiée également chez Hugo.
Dans ce livre, nous allons donc suivre Ella Harper, une jeune femme qui a une vie bien dure.
Sa mère est décédée d'un cancer, elle ne connaît pas son père et pour survivre dans ce monde et continuer ses études, elle est obligée de multiplier les petits boulots, même les plus durs comme stripteaseuse.
Jusqu'au jour où elle fait la rencontre de Callum Royal, un homme riche d'une quarantaine d'années. Celui-ci surgit dans sa vie, prétendant être son tuteur légal. Cette dernière n'a jamais entendu parler de lui et se retrouve forcée à quitter son quotidien pour le suivre.
Elle se retrouve alors à vivre sous le luxueux toit de Callum, en compagnie de ses cinq fils. Ils sont tous beaux, ils sont tous dangereux et ne sont pas prêts à accepter cette nouvelle venue.
Reed, l'un des cinq fils, est celui qui mène la danse dans cette maison et il est plus que décidé à renvoyer Ella dans son univers misérable, là où est selon lui sa place.
Autant dire que je ne m'attendais pas à être autant emportée par cette lecture.
Dès que l'on plonge dans cet univers, on est instantanément accro à cette histoire qui est plus qu'addictive.
Le style d'écriture d'Erin WATT est particulier. Dès le début, j'ai été un peu déstabilisée de trouver une écriture si franche, si familière. On est plongé dans les pensées d'Ella, une jeune femme qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui ne passe pas par quatre chemins quand elle veut partager ses opinions. Elle est habituée à parler dans un langage plus que courant et c'est très bien retranscrit à travers le style d'écriture. On s'y habitue vite et cela nous aide vraiment à plonger dans la tête de ce personnage.
A aucun moment j'ai ressenti de gêne ou de différence en ce qui concerne l'élaboration des chapitres. Parfois, lorsqu'un livre est écrit à quatre mains, on peut distinguer les instants écrits par l'un ou par l'autre auteur, mais ici le travail est parfaitement réalisé et on a vraiment l'impression de lire un livre écrit par une seule et même personne.
L'histoire est vraiment sympa à lire.
Si vous aimez les récits qui se passent dans des lycées de riches, les univers luxueux avec des bad boys torturés, vous trouverez largement votre compte avec « La princesse de papier ».
Ce qui m'a vraiment plu dans cette histoire, ce n'est pas vraiment la présence de cet univers qui est du déjà-vu dans pas mal de romance, mais plutôt tous les messages qui sont explicitement ou implicitement véhiculés à travers cette histoire. Comment arrive-t-on à accepter la mort d'un être proche ? Comment un père peut-il élever ses enfants sans sa femme ? Comment des enfants arrivent-ils à grandir sans leur mère ? Jusqu'où sommes-nous prêt à aller pour aider un être cher ?
Les beaux instants et les vilains se côtoient et cela mène à des scènes vraiment belles.
Ella est une héroïne que l'on suit avec facilité. Elle ne se laisse pas faire, ne se laisse pas embarquer dans cet univers luxueux que lui offre Callum Royal. Que cela soit avec les frères Royal ou au lycée, Ella garde la tête haute et n'a pas honte de son passé.
Reed est le frère Royal que l'on suit le plus dans ce tome. Il est hypnotisant, charismatique, très secret et incontrôlable. Même s'il a vécu dans un milieu très privilégié, il a également subi des choses difficiles qui l'ont profondément marqué. C'est vraiment le genre de personnage masculin que j'apprécie.
Quant aux autres frères Royal, ils sont chacun détruits par la vie et la vivent avec des vices différents. Easton m'a particulièrement touchée et j'ai vraiment hâte d'apprendre à mieux le connaître dans les tomes suivants.
Ce qui m'a également plu dans « La princesse de papier », c'est la façon dont la romance est développée.
Alors que l'univers de cette histoire est sulfureux, on ne va pas le cacher, la romance n'a pas vraiment la place principale dans une bonne partie de ce livre. du coup, elle se développe doucement et l'auteur laisse grimper la tension entre les personnages à tel point que cela devient insoutenable, même pour nous lecteurs.
La fin quant à elle est intense et subite.
On ne s'attend pas à ce revirement de situation, ou presque. J'avais quelques doutes, sans pour autant vraiment vouloir y croire. Cela va tout chambouler pour nos personnages et je me demande bien ce qu'il va se passer dans le second tome, tant au niveau des actions que des secrets qui vont être révélés.

