AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266220578
Éditeur : Pocket (13/09/2012)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Lenie Clarke est chef d'équipe dans une station des abysses, sur la côte pacifique, chargée d'exploiter et de contrôler l'énergie géothermique. Comme ses compagnons, elle a d'abord suivi des tests et un entraînement rigoureux puis subi des altérations génétiques qui lui permettent d'accoutumer sa vision à l'obscurité et de respirer dans l'eau lors des sorties obligatoires.
Ce qu'elle ignore, c'est que la société qui l'emploie ne choisit pas les candid... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  01 décembre 2015
Un très bon moment de hard science !
Un excellent premier roman ! ( antérieur à vision aveugle donc ... )
Un texte aux nombreuses qualités .. :
P Watts exploite à fond ses connaissances de biochimie marine et il les restitues au lecteur de façon excessivement digeste ..
Nous sommes transportés dans cet environnement de hautes pressions ( hautes pressions au sens propre comme au figuré )..
Stress ... claustrophobie .. milieu confiné .. obscurité ... paranoïa ( justifiée souvent )
Les employés qui travaillent dans les grands fonds ont un profil psychologique particulier ( dont l'examen est un des réels point fort du roman ) qui fait d'eux des cobayes aux modifications physiologiques très poussées ..
Ce côté post-humains fouillés est un des points forts de ce roman comme de l'auteur en général ..
En effet si les post-humains sont légions en SF :
Il est rare que l'on partage à ce point leur intimité psychique et leurs façons de percevoir leurs réalités ainsi que leurs décalages et processus d'adaptation ..
La surface du globe est par ailleurs dans état assez pitoyable :
Une société sinistrée ( réfugiés .. clivages sociaux .. crashs technologiques ... rivalités géopolitiques assez intenses ... ) ...
De plus la fin est un superbe accelerando aussi dramatique que spectaculaire et ironique ...
Au détour des vicissitudes de l'intrigue principale il y une foule de sous thématiques aussi surprenantes que intéressantes ( biologie - intelligence artificielle ( là vraiment c'est assez fort )) ..
Personnellement :
j'ai adoré ce style narratif intense et très introspectif ainsi que cet environnement saturé de stress .. ( qui peut étouffer certains j'en conviens mais j'adore )
Les fonds abyssaux sont réellement une autre planète ....
Un auteur a suivre .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
Walktapus
  20 août 2015
Ambiance grands fonds : failles géologiques et volcans, monstres aveugles, silence et fluorescence. Passons le sas : échoués, blessés par la vie, mutilés par les corporations, des personnages en quête de rédemption.
Une approche très psychologique pour un récit d'anticipation qui aborde de nombreux thèmes avec sérieux scientifique : psychologie, biologie, génétique, évolution, géologie, intelligence artificielle.
Avec des passages que j'ai trouvés un peu plus longs. C'est que le récit est construit d'une manière assez discontinue, à plusieurs points de vue subjectifs, qui laisse souvent planer le mystère.
Sans doute pas le roman pour tout le monde, mais très maîtrisé, et en ce qui me concerne, l'achimie a pris et je vais passer au tome suivant.
Commenter  J’apprécie          281
Zebra
  22 août 2012
L'histoire se déroule dans un futur relativement proche, au coeur d'une petite station sous-marine de maintenance, située à proximité de la plaque Juan de Fuca (Nord-Ouest américain) ; à l'intersection des plaques continentale et océanique se situe un rift à forte activité, dont certaines compagnies exploitent l'énergie. À force de vivre dans les grands fonds, au sein d'une faune curieuse, les « rifteurs », choisis sur des critères psychologiques précis, développent des comportements inattendus et vraisemblablement induits par la composition étrange de l'eau autour des cheminées de la faille, qui agit sur leur système de respiration artificielle. Inutile d'en dire plus ! Vous allez nager en pleine SF. Prenez votre respiration et avancez !
L'étendue des connaissances de Peter Watts force l'admiration. Au menu : anatomie humaine complète, biologie des grands fonds, tectonique et biochimie des plaques, neuro-programmation, pathologies comportementales, le tout, on l'avoue, à un niveau de précision extrême. Les thématiques sont en place : équipage d'humains modifiés et coupés du monde, paranoïa liée à l'espace confiné, immensités hostiles, situation incertaine sur terre, personnages troubles.
D'aucuns y ont vu un thriller à la première partie assez longuette, avec des enjeux pas si clairs et une psychologie envahissante. Pour ma part, j'ai été bluffé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
balrog
  14 octobre 2012
Voici une plongée dans les fascinants grands fonds abyssaux, mais attention...c'est une totale immersion !
Ce qui m'a le plus bluffé, c'est l'ambiance qui règne tout le long de ce livre, car malgré leur immensité, les abysses sont des univers isolés, très obscurs et assez glauques. Pas étonnant que les employés soient soigneusement sélectionnés et entrainés par les recruteurs ! A l'intérieur de la station aussi l' "atmosphère" est tendue...oppressante... parfois plus angoissante que l'abysse lui même.
