AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Duvault (Traducteur)
ISBN : 2258039428
Éditeur : Hors collection (17/02/2000)

Note moyenne : 4.56/5 (sur 90 notes)
Résumé :
L'enfance est pleine de désillusions et pleine d'inventions aussi. Heureusement Calvin, petit garçon de 6 ans, un peu turbulent, déborde d'imagination. Aidé de son fidèle tigre en peluche et compagnon Hobbes, il sait rendre la vie piquante et drôle. Tout le monde y passe : les parents, les filles, la maîtresse d'école. Mais la principale activité de ce tendre Calvin est d'animer le club le D.E.F.I. (Dehors énormes fi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
yvantilleuil
  05 février 2017
Chou bi dou wouah, voilà un titre qui met immédiatement de bonne humeur et une couverture qui donne envie de danser. L'album débute d'ailleurs sur une bonne note car Calvin a l'intention de s'excuser auprès de Susie Derkins, sa petite voisine et souffre-douleur attitrée. Et oui, ses boules de neige l'ont peut-être loupée, mais sa dernière insulte n'a pas raté sa cible… du coup, le voilà prêt à prononcer des excuses… certes un peu maladroites, mais c'est l'intention qui compte, non ? Tout est cependant bien qui finit bien car Calvin et Hobbes sont ensuite invités à l'anniversaire de Susie… enfin, surtout Hobbes.
« Calvin – Je me sens mal de m'être moqué de Susie et de l'avoir blessée. J'aurais pas dû.
Hobbes – Tu pourrais peut-être t'excuser.
Calvin – J'aurais préféré une solution un peu moins radicale. »
Au menu de ce tome, il y a bien évidemment Calvin et Hobbes qui transforment n'importe quel endroit en terrain de jeu, mais il y a aussi les gags récurrents concernant les tactiques de Calvin pour éviter de prendre son bain ou d'aller à l'école… surtout quand il doit aller au tableau avec un pantalon troué qui dévoile son caleçon avec des petites fusées. de plus, ses notes ne sont pas fantastiques… l'obligeant même à jouer à l'amnésique vis-à-vis de ses parents quand il oublie de faire ses devoirs.
Mais bon, il lui arrive parfois de faire des efforts à l'école, comme se faire beau et essayer une nouvelle coupe de cheveux le jour de la photo d'école. Grâce à Hobbes, il connaîtra d'ailleurs quelques sérieux soucis capillaires lors de cet onzième volet. À l'instar des tomes précédents, celui-ci reprend des histoires de différentes longueurs, allant de trois cases à quelques pages. Chacune offre un plongeon mélancolique dans le monde de l'enfance et invite à découvrir les fantasmes, les rêves et le regard critique de ce petit bonhomme sur le monde des adultes et sur la société en général.
« Calvin : J'ai rangé ma chambre maman… Et sans que tu aies à me le dire;
Maman : Oh ! Ça c'est très gentil.
Calvin : Bien sûr. Que cela ne devienne pas une habitude ! »
Ma préférence va comme d'habitude à ces récits où il peut laisser libre cours à son imagination débordante, notamment lors de ses transformations en Spiff le Spationaute, dont les chutes sont souvent hilarantes. Notre petit chenapan s'imagine notamment en dinosaure ou Balle Traçante, le détective privé, au moment de passer à table, en aigle afin d'attaquer son père au réveil, en tyrannosaure lors d'une visite au musée d'histoire naturelle et même en zombie pour éviter de faire ses devoirs. Son imagination ne s'arrête évidemment pas là, car notre ami invente également un Transmogrifeur, capable de le transformer en tigre… comme son copain.
Si la puissance comique de ces strips atteint des sommets, l'humour est également souvent d'une telle sophistication que plusieurs niveaux de lecture sont possibles. Au-delà de la simplicité apparente de ces gags burlesques se cache en effet un autre niveau de lecture, plus adulte, qui mêle critiques acerbes, réflexions intelligentes et cynisme ravageur. Les noms des personnages faisant respectivement référence à Jean Calvin et à Thomas Hobbes, le lecteur ne s'étonnera d'ailleurs pas de croiser quelques considérations philosophiques. L'auteur profite notamment de la découverte d'un raton laveur souffrant pour lancer une réflexion pleine de tendresse sur la mort. le thème de l'écologie et de l'avenir de notre planète sera également abordé lorsque des entrepreneurs rasent des arbres pour y construire des lotissements.
« Je pleure parce qu'il est parti dans la vie, mais pas dans mon coeur. »
Parlons finalement de l'empathie inévitable envers ce duo éminemment sympathique. Ce gamin doté d'un sens de la répartie incroyable est particulièrement attachant et l'idée de donner vie à une peluche dans son imaginaire est tout bonnement brillante. Cela résulte non seulement en une complicité incroyable entre les deux, comme lorsqu'ils se jettent dans les bras l'un de l'autre après la mort du raton laveur, mais permet surtout de donner vie à l'imaginaire de l'enfant. Ensemble, ils vivent des aventures mêlant absurde, tendresse, drôlerie, nostalgie et justesse.
« Calvin – Maman dit que mourir, c'st aussi naturel que naître, c'est le cycle de la vie. Elle dit qu'on ne comprend pas vraiment mais que c'est comme beaucoup de choses et qu'on a qu'à faire de notre mieux avec ce qu'on sait. Je crois que c'est logique… Mais t'avise pas de partir !
Hobbes – T'inquiètes pas ! »
Visuellement, le dessin de Bill Watterson est d'une grande simplicité, mais ces visuels aux décors quasi inexistants permettent de mettre l'accent sur les personnages et sur des textes d'une finesse rare. Il faut un talent énorme pour parvenir à partager des tranches de vie en seulement trois cases et pour pondre des gags purement visuels sur base de postures ou d'expressions.
Incontournable !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Crazynath
  29 juin 2015
Encore un très bon cru de la série Calvin et Hobbes.
Ici, comme à son habitude, notre garnement en fait voir de toutes les couleurs à une de ses victimes favorites, sa petite voisine Susie.
Ses parents evidemment restent privilégies comme cibles favorites et il n'a de cesse de les épuiser par son imagination débordante et il arrive à chaque fois à les surprendre.
Quelquefois poète, philosophe, avec des questions finalement assez graves sur la vie et la mort, ce petit bonhomme est vraiment attachant.
Calvin et Hobbes reste une valeur sure dans mes choix de lectures de bandes-dessinnées.
Commenter  J’apprécie          70
Jangelis
  03 février 2014
J'avoue avoir un peu de mal avec Calvin et Hobbes.
Certaines planches m'amusent beaucoup, mais pour d'autres, j'ai l'impression de passer un peu à côté du "sel" de l'histoire.
Peut-être vaudrait-il mieux les lire en les dégustant à petites doses, plutôt qu'en album.
Commenter  J’apprécie          30
Elorac
  06 février 2008
c'est mon préféré de la série !
il est peut être moins drôle que les autres (et encore), quelques réflexions sur la mort et l'avenir de la planète au détour d'un chemin... mais les "choses sérieuses" de la vie vu par Calvin sont très vraies et poétiques.
Commenter  J’apprécie          30
LillyMaya
  08 septembre 2016
Avec Calvin et Hobbes, on peut sourire un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout. Tout ça dans un seul album.
Avec cet album, cela aura été un grand fou rire sur l'histoire de la coupe de cheveux. Cela faisait longtemps que je n'avais pas rigolé comme ça. Et il faut bien le dire, ça fait du bien.

Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LillyMayaLillyMaya   08 septembre 2016
Calvin : J'arrive pas à lisser ces stupides épis.
C : Tu as vu comme ils rebiquent derrière ?
Hobbes : Tu aurais besoin d'une nouvelle coupe.
[...]
C : Coupe juste ce qui dépasse et taille un peu en pointe
H : Tu ne préfères pas très court ?
[...]
C : T'essaies de me dire quelques chose ?
H : Non, je crois que ce serait mieux, surtout, oh, juste là.
C : T'as fait un trou avoue !
[...]
H : Mais non, j'y peux rien si t'as de drôles de bosses qui font riper les ciseaux.
C : Ta tête va avoir de "drôles de bosses" dans une minute si tu ne me dis pas ce que tu as fait !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OliphantOliphant   23 janvier 2015
- Je me sens mal de m'être moqué de Susie et de l'avoir blessée. J'aurais pas dû.
- Tu pourrais peut-être t'excuser.
- J'aurais préféré une solution un peu moins radicale.
Commenter  J’apprécie          60
CrazynathCrazynath   29 juin 2015
Comment les gens réagiraient-ils si les animaux passaient le bulldozer sur leurs maisons pour planter des arbres ?
Commenter  J’apprécie          90
LadydedeLadydede   15 février 2014
- Maman dit que mourir, c'st aussi naturel que naître, c'est le cycle de la vie.
Elle dit qu'on ne comprend pas vraiment mais que c'est comme beaucoup de choses et qu'on a qu'à faire de notre mieux avec ce qu'on sait.
Je crois que c'est logique... Mais t'avise pas de partir !
- T'inquiètes pas !
Commenter  J’apprécie          20
LadydedeLadydede   15 février 2014
- Va mourir Calvin, t'es méchant !
- Ne t'en va pas ! J'essaie de m'excuser, tête d'andouille !
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Bill Watterson (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bill Watterson
Calvin and Hobbes (The Web Series) Episode 1
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Calvin et Hobbes

Comment s'appelle le jeu inventé par Calvin et Hobbes ?

Attrape-tigre
Calvinball
Footpattes
Saute-tigre

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Calvin et Hobbes, tome 1 : Adieu, monde cruel ! de Bill WattersonCréer un quiz sur ce livre