En conclusion, « Les héritiers, tome 1 : La princesse de papier » est un premier tome vraiment réussi. Erin WATT nous plonge dans son univers avec beaucoup de facilité, un univers bien plus profond que ce que le résumé peut laisser présager. C'est intense, sulfureux et incroyablement addictif.
Jusqu'à la fin du livre, on est scotchés à la moindre page, au moindre chapitre et jusqu'au dernier mot. Je n'ai qu'une hâte : avoir le second tome entre les mains et connaître la suite !
Un livre à lire de toute urgence si vous aimez les romances contemporaines sulfureuses.
Lien : https://lectrice-lambda.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Beliwei
  02 janvier 2018
Une des sorties 2018 que j'attendais le plus, j'étais très curieuse de découvrir cette série dont j'ai grandement entendu parler. Erin Watt sont deux auteures que vous avez peut être déjà eu l'occasion de lire : Elle Kennedy & Jen Frederick, de mon côté je n'ai lu qu'Elle Kennedy. Elles allient leurs plumes afin de nous offrir une série autour de la famille Royal. Les protagonistes sont au lycée, ce qui classerait ce roman dans un genre Young-Adult, mais il porte aussi bien les ingrédients liés à un très bon New-Adult.
Quand j'ai commencé ce premier tome, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'avais lu le résumé certes mais je ne m'étais pas fait d'idées sur le contenu et je me suis lancée. Dès le départ, j'ai d'abord apprécié cette jeune héroïne : Ella Harper a dix-sept ans et nous découvrons tout de suite quelles sont ses conditions de vie, elle est livrée à elle-même, prétextant vivant avec sa mère alors que celle-ci est décédée et trompe son employeur sur son âge pour pouvoir bosser dans sa boite de strip-tease. C'est alors qu'arrive dans sa vie Callum Royal et elle va alors prendre connaissance de l'identité de son père dont elle ne connaissait rien jusque là. Callum est son tuteur et il compte bien la sortir de la vie qu'elle mène pour lui offrir tout ce dont elle aura besoin pour vivre, malgré sa désapprobation. Ella arrive, contrainte et forcée dans la famille Royal, où les cinq fils sont loin de lui réserver un accueil très chaleureux, ce qui l'encourage encore plus à vouloir s'enfuir dès qu'elle le pourra.
Ella est une jeune femme déterminée, son passé fait d'elle que l'on se l'imagine bien différente de ce qu'elle est, plus dévergondée et expérimentée mais elle en joue un peu pour se défendre face aux attaques. Elle est combattive, et a l'habitude de s'occuper d'elle, seule alors ce ne sont pas quelques gosses de riches qui ne connaissent rien à la vie qui l'effraient. Elle se cache derrière bien des façades et des faux semblants, de ceux qu'il est facile de s'imaginer avec son passé. Cela ne fait pas d'elle une jeune femme trop sur d'elle, on la voit évoluer au fil des pages, se rendre compte de la chance qu'elle a d'avoir cette famille et cette maison pour l'aider à atteindre ses objectifs. Elle est suffisamment intelligente pour saisir cette chance supplémentaire pour s'assurer un avenir correct. Si les garçons la prennent en grippe dès le départ, elle a alors le droit à toutes sortes de remarques et de gestes sexistes, elle se sent prête à les affronter, elle a vécu suffisamment de choses pour les contrer.
Les frères Royal, parlons-en, d'après leurs descriptions, ils sont tout à fait affriolants et attirants. Les plus jeunes sont les jumeaux, âgés de seize ans, deux bout en trains qui profitent de tous les avantages de leur jumeleté. Suivent Easton et Reed : les deux frères qui nous sont le plus dévoilés dans ce tome. Easton se veut être un bel enfoiré au départ, mais c'est celui qui osera le plus avec Ella et qui va vite s'en rapprocher mais Reed rôde. Reed, c'est le frère qui mène le jeu, ils le suivent dès qu'il décide de quelque chose. Il est très observateur et c'est aussi celui qui ne laisse pas insensible Ella, il la déstabilise complètement. Les Royal font un peu la loi et s'ils décident qu'Ella mérite d'être mal aimée au lycée, elle le sera, ce sont un peu cinq sales gosses pourris gâtés. Découvrir quelles sont leurs personnalités est assez intéressante, peu de choses nous sont dévoilées sur eux et ce pourquoi ils ne s'entendent pas avec leur père, ou encore pourquoi ils agissent ainsi ? Cela laisse un voile de mystère autour d'eux, ils sont très liés les uns aux autres, très solidaires mais l'on sent bien que le jour où ils pourront partir à l'université, cela sera une vraie délivrance pour eux. Gidéon c'est le cinquième, le plus âgé, il est étudiant et revient les week-ends, si l'ensemble des frères restent bien mystérieux c'est bien lui qui l'est le plus. Tout ceci laisse un voile de mystère sur cette famille, sur ce qu'ils ont vécu et pourquoi sont-ils ainsi ?