L'auteur développe beaucoup la psychologie des personnages et nous dévoile entre autres, quelques principes sur les processus cognitifs. Malgré cela il faut avouer qu'il est difficile de s'identifier aux protagonistes, c'est sans doute dans la logique du livre mais ça manque un petit peu.
En bref, Starfish est un vrai roman de science-fiction, instructif et très documenté, dans lequel on peut déceler une touche d' "horreur" bien sympathique. Un bon cocktail !
Commenter  J’apprécie          130
GalaxioN
  22 mars 2015
Le début de ce livre est un peu difficile à mettre en place : les personnages, le milieu, l'atmosphère, mais ça ne dure pas longtemps, ensuite, ça se lit vite.
J'ai beaucoup aimé les personnages, qui sont vraiment atypiques, avec des caractères et un comportement qu'on a parfois du mal à comprendre, une psychologie propre à chacun et qui est un peu 'défaillante'. Cela ajouté au milieu des abysses, que j'ai rarement eu l'occasion de voir dans un livre, donne à ce livre un intérêt particulier.
Les quelques mots un peu plus 'techniques' ne sont pas un handicap pour la compréhension globale de l'histoire, mais à certains passages, j'étais un peu perdu quant à la situation des personnages.
La fin est intéressante et nous pousse à lire la suite, on commence à voir un peu plus clair, mais il y a encore pas mal de points à éclaircir.
Commenter  J’apprécie          122
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
ZebraZebra   22 août 2012
[...] Clarke quitte sa couchette, cherche un interrupteur à tâtons. Une lumière maussade inonde sa minuscule cabine. Tuyaux et trappes d'accès se bousculent sur la paroi près d'elle : à trois mille mètres de profondeur, l'esthétique passe loin derrière la fonctionnalité. Elle se tourne et perçoit un amphibien d'un noir luisant dans le miroir de la cloison.
Cela lui arrive encore de temps en temps. Elle parvient quelquefois à oublier ce qu'ils lui ont fait.
Sans un effort conscient, elle ne sent pas les machines tapies à l'endroit qu'occupait son poumon gauche. Elle s'est tellement habituée à la douleur chronique dans sa poitrine, à la subtile inertie du plastique et du métal quand elle se déplace, qu'elle ne se rend presque plus compte de leur présence. Elle parvient encore à se rappeler ce que cela faisait d'être totalement humaine ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
WalktapusWalktapus   13 août 2015
Un fondamentaliste acquitté de meurtre dans une affaire de destruction d'un gel intelligent.

La victime était un gel intelligent en prêt temporaire au musée scientifique de l'Ontario pour une exposition sur l'intelligence artificielle. L'accusé a reconnu les faits, en déclarant que les cultures neuronales "profanaient l'âme humaine".
Commenter  J’apprécie          200
UnityUnity   13 mai 2015
Une chasse aux sorcière peut vous en apprendre beaucoup. Toute cette hystérie sur les souvenirs refoulés qu'avaient connue les années 1990, par exemple : tant de personnes qui se souvenaient soudain avoir été maltraitées, ou enlevées par des extraterrestres, ou avoir vu leur chère mamie préparer du ragoût de bébés dans son chaudron. Il n'a pas fallu grand-chose, il n'y a pas eu besoin d'aller dans votre tête recâbler physiquement les synapses : le cerveau est assez naïf pour se reconfigurer lui-même si on lui parle gentiment. La plupart de ces pauvres types ne se rendaient même pas compte qu'ils étaient en train de le faire. Désormais, quelques semaines d'hypnothérapie suffisent. Les bonnes suggestions, effectuées exactement de la bonne manière, peuvent susciter la construction de souvenirs à partir de bric et de broc. Une espèce d'effet en cascade neurologique. Et une fois que vous pensez avoir subi les mauvais traitements, eh bien, pourquoi votre psychisme ne s'adapterait-il pas à cette croyance ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
finitysendfinitysend   01 juin 2012
Même à cet endroit , l’intérieur de la coque , l’abysse vous pèse dessus comme la voute d’une cathédrale . Ce n’est pas un endroit où on braille conneries et futilités . Si tant est qu’on parle , on le fait sans élever la voix . Mais ces touristes-là semblaient n’en avoir rien à foutre .
Commenter  J’apprécie          130
Charybde2Charybde2   16 décembre 2014
L’abysse devrait vous clouer le bec.
Le soleil n’a pas touché ces eaux depuis un million d’années. Les atmosphères s’y accumulent par centaines, les fosses pourraient avaler douze Everest sans le moindre rot. On dit que la vie elle-même a commencé au fond des océans. Possible. Sa naissance n’a pas dû être facile, à voir ce qu’il en reste… des créatures monstrueuses, aux formes cauchemardesques façonnées par la pression, l’absence de lumière et les famines chroniques.
Même à cet endroit, l’intérieur de la coque, l’abysse vous pèse dessus comme la voûte d’une cathédrale. Ce n’est pas un endroit où on braille conneries et futilités. Si tant est qu’on parle, on le fait sans élever la voix. Mais ces touristes-là semblent tout bonnement n’en avoir rien à foutre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Videos de Peter Watts (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Watts
Interview de Peter Watts par Actusf aux Utopiales 2010.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .