AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Benjamin Guérif (Traducteur)
EAN : 9782228896788
168 pages
Payot et Rivages (03/01/2003)
4.12/5   34 notes
Résumé :
"J'ai toujours été fasciné par la loi de l'effort inverse : quand vous essayez de rester à la surface de l'eau,
vous coulez ; mais quand vous essayez de couler, vous flottez. Mon livre explore cette loi en l'appliquant à la
recherche par l'homme de la sécurité psychologique, et à ses efforts pour trouver des certitudes spirituelles et
intellectuelles dans la religion et la philosophie.Ecrit avec la conviction qu'aucun thème ne pourrait être>Voir plus
Que lire après Éloge de l'insécuritéVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alan Watts écrit sur l'essentiel, à savoir la mort, la vie, la non-séparation d'avec le monde, le fait d'être présent ou non… avec une belle plume et une entente rare de l'expérience humaine. Nous vivons dans l'insécurité, que quelqu'un comme lui nous explique que c'est normal et que c'est même profondément inhérent à l'être humain, cela fait du bien ! La profonde détente ne peut venir que d'un certain accueil de cette insécurité.
Commenter  J’apprécie          160
C'est autre chose que le développement personnel d'aujourd'hui.
Simple, et fort en sens. Fortement inspiré de diverses traditions bouddhistes zen, Alan Watts retranscrit merveilleusement la sagesse de l'impermanence à nos âmes occidentales. Ce livre fait partie des bouquins préférés d'Henry Miller (cf Les livres de ma vie) et ça se comprend !
Commenter  J’apprécie          40
j'ai simplement adoré ce livre. Bien écrit, et tellement pertinent, fondamental sur le fond. Les vrais questions autour de la quête illusoire de sécurité et de l'indispensable insécurité comme indispensable à la vie qui vivifie sont extrêmement bien posées.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Le drame de l’homme occidental vient de ce qu’il se sent séparé de l’univers. Aussi longtemps que l’esprit est coupé en deux la vie est un conflit, tension, frustration et désillusion perpétuels. La souffrance est entassée sur la souffrance, la peur sur la peur et l’ennui sur l’ennui. (…) Si je me sens dissocié de mon expérience et du monde, je concevrais ma liberté comme ma capacité à m’imposer au monde et la fatalité comme la capacité du monde à s’ imposer à moi
Commenter  J’apprécie          300
J'ai toujours été fasciné par la loi de l'effort inverse: quand vous essayez de rester à la surface de l'eau, vous coulez ; mais quand vous essayez de couler , vous flottez. Mon livre explore cette loi en l'appliquant à la recherche par l'homme de la sécurité psychologique, et à ses efforts pour trouver des certitudes spirituelles et intellectuelles dans la religion et la philosophie.
Ecrit avec la conviction qu'aucun thème ne pourrait être mieux approprié à une époque où la vie humaine semble particulièrement précaire et aléatoire, il soutient que pareille insécurité résulte de la volonté d'atteindre cette sécurité, et que, a contrario, salut et bon sens consistent à reconnaître le plus radicalement possible que nous n'avons aucun moyen d'assurer notre propre salut.
Commenter  J’apprécie          160
Essayer de tout comprendre en fonction de la mémoire, du passé et des écrits, c’est comme avoir vécu l’essentiel de sa vie, le nez dans un guide touristique, sans jamais regarder le paysage
Commenter  J’apprécie          520
Nos sens connaissent la réalité pour ce qu’elle est, mais ne connaissent pas le futur. L’intellect quant à lui observe la mémoire, et en l’étudiant, est capable de faire des prédictions. Ces prédictions peuvent être relativement justes, et le futur assume alors un haut degré de réalité. Si haut que le présent perd de sa valeur. Mais le futur n’est pas encore là, et il ne peut pas être expérimenté en tant que réalité tant qu’il n’est pas présent. Étant donné que ce que nous connaissons du futur est fait de pures abstractions - déductions, projections, suppositions -, il ne peut pas être mangé, ressenti, senti, vu, entendu ou en d’autres termes apprécié. Poursuivre le futur c’est poursuivre un fantôme qui ne cesse de changer, et plus vite vous le pourchassez, plus vite il file. C’est pourquoi les affaires de la civilisation sont pressées, pourquoi si peu de personnes apprécient ce qu’elles ont et veulent toujours plus. Le bonheur, ne consiste plus en une réalité solide et substantielle, mais est désormais fait d’abstractions et de choses superficielles comme les promesses, l’espoir et la sécurité.
Commenter  J’apprécie          40
Prosaïquement, notre époque n’est pas plus incertaine qu’une autre. A la meilleure des époques, la « sécurité » n’a jamais été davantage que temporaire et superficielle
Commenter  J’apprécie          200

autres livres classés : InquiétudeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (164) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1768 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}