Nous sommes encrés dans leur quotidien, quotidien qui doit tenir compte de cette nouvelle venue : une fille qui plus est, dans un clan de mecs. Elle est l'intrus à abattre, celle qui comme toutes les femmes souhaitent profiter de la richesse de leur père, ils ont une piètre opinion d'elle, la jugeant avant même de la connaitre. le battage à froid change au fil des pages et ces charmants jeunes hommes vont nous révéler quelques côtés positifs à leurs attitudes incorrectes. Quand à elle, elle va s'avérer combattive et elle va réussir à les apprivoiser avec le temps, jusqu'à ce que leurs comportements évoluent pour qu'elle trouve sa place au sein de cette famille atypique. Ce quotidien au sein même de cette famille est aussi encré dans leur vie de lycéens, l'arrivée d'Ella créé quelques remous, les instincts un peu primitifs des adolescents nous apparaissent alors. Ajoutez à cela une bonne dose d'enfants pourris gâtés qui ont tout ce qu'ils veulent et vous obtiendrez bien des comportements qui vont au delà de l'acceptable. Jalousie, attirances, sexe, convoitise, vengeance, manipulations, rien ne sera épargnés dans ce monde de l'élite dans lequel Ella est propulsée.
Pour conclure, j'ai adoré l'histoire, le contexte, les personnages, ce n'est pas un coup de coeur mais pas loin, il a répondu à mes attentes et au delà même quand j'ai ouvert ce roman. Dès les premières lignes, je savais qu'il allait me plaire, j'ai aimé le ton du récit et l'importance donnée à chacun des personnages qui vont nous être révélés un peu plus au fils des tomes suivants. le récit de ce premier tome est porté par une héroïne à laquelle la lectrice aimera s'identifier, une battante qui n'a pas froid aux yeux et qui se retrouve confronter à cinq jeunes hommes qui ne sont pas en reste pour la contrer. Ce que j'ai hâte de lire les suites, c'est une série qui comprend déjà six livres, les premiers traitant de Ella et Reed surtout. Mais après les autres frères sont aussi évoqués plus profondément et je suis curieuse de continuer à découvrir cette histoire.
Deux plumes d'auteures qui s'allient à merveille pour nous offrir un premier tome tout à fait prometteur et très addictif. Je m'y suis bien plue, je l'ai dévoré, c'est un beau pavé qui se lit avec beaucoup d'aisance. La lecture s'effectue avec beaucoup de fluidité et c'est un plaisir que de lire Ella qui évolue dans un monde qu'elle ne connait pas. Les auteures nous offrent de la sensualité lié au très fort impact sexuel qui anime les personnages, les mettant sur le qui vive à de multiples reprises. Les secrets permettent de mettre en place un certain nombre d'intrigues sur le comportement de ces jeunes hommes, qui semblent bien plus touchés que l'on ne le croit par des moments de leur passé qui ne nous sont pas encore dévoilés. Un premier très prometteur !
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gwen_livres
  17 janvier 2018
Dans ce roman nous découvrons, Ella, une jeune fille de 17 ans qui enchaîne les études et les petits boulots pour financer les soins médicaux de sa mère qui est atteinte d'un cancer. Au décès de sa mère, elle fera la connaissance de Callum Royal qui est le meilleur ami de son père qui est lui même décédé et qu'Ella n'a jamais connu.
Elle apprendra que Callum est désormais son tuteur et qu'elle devra aller vivre avec lui et ses 5 fils. Néanmoins, elle ne se doutait pas que ces derniers lui feraient vivre un enfer. Que va-t-il se passer? À vous de le découvrir .
J'ai beaucoup aimé Ella, elle a un sacré caractère, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et elle m'a fait rire. La pauvre n'a pas eu une vie facile et son arrivée chez les Royal n'arrangera rien mais ce n'est pas pour autant qu'elle se laisse démonter, elle s'affirme et au final ça va payer.
