AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fleitour


Fleitour
  23 septembre 2016
A voir la tête de Paul Watzlawick sur la couverture rouge sanguine de l'éditeur, on ne s'attend pas à éclater de rire, mais au mieux à sourire intérieurement de son malheur s'il vous reste un peu d'humour.

Rire de soi dans l'adversité, est bien le contre poison qu'Eve a du expérimenter pour ne pas tomber dans la dépression absolue ; être rendue responsable du pécher originel !

Dans ce petit opuscule on rit beaucoup des autres, et pour moi aussi, ça fait un bien fou, voir des gens aller à leur perte avec plus d'efficience et d'ardeur ça dépasse l'entendement.

Et pour bien rire, quelques recettes ou sketchs, c'est encore mieux.
Que je rassure les lecteurs, et lectrices, cela ne nous concerne pas, vous et moi.
En amour comme pour le reste on n'a jamais poussé son compagnon à aimer les boutiques, ni à sa compagne de regarder le foot.

En explorant le spectre de nos comportements, les moyens sont nombreux pour tomber désespéré.
Les pièges de l'altruisme sont un régal, je les ai trouvé efficaces, pourquoi ?

C'est par exemple, "le cas de ces femmes, presque toujours intelligentes, responsables et prêtes au sacrifice, qu'anime la tentation fatale de racheter quelque alcoolique, joueur et autre
délinquant par le suave pouvoir de leur amour et qui, jusqu'à la fin généralement tragique, réagissent au comportement immuable de l'homme sur lequel elles ont jeté leur dévolu par un surcroît d'amour, de compréhension et d'assistance. du point de vue de leur capacité à engendrer le malheur, ces relations sont presque parfaites, car les deux partenaires s'y complètent d'une manière quasiment inimaginable dans des circonstances plus positives."p96

Certes le malheur a des nuances et l'homme peut être riche, voir tendre parfois, et c'est là que la phrase « si tu m'aimais, tu aimerais l'ail « , devient du savoir-faire en Démolition des Relations ou PDR, cher à Paul Watzlawick.

La clairvoyance étant diversement répartie chacun devrait trouver matière à réfléchir, comme matière à rire de soi. Nous les hommes, de façon caricaturale, disons bien, « toutes les femmes sont des putes sauf ma mère qui et une sainte » p91.

Pour ma part je lui préfère le mot de la fin, "Bref, la situation est désespérée et la solution désespérément simple." p114

Un livre de 14 recettes aigres-doux ou acidulées, à cuisiner et déguster seul ou en couple.
Un livre savoureux.
Bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          194



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (16)voir plus