Les fils Royal, que dire sur eux à part qu'ils sont arrogants et exécrables avec Ella. J'ai eu beaucoup de mal à les apprécier mais au fil de la lecture on s'attache vite et on aperçoit peu à peu leurs faillures et au final ils sont touchants. Par contre , ils sont difficiles à cerner, on sent dès le départ qu'ils cachent de lourds secrets et après cette lecture du tome 1 je me pose encore plus de questions à leur propos.
C'est une lecture vraiment fluide et addictive, on ne voit pas les pages défiler et comme on se pose sans cesse des questions on veut savoir la suite. Après quelques petits détails m'ont un peu refroidi , j'ai trouvé qu'à seulement 17 ans, Ella avait des fois un comportement un peu trop osé et qui n'était pas en raccord avec son jeune âge mais bon après elle n'a pas un passé comme tout le monde. Certains comportements des frères Royal m'ont également beaucoup déplut , il y a certaines limites à la méchanceté tout de même.
Par contre , la fin est juste trop frustrante et je n'ai qu'une seule hâte être le 1 Février pour me jeter sur la suite.
En bref, entre sexe, mensonges et trahisons venez découvrir le drôle d'univers des frères Royal vous ne risquez pas d'être déçu .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ninie067
  28 décembre 2017
Tout d'abord je tiens à remercier Yoann, Magali et Hugo & Cie pour m'avoir offert l'opportunité de lire ce livre en m'accordant leur confiance.
J'étais très intriguée par ce roman quand il est arrivé chez moi il y a quelques jours, le plus surprenant c'était de découvrir qu'en fait Erin Watt est le pseudos de deux auteurs à succès, j'ai donc fait ma stalkeuse et j'ai étudié la chose sous toutes les coutures en m'abonnant au groupe facebook des auteurs ainsi qu'en suivi leur compte instagram et bingo j'ai découvert une photo des deux auteurs et j'ai été ravie de découvrir que derrière l'un des deux se cache en fait Elle Kennedy (l'auteur de la série « Off-campus » dont je suis complètement fan), l'autre auteur est Jen Frederick (une auteur que je ne connais pas, et j'espère qu'elle sera traduite à l'occasion).
J'ai donc entamé ma lecture de cette nouvelle série publiée chez Hugo&Cie pour 2018. Je peux d'ores et déjà vous dire que c'est une série à suivre, ce premier opus est totalement addictif et j'ai vraiment eu du mal à le poser j'ai entrepris ma lecture hier vers 17h et à 2h du matin j'étais toujours et encore entrain de lire dans mon lit avec mon mari qui ronflait à côté de moi, mais malheureusement j'ai commencé à éprouvé de la fatigue et j'ai déposé le livre avant de le retrouver ce matin à 8h30 et de le finir 2h plus tard. J'ai avalé les pages à une vitesse phénoménale, ça ne m'était pas arrivé depuis un sacré moment. Dépendante moi ? Nooooooooooonnn !! Même pas en rêve. J'ai juste eu un sacré coup de coeur pour Ella.
Ella Harper est un sacré personnage, je suis admirative de sa détermination, son courage et sa force de caractère. Elle a 17 ans et à vu plus de choses qu'une fille de son âge devrait avoir vu mais ça ne l'a rendu que plus forte, elle est fougueuse mais douce aussi, elle est indépendante, elle ne montre pas sa faiblesse, même dans les moments difficiles, elle attend que ça passe ou elle riposte sans penser aux conséquences.
Ella n'a pas eu la vie facile, elle n'a jamais connu son père qui n'a été qu'un des nombreux hommes de passage dans la vie de sa mère. Elle n'a cessé de bouger d'un endroit à un autre durant toute son enfance à chaque fois que sa mère perdait son emploi de strip-teaseuse ou lorsque cela se passait mal avec un de ses petit-amis du moment. Lorsque sa mère tombe malade, Ella n'a que quinze ans, elle se démène pour pouvoir payer les soins médicaux et offrir à sa mère un soulagement de la douleur. Mais comme tout à une fin, Ella va se retrouver seule jusqu'au jour où Callum Royal débarque dans sa vie et lui offre tout ce qu'elle a toujours souhaité.
Quand Callum Royal est apparu dans le livre, je ne savais pas trop quoi penser de lui, il débarque comme un preux chevalier pour sauver la princesse de sa misérable vie ? J'étais partie dans des délires complètement absurdes en me disant non il n'a pas osé, elle a 17 ans et lui 42 ans, c'est dégueulasse merde. Et voilà qu'on rencontre les enfants Royal, alors comme j'étais partie dans un truc très trash, j'imaginais des enfants en bas âge et pas des ados bourrés d'hormones. Je vous le dis j'étais complètement à côté de la plaque au début du livre. Toujours est-il que Callum est un personnage très attachant qu'on découvre au fil de la lecture, il est un homme qui a tout perdu, que ses fils ne comprennent pas. Les fils Royal sont des salauds en puissance, ils profitent de la faiblesse de leur père, faisant tout leurs possibles pour rendre la vie difficile à Ella, mais les apparences sont trompeuses et alors qu'elle commence enfin à se sentir à sa place, tout bascule.
Pleins de petites choses se passent, je pense que la famille Royal doit cacher de sacrés squelettes dans ses placards. Tous les fils Royal sont différents les uns des autres, d'Easton à Gidéon, de Sawyer à Sebastian, ils sont tous intrigants à leur manière, mais Reed est celui que j'ai le plus de mal à comprendre. Reed Royal est le meneur du groupe, il est la star incontesté du lycée, s'il décide de quelque chose tout sera fait selon son choix, il est distant, son coeur est impénétrable pourquoi ? que cache-t-il ?
Mais surtout, putain de merde, c'est quoi cette fin ? POURQUOIIIIIIIIIIIIII ???? Février me semble encore trop loin pour attendre de découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AvelineAveline   15 janvier 2018
We, Royals, are pretty fucked up. We’re good in bed but out of it? We’re like a stage four hurricane.
Commenter  J’apprécie          10
PadawanTiffPadawanTiff   11 janvier 2018
Je sais que je ne peux pas remplacer les parents mais je serai là pour toi comme eux l’auraient été. Tu as perdu ta famille Ella mais tu n’es plus seule. Tu es une Royal.
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   04 janvier 2018
-Vous… (ma voix se brise) vous vivez ici ?

-Nous vivons ici, corrige-t-il. C’est aussi ta maison à présent, Ella.

Ce ne sera jamais ma maison. Je n’appartiens pas à ce monde de splendeur, j’appartiens à la misère la plus noire. C’est ce que je connais. C’est là que je suis à l’aise, parce que la misère ne ment pas. Elle n’est pas emballé dans un joli papier cadeau. Elle est ce qu’elle.

Cette maison est une illusion. Elle est lisse et belle, mais le rêve que Callum est en train d’essayer de me vendre est aussi fragile que du papier. Rien ne brille pour toujours dans ce monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ninie067Ninie067   28 décembre 2017
— Arrête de pleurer, murmure-t-il.
— Arrête de me dire ce que je dois faire, je hoquette.
Il finit par se taire et je suis parvenue à retrouver mon calme quand nous arrivons au portail et que nous pénétrons le parc.
Est-ce que j’ai vraiment dit que je n’avais pas honte ? Ce n’est pas vrai du tout. Et je suis mortifiée d’avoir pleuré pendant cinq bonnes minutes devant Reed Royal.
— Tu as fini ? me demande-t-il lorsqu’il se gare et coupe le moteur.
— Va te faire foutre, je réponds d’un air las.
— Je veux que tu arrêtes de bosser dans cette putain de boulangerie.
— Je veux que Jordan découvre subitement qu’elle a du coeur. Mais on n’obtient pas toujours ce qu’on veut, pas vrai ?
Il fait un petit bruite en signe de frustration.
— Callum ne va pas aimer.
— Oh mon Dieu ! Tu changes les règles en permanence. Ne m’approche pas, Ella. Monte dans la voiture, Ella. Ne saigne pas mon père à blanc, Ella. Je ne sais pas ce que tu veux de moi.
— Nous sommes tous les deux dans le même cas, dit-il sombrement.
Je ne veux même pas répondre à ça. Alors j’ouvre la portière et je descends. Ça me titille, je me dis que je peux peut-être encore sauver la face et je me retourne brusquement vers lui.
— Oh, et au fait Reed, ne te sers plus de moi pour éviter une de tes ex.
— Elle n’est pas une de mes ex, hurle-t-il.
Je ne devrais pas trouver ça tellement jouissif, mais pourtant, c’est le cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : new romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2698 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .